REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

lundi 5 décembre 2011 à 00h50min

Le Syndicat national des travailleurs de l’éducation de base (SYNATEB) du Burkina a, au terme des travaux de son 16e conseil ordinaire tenu les 2 et 3 décembre 2011 à Ouagadougou, pris huit motions et recommandations dont l’une porte sur la condamnation de toute velléité de modification de l’article 37 de la Constitution burkinabè. Regroupant des membres du bureau national, des délégués venant de 43 sections et comités spécifiques et des invités du collectif syndical CGTB, ce 16e conseil du SYNATEB s’est déroulé autour du thème : "Quelles stratégies de mobilisation pour le renforcement des capacités politiques, organisationnelles et financières du SYNATEB ?"

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le SYNATEB considère, entre autres, que les tenants du pouvoir de la IVe République affichent une volonté farouche à tripatouiller la Constitution. C’est pourquoi il condamne fermement d’éventuelles modifications de l’article 37 de la Constitution et exige l’arrêt pur et simple de cette velléité de révision lourde de conséquences à ses yeux pour le pays des Hommes intègres. Pour son Secrétaire général (SG), Tahirou Traoré, il n’est pas question que la Constitutionn qui est le socle de la liberté et le levier sur lequel on peut actionner pour rendre effective la démocratie au Burkina, soit modifiée car elle a déjà subi beaucoup de modifications. Il a souhaité que cet appel soit entendu et que les autorités sachent que le SYNATEB qui est représenté sur l’ensemble du pays se mettra du côté des forces vives de la Nation pour se dresser contre toute velléité de modification de cet article.

Dans tous les cas, cette motion ne restera pas sans suite, a-t-il ajouté. Tahirou Traoré a, par ailleurs, affirmé que le SYNATEB ne prendra pas part aux assises nationales sur les réformes politiques car leur objectif est déjà connu. Il a aussi révélé que le conseil a jugé l’augmentation de 5% des salaires faible et compte poursuivre la lutte pour l’amélioration constante des conditions de vie des travailleurs. Selon le SG du SYNATEB, les mouvements des scolaires qui perturbent les cours aux mois de décembre n’ont pas fait l’objet d’échanges au cours des travaux. Mais les éducateurs qu’ils sont éprouvent de la tristesse lorsqu’ils voient les élèves manifester. Ces mouvements sont liés aux questions d’impunité et de justice et il appartient aux autorités de prendre cette affaire au sérieux, a-t-il conseillé.

A en croire le SG du SYNATEB, les préoccupations majeures du Syndicat sont, entre autres, le renforcement de son autonomisation et la prise en charge des stages de recyclage. Le secrétaire général du ministère de l’Education nationale représentant le ministre à la clôture des travaux du Conseil, Goabaga W. Emmanuel, a félicité les enseignants car leurs actions visent à faire avancer les choses et non le contraire. Pour lui, les enseignants constituent le fer de lance de l’enseignement et à ce titre, il ne pouvait pas ne pas leur traduire les encouragements et les félicitations de Mme le ministre et leur dire que malgré les difficultés objectives qu’ils rencontrent sur le terrain, l’autorité administrative ne les a pas oubliés. " Notre souci est que tous les enseignants soient à l’aise dans leur travail. Et ensemble, nous allons chercher les voies et moyens pour que ces difficultés se transforment en succès pour le bonheur des enfants", a-t-il conclu.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 décembre 2011 à 06:06
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Peuple burkinabe je veux comprendre : le SYNATEB es ce un parti politique ou un syndicat d’enseignant ? d’apres la reponse du SG du ministre a la fin des travaux, je comprend aisement que c’est vraiment bien repondu a un syndicat d’enseignant. cependant les resultats des travaux tels que rendus parlent plus de la modification de l’article 37 de la constitution au lieu de nous parles des vrais debats des 72heures sur des questions d’interets corporatites qui feraient le bonheur de nos braves enseignants et a travers tout le pays. mais d’embler on parle de la condamnation de la modification de l’article 37, de la non participation aux debats nationaux qui certainnement a occupe 90% de votre temps, alors que le debat est ailleurs. a mon humble avis si on peut pas defendre une cause en participant aux debats prevus a cet effet (CCRP), on n’en parle pas. Syndicat reste Syndicat l’article 37 modifie ou non. cher Syndicat ayez le courage de vos mots c’est Blaise vous ne voulez plus ou l’article 37 modifie ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 06:06
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Peuple burkinabe je veux comprendre : le SYNATEB es ce un parti politique ou un syndicat d’enseignant ? d’apres la reponse du SG du ministre a la fin des travaux, je comprend aisement que c’est vraiment bien repondu a un syndicat d’enseignant. cependant les resultats des travaux tels que rendus parlent plus de la modification de l’article 37 de la constitution au lieu de nous parles des vrais debats des 72heures sur des questions d’interets corporatites qui feraient le bonheur de nos braves enseignants et a travers tout le pays. mais d’embler on parle de la condamnation de la modification de l’article 37, de la non participation aux debats nationaux qui certainnement a occupe 90% de votre temps, alors que le debat est ailleurs. a mon humble avis si on peut pas defendre une cause en participant aux debats prevus a cet effet (CCRP), on n’en parle pas. Syndicat reste Syndicat l’article 37 modifie ou non. cher Syndicat ayez le courage de vos mots c’est Blaise vous ne voulez plus ou l’article 37 modifie ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 07:25, par Nongodo du Faso
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Felicitation au SYNATEB pour sa prise de position courageuse qui est la volonté populaire aspirant à un changement. Vraiment s’ils touchent à l’ARTICLE 37, ils vont nous croiser sur leur chemin. NE TOUCHEZ PAS A L’ARTICLE 37.....

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 10:38, par paco
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Félicitation pour votre participation à la vie de la nation. Je profite attitré votre attention que beaucoup de vos militants qui sont affectés dans les CEB et DPEBA ne participent plus aux conférences pédagogiques par la faute des premiers responsables parce que il y a maintenant de l’argent dedans. en rappel on a tous participé activement aux luttes qui ont permis le syndicat à décrocher cette belle victoire

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 10:48, par paco
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Formidable pour votre participation à la vie de la nation. Aussi je profite attirer votre attention que bon nombre de vos militants affectés au bureau ont été laissés pour compte pour les conférences pédagogiques qui est un cadre d’échanges et de formation.En rappel on a tous participé activement aux luttes de la structure qui ont permis d’arracher cette belle victoire. Nous sommes les seuls à n’avoir pas de conférence sur toute la ligne.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 11:27
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Voila pourquoi le BF brûlle, si en plus du syndicaliste on fait de la politique ça se voit.
    A vous lire tous les travilleurs de la SYNATEB doivent être de votre bords(opposition)sinon...

    SIDKEITA

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 11:34, par le burkinabe de Hollywood
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Syndicat ou parti politique ? pourquoi les gens sont si aigris ? il faut vous occuper de ce qui vous regarde. point

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 12:40, par le riche
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    Une fois n’est pas coutume mais je dois avouer que le raisonnement d’aujourd’hui du Kôrô Yamyélé est en phase avec les attentes des bons Burkinabè. Au file des années il a dû certainement se rendre compte des nombreux impacts positifs des politiques agricoles sur son champ et sa ferme ce qui lui a sans doute permis de revoir à la baisse les griefs qu’il avait contre Blaise. Tant mieux s’il a maintenant perçu l’amour que Blaise a pour son peuple. Il suffit qu’il s’excuse pour les autres propos passé et on sera définitivement ensemble. Par ailleurs je suis déçu de l’errement de "Anta" qui refuse toute honte bue dans sa démarche de prendre en compte les préoccupations de la majorité des Burkinbè (au moins 80% cf présidentielle 2010) qui se reconnaissent en Blaise. Si Anta est si convaincue que le peuple n’aime pas Blaise et qu’il ne souhaite pas la modification de l’article 37, qu’elle ne s’oppose pas alors à l’organisation d’un referendum qui est une tribune où le peuple se prononcera en toute souveraineté. Quand vous dites que le peuple Burkinabè est fatigué du CDP et de son Blaise, vous parlez de quel peuple ? Le peuple Burkinabè n’est pas limité aux 2 millions de ouagalais et aux 1 million de bobolais , ni aux quelques centaines de nos compatriotes qui ont accès à internet et encore moins aux quelques dizaines de ces internautes qui s’intéressent aux forums du Fasonet et qui polluent le forum en prenant leur émotion et leur passion pour celle des 16 millions d’âmes du Faso. Le peuple burkinabè c’est bel et bien les 13 millions qui sont dans les villages et les 3 millions des villes. Blaise aime et agit (dans un contexte international déterminé) pour tous les 16 millions de Burkinabè et non pour les 3 millions de la ville seulement donc quand vous écrivez sur le forum, il faut que le spectre de votre raisonnement soit suffisamment large pour tenir compte de l’intérêt de l’essentiel des Burkinabè. Si vous procédez ainsi vous verrez en réalité qu’il ya peu d’hommes actuellement au Faso qui ont la carrure de Blaise. Alors ‘’Anta’’ et apparentés, souffrez mais reconnaissez que Blaise n’est certainement pas parfait mais qu’il est pour plus de 80 % de Burkinabè un don de Dieu et ce n’est pas trop faire en disant « qu’on n’a pas le pétrole au Faso mais on a Blaise ». Arrêtez donc d’aller contre le choix de la majorité. Vive Blaise now and forever.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 13:05
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    je besoin d’étre élcairé.Les syndicats en prenant position par rapport à l’article 37 ne déborde t’il pas de leur champ d’action ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2011 à 14:43, par un frère indigné
    En réponse à : REFORMES POLITIQUES AU BURKINA : Le SYNATEB condamne toute velléité de modification de l’article 37

    les syndicats font partir de la société civile. Ils ont le devoir de se prononcer sur tous les points du débat national et doivent participer à l’enracinement et à la bonne marche de la democratie dans le pays, condition de leur existence. PAS DE DEMOCRATIE, PAS DE SYNDICALISME qui puisse defendre les intérêts de leur corps.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés