Groupement d’instruction des forces armées (GIFA) : Le chef de bataillon Adam Néré aux commandes

mercredi 30 novembre 2011 à 02h03min

Le commandant Yves Patrick Ouédraogo a passé le témoin de commandant du GIFA au commandant Adam Néré le mercredi 30 novembre 2011. La cérémonie a été présidée par le colonel Alain Bonkian, commandant le commandement des écoles et centres de formation de l’armée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Officiers, sous-officiers, militaires du GIFA, vous obéirez au chef de bataillon Adam Néré, votre commandant. C’est ainsi, à peu de mots près, que le colonel Alain Bonkian, commandant le commandement des écoles et centres de formation de l’armée, a intronisé le nouveau patron du GIFA. Dans son adresse au commandant entrant, il lui a rappelé quelques principes du commandement. « Je t’invite à être ferme dans le commandement tout en étant humain. Nous avons à apprendre les uns des autres. L’armée n’est pas une démocratie. Le chef de corps règne sur ses hommes tout en restant humain. Soyez bourré de sympathie et d’amour pour vos hommes tout en évitant de tomber dans la démagogie », lui a conseillé le colonel Bonkian.

Avant sa nomination, le nouveau promu à la tête du GIFA, le commandant Adam Néré était chef de corps de l’ex 21ème Régiment d’infanterie commando (RIC), actuel 24ème Régiment inter armes (RIA). Il place son mandat sous le signe de la continuité avec un accent particulier sur le professionnalisme et les valeurs républicaines. Car, reconnaît-il accéder à cette charge dans « un contexte particulier marqué par une forte exigence de l’Etat de droit ». Pour réussir sa mission, il compte sur « la loyauté de la troupe et la compréhension de la hiérarchie ».

Le commandant sortant, le chef de bataillon Yves Patrick Ouédraogo s’est réjoui de l’unité de pensée et d’action qui a caractérisé son passage à la tête du GIFA. Il s’est attelé à améliorer les conditions de travail et de formation. Ainsi, à Bama deux forages ont été réhabilités et deux nouveaux réalisés, la présence d’un médecin rendue effective ; à Bobo il y a eu l’installation de lampadaires, le curage des toilettes, douze nouveaux numéros obtenus sur la flotte du commandement, un plateau cuisine à gaz bientôt fonctionnel, etc. Celui qui vient de quitter le GIFA, a déjà pris les rênes du 21ème Régiment parachutiste commando (RPC).

Il faut savoir que le GIFA a été créé en 1962 sous la dénomination de Centre d’instruction (C.I.). Il a présenté sa première promotion au drapeau le 9 octobre 1964.

Aly KONATE (alykonat@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés