Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

lundi 28 novembre 2011 à 01h59min

Le mercredi 23 novembre 2011, la commune rurale de Tanghin-Dassouri a tenu une session extraordinaire de son conseil municipal, avec comme invités, des journalistes. A l’ordre du jour, entre autres, l’affaire Nankosem. Une affaire dans laquelle, selon un confrère, le maire Adama Zongo serait trempé de la mauvaise manière. Vrai ou faux ? Lisez plutôt.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

“Scandaleux !” “Ahurissant !” “Quelle honte !”, ce sont certainement, entre autres, les réactions qu’ont eues les lecteurs d’un de nos confrères en découvrant sa “Une du 15 au 30 novembre 2011”. En effet, il y était question d’un conflit foncier dans la commune de Tanghin-Dassouri, située à quelques kilomètres à l’ouest de Ouagadougou, où le maire Adama Zongo “a reçu la somme de 10 millions de FCFA” dans une affaire de vente de terrain dans des conditions pas “catholiques”. Eh bien, stupéfaction ! Il n’en est rien du tout.

Le 23 novembre 2011, des hommes de médias ont été conviés à la mairie de la commune rurale pour assister à une session extraordinaire du conseil municipal que l’on disait divisé à cause de cette affaire de vente, avec à l’ordre du jour : Examen et adoption de P-V ; dossier Nankosem ; divers.
D’entrée, le maire Adama Zongo vérifie que le quorum est atteint avant le début des débats.
55 conseillers sur 58 sont présents. Pour un conseil divisé, c’est étonnant tout de même.

Les absents étant le 1er adjoint, “en mission” ; et deux conseillers, alités.
Après amendements et adoption de l’ordre du jour, l’édile plante le décor en égrenant le chapelet des réalisations de son équipe aussi bien sur le plan infrastructurel, logistique que sur celui du renforcement des capacités.
Cependant, ajouta-t-il, “l’image véhiculée ces derniers temps par certains médias jettent un discrédit sur notre œuvre commune et crée la confusion au sein de nos administrés”.

On l’a compris, l’invitation de la presse à ce conseil municipal visait à apporter des éclairages sur cette affaire. Comme un seul homme donc, les élus, les villageois vendeurs de leur terrain, ceux qui se sont estimés lésés, ainsi que la société acquéreur ont parlé d’une même voix pour “refaire l’histoire”.
Comme à un procès, le directeur de la société Nankosem, entreprise de droit burkinabè a été appelé pour donner sa part de vérité. Hamado Sawadogo a expliqué que sa société est représentante de la société française Technisem qui a décidé d’implanter un projet dont l’objectif est “l’amélioration des espèces légumières répondant aux nouvelles exigences climatiques et aux besoins du marché”.

Notre pays a donc été choisi et les premières prospections ont conduit à Koubri où, malheureusement, le sous-sol n’est pas assez riche en eau pour permettre l’activité maraîchère. C’était en 2005. Le projet devait alors être délocalisé au Mali avec son corollaire de retombées.
C’est ainsi que Nankosem, selon toujours son directeur, a fait un plaidoyer auprès de Technisem pour pouvoir poursuivre au Burkina sur un autre site.
La zone de Tanghin-Dassouri est alors visée et la quête de superficie exploitable est lancée.

A Nabitenga II, Nankosem parvient à acheter un premier terrain de 10 ha pour les recherches, mais il lui faut un second pour l’expérimentation. A ce niveau, le terrain repéré appartient à la famille de Koudwongo Raphaël Simporé, le céda à la société.
Il faut rappeler que les terres en question sont en zones hors lotissements et que, selon les conseillers municipaux, pour éviter les ventes de terre dans ces zones, la mairie avait pris une disposition obligeant tout acquéreur à verser à la mairie 500 000 FCFA par ha acheté.

Et c’est cette disposition qui a occasionné la rencontre entre le directeur de la société et l’édile qui, après avoir écouté le premier développer les intérêts et les retombées du projet pour sa commune et déclaré qu’ils n’avaient pas prévu cette disposition et que le manque d’argent pour son application pourrait entraîner la délocalisation du projet, décida alors de faire fi de cette disposition dont d’ailleurs l’application posait problème.
Donc, à en croire Hamado Sawadogo, aucun kopeck n’a été versé à la mairie ni au maire. C’est plutôt avec le représentant des propriétaires terriens, après la signature du procès-verbal des palabres, qu’il y a eu transaction financière.

C’est donc après un an et deux mois qu’un groupe, habitant le village de Sané où s’étalent pratiquement les terres vendues, a commencé à affirmer avoir été lésé dans cette vente. Puisque, dit leur représentant au conseil, les grands parents des propriétaires terriens les avaient autorisés à y cultiver. Ils ont estimé donc que la cession des terres ne leur convenait pas et que la clôture qui y est construite déborde pratiquement sur leurs concessions.
L’une après l’autre, chaque partie impliquée dans l’histoire est passée donner sa version des faits, mais nulle part nous n’avons entendu parler de “scandale foncier” où le maire aurait reçu 10 millions de FCFA.

Au finish, un terrain d’entente a été trouvé et il a été décidé que Nankosem recule sa clôture pour libérer un peu d’espace au profit des villageois de Sané.
Et le maire Adama Zongo d’ajouter que ce qui a été dit est regrettable et est imputable à des esprits malins qui estiment que leur heure est arrivée.
De qui l’élu parle-t-il ? Mystère et boule de gomme. “Nous sommes en politique et c’est de bonne guerre, même si, faut-il le rappeler, il faut éviter de faire dans la diffamation et la calomnie”, a-t-il poursuivi .

M. Arnaud Ouédraogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2011 à 09:02, par ohnana
    En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

    je tire mon chapeau au JOURNAL qui a vendu la meche. meme si le scoop n est pas bien fonde, ca a permit de resoudre le problem avec les habitants imediat de la zone consernee. une fois plus bravo a ce bimensuel et surtout du courage . grace a ce scoop cette commune a montre l example a suivre lorsque on n a rien a ce raprocher . aux instituts, societes de la places, et autres communes suivez les pas.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 11:26, par zanloulou
    En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

    Allo ! difficile de croire a certaines choses mais ce qui est sure, tous les élus communaux ont profité de leur poste pour s’enrichir dans le domaine foncier.

    Toujours est il que ce soit cette affaire ou autre nous sommes sure d’une chose dans notre pays. les politiciens maires ont volé le foncier. Prenez l’exemple de koubri ou tous les hommes du pouvoir possèdent des hectares de terre.

    Il faut que le kôrô national, regarde bien sinon un bon midi il s’en ira avec ses amis dans le trou d’abîme.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 13:12, par KO
    En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

    Merci à l’Observateur pour la couverture de cet article.
    D’entrée de jeu, il faut féliciter le conseil municipal pour s’être retrouver aussi promptement pour situer les responsabilités et permettre que la population"lésée"rentre dans les droits dans les meilleurs délais.
    Je pense qu’à l’avenir, le REPORTER gagnerait en investiguant davantage sur un dossier avant d’alerter l’opinion sur des faits aussi alarmants. Il est vrai que les Maires sont en perte de vitesse mais quand même.
    Le journal pourrait infirmer ou confirmer les dires tels que son collègue l’a relaté.
    Bravo au conseil municipal et à son Maire. Courage et surtout travaillez dans l’intérêt supérieur de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 15:07, par simpos
    En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

    Je n’ai jamais douter un instant de la probité de ce maire. Les journaleux doivent servir la cause juste d’informer honnetement le puplic et non servir d’organe de diffamations [pour certains politicard de la place. Miserable de vous. Mr Zongo tenez bon. Ceux qui veulent la verité savent que vous etes irreprochable.

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 17:26, par adama
      En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

      Merci bocoup pour l’intérêt que vous portez à Tanghin-Dassouri mais tout ce que je sais est que votre que vous serez trahit par ce même maire.Ya bocoup de choses non dîtes.Pensez vous qu’un maire décide de dire à une société de ne pas payer 10 000 000fcfa a sa commune SANS son son conseil ?et les parcelles de yalgré ?le cachet de la commission des parcelles volées ?OU EST LE VOLEUR ?A BIENTÖT APRES LES VERIFICATIONS.Salut les dmocrates

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 18:11, par adama
      En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

      Merci bocoup pour l’intérêt que vous portez à Tanghin-Dassouri mais tout ce que je sais est que votre que vous serez trahit par ce même maire.Ya bocoup de choses non dîtes.Pensez vous qu’un maire décide de dire à une société de ne pas payer 10 000 000fcfa a sa commune SANS son son conseil ?et les parcelles de yalgré ?le cachet de la commission des parcelles volées ?OU EST LE VOLEUR ?A BIENTÖT APRES LES VERIFICATIONS.Salut les dmocrates

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 16:04, par LeRohnier
    En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

    Suivez bien l’actualité.

    Les bons journaux comme le reporter publie et deux jours après on fait partir le mis en cause. Cette sortie du maire est mal située. Pour montrer que vous gérez bien les choses, ayez le reflexe de toujours communiquer sur ces gens d’attribution. N’attendez pas qu’on mette à nu votre gestion pour sortir et crier sous tous les toits.

    Si vous vous estimez diffamer alors poursuivez le reporter à la justice.
    Sinon cette sortie du maire cache des réalités. Koubri qui reconnu comme propice à l’agriculture, vous trouvez que Koubri n’a rien à offrir.

    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 21:59, par Balla
    En réponse à : Conflit foncier à Tanghin-Dassouri : Le maire montre patte blanche

    en tout cas moi jattends la prochaine sortie du reporter pour être situé sur cette affaire...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés