Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • lundi 28 novembre 2011 à 01h58min

Présente à Ouagadougou dans le cadre de l’Assemblée générale statutaire de l’Association internationale des régions francophones (AIRF), Ségolène Royal, présidente de la région française Poitou-Charentes, militante du Parti socialiste (PS) a animé dans la soirée du vendredi 25 novembre 2011 à la Résidence de France, un point de presse. Les débats à bâtons rompus avec les journalistes ont porté sur le séjour de Ségolène Royal au Burkina Faso, le printemps arabe, la crise financière dans la zone Euro, la politique française en Afrique, le sort de la Françafrique si le PS revient aux affaires en France, etc. Morceaux choisis.

Rencontre avec le chef de l’Etat burkinabè : "Avec le président Blaise Compaoré, nous avons parlé de l’autonomie alimentaire, de la décentralisation, de l’accès à l’eau potable et à l’éducation. Nous avons également parlé de son rôle très éminent dans la résolution des conflits dans la sous-région. Au cours notre entretien, il a également été question de l’histoire du Burkina Faso. Le président Compaoré m’a donné les raisons de la vitalité culturelle au Burkina Faso, de la coexistence pacifique entre les différentes ethnies. Il m’a notamment dit que parce que le Burkina est situé loin des frontières maritimes, il avait été moins bouleversé par les prédateurs venus d’ailleurs. Le pays a donc su garder ses racines tout en se tournant vers la modernité. L’histoire du Burkina est absolument passionnante. Le président nous a aussi exprimé ses condoléances pour le décès de Danielle Mitterand (NDLR, épouse de l’ancien président français, François Mitterrand). Il a rappelé que la Fondation France Liberté avait soutenu le Burkina Faso dans la lutte contre la subvention de certains cotonculteurs lors du sommet de Cancun."

Crise sociopolitique au Burkina : "Le Burkina peut compter sur moi dans sa volonté de redorer son image à l’étranger. Nous avons d’ailleurs été remerciés pour avoir maintenu la tenue de l’Assemblée générale de l’AIRF à Ouagadougou parce que les gens croyaient qu’on l’aurait annulée ou délocalisée à cause des troubles sociopolitiques que le Burkina a connus. J’ai absolument refusé d’annuler la rencontre sous prétexte qu’il y avait eu des problèmes qui, du reste, avaient été surmontés. Par cette réunion internationale, le Burkina a pu profiter de cette tribune très positive pour redorer son image."

Printemps arabe : "Les peuples revendiquent plus de dignité. Il y a des mouvements d’émancipation plus durs et plus effroyables en Libye ou en Syrie. Ce sont vraiment des révolutions contre des dictatures. Dans le cas du printemps arabe, il s’agit de revendication d’accès à un certain niveau de vie. Avec la mondialisation, les peuples dans tous les pays veulent vivre dignement. L’important est que les dirigeants comprennent que les peuples veulent accéder à l’éducation, à la culture, qu’il faut lutter contre la corruption, les injustices."

Crise dans la zone Euro : "Il faut arrêter d’être assujetti à des agences de notation payées par la banque. Je suis pour la création d’une agence publique de notation européenne qui pourra établir des critères clairs. Lorsqu’on dit à la Grèce de supprimer les systèmes de retraite, de baisser les salaires, d’augmenter les impôts sans insister sur la lutte contre les fraudes fiscales ou poser le problème de répartition des richesses, il y a un vrai problème. J’en ai parlé à Georges Papandréou, l’ancien Premier ministre grec. Il m’a confié qu’il n’arrivait pas à lutter contre les fraudes fiscales et que si les agences du FMI lui donnaient des instructions dans ce sens, il pourrait agir. Mais rien n’est fait dans ce sens. Les mesures tombent toujours sur les ouvriers mais jamais sur le système bancaire ou les grandes fortunes. Il faut que les efforts soient équitablement fournis."

Elections législatives françaises : "Je ne suis pas hypocrite pour cacher mes ambitions politiques. J’ai envie de servir mon pays au plus haut niveau. Je suis la première femme à arriver au second tour d’une élection présidentielle en France. Je n’ai pas été désignée cette année par mon parti pour prendre part à la présidentielle de 2012. Cela ne m’a pas fait plaisir. Mais je joue collectif dans l’organisation politique à laquelle j’appartiens. Et si je ne suis pas la première femme présidente de la République, je serai peut-être la première femme présidente de l’Assemblée nationale. J’ai fait quatre mandats en tant que député. Même lorsque la Gauche était au plus bas en 1993, j’étais la seule député en ce moment là à avoir augmenté mon score dans ma circonscription en Poitou-Charentes. Cette fois je me présente à la Rochelle, qui est aussi ma région avec pour objectif d’être présidente de l’Assemblée. Il est normal que la Gauche organise le travail pour l’après-élection."

Primaires françaises : "J’ai vécu la campagne de façon formidable. Car j’adore faire les campagnes électorales et en plus je déclenche une adhésion populaire. Il y avait du monde partout où j’étais : les réunions publiques, les dédicaces de livres, les visites dans les banlieues, etc. Le fait d’avoir été écarté a été un choc pour moi. Mais je le comprends, parce que comme les gens veulent le changement, ils ont voté pour celui qui apparaissait dans les sondages comme le mieux placé. En toute modestie, j’accepte ce résultat. En même temps je regrette que les quartiers populaires qui m’ont amenée au second tour à l’élection présidentielle en 2007, c’est-à-dire la France métissée, n’aient pas voté aux primaires."

Paradoxe d’être adoubée par le bas peuple et écartée au sein du parti : "C’est la règle des élections qui est ainsi faite. Il y a des primaires et il faut accepter les résultats. On ne savait pas qui viendrait voter. Je n’ai pas été désignée mais il faut soutenir, tous, le candidat qui l’a été. Je fais ce que j’aurais aimé que tout le monde fasse pour moi en 2007 : que tout le monde me soutienne au PS mais ce ne fut pas le cas. Mais je le fais, moi, avec une loyauté totale."

Une femme à la tête de la France : "La France est prête pour avoir une femme comme présidente. Parce qu’en 2007, j’étais majoritaire dans l’électorat âgé c’est-à-dire jusqu’à 65 ans. Mais la tendance a changé chez ceux qui avaient plus de 65 ans. C’est peut-être plus difficile dans cette population là de se projeter avec une femme présidente. Mais ce n’est que partie remise."

La place de l’Afrique dans la politique du PS : "L’Afrique occupe une place essentielle dans notre programme politique. J’ai toujours plaidé pour un nouveau dialogue entre l’Europe et l’Afrique. Nous devons être solidaires autour de la Méditerranée. L’Afrique et l’Europe font un tout. La présence française ainsi que les coopérations sont très importantes. La Chine est présente en Afrique, pas forcément de façon positive. Même si on n’a pas de leçon à donner vu l’histoire coloniale, il faut reconnaître que nous assistons à un expansionnisme chinois en Afrique. Après les entreprises, la Chine amène la main-d’œuvre. Dans les rapports, il y a une forme de prédation de la Chine sur l’Afrique. Cela m’inquiète personnellement. Je parle librement. Je pense que l’Europe doit tenir toute sa place dans des coopérations respectueuses. C’est ce que la France fait en particulier avec l’Afrique."

Le PS et la Françafrique : "Je ne suis pas là pour critiquer la politique française. Cela ne se fait pas d’autant plus qu’on est à l’étranger. Mais je pense qu’il faut profondément changer les politiques de coopération avec les pays africains. Cette idée est partagée aussi bien à gauche qu’à droite. Il faut pouvoir mettre fin à la corruption et faire en sorte que l’argent donné dans le cadre de la coopération parvienne effectivement aux bénéficiaires initiaux."

JACQUES THÉODORE BALIMA

Fasozine

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2011 à 07:54, par Nongdo du Faso En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    Si les socialistes francais viennent au pouvoir, le printemps arabe n’aura pas de soutien, la France Afrique va repartir de plus belle et les dictateurs africains ne se sentiront pas inquiétés. Si le pouvoir francais actuel etait socialiste, Gbagbo serait encore là, Kadhafi aussi...... Prions Dieu que Sarkozi gagne les presidentielles francaises pour aider à netoyer ou du moins à inquieter tous ceux qui ont des veleités de dictateurs avec pouvoir à vie.....

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 13:31, par Un africain déçu de la France En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

      Tu peux prier ton Dieu mais Nicolas SARKOZY ne passera pas. SARKOZY a beaucoup joué contre les intérêts de l’Afrique. Il méprise l’Afrique.

      N’est-ce pas lui qui a déclaré à BAMAKO lors d’une conférence (alors qu’il était Ministre de l’Intérieur) que la France n’avait pas besoin de l’Afrique ?

      N’est-ce pas le même Nicolas SARKOZY (alors Président nouvellement élu) qui a déclaré à Dakar que l’Afrique n’est pas suffisamment rentrée de l’Histoire ?

      N’est-ce pas le même Nicolas SARKOZY qui a protégé le dictateur tchadien Idris DEBY contre sa rebellion ?

      N’est-ce pas le même Nicolas SARKOZY qui a protégé Ali BONGO du Gabon alors que ce dernier a été battu dans les urnes ?

      N’est-ce pas le même Nicolas SARKOZY qui a fait assassiner KADAFI parce qu’il recherche des finances pour sa campagne prochaine ? C’est sûr que le C.N.T va les lui donner (par obligation). Alassane OUATTARA de Côte d’Ivoire les lui donnera aussi (par obligation) parce que c’est Nicolas SARKOZY qui l’a installé sur le fauteuil présidentiel.

      etc. etc. etc.

      Pour nous africains, Nicolas SARKOZY n’est pas meilleur aux socialistes qui vont certainement arriver aux affaires en France. Tous défendent les intérêts macabres de la France en Afrique. Tous soutiennent la FRANCAFRIQUE. La différence c’est que les socialistes le font avec souplesse et doigté. Nicolas SARKOZY le fait avec brutalité et avec le mépris.

      Honte à lui !

      Un africain déçu de la France

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 13:47 En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

      t’as raison frère bien que j’ai une sensibilité de gauche mais faut reconnaitre que sans sarko,tous les dictateurs que tu as cité seraient tjours là et pour cette cette raison,je souhaite qu’il soit réélu afin qu’il nous débarrasse le plancher !suivez mon regard

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 21:11, par Le fils du pauvre En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

      "Il (georges Papandreou) m’a confié qu’il n’arrivait pas à lutter contre les fraudes fiscales et que si les agences du FMI lui donnaient des instructions dans ce sens, il pourrait agir. Mais rien n’est fait dans ce sens. Les mesures tombent toujours sur les ouvriers mais jamais sur le système bancaire"

      De deux chose l’une : soit Papandreou avait perdu la tete en disant cela, soit notre chere Segolene raconte des clous. A moins que ce soit le journaliste qui ne sache pas ce qu’il raconte. Ainsi le premier ministre Grecque attendait les instructions du FMI ou de l’Union Europeence pour lutter contre la fraude fiscales dans son pays !?

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 09:27 En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    un peu decevant tout de meme ! malgre la tentative de s emontrer dfifferente, nouvelle, etc c’est de la langue de bois politique classique qui n’a rien de nouveau ... ni de positif pour l’afrique du moins, sinon perpetuer le meme systeme. On parle de schinois en occultant ce ue d’autres ont fait et continue de faire. Et quiest le dindon de la farce dans tout ca ? ... les africains. Tant pis pour eux qui ne savent pas defendre leurs interets et leur dignité
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 09:49, par Le Burkinabe de Hollywood En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    Elle peut continuer toujours a rever. elle ne sera ni presidente de l’assemblee, ni premier ministre. tout au plus un ministere si hollande est elu. ce que je ne crois pas d’ailleurs. Babar vs se faire battre sur le fil par Sarkozy

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 10:37, par SAWADOGO O. En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    Ségolène Royal, une vraie combattante. Elle encaisse les coups, elle tombe, elle se relève aussitôt et la lutte continue. Merci d’avoir maintenu cette Assemblée de l’AIRF à Ouagadougou. Et bon vent pour les combats futurs, pour la victoire de votre camp aux prochaines présidentielles françaises.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 11:01, par Dounignansidsata En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    Monsieur le journaliste, de deux choses l’une : ou vous nous donnez l’interview en intégralité (avec vos questions et les reponses de Mme ROYAL) ; ou vous faites une analyse de la conférence de presse.Mais vous ne pouvez pas nous donner des reponses comme ça, sans qu’on ne sache quelles sont les questions posées ; et du reste des reponses que vous, vous jugez importantes...bon ! franchement !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 11:41 En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    "faire en sorte que l’argent donné dans le cadre de la coopération parvienne effectivement aux bénéficiaires initiaux."
    Voilà qui bien dit ! Malheureusement plus de la moitié de cet argent repart en Europe dans des DJEMBES !
    Hypocrisie d’aide au développement !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 11:55, par kibsi En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    on parle de tout sauf le devaluation qui peut etre verra le jour en janvier pour juste faire l’affaire des europens.
    Pourqu’oi la presse n’en parle pas ?

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 20:10, par estelle En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

      nous allons bientot connaitre une dévaluation, et ca personne n’en parle. Cela va encore ns tomber dessus, mais quand cela sera trop tard. Tout ca pourquoi ? Pour cette europe qui se fiche bien de nous, mais qui a encore besoin de nos réserves pour combler cette crise qu’il ont eux même créé ? Pourquoi devons nous payer pour eux ? Quand est ce qu’on nous verra comme des hommes, certes pauvres, mais pas comme des bètes de somme !! Je pense que ce système de parité indexé sur la monnaie francaise était une belle connerie de la part ds dirigeant. On n’a peut ètre rien, mais sachons dire NON !!

      Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 11:55, par jack En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    "Je ne suis pas là pour critiquer la politique française. Cela ne se fait pas d’autant plus qu’on est à l’étranger." Ceci devrait etre une lecon d’humulite et d’enseignemnet pour beaucoup d’acteurs politiques acricains et du cotoyen lambda que nous sommes !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 13:34, par GO En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    Mme Ségolène Royal veut que les dictateurs restent au pouvoir en Afrique ? Je ne crois vraiment pas en ça.
    Il fallait vraiment nous faire voir les questions et les réponses. Si elle a vraiment dit ça, elle ne va jamais connaitre ou va le reste de l’argent pour l’aide.
    J’avais beaucoup de respect pour cette dame, mais cette manière de voir l’Afrique est très dangereux.
    Ou elle a aussi besoin d’une valise pour sa campagne ?
    Mme Ségolène Royal, c’est vraiment honteux.
    Go

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2011 à 13:52 En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

    Vive Sarkazy et vivement sa réélection en 2012 afin qu’il puisse nous débarrasser les autres dictateurs qui restent surtout ce monsieur qui veut modifier l’article 37 de la constitution pour s’accrocher a son trone royal
    Vive Sarkozy,je t’adore grave

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2011 à 19:14 En réponse à : Françafrique, crise dans la zone Euro, Blaise Compaoré… : Ségolène Royal se lâche

      Je suis contre la modification de l’article 37 et je milite pour l’alternance. Je milite pour que Blaise COMPAORE laisse la place à quelqu’un d’autre dès 1915. Si un jour, une quelconque puissance étrangère devait intervenir pour faire partir un président burkinabé, fut-il un dictateur, je joindrai mes modestes forces à toutes les forces nationales qui se battraient pour la bouter hors de nos frontières (même si c’est SARKOZY). La France n’a rien n’a voir dans nos affaires internes.

      Pour le niveau qu’a atteint la démocratie française, SARKOZY, lui-même est un dictateur pour la France. Quand on voit la manière dont la France est gérée : la plupart des grands médias contrôlés par l’Elysée, les écoutes téléphoniques des journalistes, la corruption, etc. on se dit de l’extérieur de la France, que cet homme doit être renvoyé dans les oubliettes de l’histoire. SARKOZY a abimé la France. C’est pourquoi le peuple de france se donnera les moyens de le faire partir en Mai 2012.

      INCHAALA !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération : Une délégation du Millenium challenge corporation discute du second compact avec le président du Faso
Coopération sino-burkinabè : Les rideaux sont tombés sur la 2e édition du festival dédié aux deux pays
Burkina : Le convoi militaire français est « régulier et habituel », assure Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères
Burkina Faso : L’Union européenne exprime son engagement pour la stabilisation du pays au profit du peuple burkinabè
Burkina : L’Union européenne disposée à approfondir sa coopération dans le domaine sécuritaire
Espace CEDEAO : Un atelier de plaidoyer en faveur des droits des personnes vulnérables
Burkina Faso : Un atelier de validation de gestion des archives diplomatiques en cours
Afrique de l’Ouest : Vers une dynamique de réseautage des organisations de la société civile pour le suivi du travail parlementaire
7e revue annuelle UEMOA-Burkina : 116 textes communautaires passés à la loupe par les experts
Coopération : Le Luxembourg offre cinquante réfrigérateurs solaires au ministère de la Santé du Burkina Faso
Mali : L’affaire « représentant spécial de la CEDEAO » emporte le 4e vice-président du CNT, Issa Kaou Djim
CEDEAO : Quand les peuples décident d’imposer la voie à suivre !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés