Au coin du palais : Un maçon condamné pour recel de briques

jeudi 24 novembre 2011 à 01h06min

BZ est un charretier. Au lieu de vendre ses services à ceux qui en demandent, BZ s’auto emploie en allant malheureusement voler des agrégats et des briques en ciment sur des chantiers pour les revendre. Il brade ses butins à un certain AO, maçon de son état. BZ sera pris en flagrant délit, alors qu’il ramassait des pierres sauvages sur un chantier à la périphérie de la ville de Bobo-Dioulasso, avec l’aide d’un complice, BY. Remis aux autorités judicaires, BZ et BY ont été jugés le 18 novembre pour vol. A la barre BZ reconnaît avoir ramassé les pierres sauvages, mais ne savait pas qu’elles appartenaient à une tierce personne.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Quant aux briques, il a argué les avoir prises chez son grand frère qui n’en avait pas besoin, puisqu’il a achevé la construction de sa maison. Ce sont plus de 200 briques qu’il a pu soutirer. AO à qui il les revendait, a lui aussi été arrêté et poursuivi pour recel. Il les achetait à 100FCFA l’unité pour les revendre à 160 F CFA. Après les avoir entendus, le Tribunal a infligé 6 mois de prison ferme à BZ et à son acolyte BY. AO quant à lui, a été condamné à 6 mois fermes et à une amende de 200 000 F CFA.


Des commerçants poursuivis pour vente de pesticides contrefaits

Trois commerçants de Bobo-Dioulasso ont comparu devant le Tribunal correctionnel, accusés d’avoir vendu des pesticides de la SAPHYTO contrefaits. C’est IZ qui a ravitaillé les deux autres. Il dit avoir acquis les produits chez un autre commerçant du nom Ismaël qui, lui, reste introuvable. Selon IZ, son fournisseur s’approvisionnait au niveau des paysans à qui la SOFITEX livrait des pesticides pour l’entretien de leurs champs. Ce sont plus de 200 sachets de qualité douteuse que les commerçants ont pu écouler. Le parquet dans sa réquisition, a fustigé la vente anarchique de certains produits dangereux. Faute de contrôle pour attester de la qualité des pesticides, il a demandé la relaxe des trois prévenus. Le parquet sera suivi par le Tribunal. Il a relaxé les commerçants pour infraction non constituée.


Fonction, ramasseur de puces des portables volés

MO est commerçant. En plus, il exerce un autre métier, à savoir, retrouver les puces des portables volés. Deux personnes ayant perdu leurs appareils l’ont sollicité pour retrouver leurs puces parce qu’elles contenaient d’importantes adresses. En l’espace de quelques minutes, MO revient avec un lot de 5 puces parmi lesquelles se trouvaient effectivement celles de ses deux clients. Ceux-ci accusent alors MO d’avoir volé leurs portables. Mais devant les juges, MO a juré n’avoir pas pris les portables. Il dit les avoir ramassés au marché de fruits de Bobo-Dioulasso. Ses explications semblent avoir convaincu le parquet qui a demandé de le relaxer. Le Tribunal lui, l’a reconnu coupable du vol de portables et l’a condamné à 12 mois de prison avec sursis.

Rassemblés par Adaman DRABO

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés