Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

mardi 15 novembre 2011 à 01h13min

Le Burkina Faso commémore aujourd’hui 15 novembre 2011 la Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière. L’institutionnalisation de cette journée suite à l’accident dramatique de Boromo qui s’est produit le 15 novembre 2008, marque la volonté de notre gouvernement de placer la problématique de l’insécurité routière au cœur des préoccupations et des politiques de développement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Cette journée du souvenir est une invite permanente à la prise de conscience et une occasion privilégiée de recueillement et de prières en mémoire des victimes des accidents graves et mortels qui ont plongé tout le peuple burkinabè dans le deuil et la consternation et dont les plus récents sont :

-  l’accident de Kara (au Togo) sur l’axe Ouagadougou-Lomé, le 6 mai 2010 qui a fait quatorze (14) morts et cinq (05) blessés ; tous des commerçants du marché du secteur 10 de notre capitale ;
-  l’accident d’Atakpamé (au Togo), sur l’axe Ouagadougou-Lomé, le 6 mai 2011 qui a fait vingt huit (28) morts dont vingt six (26) commerçants du marché du secteur 10 et quarante deux (42) blessés ;
-  l’accident de Kitampo (au Ghana) à 200 kilomètres de Kumassi, dans la nuit du 8 au 9 octobre 2011 ayant fait 16 morts dont 12 Burkinabè et de nombreux blessés.

Si nous voulons inverser significativement les tendances alarmantes que nous présentent les statistiques relatives aux accidents de la circulation dans notre pays, si nous voulons garantir à tous une meilleure espérance de vie, les facteurs accidentogènes doivent être maîtrisés et jugulés, il faut que chacun de nous s’engage résolument à éviter les comportements à risques par le respect scrupuleux du code de la route et des règles de la circulation routière.

Cela passe notamment par le bannissement de pratiques préjudiciables telles que les surcharges, les surnombres et le transport mixte non aménagé, la conduite sous l’effet de la fatigue ou sous l’effet de l’alcool et le non respect des limitations de vitesse. Les mesures telles que le port de la ceinture de sécurité et du casque, le bon maintien de l’état technique et physique des véhicules doivent être respectées.

Cette année, la Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière est commémorée sous le thème : « S’éduquer mutuellement pour mieux circuler ».
Parler d’éducation en cette matière est fondamentale, car il s’agit bien d’arriver à inculquer l’esprit et le réflexe de sécurité dans la mentalité des usagers, par une pédagogie appropriée, à la portée du plus grand nombre.

Pour ce faire, il est absolument nécessaire de renforcer et de parfaire nos mécanismes d’information et de communication à tous les niveaux, afin de créer les conditions optimales de participation de tous et de chacun, dans le processus national de développement.

Aussi, l’implication active des citoyens dans la promotion de l’éducation routière doit être aujourd’hui une priorité nationale. Elle apparaît comme une composante incontournable dans une stratégie efficace de lutte contre l’insécurité routière.

Cette journée du 15 novembre est aussi une occasion appropriée pour un bilan sur les acquis engrangés dans la garantie de la sécurité routière nationale et les stratégies et actions restant à mener dans le domaine. Elle devra en conséquence motiver notre détermination à approfondir la réflexion sur ce fléau qui compromet gravement notre développement socioéconomique, et notre engagement à soutenir toutes les actions et mesures tendant à apporter des solutions idoines et pérennes.

La Journée Nationale de Sensibilisation sur la Sécurité Routière 2011 se tient au moment où nous venons d’installer les membres du Conseil National de Sécurité Routière(CNSR) qui ont adopté au cours de la tenue de leur première session, le plan d’actions national de sécurité routière 2011-2020 et pris un certain nombre de recommandations, dont la mise en œuvre dans les prochains mois permettra d’améliorer significativement la sécurité routière dans notre pays. C’est donc l’occasion pour moi de saluer les efforts considérables accomplis par le gouvernement qui a fait de cet objectif une priorité politique majeure.

La lutte contre l’insécurité routière est un combat permanent qui exige une vigilance de chaque instant. C’est pourquoi j’invite tous les citoyens à ne pas baisser la garde et à s’engager davantage, avec plus de détermination dans le travail d’éducation, de sensibilisation et de formation, pour que plus jamais notre pays ne connaisse d’autre accident dramatique.

Maître Gilbert G. Noël OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 novembre 2011 à 01:42
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    encore des bla bla pcq pour pondre de la littérature ki est au demeurant indigeste,on parle de journée de sensibilisation mais sur le terrain,force est de constater ke ce ministre des transports est défaillant,il n’est meme pas à la hauteur
    arrêtons avec toutes ces journées pcq l’année ne compte pas une journée mais 365 jours

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 09:52, par coolbepride
      En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

      félicitations M.le ministre. continuez votre travail et laissez les gens parler. sur la sécurité routière, la question de la sensibilisation n’est que complémentaire. sinon chacun est d’abord responsable quand il circule. le ministère des transports ne peut pas être derrière chaque burkinabè pour lui dire de faire attention. au lieu de parler de la "supposée" défaillance du ministre des transports, apprends à respecter les feux tricolores et les panneaux de signalisation. ainsi tu contribueras à la réduction des accidents. c’est mieux que de passer ton temps à verser ton aigreur sur un ministre.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 10:09, par onceagain
      En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

      Pauvre Ministre Gilbert, quant il sagit de vous, les gens utilisent leur tibia pour réfléchir. Conséquence ce ne sont que des injures et autres calomnies. J’ai déjà dit sur ce forum que la sécurité routière n’est pas le fait du Ministre ou d’un gouvernement. Cher ami, comprend que tu es aussi impliqué dans cette insécurité. Ce n’est pas au Ministre de te dire de respecter le feu, les priorités, de limiter la vitesse, d’éviter le transport mixte, il ne peut pas être avec chacun de nous de chez lui à son lieu de travail....
      Non et non, chacun doit être responsable de lui même et des autres....
      C’est normal qu’il parle ça fait parti de la sensibilisation, de la communication...
      C’est pour interpeller des espèces de votre genre qui n’avez encore rien compris...

      Répondre à ce message

      • Le 15 novembre 2011 à 16:26, par AO
        En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

        Vous faites vraiment bien rire.Et pourquoi on le nomme ministre si il n’a rien a voir dans la sécurité routière,dans la sensibilisation etc ?alors si c’est pas son job,qu’est ce qu’il vient nous saouler avec sa journée ?Un peu de conhérence dans vos propos quand vous cherchez a supporter aveuglement quelqu’un sans réfléchir

        Répondre à ce message

        • Le 15 novembre 2011 à 17:48, par linious
          En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

          Tu sais la personne qui réfléchi pas c’est bien toi et tous les aigris. On le défendra jusqu’au bout. Cherche des personnes aussi pour te défendre.
          Ce n’est pas parce qu’il est ministre qu’il est responsable de nos intolérances en circulation, de nos mauvais comportements. As tu déjà perdu un proche en circulation tout simplement parce que y a un qui a refusé de respecter le feux rouge ?Suis sur que non mais sache que ça n’arrive pas qu’aux autres. Le ministre est certes responsable, mais pas comme vous le prétendez toi et les autres. Les mesures sont prises, les lois aussi. Mais le reste revient aux usagers de la route que nous sommes. Et c’est là le débat cher frère burkinabè. Le fou disait sur ce même forum que les burkinabès sont devenus intolérant,que l’incivisme est devenu leur quotidien. Ils brulent le feu devant les policiers et que veux tu ? Que le ministre se mette à tous les feux tous les matins ? Ou à tous les carrefours ?
          De grâce soyez tolérant et éduquez vos proches sur la sécurité routière fera avancer les choses.

          Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 08:46, par Aliende
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Celui là s’intéresse à tout, sauf à ça. C’est vraiment des blablabla.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 10:15, par Rita la sagesse
      En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

      "Cela passe notamment par le bannissement de pratiques préjudiciables telles que les surcharges, les surnombres et le transport mixte non aménagé, la conduite sous l’effet de la fatigue ou sous l’effet de l’alcool et le non respect des limitations de vitesse. Les mesures telles que le port de la ceinture de sécurité et du casque, le bon maintien de l’état technique et physique des véhicules doivent être respectées."

      C’est du français. Repart à l’école avant de venir écrire n’importe quoi sur ce forum.
      Chacun de nous est interpellé. Nos comportement quotidiens en circulation sont à la base de perte en vie humaine, de blessures grave...alors réveillons nous au lieu de toujours accuser nos autoriser. Le Ministre à raison d’interpeller à l’occasion de cette journée chacun de nous.

      Répondre à ce message

    • Le 15 novembre 2011 à 10:21, par Akiss
      En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

      « S’éduquer mutuellement pour mieux circuler »

      As tu pris le soin de lire au moins le thème de la journée ?
      C’est plutôt toi qui dit des blabla.
      Si tu as a une conscience, tu devrais réfléchir sur la profondeur du thème, il t’interpelle, toi et toutes ces personnes aigres et aigries qui disent tout sauf rien sur le ministre Gilbert.
      Et comme on parle de s’éduquer mutuellement je me permet de faire ma part à ton égard : évite de bruler les feux et les priorités, soit courtois et respectueux des autres en circulations et dans la vie,même quand tu as la priorité fais attention et cède toujours le passage à l’autre qui semble plus presser que toi, ok ? C’est ainsi que nous réussirons ensemble avec le Ministre Gilbert et les autres acteurs à réduire les taux d’accidents sur nos routes.

      Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:28, par Ashim de lille
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    ’REGRET VOUS INFORMER DU DECES ACCIDENTEL DU PAPA A...... LE 14 NOV 2011 ENTRE GOURCY ET OHG ; L’INHUMATION A LIEU CE SOIR A 17 HEURES A OUAHIGOUYA’

    Ce matin quand j’ouvrais ma boite c’est le premier mail que j’ai lu. J’ai enlever le nom bien sur.
    Les accidents ne sont pas le fait des ministres et autres autorités. Comme l’a dit un des intervenants, chacun de nous est responsable de l’autre et de soi même en circulation.
    Il nous faut vraiment nous éduquer les uns les autres en circulation. Qu’elle est ma réaction quand je rentre dans un car surchargé,quand je rentre dans un camion de transport mixte ou lorsque je vois un ami bruler le feu ? circuler alors qu’il est ivre ? Faire la vitesse ? Comment je réagis à tous ces comportements ? Je suis responsable chaque jour à travers mon silence, mon inaction....

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:32, par autre-façon-de-voir
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Blablablabla. suite à l’accident de Boromo, tu avais dit que tu allais à travers le gouvernement faire limiter l’âge des véhicules importés, tu en es où avec ça. ça fait beaucoup d’année dès Gilbert. chaque jour on voit des voitures de plus de 20 ans entrer pour tuer certains et polluer l’air les autres qui mourront à petit feu. concrètement, tu fais quoi dans ton département ministériel ? même l’aéroport, tu n’as pas pu achever !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:48, par linious
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Vraiment les burkinabès vont jamais changer. Dans tous les pays du monde, y a toujours des messages de sensibilisation et de plaidoyer lors de cette journée. Ici vous en faites un problèmes. Les accidents ne sont pas le seul fait des autorités et du ministre... C’est de la responsabilités de chacun de nous, de toi qui insulte le ministre. Tu es aussi responsables que lui dans ton comportement en circulation...
    Notre pauvreté est plus intellectuelle que matérielle...Alors commençons par changer de mentalité...

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:51, par TomTom
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Il y a des gens, quand il se lève le matin et qu’il n’insulte pas quelqu’un, leur libido n’est pas satisfaite. En quoi il est blablabla que de publier un message appelant à des actes de civisme en un jour comme aujourd’hui 15 novembre ? En quoi le Ministre en charge des transports s’est - il melé de ce qui ne le regarde pas ? Que devrait - il faire, Se taire pour que vous veniez piailler encore en disant qu’il n’a pas fait son travail ? Un peu de responsabilité les gars. Ou si vous n’avez rien à dire, le silence est d’or.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:54, par El Lopo
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Monsieur le Ministre, si la parole et les actions que vous meniez étaient mise en oeuvre par nos hommes dits intègres, tout ce qui s’est passé n’aviendrait pas. Vous faite de votre mieux et je pense que vous avez largement participer à sensibiliser les burkinabè sur les risques liés aux comportements malsains en circulation. Courage

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 10:58
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Arrêtez de parler sans rien faire ! Faites appliquer rigoureusement des mesures simples et on verra votre détermination : ce sont entre autres la port obligatoire de ceinture de sécurité, l’obligation pour tout véhicule d’avoir des triangles de signalisation, Empêcher tous les véhicules sans phares ou avec un seul phare de circuler, Interdire les surcharges et les voyages de personnes avec du bétail et des marchandises... Des mesures pratiques qui vont valoir mieux que vos discours à n’en pas finir sans aucune action concrète et les gens continuent de mourir !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 11:02, par Le Man
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Très bien dis mon cher anonyme ! ces mesures sont nécessaires. Comment comprendre quelqu’un qui paie un véhicule et n’est pas fichu d’avoir de triangles de signalisation ou de bons phares c’est inadmissible !!! On passe le temps à couper des branches et détruire la rare végétation dont on dispose

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 11:05
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Es tu convaincu que le Ministre même porte régulièrement sa ceinture de sécurité ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 11:12
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Sensibilisation et éducation d’accord mais sans la répression vous n’y arriverez jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 11:17
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Nous saluons l’éffort du gouvernement en instaurant cette journée et en menant beaucoup d’autres actions dans le cadre de la sécurité routière certes mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt.
    En effet au Burkina avec le niveau de vie que nous connaissons tous, le permit de conduire n’est pas à la portée de tous.En plus ceux qui s’evertuent à avoir ce précieux document pour aller dans le sense de la lutte contre l’insécurité routière sont confrontés à de multiples problèmes tant du coté des auto-écoles que du coté du MTPEN.
    D’une part les auto-écoles qui recrutent sans cesse possèdent des effectifs plétoriques avec un nombre insuffiant de personnel d’encadrement et de véhicule. Le candidat à son inscription aura sans doute cette promesse d’avoir son permit 3 mois au moins et 5 mois au plus s’il est assidu.Ce dernier malgré son assiduité peut facilement faire 2 à 3 mois sans aller à l’examen du code, après le code faire 1 à 2 mois sans commencer l’entrainement pour l’examen du crénau et pareil pour la conduite proprement dite.
    D’autre part vint le calvaire au niveaux des examens couronnés par un taux élevé d’échec. Il ya un serieux problème peut-être dû au nombre insuffisant d’ingénieur, au manque d’objectivité de certains ingénieurs dans les examens sans oublier la corruption qui gangraine ce domaine pourtant très sensible.
    En fin de compte c’est décourageant pour certains chercheurs de permit, d’autres même perdent totalement parce que leur code a atteind les 18 mois sans qu’il n’aient eu le permit.

    Nous lançons un vibrant appel au MTPEN pour quelque chose soit faite tant du côté du ministère que du côté des auto-écoles pour permettre aux personnes qui aspirent à ce document de l’avoir dans les condition règlementaires afin de dimunier la méconnaissance du code de la route et d’éviter certains accidents.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 11:24, par tifatou
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Nous saluons l’éffort du gouvernement en instaurant cette journée et en menant beaucoup d’autres actions dans le cadre de la sécurité routière certes mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt.
    En effet au Burkina avec le niveau de vie que nous connaissons tous, le permit de conduire n’est pas à la portée de tous.En plus ceux qui s’evertuent à avoir ce précieux document pour aller dans le sense de la lutte contre l’insécurité routière sont confrontés à de multiples problèmes tant du coté des auto-écoles que du coté du MTPEN.
    D’une part les auto-écoles qui recrutent sans cesse possèdent des effectifs plétoriques avec un nombre insuffiant de personnel d’encadrement et de véhicule. Le candidat à son inscription aura sans doute cette promesse d’avoir son permit 3 mois au moins et 5 mois au plus s’il est assidu.Ce dernier malgré son assiduité peut facilement faire 2 à 3 mois sans aller à l’examen du code, après le code faire 1 à 2 mois sans povoir commencer l’entrainement pour l’examen du crénau et pareil pour la conduite proprement dite.
    D’autre part vint le calvaire au niveaux des examens couronnés par un taux élevé d’échec. Il ya un serieux problème peut-être dû au nombre insuffisant d’ingénieur, au manque d’objectivité de certains ingénieurs dans les examens sans oublier la corruption qui gangraine ce domaine pourtant très sensible.
    En fin de compte c’est décourageant pour certains chercheurs de permit, d’autres même perdent totalement parce que leur code a atteind les 18 mois sans qu’il n’aient eu le permit.

    Nous lançons un vibrant appel au MTPEN pour quelque chose soit faite tant du côté du ministère que du côté des auto-écoles afin de permettre aux personnes qui aspirent avoir ce document de l’avoir dans les conditions règlementaires et de dimunier la méconnaissance du code de la route pour éviter certains accidents.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 15:24
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Continuer de faire un bon boulot mr Gilbert Ouedraogo,je crois pas que ya un ministre qui se soucie des burkinabé comme vous le faite.Je crois que les burkinabé doive prendre conscience que la route tue et k ces a chaqun de faire molo que vous le souligner

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 16:21, par Margo
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Moi, mon problème se situe au niveau des auto écoles avec leur course effrénée à la recherche de clients. Ces écoles ki devaient avoir un encadrement strict et des conditions de création très règlementées foutent vrmt le bordel. Regardez un peu l nmbre d’auto écoles ds la seule ville de Ouagadougou ! Je lisais dans un journal de place, Le Progrès (si j ne me trompe pas) où le DGTTM estimait à 250 le nombre d’auto écoles à ouaga. Les gars, c’est trop. Imaginez que chaque école ait ne serait-ce que 2 véhicules, ça fait 500. Et chaque société grouille pour oqp tous ses véhicules. Pas étonnant, les permis payés aux mais des moniteurs. Que Dieu nous aide seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre 2011 à 16:46
    En réponse à : Journée nationale de sensibilisation sur la sécurité routière : Message du ministre des transports, des postes et de l’économie numérique

    Chacun de nous est responsable. Combien de personnes font "fi" des conseils de la sensibilisation que mene tous les jours, que ce soit à la télé, meme des clips sur la sécurité routière nous interppellent sur la nécessité de rouler en toute sécurité, mais rien, meme sous le nez des braves policiers qui regulent la circulation, certains usagers se permettent de bruler le feu, ou bien refusent de contourner le rond point. Saisissons cette journée et mettons en cause, en faisant de cette journée, une journée d réflexion, c’est l’affaire de tous.
    PUGPEDRE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés