Le premier ministre face aux forces vives du centre-Est : « Chacun a une responsabilité, qu’on cesse de voir celle du gouvernement partout »

mardi 15 novembre 2011 à 01h14min

Les forces vives de la région du centre-Est étaient face au premier ministre ce samedi 12 novembre. Pendant près de 5 heures, Luc Adolphe Tiao a écouté les préoccupations des populations de la région. L’essentiel des problèmes a tourné autour des questions d’éducation, d’infrastructure, de sécurité d’agriculture et d’élevage. Le chef du gouvernement a rassuré de l’examen sérieux qu’il fera de ces problèmes pour apporter des solutions. Il a par contre appelé les participants à s’investir eux-mêmes pour la recherche de solutions à leur problème et à ne pas tout attendre de l’Etat.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Tous les Bissa doivent se mettre débout pour me saluer à commencer par Alain Yoda ». Hilarité générale dans la salle et les occupants se plient aux injonctions de leur « maitre ». C’est sur fond de parenté à plaisanterie que les discussions ont débuté avec les populations. Les chefs coutumiers et religieux, les représentants des différentes couches socio-professionnelles ont tour à tour fait part de leurs difficultés au premier ministre. Bitumage des voies, construction d’écoles, chômages des jeunes, construction de centres professionnels, pôle de croissance de Bagré, bref tous les sujets ont été passés en revue. Selon le chef de l’exécutif, « l’ensemble de ces préoccupations seront analysées minutieusement et dans les semaines et mois à venir, le gouvernement apportera des solutions.

Il n y a pas problèmes insurmontables sauf si on nous demande d’aller sur la lune. Ce sont des problèmes réels auxquels nous pouvons donner des réponses. Toutefois certaines questions ne peuvent trouver de solutions qu’à travers la population elle-même ». Les ministres présents à la rencontre ont répondu aux préoccupations exprimées, chacun selon son département ministériel.
Pour Odile Bonkoungou, ambassadrice du Burkina en Allemagne et ressortissant de la région du centre-Est, « les réponses du premier ministre étaient à la hauteur de nos attentes. Mais comme il l’a si bien dit, les problèmes interpellent chaque fils et filles de la région du centre-est, il ne suffit pas de poser des problèmes, il faut ensemble travailler à rechercher les solutions ».

Le premier ministre a par ailleurs saisi l’occasion pour appeler les populations du centre-Est à s’approprier les différentes réalisations faites dans la région. Il a fait savoir que les succès des grandes réalisations comme celles du poste de contrôle de Cinkansé et le pôle de croissance de Bagré dépendent de l’adhésion des populations.

Tiga Cheick Sawadogo(Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés