LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

mercredi 2 novembre 2011 à 00h35min

Du statut d’observateur, la Palestine est depuis lundi dernier le 195e Etat membre à part entière de l’UNESCO. Mais les Etats-Unis ne verseront point leur contribution de 60 millions de dollars pourtant prévus pour ce mois de novembre. Une vraie entorse à la démocratie de la part d’une grande puissance qui aime à donner des leçons aux autres. Par ses prises de position, quel message donc l’Amérique d’Obama veut-elle donner aux générations montantes du monde ? L’Afrique a voté en masse et appuyé la requête. Seul se sont abstenus le Togo, le Rwanda, l’Ouganda, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire et le Liberia. Madagascar, l’Ethiopie et l’Erythrée ont préféré joué les absents.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

N’empêche ! Les Africains auront beaucoup contribué à ce qui constitue aujourd’hui une grande victoire pour les Palestiniens. Les représentants du continent noir sont à féliciter. Les choix paraissaient évidents, le soutien africain ayant rarement fait défaut aux Palestiniens depuis l’époque de Yasser Arafat, leader charismatique de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Il est vrai que l’histoire des peuples africain et palestinien comporte certaines similitudes. Tour à tour, les Africains ont connu l’esclavage, l’occupation coloniale et, depuis plus de cinquante ans pour la grande majorité des Etats l’indépendance même si elle a connu des ratés. Les Palestiniens, quant à eux, vivent toujours sous le joug israélien.

D’où l’intensification de leur lutte et la solidarité des pays africains. Le fait de vivre un itinéraire quasi identique, aide beaucoup au rapprochement des peuples palestinien et africain. Lors des débats, Français et Américains semblent avoir décidé de se donner dos. Contrairement aux Etats-Unis, la France se sera illustrée positivement. Paris abritant le siège de l’UNESCO, pouvait-il en être autrement de la part de la vieille diplomatie française ? Pris dans un contexte politique assez sensible, Sarkozy et son équipe ne pouvaient guère prendre le risque combien inutile de faire perdre la face à la France des droits de l’Homme et de la démocratie républicaine ! Même si la France a habitué l’opinion à des positions non figées et généralement favorables aux Palestiniens, de nombreux pays amis du Sud, francophones, arabes, musulmans et autres, auraient certainement mal pris toute position contraire de l’Elysée.

Réticents lors de la tentative palestinienne de devenir membre plein de l’Organisation des Nations unies, les Etats-Unis ont récidivé : ils ont dit non à Paris. Comme à la dernière Assemblée générale de l’ONU à New York. Mais encore une fois, les Américains qui avaient pris le contre-pied de la grande majorité des votants ont été défaits : 107 pour, 14 contre et 52 abstentions. Ceci, dans l’enceinte même de la grande instance de la communauté internationale qui se préoccupe des questions d’éducation, soutient activement la science et fait la promotion de la culture. Battue sur tapis vert, Washington a poussé le comble jusqu’à mettre immédiatement à exécution la menace de suspendre sa participation financière à l’UNESCO soit 22% du budget de l’agence. Deux lois des années 1990 interdisent en effet au gouvernement américain de financer une agence de l’ONU qui accepterait la Palestine en tant qu’Etat membre, en l’absence d’un accord de paix préalable avec Israël.

De vrais obstacles sur le chemin de la défense de la paix et de la démocratie ! Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis auront sevré l’UNESCO de leur apport. La communauté internationale en a l’expérience. Certes, à deux pas des élections, Obama doit se montrer prudent. Mais menacer de couper les vivres est une position défaitiste qui n’honore pas la Maison Blanche. A moins de jouer le jeu des lobbies qui œuvrent quotidiennement à affaiblir le camp Obama à Washington ! Car, les mesures américaines ne feront que réduire en peau de chagrin l’estime que les générations montantes, en particulier en Afrique, avaient commencé à avoir pour l’Amérique d’Obama. Dans de nombreux pays du Sud, le prestige des Etats-Unis en prendra sûrement un coup.

Comment y sera interprété ce sevrage d’une institution spécialisée des Nations unies qui a besoin de voir ses actes consolidés ? Tentative de noyade ? Fuite en avant ? Insubordination ? Visiblement, le vote de Paris tend à isoler la grande puissance américaine et à lui ôter toute prétention de donner des leçons de morale et de démocratie aux plus petits de la planète. Certainement qu’à l’UNESCO, il y aura un manque à gagner ; mais on fera avec. D’autres bailleurs de fonds agiront au profit de l’UNESCO : les pays arabes et le monde islamique entre autres. Le chef de l’Exécutif américain et son équipe sont opposés à toute éventuelle reconnaissance d’un Etat palestinien souverain. Une prise de position ouvertement pro-israélienne et anti-palestinienne. Cela est sans doute conforme à la défense des intérêts américains ; mais la position américaine peut se lire autrement.

En effet, elle va à l’encontre des principes élémentaires en démocratie. Cela procède d’une analyse à la fois partielle et partiale. Et le message qui en découle paraît à cet égard sans équivoque : la démocratie est valable pour les uns et pas les autres. Elle n’est surtout pas un droit pour tous les peuples de la planète. Surtout pour ceux qui n’ont pas la bénédiction de la Maison Blanche ! Avec Obama, un grain d’espoir était né. Mais de plus en plus, l’Amérique semble aller à reculons et à contre- courant de l’histoire. Le discrédit semble peser de plus en plus sur les options de l’équipe d’Obama sur le continent. Elle s’était pourtant donné pour tâche d’aider à construire la démocratie à l’aide d’institutions fortes. Comment, en particulier, veut-elle pouvoir convaincre les jeunes Africains que la démocratie a effectivement des principes universels et qu’il faut se battre pour les mettre en application sans parti pris ?

Comment croire encore dans le discours américain dont les porteurs semblent rejoindre de plus en plus celui des démagogues dont l’Afrique ne veut plus ? Pendant combien de temps encore le problème palestinien va-t-il écorner et empoisonner la diplomatie américaine ? Incontestablement, celle-ci souffre d’un complexe pro-israélien qui se justifie de moins en moins aujourd’hui. Les leaders changent mais la prise de position américaine, elle, varie peu. Comprend-on à Washington que le monde bouge et que partout ça doit changer ? Pas seulement chez les adversaires ! Il est temps d’aider activement à l’avènement d’une paix véritable dans cette partie du monde. En se rangeant comme d’habitude derrière Israël et contre la quasi-totalité des pays membres de l’UNESCO, Obama et les siens auront ainsi livré aux jeunes du monde entier un message plein de significations. Certes, ils comprennent bien les principes de la démocratie. Ils sont universels et s’appliquent à tous. Mais eux, à Washington, sont si impuissants face aux lobbies qui hantent les couloirs du pouvoir. En termes électoraux, cela pourrait se traduire par : Yes, we can’t !

"Le Pays"

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 novembre 2011 à 04:03, par emile
    En réponse à : LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

    Très bonne analyse.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2011 à 04:23, par Le Lutteur
    En réponse à : Je decerne le prix nobel de l’ INJUSTICE a l’oncle sam

    Merci pour cet article clair et explicit. Les Palestiniens ont mis a nu au grand jour tous les problems qui se cachaient sous le matelas americano-israelien. Je tiens a decerner par la meme occasion le prix nobel de l’Injustice a l’oncle sam. Plus de nouveau siecle pour une puissance aussi injuste !!

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2011 à 04:29
    En réponse à : L’ Amerique en train de tomber !!!

    De la meme maniere, ils refusent a l’Iran le droit a l’energie nucleaire civile alors qu’ils reconnaissent que le nucleaire represente plus de 75% de l’energie mondiale. Donc le monde ne peut vivre sans nucleaire. C’est une forme d’injustice aussi soutenue par les medias occidentaux.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2011 à 08:01, par moaga
    En réponse à : LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

    L’ONU est-elle une organisation internationale ou une institution americaine ?aidez-moi a comprendre.Eux,ils dispsent des cours de democratie et bien d’autres valeurs mais ils n’ont pas assimule la lecon.Dommage que c’est ainsi.Mais retenons ceci:l’apogee prepare le declin.les etats unis sont en declin.il ya des signes qui ne trompent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2011 à 09:59, par Diaspoburkina
    En réponse à : LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

    Tres bel article !
    Il n’y a pas de victoire sans defaite. Ceci est une defaite americaine que personne n’ose appeler ainsi afin de ne pas accentuer la frustration americaine. Mais les Etats Unis se rabaissent davantage par l’application de la loi de 1990 en coupant le robinet. Mieux ils auraient du se retirer de l’institution.
    Israel n’a pas beaucoup d’amis dans le monde (pas beaucoup d’ennemis non plus). Mais un puissant allie. C’est dire que si le jeu doit etre democratique la Palestine sera reconnue et acceptee dans toutes les institutions y compris a l’ONU comme membre a part entiere.
    Le vote a l’UNESCO en est une preuve. Tout le monde veut aujourd’hui la fin du calvaire du peuple palestinien. Seulement, ceux qui ont une grande dependance des Etats Unis sont obliges de lier une "amitie" avec Israel. On appelle ca "Il est ton ami que tu veuilles ou pas".
    Voila comment certains Etats africains ont arrete de boycoter Israel. Et les abstentions de vote sont liees a l’influence americaine "a defaut du NON, abstenez-vous", et non a l’amitie pour Israel.
    Les Etats-unis sont certes une democratie, mais pas dans ses rapports a l’international. Obama etait la promesse du changement. Nous les jeunes afriicains y avions cru. Mais nous finissons par nous reveiller de notre reverie.
    Malheureusement que l’ONU meme n’est pas une "democratie". Vu que certains ont un droit de veto sur les decisions et les autres n’ont que leur voix. S’il y a veto, il devrait y avoir "contre-veto".
    Dans mes moments les plus pessimistes je me dis que la fin du monde (en grande guerre ou catastrophe) serait la faute des Etats Unis dans leur soutien aveugle et inconditionnel a Israel. Que les autres Etats se reveillent avant qu’il ne soit trop tard. Je ne suis pas un anti-israelien mais un defenseur de la justice et des droits de l’homme.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2011 à 11:44, par Djib
    En réponse à : LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

    Ce qui vient encore de se passer à l’UNESCO est révélateur : Ce monde est dirigé par un petit groupe de personnes puissantes économiquement et politiquement. Ce sont les FAISEURS DE ROIS. Ils ont tracé la voie à suivre selon leurs intérêts.Tu seras roi si tu es d’accord pour faire ce qu’ils veulent. OBAMA n’a pas échappé à cette tradition qui veut que tout prétendant à la maison blanche passe convaincre le lobby juif par sa stratégie de protéger Israël en tout temps et en tout lieu, si toute fois il arriverait à accéder au bureau ovale(cf campagne présidentielle au États Unis). Il protège Israël ou il dégage en 2012. OBAMA n’est qu’une marionnette de ce système mondial. Il n’a pas le choix sil veut reconquérir la maison blanche. Ainsi va ce monde...On pourchasse et on tue Kadaffi pendant ce temps on condamne par les lèvres le président syrien qui a tué plus que Kadaffi. on soigne et on ramène le président yéménite sur son trône( qu’il a conquit depuis plus de 30ans). Ah oui, c’est ça le monde actuel. EST DÉMOCRATE CELUI QUI FAIT L’AFFAIRE DES FAISEURS DE ROIS.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2011 à 13:52, par obamania
    En réponse à : LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

    Le vote a l’unesco est revelateur. Israel est un petit pays qui controle une grande puissance. Les Etats unis sont une colonie d’israel. Les americains doivent savoir qu’ils ne seront pas toujours la plus grande puissance de cette planète et que leurs declins pourraient survenir aussi rapidement qu’ils ne le pensent.On ne peut pas diriger toujours dans l’injustice.Donc il leurs appartient de chercher une certaine equité pour ne pas tomber dans le non sens comme ce qui vient de passer.Car au delà des bombes nucleaires ,des dollars,des technologies il y’a un etre plus puissant qui lui n’aime pas l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2011 à 18:53, par Horonya
    En réponse à : LA PALESTINE A L’UNESCO : Obama , yes, we can’t !

    Une question me vient à l’esprit face à la position américaine. Quelle différence y-a-t-il entre une amérique qui reçoie le Dalai Lama en se donnant bonne concience et la Chine qu’elle critique et accuse de non respect des droits de l’homme ?
    Le système américain fait de tous les gouvernements américains des opprésseurs du peuple palestiniens à qui on peut retirer sa terre.
    En réalité, le peuple palestinien ne se bât pas contre Israel mais contre les Etats Unis d’Amérique.
    Tout cela nous amène à voir toute la duplicité de la fameuse " Communauté Internationale" active quand il s’agit de Libye, inactive quand il s’agit de la Palestine opprimée, enfermée dans le géant camp de concentration que constitue son territoire.
    En résumé il faut savoir que aucun président élue ne gouverne les Etats-Unis. Cela est le privilège du lobbie des armes et du lobbie juif.
    Obama a les mains liées dans son dos.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés