Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « "La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre." Gandhi» 

Tour du Faso 2011 : Après Ouédraogo en 2005, voilà Zidweiba

Accueil > Actualités > Sport • • lundi 31 octobre 2011 à 00h12min

Si le Français, Malween Bodin s’est accaparé la dernière étape du Tour du Faso en bouclant les 113,8km en 2h 41mn14 s, soit une vitesse de 42,348km/h, Hamidou Zidweiba a lui, ramer contre vents et marées, pour conserver son maillot jaune, conquis lors de la 3e étape. Le coureur burkinabè efface ainsi 6 années de frustrations vécues par les Etalons sur les routes de leur grande boucle.

Porté en triomphe, acclamé par tout un peuple, Hamidou Zidweiba est rentré dans l’histoire de la "petite reine" par la grande porte. La 25e édition du Tour cycliste international du Faso a souri aux Etalons, grâce à ce coureur d’exception. Pour rien au monde, les Burkinabè ne voulaient qu’une tierces personne vienne écrire son nom sur le tour le plus prestigieux d’Afrique, qui célèbre son quart de siècle d’existence.

Ainsi, après 6 années de frustrations et la victoire de Jérémie Ouédraogo (2005), c’est avec rage et détermination que les Etalons ont abordé leur tour. Même si par moments, ils ont proposé un ersatz de course (2e étape), ils ont su se serrer les coudes pour faire front à la meute de concurrents qui rôdait et qui guettait le moindre faux-pas. Mais en réussissant à se sortir indemnes des différents pièges tendus, les jeunes Etalons ont montré qu’ils ont mûri et qu’ils sont maintenant costauds. Ils ont même lancé un signal fort à Pâ, avec le triomphe de Rasmané Ouédraogo (8e étape). Mais à l’arrivée finale à Ouagadougou, le public a néanmoins eu des sueurs froides.

Les Burkinabè qui avaient fermé toutes les portes dans le peloton pour enrayer toute velléité, n’empêcheront pas le vieux briscard Camerounais Martinien Téga de mettre le nez à la fenêtre et perturber leur course jusqu’alors tranquille. Positionné à 1mn14s de Zidweiba et de la tunique jaune, Martien tente un gros coup dans les trois derniers kilomètres. Il fausse compagnie au peloton, accompagné d’une poignée de coureurs. Le Camerounais parviendra à creuser un écart de 58s à son arrivée. Zidweiba qui luttait contre le chrono et pour son maillot, va puiser dans ses dernières ressources pour passer à son tour, la ligne d’arrivée. Le public a longtemps retenu son souffle avant de s’extasier quand le speaker annonça que le maillot restait la propriété des Burkinabè pour seulement 16s. Mais peu importe, l’essentiel est fait et le maillot jaune (Fadoul-Kabbaj) dans la besace.

Le vainqueur de la dernière étape (Castel Beer) est le Français Malween Bodin. Le Camerounais Martinien Téga prend le maillot de l’Intégration (ministère des Sports). Hamidou Zidweiba, en plus du maillot jaune enfile la tenue du meilleur jeune (RFI), celle du 1er des Africains (ministère de l’Agriculture) et celle du 1er des Burkinabè (Assemblée nationale). Le maillot des points chauds (Castel Beer) revient à l’Algérien, Abdelasset Hanache. Le maillot vert (LONAB-PMU’B) échoit au Français Jean Noël Wolf. Le maillot de la combativité (SOFITEX) est revenu à Abdoul Aziz Nikièma.

Béranger ILBOUDO


- Quelques impressions du Tour

Louis Loureiro (UCI, président du jury)

C’est la première fois que je viens en Afrique, je tire une satisfaction totale du Tour ; il a été très bien organisé, le plus fort a gagné, tout le monde est content, les coureurs ont roulé normalement et ils ne sont pas loin du niveau de l’Europe, c’est vraiment la plus grande course cycliste d’Afrique. Bien sûr, il y a eu des cas d’indiscipline que nous avons relevés et sanctionnés, si un coureur fait une chose qui n’est pas correcte (ndlr, Youcef Reguigui d’Algérie déclassé après avoir été vainqueur de la 6e étape pour sprint irrégulier), c’est normal qu’il soit sanctionné, nous avons pris 2 ou 3 sanctions assorties d’amendes sur 10 étapes, ce n’est rien dans l’ensemble, le Tour a été discipliné.

Yacouba Ouédraogo (ministre des Sports et des loisirs)

Nous sommes à notre 25e Tour, c’est avec beaucoup de satisfaction que les Burkinabè prennent le maillot jaune, d’une part, nous visons d’autre part une certaine intégration africaine et même avec les pays européens.

Lassané D. Ouangraoua (président de la FBC et du CNO du Tour)

Nous sommes très contents du dénouement heureux du Tour. Si les coureurs n’avaient pas compris, n’avaient pas vu l’enjeu, ç’allait être difficile, à la dernière minute, le Tour s’est joué en quelques secondes, depuis l’étape de Koudougou, nous avons tout mis en œuvre pour conserver le maillot jaune et nous sommes heureux d’avoir réussi, heureux, après 6 ans d’offrir le maillot jaune au peuple burkinabè et encore dans ces conditions de suspense, la victoire est encore plus belle, surtout que nous l’avions gagnée proprement, à la fin, pas de réclamations, pas de plaintes ; nous le méritons, le Burkina a été plus fort.

Propos recueillis par Barthélemy KABORE

Sidwaya

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés