TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT DE OUAGA : Ouagalais, prenez vos dispositions !

mardi 25 octobre 2011 à 02h15min

Le directeur de l’assainissement de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), Félix Zabsonré, était face aux journalistes le 21 octobre 2011 dans le but d’informer les Ouagalais sur les éventuels désagréments qu’est susceptible de leur causer la 2e phase des travaux du projet d’assainissement collectif de la ville. Le chantier qui démarre le 24 octobre courant comportera 12 mois de travaux physiques et suivra le circuit allant du lycée Philippe-Zinda Kaboré au rond-point des Nations unies en passant par le Centre national de lutte contre le sida, le Conseil de l’entente, le ministère des Affaires étrangères, l’archevêché de Ouagadougou, la station Total de Koulouba, le côté Est de la BCB et l’hôtel Nazemsé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La deuxième phase des travaux du projet d’assainissement collectif de la ville de Ouagadougou démarre le 24 octobre 2011. Un chantier porteur d’espoir mais aussi d’inquiétudes, comme tous travaux d’assainissement public. Pour amoindrir les effets des désagréments que ce chantier, dont les travaux physiques dureront 12 mois, ne manquera pas de causer aux citadins, l’Office national de l’eau et de l’assainissement a entrepris d’informer convenablement ces derniers pour qu’ils prennent leurs dispositions.

C’est ainsi que le directeur de l’assainissement de l’ONEA, Félix Zabsonré, a rencontré la presse le 21 octobre dernier au siège de l’Office à Ouagadougou, pour lui donner tous les détails nécessaires. Prévu pour durer en tout 18 mois, le projet permettra de raccorder les habitations et les structures dans la zone délimitée par son itinéraire. Celui-ci suivra le circuit allant du lycée Philippe-Zinda Kaboré au rond-point des Nations unies en passant par le Centre national de lutte contre le sida, le Conseil de l’entente, le ministère des Affaires étrangères, l’archevêché de Ouagadougou, la station Total de Koulouba, le côté Est de la BCB et l’hôtel Nazemsé. L’on constatera sur le terrain de grands travaux de terrassement et de pose de canalisations qui affecteront à coup sûr la vie quotidienne des usagers et des riverains.

Respecter les consignes de sécurité et les plans de circulation élaborés à cet effet

A en croire le directeur de l’assainissement, les désagréments se manifesteront sous forme de coupures d’eau, d’électricité et de téléphone, sans compter les déviations et déplacements momentanés mais obligatoires de commerçants. Il faudra sans doute ajouter à cette liste la poussière, l’accès difficile aux parcelles, les difficultés pour les parkings des véhicules. En vue d’amoindrir l’effet des perturbations, le porte-parole de la nationale de l’eau a tenu à inviter les Ouagavillois à respecter les consignes de sécurité et les plans de circulation élaborés à cet effet. Un important dispositif de sécurité et de facilitation composé de panneaux d’indication des travaux, de plan de circulation, de personnel du chantier, de policiers et d’entretien régulier des voies de déviation devrait être mis en place pour minimiser ces désagréments.

Toutefois, pour leur propre sécurité et celle des personnes travaillant sur la route, l’ONEA, par la voie du directeur de l’assainissement, exhorte les populations à observer la plus grande prudence en respectant les déviations et en réduisant comme il se doit leur vitesse. La collaboration des Ouagalais est d’autant plus utile dans ce genre de projet que l’un de ses avantages certains est l’amélioration du cadre de vie des populations. Car, les réseaux d’égouts contribuent à préserver la santé et à protéger l’environnement par une augmentation du taux de couverture en assainissement.

Consistance des travaux

D’un coût total de 3 milliards 555 millions 897 mille 570 F CFA, la 2e phase des travaux du projet d’assainissement de Ouaga aura une consistance de 23 km de réseau secondaire, 27 km de réseau privé interne, 440 unités de regards de visite, 430 unités de regards de branchement, 1 500 unités de regards de collecte privée, 3 500 m2 de chaussée réfectionnée en enrobé/bitumé, 520 m2 de trottoirs bétonnés ou pavés/tracés du réseau secondaire réfectionnés, 4 700 m2 de trottoirs bétonnés ou pavés/réseaux privés internes.

Source : encadré du communiqué de l’ONEA

Juste PATOIN

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2011 à 09:49, par Djamila
    En réponse à : TRAVAUX D’ASSAINISSEMENT DE OUAGA : Ouagalais, prenez vos dispositions !

    J’ai un soucis quand aux travaux qu’effectue l’ONEA à chaque fois. C’est l’état dans lequel elle laisse la chaussée après les travaux. Soit la réhabilitation de nos routes est mal faite où elle ne l’est même pas.
    Et je me demande ce que fait la commune dans tout ça. Si je ne me trompe, je crois que c’est à elle de rappeler l’ONEA à l’ordre quand à la finition de ces travaux.
    Pour cette fois ci, j’aimerai vraiment que l’ONEA prenne des dispositions diligentes pour que nos routes soient bien refaites après leurs travaux, et que la commune veille à la finition. Parce que même quand c’est le cas, c’est tellement mal fait qu’il ya des bosses, des creux et cela cause des accidents.
    Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés