Assassinat de Michel Congo : L’on s’en souvient 10 ans après

lundi 24 octobre 2011 à 03h20min

Les étudiants du Département Communication et Journalisme de l’Université de Ouagadougou ont commémoré le 10è anniversaire de l’assassinat de Michel Congo. C’était ce vendredi 21 octobre à Ouagadougou. Prières, témoignages, exposition photo et articles du disparu ont constitué les temps forts de cette célébration.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Michel Congo était un étudiant en fin de cycle en option Journalisme (4è année) au département Communication et Journalisme de l’université de Ouagadougou. Il a été stagiaire au Journal du Jeudi (JJ) et a exercé au défunt quotidien 24h. Il a été assassiné dans la nuit du 21 octobre 2001 dans sa chambre. Il avait 23 ans.

10 ans après ce triste évènement, « ses petits frères » n’ont pas oublié et ont marqué ce triste anniversaire par des activités. La cérémonie officielle de la célébration s’est déroulée au département communication et journalisme. Elle a consisté en des témoignages de ceux et celles qui ont côtoyé et travaillé avec Michel Congo de son vivant. Les anciens camarades et collègues, les membres de la famille ont tous relevé les qualités humaines et professionnelles du jeune journaliste qui au regard de ses talents avait un avenir prometteur.

Selon Dieudonné Soubeiga (Directeur de publication de l’Etalon enchaîné) et Hervé Taoko (rédacteur en chef du journal le Reporter), respectivement promotionnaire de classe et collègue au journal 24h de Michèle Congo, l’enquête n’a pas été menée avec diligence et sérieux. Toutes les pistes pour parvenir à la vérité n’auraient pas été explorées selon eux.

Ils ont par ailleurs déploré que les propositions qu’ils ont faites à l’époque pour la manifestation de la vérité n’aient pas été prises en compte. La cérémonie, très sobre, a connu la participation des membres de la famille du défunt, du chef de département M.Tahirou Bangré, quelques enseignants et les étudiants. Elle a été agrémentée par une prestation musicale en la mémoire de Michel Congo.

Les articles signés de sa plume ainsi que ses photos ont été exposés pour la circonstance. Plus tôt, la matinée avait débuté par une messe à la paroisse Sainte Camille, où le disparu fut choriste, suivi d’un dépôt de gerbe de fleur à sa tombe au cimetière de Taabtenga.

Le comité d’organisation par la voix de son responsable, Inoussa Ouédraogo, a émis le vœu que soit institué un prix Galian en la mémoire de Michel Congo pour récompenser les étudiants en journalisme dans les écoles de formation.

Tiga Cheick Sawadogo (Stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés