Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

vendredi 21 octobre 2011 à 02h21min

Kalifa a raconté sa mésaventure à son fils aîné sans soulever sa tête. Il est resté assis à même le sol, jambes allongées, bras croisés et la tête baissée. « Mon fils, un père mérite respect en tout lieu et en toute circonstance. Contrairement à mon oncle qui m’a maudit, je vais juste t’expliquer mon cas, pour que tu puisses en tirer leçon. Je ne suis pas né saoulard. Peut être que je n’allais pas être buveur du tchapalo (la bière locale) si j’avais su respecter mon oncle paternel, c’est-à-dire ton grand père. Malheureusement pour moi, je l’ai appris à mes dépens. Tout est parti du jour où, étant avec des amis, j’ai trouvé mon oncle couché au soleil après avoir beaucoup vomi sous l’effet du tchapalo. J’ai tout fait pour qu’il entre chez lui à la maison plutôt que de rester couché au soleil.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Au lieu de m’en tenir à cette action, je suis retourné le voir le même soir pour lui dire mes « quatre vérités ». Mon oncle m’a attentivement écouté. Quand j’ai fini de me plaindre de son comportement, j’ai demandé la route pour repartir. Non sans me souhaiter bon retour chez moi, il m’a dit ceci, « mon fils Kalifa, ne t’en fais pas. Tu seras toi aussi saoulard comme moi. Peut être que tu boiras le tchapalo plus que moi ». Ce jour, je n’ai pas accordé du prix à ses propos. Aujourd’hui, je réalise qu’en réalité, j’ai moi-même causé ma situation. Alors pour ne pas te dire la même chose, je préfère te conter mon cas, pour que des jeunes comme toi puissent l’apprendre à travers ton témoignage ». Kalifa marque une pause avant de conclure en ces termes, « j’aurai voulu que mon oncle soit là aujourd’hui, pour que je puisse lui demander des excuses. Malheureusement, Dieu l’a rappelé à lui.

Que la terre lui soit légère ». Sur ce, il s’est levé de là où il était assis, il fit un tour dans les toilettes pour se libérer d’une partie du tchapalo. Dès qu’il est ressorti, il a continué chez la vendeuse du tchapalo pour continuer à boire. Brama le fils aîné de Kalifa qui l’avait bien écouté, n’a pu dire un seul mot avant de le quitter. Mais depuis ce jour, il fait de son mieux pour ne pas vexer son père surtout quand il est sous l’effet du tchapalo. D’ailleurs il profite des moments d’ivresse de son père pour lui poser des questions sur certains faits passés de leur grande famille. Et Brama trouve son compte si bien qu’il est devenu complice de son père dans la consommation du tchapalo. Comme quoi, « l’homme qui parvient au secret de l’unité est celui qui ne s’arrête pas aux étapes de la route » disait Erachi de Hamadan.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’express du faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 octobre 2011 à 02:32, par Francis
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    Donc la morale de cette histoire est plutôt "laisse moi boire en paix". Au lieu de fustiger l’action de l’oncle qui l’a maudit, vous dites plutôt qu’il faut le laisser boire. Je ne vois pas en quoi demander a son père d’arrêter de boire est un crime ou bien je ne comprends pas "ses 4 vérités".
    Dans tous les cas je suis désolé mais vous faites l’apologie de l’alcoolisme. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 07:34, par L’autre Yiirmoaga
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    A vous lire,nous devons tolerer et accepter l’abus de l’alcool.N’importe quoi.Et en plus je ne tire aucune morale de cette histoire.A croire que parfois vous ne réflechissez pas assez avant de publier.Vous aussi,n’encouragez pas du tout la consommation de l’alcool qui nuit à la santé,cause des pertes de vie et est un désastre pour beaucoup de familles

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 07:35, par Veridik
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    C’est ce qui m’énerve sur le Faso.net ! Vous publiez des articles bizarres comme ça. Qu’est ce qu’il veut faire passer comme message ? Mettons que du fait de l’ivresse, le père défèque publiquement, s’en prenne à des fillettes, sème le désordre... Pour le cas précis, ce n’est pas la malédiction de l’oncle, il cherchait une raison pour continuer à boire en paix. Donc qu’on nous laisse en paix aussi !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 09:49, par Popol
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    quelle est la morale de cette histoire ? Aucune !

    pourquoi chez nous , on accuse toujours les autres d’etre responsables de nos malheurs ?

    Tu crois que Kalifa est soulard SIMPLEMENT parce que son oncle l’a "maudit"...alors que ses reproches etaient pour son bien-être ?

    il aurait mieux fait de se taire et laisser son oncle s’inbiber d’alcool...

    svp , epargnez-nous ce genre d’histoire ....parce que tout un chacun a au moins une histoire (de famille) à raconter !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 13:12
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    "Laisse moi boire en paix" est la morale de votre histoire , c’est accepter l’abus d’alcool.Que feriez vous si c’est votre ...?

    SIDKEITA

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 14:27, par T.H.D.S
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    Je crois que vous n’avez rien compris de ce que le journaliste a rélaté.
    1-Il n’a fait que son travail en nous relatant un fait qu’il a pris connaissant et porter à la connaissance des lecteurs.
    2-C’est un intellectuel qui se souci au contraire de la santé des autres en nous révélant ce fait sinon son métier ne le permet pas de nous encourager dans ce sens.
    3- Je sais que vous n’avez pas aussi compris la citation à la fin du récit.
    Encourageons nos journalistes à aller de l’avant au lieu de les decourager.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 18:01, par mackiavel
    En réponse à : Fait de chez nous : Un père mérite respect quel que soit son vice

    Le danger avec l’alcoolisme est qu’il est transmissible génétiquement. Par conséquent, chacun devra prendre ses précautions et assumer les conséquences de ses actes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés