Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

Accueil > Actualités > Nécrologie • • vendredi 21 octobre 2011 à 02h26min

Décèdé très tôt au matin du 19 octobre 2011 à Ouagadougou, Oumarou kanozoé a été inhumé dans la soirée à Yako, dans la mosquée familiale. Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao et les membres du gouvernement, le monde des affaires, les responsables de la oummah islamique et les autres communautés religieuses, la population, les amis et connaissances ont rendu sur place un vibrant hommage à l’illustre disparu.

Affectuesement appelé « Lagui », Oumarou Kanazoé est "parti." On ne le verra plus dans ses grands boubous blancs supervisant ses chantiers, ni témoignant sa générosité à ceux qui en ont besoin… Arraché à l’affection de tout le Burkina Faso, il a été inhumé dans son domicile à Yako, sa ville natale aux environs de dix-sept heures ce mercredi 19 octobre 2011. Il repose désormais dans la mosquée familiale à côté de sa mère. Dans la matinée jusqu’à dix-sept heures, la cour mortuaire, malgré sa superficie, a refusé du monde.

Des ministres, des parlementaires, des politiciens, des acteurs de l’économie burkinabè, du monde des affaires, les autorités coutumières, les premiers responsables de la Oummah islamique (…), les représentants de la religion catholique et des églises évangéliques, tous les « grands » y étaient pour pleurer la disparition de celui qu’on appelle OK ou « lagui » ou encore le « Vieux ». Mais en ces temps-ci, l’homme n’y peut rien si ce n’est de prier pour le repos de l’âme du disparu. Comme le regretté lui-même avait déclaré lors du décès de l’un de ses meilleurs amis.
« Devant la mort, l’homme est impuissant et il nous reste plus à implorer la clémence du Seigneur pour qu’il lui accorde sa clémence ».

Trois minutes d’applaudissements nourris à l’endroit du défunt ont ouvert les témoignages de compassion. Les membres du gouvernement, conduits par le Premier ministre, se sont inclinés devant la dépouille mortelle. Après, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, Arthur Kafando a livré à la famille éplorée, le message du président du Faso, Blaise Compaoré. En effet, le chef de l’Etat a indiqué que la disparition de El hadj Ouamarou Kanazoé vient d’affliger le peuple burkinabè attaché aux valeurs humaines profondes qu’a toujours incarnées « cet grand homme ».

Il a présenté à la famille Kanazoé et au peuple burkinabè tout entier, ses condoléances. Quant au représentant de la Chambre de commerce, Gaspard Ouedraogo, il a tracé le brillant parcours du président disparu. Pour lui, Oumarou Kanazoé n’ a pas seulement brillé dans les affaires ; il a été un musulman, un homme de toutes les communautés religieuses.
Car il a construit des mosquées, des églises et des temples. Et l’orateur de rappeler que la cour de l’église Jean XXIII à Ouagadougou a été bitumée gratuitement par celui que tout le monde pleure aujourd’hui. « Vous aviez fait de la dignité, le fondement de votre existence, le social votre leitmotiv et la générosité votre caractère », a ajouté M. Ouédraogo. Tous les intervenants ont souligné les bienfaits de cet homme qualifié d’hors pair. OK, s’en est allé, laissant derrière lui plusieurs familles inconsolables.

Boureima SANGA


Hommage à « Papa Kanazoé »

El Hadj Oumarou Kanazoé s’en est allé. Il est parti, avec la conviction d’avoir fait œuvre utile. Dans le rétroviseur de l’histoire, beaucoup seront ceux et celles qui regretteront son absence. Mais l’homme a beau être un baobab à l’ombre duquel on enseigne la vie, il finit toujours par tirer sa révérence.

De ce qu’il m’a enseigné, ma mémoire de journaliste retiendra pour toujours cette sagesse : « les bénédictions pour votre bonne conduite dans la vie sont une richesse intarissable… immortelle ».
De son vivant, ce qui préoccupait Kanazoé, ce n’était pas la satisfaction de son bonheur à lui, mais la prospérité de son prochain, de son pays. Raison pour laquelle la fortune importante qu’il se refusait toujours à quantifier, était plus destinée à satisfaire les nécessiteux qu’à assouvir ses fantasmes et autres passions.

L’origine modeste et l’éducation de base de Kanazoé étaient pour beaucoup dans son sens élevé d’amour pour son prochain et sa gestion des relations humaines. L’homme s’est forgé un code d’éthique qui lui a commandé de la vie d’être « discret, affable et humble, généreux, patriote et disponible ». Ces qualités lui ont valu une aura transnationale, même s’il ne savait, ni lire, ni écrire et parlait un français approximatif.
C’est vrai qu’El Hadj Oumarou Kanazoé était au soir de sa vie ! Mais jusqu’à l’aube de ce mercredi 19 octobre 2011, il a su répandre le bonheur autour de lui…servir Dieu et ses concitoyens. Que la main de Dieu l’accompagne donc.

Le personnage de Kanazoé mérite bien que la postérité retienne de lui « un personnage singulier, un homme de sagesse, un homme atypique qui doit sa fortune à la sueur de son front ». Tisserand analphabète devenu entrepreneur milliardaire, son itinéraire mérite d’être une source d’inspiration pour bien de générations.
De l’âne au départ comme monture, il effectuait de nos jours ses déplacements privés en hélicoptère. Du fil de cotonnade offert par sa mère (dont il est l’unique enfant) comme héritage, Kanazoé a palpé des milliards de CFA.

Son secret, « un homme profondément croyant, non seulement en Dieu, mais aussi et surtout aux vertus du travail ». Doté d’un altruisme exceptionnel, il trouvait sa force et sa raison de vivre dans les préceptes de l’Islam. Un axe cardinal a guidé ses actions : « Ma foi, mon travail ». Sa philosophie humaniste reposait sur sa haute considération pour son prochain. Pour El Hadj Oumarou Kanazoé, « Le bonheur de l’homme ne se calcule pas en termes de milliards…l’argent ne doit pas primer sur la valeur humaine ».

Mais malgré la force de sa bonne foi, l’homme n’a pas toujours été compris de ses semblables. Et ses largesses étaient vues par certains comme des signes d’exubérance.
Qu’à cela ne tienne ! Contre vents et marrées, il a continué de faire son bonhomme de chemin, selon son axe cardinal, avec ses forces et ses faiblesses. Mais toujours animé de sa volonté de servir ses semblables sans distinction d’appartenance religieuse, politique, ethnique, sociale.
J’ai côtoyé l’homme des années durant et ma conviction est que si cet homme savait lire et écrire, c’est sûr qu’il aurait produit des mémoires de référence. A défaut, je me suis lancé dans la rédaction d’un document que vous aurez bientôt entre les mains. Si Dieu le veut, comme Kanazoé aimait le dire !Ce sera ma modeste contribution à ancrer El Hadj Oumarou Kanazoé dans l’histoire, pour servir de Cahier pour les générations futures.

Papa Kanazoé, repose en paix.

Sita Tarbagdo

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 21 octobre 2011 à 08:05, par Vagabond En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Paix à son ame ! Que ces trentaine de fils s’asseyent pour éhanger et mieux gérer le patrimoine du défunt !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 13:26, par traobou En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Que ton âme repose en paix. Que tes Œuvres ne sois point vain.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 14:47 En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    toi tu es vraiment est vagabon, gestion de son patrimoine n’est ton probleme

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 19:24 En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    PAIX A TON AME GRAND PERE KANAZOE.Que Dieu touvre les portes du paradis

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 19:36, par commandant En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    PAIX A TON AME GRAND PERE KANAZOE.Que Dieu touvre les portes du paradis

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 20:15 En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Kanazoe a ete et restera un grnad dans ce pay. Seule ombre au tableau : Il etait genereux mais il avait le petit defaut de ne pas etre beau payeur des travailleurs qui sont les producteurs des richesses qu’ il distribuait sans compter aux assistes. Dan les traditions de mon peuple, on dit toute la verite au regrette pour qu’ il ne s’ encombre pas des sentiments non exprimes sur sa route pour les ancetres. Mais je comprends. L’ homme n’est jamais 10. l est toujours 9. Kanazoe a ete un grand.

    Paix a on Ame et toutes mes condoleances a sa famille entiere. On mettra encore du temps a chercher un remplacant de Ladji comme on peine toujours a avoir un remplacant de Sankara. Dieu ne donne pas si yari yari les grands hommes aux peuples. Ca vien en compte goutte. Ladji fait partie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2011 à 21:12, par SOOLMACOS_PRODUCTION En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Paix à son ame.repose en paix el hadj dans ta ville natale.que la terre qui ta vu naitre te soit legere.que allah t’accorde son misericorde et sa clemence.que l’ange gabriel veuille bien sur lui.
    que allah appaise les coeurs de ses femmes, ses enfants ,ses petits fils et ses belles filles.
    el hadj repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2011 à 06:46, par DIARRASSOUBA DAOUDA En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    tres chere soeur SAFIATOU a toi età toute la famille
    reçois mes condeleaces les plus attristes notre perelors d un voyage a paris m avait tres honore de coeur je suis pres de vous . C EST DIARRASSOUBA CHARGE DE MISSION DE SON EXCELLENCE SORO GUILLAUME 1 MINISTRE DE CI

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2011 à 18:59, par Mme Rougon (Mallié) En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Je viens d’apprendre par le Faso.net et par des amis le décés de Mr Oumarou Kanazoé. Cette nouvelle m’a touché car j’ai très bien connu Mr Kanazoé qui venait chez mes parents. Il a débuté son entreprise de construction avec mon père. Je me souvient que la première oeuvre qu’il a donné à la ville de Ouagadougou c’est l’agrandissement de la mosquée, il avait demandé à mon père de s’occuper des travaux, par la suite ils ont longtemps travaillé ensemble.
    Mr Kanazoé était un homme très pieu et très humain !
    Aujourd’hui j’adresse à Mr Mady Kanazoé et à toute la famille mes sincères condoléances.
    Mme Rougon ( Mallié )

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2011 à 19:06, par Mme Rougon (Mallié) En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Je viens d’apprendre par le Faso.net et par des amis le décés de Mr Oumarou Kanazoé. Cette nouvelle m’a touché car j’ai très bien connu Mr Kanazoé qui venait chez mes parents. Il a débuté son entreprise de construction avec mon père. Je me souvient que la première oeuvre qu’il a donné à la ville de Ouagadougou c’est l’agrandissement de la mosquée, il avait demandé à mon père de s’occuper des travaux, par la suite ils ont longtemps travaillé ensemble.
    Mr Kanazoé était un homme très pieu et très humain !
    Aujourd’hui j’adresse à Mr Mady Kanazoé et à toute la famille mes sincères condoléances.
    Mme Rougon ( Mallié )

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2011 à 22:23, par Monsieur Gilles En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    J’apprends avec tristesse le décès de ce grand monsieur,
    qui a commencé très humblement comme petit commerçant avec son âne jusqu’au ghana, et est arrivé au faîte des affaires. C ’était quelqu’un de très humain, plein de bon sens, même s’il était parfois dur avec ses ouvriers comme le fait remarquer un des intervenants, mais on ne construit pas quelque chose de grand en étant mollasson. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et ses nombreux amis

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2011 à 04:05, par complaton En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Paix à l’âme du Vieux OK. Voila quelqu’un qui n’a pas vécu inutile. Je salue la générosité, le courage et le travail de l’homme. Celui-là est parti de rien pour atteindre les sommets à la différence de biens de nouveaux riches qui ne sont que des prêtes-noms d’autres tapis dans l’ombre. Tout le Burkina pleure le grand homme, celui qui savait penser à son prochain, celui qui à marché un demi-siècle de l’histoire du Burkina. Repose en paix à coté de ton Dieu pour qui tu as tant fait. Merci pour tout ce que tu as fais et paix et grâce soient sur ta progéniture.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2011 à 12:09, par simana En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Paix à ton ton âme grand-père Kanazoé. Que la récompense de tes actes soit le paradis.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2011 à 11:57, par Lina En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    A toute la famille KANAZOE je présente mes condoléances les plus attristés.Paix à ton âme grand père. tout au long de votre vie sur terre vous avez été large envers les gens, que le seigneur ouvre grandement ses bras pour vous accueillir dans son royaume. toutes nos prières t’accompagnent. Repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre 2015 à 13:32, par Dr NJOH ELOMBO En réponse à : Décès de El Hadj Oumarou Kanazoé : « Lagui » repose à coté de sa mère à Yako

    Ce qui m’a frappé chez cet entrepreneur-ci,c’est son extrême générosité.Chacun connaît l’histoire
    que nous allons raconter maintenant.C’est peu avant l’assassinat de feu Norbert Zongo .Le mot
    d’ordre de la révolution était lancé : "Il faut que tous les Burkinabé se mettent au travail".L’homme
    d’affaires hérite donc des chantiers publics dont,entre autres,la construction des routes sur la
    capitale directement. Il le fait : les routes sont tracées,goudronnées,marquées . Mais à la fin quand il présente la note aux autorités,on lui fait comprendre qu’il n’y a pas d’argent dans les
    caisses publiques.Il ne s’en prend à personne,retourne à ses travaux,et attend de voir ce qui se
    passera.Voilà, les services publics le recontactent.Ils ne peuvent pas du tout du tout le payer,
    mais suggèrent qu’on baptise l’une des rues qu’il venait de créer de son nom,ce qu’il accepte
    tout de suite. Sur les banques à Ouagadougou notamment,les comptes de ses entreprises
    étaient souvent plus fournis que ceux du public. Très souvent,il pouvait réunir les sommes que
    le Trésor public ne réunissait pas. Même du temps de feu Sakrara,chacun savait ceci.
    Quelqu’un rirait à présent,en disant que le détail est insignifiant. Eh,bien !... non et non ! En
    France par exemple,le Trésor public ne supporterait pas qu’un particulier soit plus riche que
    l’ Etat" ? Allez savoir ! Au Cameroun, la Trésorerie néocoloniale sur place, confisquerait plu-
    tôt les dépôts du milliardaire. Et en échange des travaux effectués, on lui mettra les impôts à
    payer immédiatement,capables d’être quantre à cinq fois plus élevés que le contenu des fac-
    tures de routes qu’un honnête travailleur venait pourtant de construire généreusement.. Voilà
    en partie un des détails de la vie de feu Oumarou Kanazoé qui me marque beaucoup .Dans
    mon livre à venir : "La Zone Franc CFA Tropicale:Un Système Monétaire International ? Abso-
    lument pas" !, je parle de cet entrepreneur-ci. Les Négro-Africains sont des débrouillards nés.
    Les banques néocoloniales qui se maintiennent par la force et ruse chez nous,ne prêtent pas.
    Les milliardaires chez nous sont donc très souvent des self-made men comme Fotso Vic-
    tor,Kamgaing,Kadji ou feu Kouam Samuel de Camvin au Cameroun. Leurs histoires ressem-
    blent toutes à celles de feu Kanazoé qui en 1950, entame une carrière comme petit détaillant
    ambulant entre le Burkina Faso,le Ghana et la Côte D’Ivoire. Les distances qu’il parcourt
    chaque jour pour faire le porte-à-porte sont impressionnantes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de BOZI-SOME Aristide Auguste Théophile : Remerciements et faire part
Décès de YAMEOGO Gnondé Gabriel : Remerciements
Décès de Madame YAMEOGO Wouigou Mariame Marie née BIRBA : Faire-part
In memoria : SANOU née COMPAORE Micheline Lucie
Décès de WENDNONGA JEAN NOEL IGOR SAVADOGO : Remerciements
Décès de KONATE N’GOLO MICHEL : Remerciements
Décès de COMPAORE Emmanuel : Remerciements
Décès de Madame IBRANGO Odette : Remerciements et faire part
Décès de DIASSO née NIKIEMA Sita : Remerciements et faire part
Décès de Dominique COULIBALY, née MUSSILLON : Remerciements
Décès de TONDE Cédric Angelo : Remerciements et faire part
Décès de OUEDRAOGO FATI : Remerciements et faire part
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés