ABIPA : Les albinos demandent plus d’attention à leur égard

mardi 18 octobre 2011 à 02h28min

L’Association burkinabè pour l’intégration des personnes albinos (ABIPA) organise du 13 au 23 octobre 2011 à Ouagadougou, des journées d’information et de sensibilisation sur l’albinisme et l’intégration des personnes albinos. La cérémonie ouverture a eu lieu le 13 octobre dernier à l’espace Gambidi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’albinisme est une maladie congénitale qui se manifeste par une anomalie de la dépigmentation de la peau et d’une réduite considérable de l’acuité visuelle. Du fait de leur état, les albinos sont souvent victimes de discrimination et de mépris de par la société. De ce fait, l’Association burkinabè pour l’intégration des personnes albinos (ABIPA) organise du 13 au 23 octobre à Ouagadougou, la 3e édition des journées d’information et de sensibilisation sur l’albinisme et l’intégration des personnes albinos. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 13 octobre dernier à l’espace Gambidi.

Le thème de cette édition est : "L’insertion socioéconomique des personnes albinos." Pendant 10 jours, environ 500 albinos venus des provinces du Kadiogo, du Houet, de la Comoé et du Boulgou vont mener plusieurs activités parmi lesquelles une exposition de photos, un théâtre-forum, un ciné-débat et des consultations médicales gratuites en dermatologie et en ophtalmologie. L’ABIPA est soutenue dans ses activités par ses différents partenaires parmi lesquels, la principauté de Monaco représentée à cette cérémonie par son consul honoraire au Burkina, Seydou Diakité, parrain de la cérémonie et le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, représenté par Joël Kaboré, conseiller technique.

Cette manifestation s’inscrit dans le combat permanent de l’ABIPA contre les préjugés sociaux et les problèmes de santé que subissent les personnes albinos. A l’issue de cette cérémonie, Fabéré Sanon, président de l’ABIPA, a lancé un appel aux parents des albinos pour leur protection : "Plus qu’une préoccupation, la sécurité physique des albinos est devenue une angoisse quotidienne, eu égard au sort tragique vécu par ces personnes dans certaines contrées de l’Afrique. Si le Burkina n’a pas atteint ce stade de barbarie délirante, il est loin d’en être épargné. C’est le lieu pour moi d’inviter les personnes albinos à la prudence et d’en appeler à la plus grande vigilance des parents d’enfants albinos." Il a, par ailleurs, interpellé les parents à un suivi sanitaire rigoureux des albinos et à l’utilisation de vêtements et de crèmes solaires pour leur protection.

Mouonkoun Célestin DABIRE (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés