CREPA – Groupe des épouses des ambassadeurs : Le début d’une alliance stratégique et de raison

lundi 17 octobre 2011 à 01h55min

Le groupe des épouses des ambassadeurs, des représentants d’institutions internationales et interafricaines et consuls en poste à Ouagadougou s’intéressent à la question d’accès à l’eau potable et à l’assainissement en Afrique. Ledit groupe conduit par sa doyenne, Salamata Demé, a rendu le 14 Octobre dernier une visite au Centre Africain pour l’Eau Potable et l’Assainissement (CREPA), basé à Ouagadougou et présent actuellement dans 19 pays du continent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Cette initiative des dames des diplomates et des fonctionnaires internationaux en poste à Ouaga leur a permis de s’imprégner des enjeux du secteur de l’Hygiène, de l’Assainissement et de l’Eau Potable (HAEP) d’une part et de comprendre la mission et la vision du CREPA dans la promotion d’un accès équitable aux services d’HAEP en Afrique, d’autre part. En effet, accueillies à leur arrivée par le directeur général du CREPA, Idrissa Doucouré , elles ont d’abord suivi deux présentations, l’une sur la problématique de l’eau potable et de l’assainissement sur le continent et l’autre sur les actions du CREPA depuis sa création en 1989.

La première présentation a offert l’opportunité aux visiteuses de saisir dans toute leur ampleur les difficultés d’accès aux services d’hygiène, d’assainissement et d’eau potable. Ainsi, il ressort que 500 millions d’Africains continuent de déféquer à l’air libre, faute d’accès aux services d’hygiène et d’assainissement, avec tous les risques sanitaires que cela comporte pour les populations. Pour ce qui est de l’eau potable, 300 millions d’habitants du continent n’y ont pas encore accès. Ils sont moins de 20% qui ont par exemple accès à l’eau potable en République démocratique du Congo, alors que ce pays à lui seul représente 25% du potentiel hydraulique de l’Afrique.

La mission du CREPA

La seconde présentation a démontré, au groupe des épouses des ambassadeurs, consuls et des représentants des institutions internationales et interafricaines, le rôle combien important et grandissant que n’a cessé de jouer le CREPA depuis une vingtaine d’années dans le secteur de l’HAEP. La mission du CREPA, a expliqué le DG Doucouré, « C’est de promouvoir l’accès durable aux services d’hygiène, d’assainissement et d’eau potable des populations défavorisées et vulnérables par le développement et la vulgarisation de solutions innovantes et adaptées ».

Les hôtes du CREPA ont ensuite eu droit à une visite guidée des installations de l’institution dans le cadre de ses activités de recherche de solutions innovantes aux problèmes d’HAEP des populations démunies.
Interrogée, la porte-parole du groupe des épouses des ambassadeurs, Rahima Benchiah, épouse de l’Ambassadeur de l’Algérie à Ouaga, s’est félicitée de ce qu’elles ont vu et entendu.

Les hôtes faits ambassadeurs pour l’accès à l’eau potable

Le DG Idrissa Doucouré a apprécié positivement la démarche de ses hôtes qu’il considère déjà comme des alliés pertinents avec qui il faudrait, dit-il, faire cause commune pour mieux promouvoir l’accès des populations vulnérables à l’eau potable et à l’assainissement sur le continent. Cela d’autant plus que les membres du groupe des épouses des ambassadeurs sont déjà engagés sur des problématiques telles l’éducation de la jeune fille ou la santé maternelle et infantile dont la promotion passe forcément par celle de l’accès aux services d’HAEP. Ainsi, en campagne la corvée d’eau peut être cause d’abandon scolaire chez la jeune fille ; tout comme il ne saurait y avoir santé maternelle et infantile durable sans accès à l’eau potable, l’hygiène et à l’assainissement. A ce propos, selon des études, un dollar investi dans l’assainissement rapporterait 9 dollars.

Pour traduire en acte le désir de son institution de construire une alliance avec le groupe des épouses des ambassadeurs, des représentants des institutions internationales et interafricaines et consuls en poste à Ouagadougou ; le DG du CREPA a fait de ses membres présents des ambassadrices de bonne volonté pour la cause de l’accès aux services d’HAEP en Afrique. Des attestations leur ont alors été remises par Idrissa Doucouré, qui les a par ailleurs invitées à la grande rencontre initiée par le CREPA et prévue pour se tenir du 5 au 8 décembre 2011 à Ouagadougou. Cette rencontre au sommet, avec la présence attendue des représentants des 54 Etats du continent, se penchera sur la problématique du financement du secteur de l’HAEP en Afrique et du cadre institutionnel du CREPA qui se verrait officiellement conférer le statut d’institution panafricaine, avec pour mission d’œuvrer à l’accès des services d’HAEP sur l’ensemble du continent.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés