Palais de justice : Encore 24 mois fermes pour Pacôme

vendredi 14 octobre 2011 à 01h42min

Pacôme, cet élève en classe de terminale dans un lycée de Bobo-Dioulasso semble vouloir arrêter son cursus scolaire. Cela fait la quatrième fois qu’il comparait devant la barre du Tribunal de grande instance de la ville de Sya pour des faits de vol. Après avoir écopé de deux ans fermes au mois d’aout pour vol d’engin au lycée Ouezzin Coulibaly lors d’une kermesse au mois de mai, Pacôme a comparu une fois de plus le 30 septembre 2011 pour le vol d’une moto dans ce même établissement. Ces faits remontent au 18 janvier 2011 ou dans la soirée, il était à l’école pour réviser ses leçons. Les élèves du cours du soir étaient eux-aussi dans les salles de classe.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les soirs, explique la victime Salimata, « il n’y a pas de parking, nous garons donc nos engins devant les classes ». Pacôme va donc s’installer sur la moto, « pour attendre » puisque selon ses déclarations, il avait un cours de mathématique de 18h à 20h au lycée municipal de Bobo. Pourtant, selon un témoignage, il y était vers 19h. « Lorsque je l’ai vu assis sur la moto, j’ai eu très peur parce que j’avais appris qu’il venait de sortir de la prison. Lorsque je suis rentré dans la salle, j’ai entendu le bruit de démarrage de la moto mais j’ai pas pu informer Salimata », déclarait le témoin aux juges.

C’est donc au sortir des classes à 20h que Salimata se rendra compte de la disparition de son engin. Interpellé pour ces faits puisque ayant été vu assis sur la moto et qui a disparu à la même période, Pacôme n’a pas reconnu le vol. Il déclare qu’il était au cours de mathématique au moment où la moto disparait. Et poursuit-il : « après les cours, je suis parti chez mon cousin ». Quel est le nom de votre professeur de maths , mais aussi de votre voisin de classe ? Lui demanda le parquet. Pacôme dit ne pas connaitre leurs noms. Un élève qui ne connait pas le nom de son professeur, ni de son voisin après quatre mois de cours a étonné le parquet. S’étant constituée partie civile, Salimata a réclamé la somme de 475 000F CFA, valeur en espèce de son engin.

Pour le parquet, Pacôme n’a pas été constant dans ses déclarations. Il a été bien vu assis sur la moto et il ne s’est rendu chez aucun de ses cousins. « Il n’y a donc pas de doute que le prévenu ait soustrait l’engin », a relevé le parquet. Il a donc estimé que Pacôme ne mérite qu’un emprisonnement de 24 mois fermes. Le dossier est mis en délibéré pour ce vendredi 14 octobre 2011.

Bassératou KINDO (beckyelsie@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés