Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

vendredi 14 octobre 2011 à 01h45min

Des innocents font-ils partie des 566 militaires radiés de l’armée en juillet dernier ? Avec le recul, il devient de plus en plus évident, que l’état-major de l’armée et le président Blaise Compaoré ont été induits en erreur. Des militaires ont été radiés sans avoir participé aux différentes mutineries. Des négligences au sein de leur encadrement leur ont été fatales. C’est le cas des 23 caporaux qui étaient en stage à l’école de l’intendance et de gestion des ressources humaines située à Gounghin. L’encadrement de l’école a commis une erreur monumentale qu’il regrette aujourd’hui. Mais le courage manque aux uns et aux autres pour signaler cette faute pour qu’on la corrige.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Quand la liste des radiés est sortie le 7 juillet dernier, beaucoup étaient surpris de voir les noms des 23 stagiaires de l’école de l’intendance et de gestion des ressources humaines y figurer. Des chefs de corps ont appelé leurs éléments pour comprendre. En effet, quand l’état-major demandait à chaque corps de l’armée de faire la liste des meneurs et de tous ceux qui sont impliqués dans les mutineries, aucun ne se souvient avoir donné leurs noms. Dans certaines unités, c’est d’ailleurs RAS (rien à signaler). Au RSP par exemple, le chef de corps a mentionné RAS et personne n’a été sanctionné. Sauf deux éléments, des caporaux qui n’ont pas pris part à la mutinerie de la garde présidentielle dans la nuit du 14 au 15 avril.

Il s’agit des caporaux Ouédraogo K. André et Ouédraogo Boukaré. Ils ont quitté le Régiment de la sécurité présidentielle dès le 1er février pour un stage de 4 mois à l’école de l’intendance militaire située au camp de Gounghin. Le premier était à la section Gestion des ressources humaines et le deuxième à la section Intendance. Les deux mutineries de Ouagadougou les ont trouvées à l’école. C’était donc une surprise de voir leurs noms figurer parmi les 566 radiés alors qu’ils n’ont participé à aucune mutinerie. Pendant ce temps, il y en a dont la participation est avérée (puisqu’il y a eu des aveux à la télévision nationale), mais qui n’ont pas été sanctionnés. Pour les 21 autres stagiaires de l’école qui ont été radiés également, c’est la même situation.

Celui qui est sorti major de l’école avec la moyenne de 17/20 a aussi fait les frais. Il s’agit du caporal Coulibaly Ousmane dont tout le monde reconnait le sérieux et la discipline. Son chef de corps, celui de la Transmission de l’armée, très choqué par cette radiation, a cherché à savoir son emploi de temps pendant les moments chauds des mutineries. Les vérifications auprès de l’encadrement de l’école n’ont révélé aucune absence pendant les mutineries. Au sein même de la direction de l’intendance militaire qui gère l’école, beaucoup de chefs sont surpris. Le chef de corps, le colonel Arouna Zampaligré qui gère directement l’école n’en revenait pas lui-même surtout quand il a vu les noms des deux stagiaires issus de l’intendance dont il dit qu’il connait comme les deux pommes de ses mains. Il s’agit des caporaux Konfé Mahamadi et de Sawadogo Mahamadi. Pourtant, lors des deux mutineries, les stagiaires sont restés tranquilles.

Enfermés dans les dortoirs

Dans la nuit du 22 au 23 mars, vers 22h, les stagiaires ont entendu des tirs du côté de leurs voisins du Génie militaire. Leurs aînés, des adjudants venus également pour un stage, ont dit de ne pas bouger, ne sachant pas de quoi il s’agit. Quelques minutes après, deux véhicules 4x4 arrivent au niveau des dortoirs des jeunes recrues 2009 du Génie militaire et commencent à tirer. Ils disent de sortir. Quelques jeunes recrues sont obligées effectivement de sortir. Mais au niveau de l’école, les stagiaires, eux, s’enferment dans leurs dortoirs et éteignent la lumière. C’est le lendemain que la plupart d’entre eux vont apprendre ce qui s’est réellement passé. A la deuxième mutinerie d’avril, c’est presque le même scénario sauf que les dégâts ont été plus énormes et la frayeur plus grande.

La deuxième mutinerie d’avril a vu en effet le pillage du plus grand magasin de l’armée qui se trouve à côté de leur école. Il contient beaucoup de matériels sauf des armes. Ce sont des tenues, des chaussures, des matelas, des groupes électrogènes, des tables etc. C’est l’intendance militaire qui gère le magasin. La nuit de la deuxième mutinerie, deux stagiaires viennent informer les adjudants qu’il y a un attroupement anormal au niveau du magasin. Un adjudant accompagné d’un stagiaire partent à la rencontre du groupe suspect. Ils tentent de dissuader le groupe de ne pas commettre la forfaiture. Mais certains éléments du groupe, surexcités, ont commencé à tirer. On leur a donné quelques secondes pour disparaitre de leur vue. Les deux stagiaires (l’adjudant et le caporal) ont replié dare-dare.

Il se trouve que tous les chefs militaires de l’intendance militaire ont trouvé refuge au sein de l’école à cette période. Ils ont déserté leur domicile après l’incendie du domicile du chef d’état-major Dominique Diendéré. Ils dormaient à l’école avec les stagiaires. Ils ont donc été informés de ce qui se tramait au niveau du magasin. Dans la même nuit, ils ont vérifié que tous les stagiaires étaient dans leurs dortoirs avant d’aller se coucher. Le lendemain matin, ils sont repassés dans les dortoirs pour une inspection inattendue. Ils n’ont rien trouvé de suspect. Le magasin, lui, a subi un pillage en règle. Une quantité importante du matériel a été emportée. Les pilleurs seraient venus du camp Lamizana et du Génie militaire. A l’école, les cours ont repris normalement et du 21 au 28 mai, tous les stagiaires ont composé à l’examen de sortie et tous étaient admis. Les résultats étaient exceptionnels puisque le dernier avait 14/20 de moyenne.

Quelques jours après, on les a libérés, chacun pour rejoindre son corps d’origine. C’est là-bas qu’ils vont apprendre la terrible nouvelle qui ampute la promotion 2011 de 23 de ses éléments. Pour comprendre comment leurs noms se sont retrouvés parmi les militaires radiés alors que tout laisse croire qu’ils sont innocents, il faut remonter aux débuts tumultueux de leur stage.

Mésentente autour du système d’internat

L’école reçoit chaque année des stagiaires de grade de caporal. Ils viennent des différentes garnisons du pays. Il y a deux types de filières : la gestion des ressources humaines et l’intendance. La formation dure 4 mois. A l’issue de la formation, les admis sortent auréolés du grade de sergent. Le 1er février 2011, l’école accueille 49 stagiaires dont 28 en GRH et 21 en Intendance. Leurs déboires commencent dès ce premier jour. En effet, leur chef de corps, le colonel Arouna Zampaligré a décidé qu’à partir de cette année, l’école va fonctionner sous le régime d’internat. Pourtant, cette décision n’a pas été portée à la connaissance des jeunes stagiaires. C’est sur place qu’ils apprennent la nouvelle. Ils n’étaient pas du tout préparés à cette éventualité. Ce régime d’internat fait perdre aux stagiaires leur prime alimentaire de 36 000 f Cfa/mois.

N’ayant pas été avertis, ils ont demandé que la décision soit ajournée. Par ailleurs, d’autres raisons militent pour le report de l’application du régime d’internat. Les travaux de construction ne sont pas terminés. L’école ne dispose pas de cuisine par exemple. Les stagiaires partagent le repas avec les jeunes recrues du Génie militaire, leurs voisins. Le repas qui leur est servi à partir du Génie militaire était, à leur avis, non seulement de mauvaise qualité, mais aussi de petite quantité. Ils ont l’impression qu’ils ne sont servis qu’après tout le monde au sein du Génie. Ce qu’ils trouvent d’ailleurs normal car en principe leur école doit disposer de sa propre cantine. La coupure des primes alimentaires ne devrait-elle pas servir à cela ?

Par mois, ils perdent 1 764 000 f cfa, ce qui est largement suffisant pour leur assurer une bonne alimentation. Ils refusent donc de manger le repas du Génie, préférant sortir acheter dans la rue. Mais l’encadrement trouve que c’est de l’indiscipline militaire. Un cours rapide sur la discipline leur est servi : dans l’armée, on ne conteste pas les décisions des chefs. Pour n’avoir pas retenu cette leçon, une batterie de sanctions sont prises. Ils subissent des manœuvres inattendues comme celle qui consiste à faire la distance Ouaga-Kamboinsin-Ouaga ou encore de se mouiller avec de l’eau fraîche très tôt le matin. Ils sont considérés comme des rebelles à réduire.

Après deux semaines de fronde, les stagiaires rejoignent les rangs. Ils acceptent de suivre toutes les conditions de l’encadrement comme « les chefs ne voulaient pas mettre de l’eau dans leur vin ». Ils se sont dits : après tout, la formation ne dure que 4 mois, il vaut mieux se concentrer et réussir pour quitter cette école. L’encadrement qui ne s’attendait pas à ce qu’ils abandonnent rapidement la lutte ne semble pas satisfait. Deux encadreurs vont s’illustrer négativement par des punitions arbitraires et des manœuvres d’intimidations à l’endroit des stagiaires. Il s’agit du sergent-chef Félix Yougbaré et de l’adjudant Kinda K. Daniel.

Ces deux éléments ont une réputation sulfureuse au sein de leur corps. Le premier a été ajourné à plusieurs reprises pour mauvaise gestion quand il était trésorier à l’intendance. Conséquence, il est toujours sergent-chef alors que ses camarades sont adjudants. Il serait extravagant dans ses comportements et très vulgaire dans ses propos au point que les stagiaires l’ont surnommé « Blé Goudé », le nom du chef des « Jeunes patriotes ivoiriens », soutiens inconditionnels de Gbagbo. Le deuxième ne serait pas très différent en termes de probité. Sous le prétexte de détecter les meneurs, ils ont continué des semaines après la fin de la fronde à faire subir aux stagiaires des manœuvres.

Sans aucun résultat, ils passent à une autre méthode : la délation. Ils convoquent les stagiaires un à un dans leur bureau. Au début, ce sont des conseils qui sont servis au stagiaire, puis on lui demande de coopérer avec en sus des récompenses ; sinon il pourrait subir des sanctions plus lourdes. C’est ainsi que dans l’école, on remarque qu’il y a des stagiaires qui subissent des punitions plus que d’autres. Cela donne l’impression d’une liste dressée à cet effet. C’est dans cette ambiance que les mutineries interviennent. Certains responsables de l’école dormaient à l’école jusqu’ à ce que la situation redevienne normale. A aucun moment, ils n’ont indexé quelqu’un qui aurait participé aux mutineries. Tous étaient témoins de la non participation des stagiaires aux événements de mars et avril.

Radiés par négligence de leurs chefs

Et pourtant, en juin, le chef de corps, le colonel Arouna Zampaligré, demande aux deux chefs décriés (le sergent-chef Félix Yougbaré et l’adjudant Kinda K. Daniel) de lui fournir une liste de stagiaires ayant participé aux mutineries. Il leur dit que c’est une instruction venant du président du Faso. Il estime qu’il ne connait pas les stagiaires individuellement et il n’a pas d’information sur leur participation aux mutineries. Il se remet donc à ses deux subordonnés qui seraient plus proches d’eux pour savoir qui a fait quoi. C’est ainsi que les deux ont transmis une liste de 23 noms au colonel Zampaligré qui l’a acheminée au camp Guillaume sans vérification.

C’est du camp Guillaume d’où relève l’intendance militaire que les noms sont partis à l’état-major. C’est quand la note de radiation est sortie qu’il a réalisée l’énormité de sa négligence. Ils étaient assaillis d’appels de gauche à droite. Les victimes et leurs chefs de corps d’origine voulaient comprendre. Il a convoqué les 23 radiés à l’école et leur a expliqué que ce n’est pas lui qui a fait la liste. Il a fait venir le sergent-chef Félix Yougbaré pour qu’il explique à chacun ce qu’il a fait pour mériter cette sanction. Ce dernier a avoué qu’ils n’ont pas participé aux mutineries. Il reconnait avoir transmis une ancienne liste dressée en février quand le climat était tendu entre les stagiaires et l’encadrement sur la question du régime d’internat de l’école. Il dit qu’il ne s’attendait pas à ce qu’on les radie.

Pour lui, on allait juste les affecter dans une autre unité ou on allait couper leurs soldes pour un temps donné. Mais jamais il n’a cru qu’on allait les radier. Voilà les explications qu’il a pu donner au chef de corps et aux victimes. Les deux encadreurs se sont excusés devant les radiés, mais cela ne règle pas leur problème. Maintenant que faire ? La direction de l’intendance militaire qui gère l’école a été informée de la situation. Elle est au courant de l’erreur de l’encadrement, mais personne ne veut faire remonter l’affaire au niveau de l’état-major. Est-ce par crainte d’être sanctionnés pour avoir induit le commandement et le chef de l’Etat en erreur que les responsables de l’école se taisent ? Les 23 stagiaires doivent-ils payés pour des fautes qu’ils n’ont pas commises ?

Le gouvernement de Luc Adolphe Tiao est interpellé. De nombreux cas similaires sont signalés un peu partout. Ne faudrait-il pas diligenter des enquêtes sérieuses pour déterminer exactement les responsabilités des uns et des autres ? Pour ces cas-ci, puisque leur encadrement a reconnu son erreur, les 23 stagiaires doivent recouvrer tous leurs droits, à commencer par leur réintégration dans les effectifs de l’armée.

Abdoulaye Ly

Mutations : Mensuel paraissant chaque 1er du mois

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 octobre 2011 à 21:42, par Tapsoba
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Chapeau bas Mr Ly d avoir "sécoué le cocotié".Si Mr Zampaligré et d autres responsables ont manqué de couille,esperons que votre article les feront sortir de leur torpeur.À défaut l Etat major est directement interpelé.À votre suite,d autres témoignages viendront car les langues vont se délier.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2011 à 23:02, par Tapsoba
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      "...votre article les fera sortir ..."plutot

      Répondre à ce message

      • Le 14 octobre 2011 à 01:17
        En réponse à : Ce cas rappelle la revolution et le CNR

        A l’approche du 15 Octobre, je ne peux m’empecher de relever le parallele flagrant entre cette injustice et le regime du CNR. Tout comme Blaise, Sankara a voulu sanctionner les mauvais comportements et les detournements de fonds. Etant loin des agents, Sankara demandait donc aux differents ministres de proposer des noms de fautifs au conseil des ministres pour sanction. Certains ministres, directeurs, petit chefs CDR ont profite pour glisser des noms de personnes qui n’ont commis aucun forfait ni detourner des deniers publics. Sankara sans aucune verification ne faisait que licencier les personnes dont les noms etaient transmis par ses subalternes. Ainsi avons nous assiste a des jugements TPR d’innocents, des sanctions contre des innocents juste parce que leurs superieurs directs ne les aimaient pas et avaient introduit leurs noms sur la liste des fonctionnaires a sanctionner au prochain conseil des ministres.
        C’est cette myopie de Tom Sank de ne pas avoir pris soin de verifier les noms des soi-disant reactionnaires, detourneurs de fonds publics...qui donne l’impression aujourd’hui qu’il etait un mauvais president.

        Répondre à ce message

        • Le 14 octobre 2011 à 13:01, par somme
          En réponse à : Ce cas rappelle la revolution et le CNR

          Mais mon cher, le monde a toujours fonctionné ainsi ; vous, vous voudriez qu’en tant que PF Thom Sank se mette à faire des taches de "lacrou" parce qu’il veut que tout soit clean ? A ce train même s’il vit 200 ans il ne ferait même pas la moitié du travail qu’il a fait avant de mourir. Les décideurs ont des hommes de confiance qui font le boulot à la base.Le monde a toujours fonctionné ainsi.

          Répondre à ce message

          • Le 14 octobre 2011 à 15:42, par lefaso
            En réponse à : Ce cas rappelle la revolution et le CNR

            "Le militaire doit vivre et souffrir au sein du peuple auquel il appartient, finie l’armée budgétivore. Désormais, elle sera aux champs (..), elle construira des écoles et des dispensaires dont elle assurera le fonctionnement, entretiendra les routes et transportera le courrier, les malades et les produits agricoles (…).L’armée nationale populaire ne fera de place à aucun militaire qui méprise son peuple, le bafoue et le brutalise"."Un militaire sans formation politique et idéologique est un criminel en puissance".

            Dans les assemblées des Comités de Défense de la Révolution, jeunes, femmes et vieillards enfin se sentent concernés par leur destin et savent qu’ils peuvent l’orienter."Nous avons créé une caisse de solidarité révolutionnaire à laquelle des milliers de Burkinabè contribuent.""Où trouver l’argent [pour une route] ? Ca n’intéresse pas les bailleurs de fonds et si c’était le cas ils nous imposeraient des conditions qu’un pays aussi pauvre que le nôtre ne pourrait pas supporter. Alors, imaginons une solution : chaque Burkinabè verserait 800fcfa et en un an, le peuple burkinabè lui-même financerait la construction de cette route."

            Répondre à ce message

      • Le 14 octobre 2011 à 19:16
        En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

        J’avais du comprendre que la gendarmerie devrait auditionner tous les suspects et qu’une procédure "judiciaire" devrait être engagée contre ceux qui sont réellement impliqués.

        Pourquoi sanctionner( par la signature du PF lui même) des militaires qui ne sont pas impliqués ?

        Et pourquoi c’est maintenant qu’on en parle dans les journaux ? tente t -on de nous cacher des choses ?

        Monsieur le Premier Ministre on vous écoute..... Dites nouS S4IL VOUS PLAIT

        Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2011 à 22:12
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Toutes mes félicitations au journaliste pour cet article ! Vous avez osez dire tout haut ce que beaucoup de "chefs de corps et cie" disent tout bas ! RAS pour le RSP quand on sait que le président a fui son palis une nuit ! C’est vraiment dommage pour le Burkina Faso ! Il fallait juste trouvé des coupables pour montrer maitrise la situation ! En fin de compte, les coupables se la coule douce et les innocents tirent le diable par la queue ! Sachez que DIEU ne se trompe pas de jugement et tôt au tard chacun va payer ! et payer encore ! Que DIEU sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2011 à 22:54
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Nous sommes a un moment de verité , que celui qui n’a pas fait son travail soit sanctionne .Ne perdons pas le temps , l’etat de droit doit faire reparation . Que Blaise se debarasse de tous ses militaires incapable de controler leur effectif . Un bon militaire connait ses hommes et sait ou ils sont .

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 00:15
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Chapeau bas !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 00:31
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    on y retrouve des relents d’insdiscipline

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 05:53
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Monsieur le journaliste, faites attention à ce que vous ecrivez. Je crois que dans ce cas si vous êtes entrin de relater les versions d’un militaire radié. Les enquêtes pour determiner les militaires fautifs ont été menées par la gendarmerie que tout le monde reconnait le serieux dans le travail. Je ne vois pas comment ont peu donné le nom de ces 23 personnes sans qu’ils ne soient impliqués dans ces mutineries.Il peut y avoir erreur sur un ou deux personnes mais pas sur 23.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 09:57, par AD
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    du n’importe quoi, même les gens qui ont été pris la main dans le sac nieront d’avoir participé à quoique ce soit.
    on a vu des stagiaires profitant justement de leur position
    de stage pour participer activement à cette mutinerie, parce
    que pensant qu’on les soupçonnerait pas compte du fait qu ils

    sont internés aU lieu du stage.détrompez vous. et à la fin je me demande ce que les gens veulent dans ce pays là. les militaires ont manifesté de la pire façon qui soit. les gens sont montés sur les toits pour crier leur mécontentement.maintenant on prend la décision qui sied, les
    gens se plaignent encore. non mais franchement qui vous dirait qu’il a participé à quoi que ce soit ?????

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 10:04
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    C’est dommage ; comment des hommes qui se comportent- mal peuvent être affectés à l’encadrement !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 10:17, par Khadaf
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    RAS au RSP et une liste innoncents chez d’autres ;voici encore la preuve que le mensonge reste la "valeur" des privilegiés de ce système.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 10:30
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Cet article me rappelle ce que rien que hier un député posait la question au Premier Ministre sur la situation des soldats radiés. Comment comprendre que près de mille militaires soit radiés des effectif de l’armée sans qu’un seul chef de corps ne soit touché. J’espère que Blaise ne se trompe pas ou ne fait pas semblant, pris dans un piège qu’il est par le commandement de l’armée. Le premier à le devoir de vouloir imposer la discipline, mais doit aussi jouer à la prudence parce qu’il y a de non dits dans ce dossier, et en tant que civil, il doit faire attention. Ils ont chassé les plus faibles, mais le cerveau ou les cerveaux de la mutinerie reste bien en place au sein de l’armée. Et les Burkinabé sont avertis pour rester prudents et ne pas croire que la crise est passée. Sauf s’il y aura d’autres tueries mystérieuses au sein des forces armées pour anéantir ceux que les enquêtes auraient révélé leur implication et que leurs collègues gradés ont protégé. Wait an see !

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre 2011 à 19:15
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      il ya sans doute un tas d’innocents dans cette histoire. c’est une belle occasion de règlements de compte dans les troupe. Mais que le gouvernement fasse une vraie enquête pour débusquer les menteurs dans l’affaire et souver les pauvre innocents sans soutien. C’est sûr qu’il n’ya aucun parent très proche d’officier ou de gourou du pouvoir dans cette histoire. Bref fouillez bien et santionnesz les vrai fautif afin que l’armée reprenne sa pace

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 10:52
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Pour cette radiation des élèves de l’école de l’intendance militaire, les deux encadreurs (le sergent chef et l’adjudant) sont à sanctionner. Le Président du Faso demande la liste des mutins et ils lui fournissent une fausse liste. C’est un manque de loyauté, un acte d’indiscipline, et une preuve de méchanceté.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:00, par leprospère
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    QUE JUSTICE SOIT FAITE AUX INNOCENTS !QUE VIENNE ENFIN LEUR REPARATION !LA JUSTICE C’EST LA JUSTICE.IL N’YA PAS DEUX SORTES DE JUSTICE !SOIT C’EST LA JUSTICE OU C’EST L’INJUSTICE.PUISSE LA RAISON ANIMEE TOUS POUR LE BONHEUR DES BURKINABES.QUE DIEU BENISSE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:13
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Ces chefs qui ont commis des erreurs et qui refusent de s’assumer en disant la vérité à leur hiérarchie sont indignes et irresponsables. C’est exactement le type de militaires qu’on ne veut pas dans notre armée.Ils sont prêts à sacrifier leurs hommes de façon injuste pour sauvegarder leur poste. Ils ne sont pas intègres. Tout le monde peut se tromper dans la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:14, par Connaisseur connait
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Ceux qui pensent que RSP , c est RAS et que cela s arrete la connaissent tres mal Blaise et sa rancune tenace.
    Il y a des soldats qu on ne peu radier car ils sont au courant de beaucoup de secrets, mais ils mourront un a un suite a des empoisonnements ou des accidents.
    c est comme ca

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:15
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Brava au journaliste pour cet article.

    Il est temps que cessent les injustices dans ce pays là.
    Comment comprendre une telle situation ?
    La hiérarchie a commis une grave erreur et le reconnait mais ne fait rien pour corriger cette erreur.

    Il faut prendre ses responsabilités. Voyez un peu comment se comportent les responsables des troupes. pas étonnant vraiment ce que nous avons vécu....

    Que justice soit rendue et les responsables de cette erreur punis comme il se doit.

    Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:17
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    C’est ça du journalisme .......C’est simple, les deux encadreurs doivent etre radiés et les 23 réintegrés. ce sont ce genre de chefs qui produisent des militaires incontrolés. Moi je connais mon voisin qui a volé du tout au vu et au su de tout le monde mais il n’a pas été radié et ces cas sont nombreux. Certains ont profité de la situation pour regler leurs comptes personnels. Le Président doit prendre ses responsabilité pour une véritable justice à nos 23 frères militaires......

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre 2011 à 16:46, par themis
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      Desolee, mais je ne pense pas que c’est du journalisme objectif de relater une seule version quand plusieurs protagonistes d’affrontent. nous avons affaire ici a la seule version d’un ou des radies. le journaliste pour faire bonne mesure aurait du donner la parole aux encadreurs et chefs incrimines.
      Je reste sur ma faim. J’attends que le journaliste nous rapporte aussi leur version.

      Répondre à ce message

    • Le 15 octobre 2011 à 09:07
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      "moi je connais mon voisin qui a volé du tout au vu au su de tout le monde mais qui n’a pas été radié" ??? Vois n’êtes pas aussi blanc que vous le pensez. Vous avez eu l’opportunité de le dénoncer (numéros verts et anonymat)et vous ne l’avez pas fait. Alors vous pouvez être considéré comme son complice. Et vous voyez en dehors des mutins de Bobo arrêtes sur le coup aucun autre mutin radié n’est venu se dénoncer. Mieux personne ne reconnait avoir participé à la mutinerie sauf quand les preuves sont flagrantes comme pour ton voisin (et complice ?). Une simple déclaration ne suffit pas pour innocenter il nous faut la version de l’encadrement ! S’il reconnaisse officiellement les faits alors il doivent réparer le tort.

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:27, par richard
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Dans une armée, un patron qui ne connais pas ses hommes : je me rappel encore quand on était au primaire avec les militaires que la révolution nous avait envoyé dans les classes pour nous enseigner. Monsieur Hema nous connaissait tous de A à Z on valait 100 dans notre classe, et chacun par son NOM et PRENOM ;puis quand y a des homos il ajoutait le nom de du père pour faire la différence
    Comme Traoré Adama de B ; Traoré Adame de K
    Colonel de salon oui

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:29
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Moi je lis la décision de M Félix YOUGBARE à deux niveaux. Si l’ordre lui demandait d’indiquer les meneurs ou éventuels meneurs dans le futur,je comprend qu’il se soit servi de la liste de février. Si l’ordre était de citer ceux qui ont participé à la casse dans ce cas il est fautif. Il faut donc remonter jusqu’à la stipulation de l’ordre venu d’en haut. En tout état de cause,les 23 peuvent se constituer partie civile contre le commandement de leur école. Des excuses et après ils vont manger quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:31, par Junior
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Chapeau bas a l’ecrit !que les encadreur aient le courage d’assumé leur erreur é rectifié le tir.sacrifié dè innocent pour le salu du pouvoir ne contribu pa a ramené la paix social.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:36, par paracelsus
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Article intéressant. C’est mille fois mieux que d’aller couvrir les séminaires et autres conférences qui saoulent les gens en vue uniquement d’avoir le gombo gluant !
    Cependant Monsieur le journaliste, attention aux fautes et contentez vous de présenter les faits, le commentaire étant laissé libre aux lecteurs. C’est plus pro !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:40, par Junior
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Chapeau bas a l’ecrit !que les encadreur aient le courage d’assumé leur erreur é rectifié le tir.sacrifié dè innocent pour le salu du pouvoir ne contribu pa a ramené la paix social.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 11:58
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Que justice leur soit rendu..Merci à Mutation d’avoir mis le doigt sur ça...C’est comme au temps des licenciement des enseigants sous Blaise Compaoré et Sankara...des personne en congé ou en arrêt maladie ont été limogé

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 12:08, par zoulou
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Je pense que la hiérarchie a été directement interpellée et ce n’est plus un secret. Nous sommes dans un pays de droit et il ne reste plus qu’à appliquer la justice. Cela prouve à tel point la cruauté de l’homme. Faire punir injustement ses frères parce qu’on a eu des différents avec eux, c’est vraiment cruel et inhumain. Est-ce que les excuses peuvent subvenir aux besoins de ces innocents ou encore nourrir leurs familles ?
    Ce que tu n’aimes pas ne le fais pas à autrui.

    Je souhaite et j’espère de tout cœur que l’État va prendre ses responsabilités et régulariser la situation de ses braves gens.

    M. LY recevez mes félicitations et surtout mes encouragements.

    Que DIEU nous bénisse !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 12:21
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Merci à vous tous et particulièrement à ce journaliste.

    Réabilitation des 23 stagiaires innocents sans condition et sans perdre le temps ; punition sevère pour tout l’encadrement.

    Imaginez-vousdans une de classe, un inspecteur arrivent et trouve que la classe est vide avant la fin des cours. Est-ce au chef de classe de donner une explication à l’inspecteur ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 12:23, par francislaroche09
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Merci pour votre article,vous savez ce qui nous manque en Afrique c’est le courage d’assumer nos responsabilités.Sous d’autres cieux ces différents chefs de corps auraient tout simplement démissionner de leurs postes de responsabilités et en présentant des excuses publiques.
    C’est aussi ça un homme,reconnaître son tort et ne plus mériter la confiance que le chef des armées avait placé en vous.J’encourage les journalistes a parlé couramment de cette erreur et je suis sûr que ces chefs de corps réagiront ainsi que le chef d’ État major.
    DU courage aux stagiaires radiés et je les invite à chercher à mener des activités lucratives afin de subvenir aux besoins de leurs familles car tant que ce système restera toujours à la tête de ce pays,ils ne rejoindront pas l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 13:10, par KOASSA
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    MERCI LY POUR CET ARTICLE ET TOUTES MES EXCUSES AUX MUTINS. J ETAIS TRES REMONTE CONTRE LES MUTINS. JE PROPOSAIS QU ON LES PENDENT MAIS AVEC CET ARTICLE JE VOIS QUE L ARMEE VA MAL.POURQUOI RADIER DES GENS QUI N ONT RIEN FAIT§ POURQUOI ACCEPTER LE R.A.S. DU RSP SACHANT QUE MEME LES BEBES ONT EU LE SOMMEIL TRES TROUBLE LORS DE LEUR SORTI. LA JUSTICE AU BURKINA C EST COMME CA .. PUNIR LES INNOCENTS ET RECOMPENSER LES COUPABLES. LE MEDIATEUR DU FASO DOIT REGLER CETTE INJUSTICE. IL FAUT ANNULER LA DECISION DE RADIATION DES MUTINS PAR SAGESSE. CELA VA DE LA PAIX SOCIALE

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 13:27, par npjos
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    COMMENT PEUT-ON COMMETTRE DE TELLES ERREURS ET METTRE DES VIES INNOCENTES EN PERIL ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 13:41
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bonjour
    Je lis avec indignation ce qui se passe au Faso. Comment peut on demissionner à ce point ? Faire faire des listes à la tête des personnes qu’on n’aime pas tout simplement et les radiés sans qu’il n’ait participé à ces mutineries... la vérité commence à se dresser on devrait chasser tous ces soit disant chef de corps qui ne n’assument pas les ordres qu’ils donnent. Faudrait verifier aussi d’autres listes des garnisations et voir si ce n’est pas parce que la tête du militaire ne plait pas à son superieur qu’il a été radié. A voir les listes de PO, Tenkodogo,... car j’ai l’impression que les vrais mutins se la coule douce pendant que de pauvres innoncents paient pour leur crime.
    Quelle justice !!! radier, mettre en prison une personne avant de la juger c’est un monde à l’envers.
    Contribution d’une vraie indignée de la tournure que prend ces evenements.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 13:47
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Je pense que ce qui reste à faire est d’annuler la decision de licencement de ces stagiaires et de les dédommager.
    Mettre en place une commission pour traiter les cas semblables. Il est bien que nos autorités hiérarchiques sachent que le travail qu’ils demandent de faire n’est pas toujours bien fait et pas toujours vérifié. Surtout les statistiques ou les chiffres à donner ne sont pas toujours corrects.
    Il reste à chacun de se mettre à la place de ses stagiaires comment ils vivent cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 14:08, par puissance
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    c,est comme chantait prince eyengo illettré au boulot et diplômé en chômage et il dit aussi que coupable en liberté et innocent en prison

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 14:51, par djing
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    ah le négligence voila une gangraine qui tue à pétit feu notre administration. partout les chefs posent leurs signature sans prendre le soins de jeter un coup d’oeil sur l’écrit.cet article démontre à tel point le manque de serieux qui entoure la nomination de nos dirigents. Dieu est grand ; Ils signeront un jour sans se rendre compte leur propre arrêt de mort !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 15:10
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bonjour
    Je lis avec indignation ce qui se passe au Faso. Comment peut on demissionner à ce point ? Faire faire des listes à la tête des personnes qu’on n’aime pas tout simplement et les radiés sans qu’il n’ait participé à ces mutineries... la vérité commence à se dresser on devrait chasser tous ces soit disant chef de corps qui ne n’assument pas les ordres qu’ils donnent. Faudrait verifier aussi d’autres listes des garnisations et voir si ce n’est pas parce que la tête du militaire ne plait pas à son superieur qu’il a été radié. A voir les listes de PO, Tenkodogo,... car j’ai l’impression que les vrais mutins se la coule douce pendant que de pauvres innoncents paient pour leur crime.
    Quelle justice !!! radier, mettre en prison une personne avant de la juger c’est un monde à l’envers.
    Contribution d’une vraie indignée de la tournure que prend ces evenements.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 15:16
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Ok s’il est vrai pourquoi ne pas les integres dans l’armee,et leur chef doit faire queque chose,il y a des preuves,je ne vois pas ou se pose le probleme.Je ne suis pas militaire mais je pense que la justice fait queque chose pour ses innocents radies par erreur je dirai.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 15:24
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Monsieur le ministre de la defense,chef supprème des armées, votre responsabilité est engagée.resolvez rapidement ce cas d’injustice honteuse qui montre que vos officiers à qui vous avez confiance ne maitrisent pas les mouvements de leurs elements et par consequant vous n’etes pas en securité.Il est temps de passer à la sanction des officiers irresponsables.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 15:26, par anta
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    ça me rappelle les licenciements sous la révolution.Tu ose regarder un CDR de travers, il donne ton nom pour le mercredi qui suit et il commence à lorgner ta femme.Les habitudes ont la peau dure.J’oubliais que ce sont des anciens CDR qui nous dirigent !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 15:29, par Déo Gracias Mitibkêta
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Encore l’injustice. Pauvre Burkina Faso," Pays des hommes Intègres". Pourquoi tant haine au sein des coeurs des hommes ? Les deux encadreurs osent dire qu’ils ont remis une liste datant de février. Et qu’ils croyaient que les militaires-élèves seront sanctionnés légèrement. Mais voila !!!! Que faut-il faire maintenant ? Dieu vous voit. D’abord vous couper leur ration et maintenant vous les radiez. ( Manin sugri). Quant un homme se couche sur le dos et crâche c’est sur lui que ça retombe forcement. Priez Dieu que les militaires-élèves soient réintégrés sinon le Chef Suprême des Armées , le Ministre de la Défense son Excellence Blaise COMPAORE vous redra la monnaie de votre piéce. IL vous radiéra purement et simplement sans ration ni solde.

    PS : Chèrs militaires-élèves je vous suggère d’adrésser une correspondance à votre Ministre de tutel Blaise COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 15:42
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bravo ! M Ly, pour ce article qui permet de voir la bévue qui ici est fait a ces pauvres stagiaires. De la manière dont se sont comportés ces deux encadreurs, si ces jeunes avait voulu faire partie de la casse, sûr qu’ils aurait d’abord cassé ces deux énergumènes avant. Mais pourquoi, ces deux personnes, avec ce que l’on dit d’eux sont toujours à cette école ?
    L’état gagnerait à revoir cette situation afin de rétablir le droit.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 16:33
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bravo ! M Ly, pour ce article qui permet de voir la bévue qui ici est fait a ces pauvres stagiaires. De la manière dont se sont comportés ces deux encadreurs, si ces jeunes avait voulu faire partie de la casse, sûr qu’ils leur auraient d’abord fait la peau . Mais pourquoi, ces deux personnes, avec ce que l’on dit d’eux sont toujours à cette école ?
    L’état gagnerait à revoir cette situation afin de rétablir le droit.

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre 2011 à 20:39, par Leo
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      Sensationnel votre article,Mais je vous conseille plus de professionalisme ; A mon avis ce n’est pas un sujet de publication ;Il ya des voies legales de recours dans ce cas ; Ensuite vous citez des noms , sachez que vous exposez les personnes citees ;
      Je trouve que la radiation est le moindre mal qui ait ete fait ;Une mutinerie ca se mate et c’est le travail de la gerndarmerie qui malheureusement n’est pas equipee pour ;
      Dans tous les cas c’est intolerable et vous ne trouverez aucun radie qui va avouer , excepte ceux de Bobo qui ont ete dument arretes.Une armee protege son peuple et son territoire ; L’ennemi attaque le peuple et detruit le territoire ; pour les chefs qui seraient responsables, sachez aussi que des textes existent et il suffit de les appliquer.
      N’ayez pas de compassion aveugle.

      Répondre à ce message

      • Le 15 octobre 2011 à 13:08, par MONSIEUR LES AUTRES
        En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

        SVP MONSIEUR ne ne nous faites pas chier si on devrait mater convenablement vous ne serai pas épargner car je sais que vous faites partie de la gendarmerie et que vous êtes autant impliqué que les militaires. Malheureusement ce n’est pas le cas voila pourquoi vous trouvez normal que des innocents paient pour des fautes que d’autres ont commises. Vous serez plus sage en vous taisant car vous semblez manquez de bon sens. Nous sommes tous d’accord que la mutinerie doit être sanctionnée pour donner l’exemple mais à radier des innocents quelle exemple donne t-on Avons nous véritablement le droit de sanctionner quelqu’un sans qu’il n’est le droit de dire quelque chose pour sa défense. Parmi les militaires radiés beaucoup n’ont jamais été interpellé pour une audition quelconque HONTE A LA HIÉRARCHIE MILITAIRE QUI EST IMPUISSANTE DEVANT LE GOLF ET SON RSP

        Répondre à ce message

    • Le 14 octobre 2011 à 21:55, par Leo
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      Sensationnel votre article,Mais je vous conseille plus de professionalisme ; A mon avis ce n’est pas un sujet de publication ;Il ya des voies legales de recours dans ce cas ; Ensuite vous citez des noms , sachez que vous exposez les personnes citees ;
      Je trouve que la radiation est le moindre mal qui ait ete fait ;Une mutinerie ca se mate et c’est le travail de la gerndarmerie qui malheureusement n’est pas equipee pour ;
      Dans tous les cas c’est intolerable et vous ne trouverez aucun radie qui va avouer , excepte ceux de Bobo qui ont ete dument arretes.Une armee protege son peuple et son territoire ; L’ennemi attaque le peuple et detruit le territoire ; pour les chefs qui seraient responsables, sachez aussi que des textes existent et il suffit de les appliquer.
      N’ayez pas de compassion aveugle.

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 17:57, par la comète de halley
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    "N’ayant pas été avertis, ils ont demandé que la décision soit ajournée"
    mes frère,si on examine cette phrase ces militaires doivent être purement et simplement dadiés parce qu’ils sont indisciplinés.dans quelle armée avez-vous vu des subordonnés militaires demander à leur supérieur d’ajourner une décision.on est oû là !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre 2011 à 22:57, par themis
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      C’est aussi mon avis. Un militaire, c’est d’abord l’obeissance a la hierarchie. Contester la decision de les soumettre au regime d’internat eut suffi a les radier d’emblee.
      D’autre part, faire tout ce fouin pour une formation ne durant pas 4 mois...

      Partant de ces observations, je doute que ces 23 personnes soient d’aussi blanches oies que le sieur journaliste tente de le faire accroire

      A la place de leurs instructeurs, j’aurais reagi de la meme facon. l’istructeur est avant tout la pour inculquer les principes de displine. et c’est parce que de nombreux chefs militaires ont ete laxistes dans ce domaine, failli a leur mission, laches a faire usage de leur autorite que l’indiscipline s’est repandue dans l’armee comme une gangrene dans le corps. consequences ? toutes ces mutineries surrealistes. On a accuse souvent ici le laxisme des chefs militaires. il faut savoir ce qu’on veut ! Un chef autoritaire qui impose la discipline ou 23 brebis galeuses qui veulent se faire droit.

      Que le journaliste pour faire bonne mesure donne la parole aux deux sergents incrimines. nous aurons la version de la partie adverse et pourrons juger.
      Pour le moment il ne s’agit que de la version de la partie plaignante qu’on nous sert comme verite de soi. halte a la desinformation.

      Répondre à ce message

    • Le 15 octobre 2011 à 13:33, par MONSIEUR LES AUTRES
      En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

      Monsieur vous semblez confondre les mots "demander" n’est pas égale à" exiger" qui vous dit que demander quelque chose à la hiérarchie est un acte d’indiscipline vous vous comporter comme ces chefs féodaux qui ne pensent qu’à eux seulement. demander c’est d’ailleurs l’ expression règlementaire que le subordonné emploie pour obtenir quelque chose de son supérieur je pense que si la hiérarchie prenait le soin d’étudier les requêtes de leur subordonnés rien de tous ce qui s’est passé ne serait arrivé et n’oublions pas que le militaire jouit des mêmes droits reconnus aux citoyens

      Répondre à ce message

      • Le 16 octobre 2011 à 16:23, par themis
        En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

        A Monsieur Les autres

        avez-vous lu le recit du journaliste, si ce recit est juste, il ne s’agit pas d’une simple demande, mais bien d’une contestation.
        voici quelques extraits :

        "Ils refusent donc de manger le repas du Génie..."

        il s’ensuit des punitions :

        "Un cours rapide sur la discipline leur est servi : dans l’armée, on ne conteste pas les décisions des chefs. Pour n’avoir pas retenu cette leçon, une batterie de sanctions sont prises. Ils subissent des manœuvres inattendues comme celle qui consiste à faire la distance Ouaga-Kamboinsin-Ouaga ou encore de se mouiller avec de l’eau fraîche très tôt le matin. Ils sont considérés comme des rebelles à réduire."

        "Après deux semaines de fronde, les stagiaires rejoignent les rangs."

        Au recit du journaliste, ils ont conteste la decision, ont refuse d’obtemperer a l’ordre de prendre leurs rations a la cantine du Genie Militaire. un cours de discipine leur a ete donne. Ils ont continue a resister. Punitions....
        apres deux semaines de resistance, ils finissent par se mettre dans le crane que dans l’armee on ne conteste pas l’autorite.
        Que font ces bandis dans l’armee ?

        Leur constestation leur valait deja une radiation pure et simple et dans certains pays ou l’armee est bien tenue, la cour martiale.
        Regle numero 1 de l’armee : on ne conteste pas la decision de son superieur.

        Et parce qu’ils l’ont fait, ils perdent dorenavant toute credibilite. et on peut raisonnablement douter de ce qu’ils disent aujourd’hui

        Qu’ils ne viennent pas pleurnicher ici. On douterait que ces 23 sujets soient aussi innocents qu’ils le font croire aux journalistes et a plusieurs lecteurs.

        Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 18:05, par Oussén
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bravo M LY/à tavers vos écrit nous voyons à tel point des innocents sont condamnés à longueur de journée ;vivement que justice soit rendue à ces 23 innocents le president du faso est alors interpelé mais que ceux qui ont commis ces legertés soient sanctionnés à leur tour merci

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 18:12, par Ous
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bravo M LY/à tavers vos écrit nous voyons à tel point des innocents sont condamnés à longueur de journée ;vivement que justice soit rendue à ces 23 innocents le president du faso est alors interpelé mais que ceux qui ont commis ces legertés soient sanctionnés à leur tour merci

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 18:14, par Ous
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Bravo M LY/à tavers vos écrit nous voyons à tel point des innocents sont condamnés à longueur de journée ;vivement que justice soit rendue à ces 23 innocents le president du faso est alors interpelé mais que ceux qui ont commis ces legertés soient sanctionnés à leur tour merci

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2011 à 20:08
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Votre chéri monsieur le journaliste Ly n’a pas la science infuse car il a suffi que vous lisez un article d’un pseudo journaliste partisan et vous vous mettez à gesticuler,à hurler mais posez vous la question si il y a eu des mutineries oui ou non.Si oui,on sanctionne.Pensez vous qu’un militaire mutin vous dira qu’il a participé aux désordres ?Bien sûr que non.Le problème qui se pose,c’est qu’il n’y a pas assez de militaires radiés.J’en demande plus jusqu’à tous les chefs hiérachiques de chaque mutin comme ce fut le cas au Mali quand il y a eu 6 massacres d’élèves officiers.Balayons tous ces militaires,nous n’avons pas besoin de tous ces criminels armés

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2011 à 12:13, par KGB
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    moins de polémiques les gars. Voyez vous mêmes, il est connu de tous que le RSP n’a pas été sanctionné et c’est vrai malgré que des RSP sont sortis à la télé présentant leurs butin d’une nuit de mutinerie en même temps qu’ils demandaient pardon au peuple et à leurs supérieurs hiérarchiques. pourquoi le RSP n’a pas été sanctionné ? a partir du moment où le RSP n’a pas été sanctionné, tous ceux qui ont été sanctionnés (même s’ils étaient coupables) le sont injustement. on peut pas appliquer la loi de deux mesures, un poids dans une République.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2011 à 16:27, par LA SAGESSE
    En réponse à : Ecole de l’intendance et de GRH de l’armée : Comment 23 stagiaires ont été radiés

    Monsieur Themis, je crois que vous ne savez pas de quoi vous parlez ! Apparemment, vous n’avez jamais fait un saut dans un centre de formation militaire ! Même si on est dans un cadre militaire, êtes-vous prêt à accepter l’injustice criarde ? On vous coupe 30.000f du salaire et on ne vous donne pas de la nourriture de qualité acceptable, vous exprimez votre mécontentement et on vous traite D’INDISCIPLINÉS ? Un bon chef est intègre !! Un soldat sera discipliné si son chef est lui-même moralement discipliné ! Ce que tu veux que les autres soient, sois-en un d’abord ! Tu donneras ainsi un bon exemple à ceux que tu commandes. Les chefs militaires burkinabè d’aujourd’hui sont devenus AMOUREUX DE L’ARGENT ! Si nous devons compter les bons chefs militaires du Burkina, ils ne dépasseraient pas la vingtaine ! Tous sont devenus avides d’argent comme si l’armée est le lieu par excellence de l’enrichissement rapide, et ce, au grand mépris de ceux-là même qui sont chargés de les protéger et de garantir la sécurité des honnêtes citoyens !
    Cette crise au sein de l’armée ne fait que commencer car elle a créé plus d’aigris qu’il n’en existait auparavant ! Si le Président ne se résout pas à radier certains chefs militaires, qui en réalité sont à la base de cette crise, il en portera toute la conséquence car les soldats sont, après tout, des HOMMES !!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés