Christianisme céleste : « Entrer dans le saint temple avec des chaussures est un péché », selon l’évangéliste Charles Kaboré

mercredi 12 octobre 2011 à 03h46min

L’église du Christianisme céleste a organisé le dimanche 9 octobre 2011 à Ouagadougou une cérémonie d’action de grâce appelée « La fête des moissons ». Premier du genre, cette manifestation a été une occasion pour ces « chrétiens aux pieds nus » de rendre grâce à Dieu pour le chemin parcouru.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est à son siège à la paroisse El Bethel au secteur 28 de Ouagadougou que l’église du christianisme céleste a célébré la première édition de la fête des moissons le dimanche 9 octobre 2011. Créée à Porto-Novo au Benin en 1947 par le prophète Oshoffa, cette église a fait son entrée au Burkina Faso il y a 23 ans. Après près d’un quart de siècle d’existence au pays des « Hommes intègres », l’église des « chrétiens aux pieds nus » gagne du terrain et enregistre davantage des adeptes. Par cette première fête officielle, l’église du christianisme céleste sort de l’ombre au Burkina Faso et affiche ses ambitions.

Ce dimanche matin, la cérémonie a commencé par une procession avec un disciple portant une croix et suivi par la cohorte des chrétiens pour renter dans l’église. Certains, les baptisés, portent des soutanes blanches et d’autres, les non baptisés en minorité, étaient en habits simples. Au seuil de la porte de l’église, d’un même geste tous enlevèrent leurs chaussures avant d’entrer dans la cour du temple. Sur l’origine de cette exigence d’être pieds nus dans l’église, le chargé paroissial, le suprême évangéliste Charles Kaboré a indiqué : « Cette recommandation vient de l’ancien Testament. Dans le livre d’Exode, Dieu a recommandé à Moïse d’ôter ses chaussures parce que le lieu où il se tient est un lieu saint.

Et ce commandement a été donné à notre pasteur fondateur. Entrer dans le saint temple avec des chaussures est un péché ». Selon lui, la venue du régime de grâce par Jésus Christ ne saurait effacer ce commandement. Mais pour la circonstance, cette interdiction a été levée, selon l’évangéliste Kaboré, à cause des invités de la fête. Quant au sens de la fête, il a affirmé que cette fête se veut une action de grâce à Dieu et tire son origine de la Bible. « Dans les Ecritures saintes, l’Eternel avait recommandé au peuple d’Israël de présenter chaque année les prémices de leurs récoltes. Et à l’occasion, une fête est organisée au cours de laquelle les Israélites manifestent leur reconnaissance à Dieu.

Le même commandement a été repris à notre père fondateur », a soutenu Charles Kaboré. Si cette église au Burkina est à sa première fête, cela s’explique, selon lui, par le fait que Dieu a son temps qui n’est pas forcement celui de l’homme. Cette fête sera célébrée maintenant chaque année à entendre les responsables de l’église.
L’église du christianisme céleste combine pratiques de l’église catholique, port de la croix ainsi que de la soutane, et pratiques évangéliques comme le baptême d’eau par immersion. De quelle église se réclament les célestes ? « Nous sommes au-delà des églises. Si vous nous observez, nous nous prosternons le front contre terre, les chrétiens ne font pas cela mais ailleurs on le fait. Nous marchons aussi pieds nus dans la cour sainte », répond le premier responsable de l’église du christianisme céleste au Burkina Faso,

Charles Kaboré et Lassané Osée OUEDRAOGO (oseelass@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés