Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

mardi 11 octobre 2011 à 01h50min

Le talentueux et très populaire animateur de l’émission Archives d’Afrique sur Rfi a dédicacé, le vendredi 07 octobre à Ouagadougou, le volume I desdites archives en coffret audio comportant des témoignages inédits sur les pères des indépendances africaines.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le coffret sonore de 17 CD propose un voyage dans le temps à travers l’histoire africaine aussi tumultueuse que distordue des cinquantaines dernières années. A travers des portraits, des archives sonores et des témoignages inédits, l’auteur tente par sa démarche non pas d’enjoliver les acteurs mais de restituer la vérité historique. L’histoire africaine a connu des transformations, des distorsions et l’œuvre d’Alain Foka tente de retablir ce qui peut l’être, par le biais d’anecdotes comme la fameuse rumeur sur le cannibalisme supposé de l’Empereur Jean Bédel Bokassa, savamment distillée à l’époque dans les colonnes des médias occidentaux (l’auteur cite Paris Match). Pour le journaliste et historien Alain Foka qui a rencontré le cuisinier personnel de Bokassé à Bangui, la capitale centrafricaine, celui-ci est formel : « mon maître n’a jamais consommé de la chaire humaine ». Mais le mal est déjà fait, l’histoire collective retient que Bokassé a mangé de la chaire humaine.

« C’était un vaste complot ; d’autres avaient raconté notre histoire à notre place. C’est l’histoire de la chasse telle que racontée par le chasseur parce que le gibier n’est plus là pour témoigner », a martelé M .Foka devant un parterre de fans, des personnalités politiques et artistiques tout en prenant le soin de préciser ne pas dire que Bokassé était un personnage fréquentable. Mais le journaliste originaire du Bafoussam au Cameroun ajoute : « Archives d’Afrique est l’histoire de quelqu’un qui essaie de faire parler les derniers acteurs, je sillonne le continent pour que les témoins racontent ce qu’ils ont vécu ». Et le coffret sonore offre la magie de la radio.

Ce premier volume que l’animateur promet de convertir en livre plus tard jette un clin d’œil sur onze personnalités encore appelées les pères fondateurs : Ahmadou Ahidjo (Cameroun), Jean Bédel Bokassé (Centre Afrique), Hamani Diori (Niger), Félix Houphouet Boigny (Côte d’ivoire), Modibo Keita (Mali), Patrice Emery Lumumba (RDC), Sylvanius Olympio (Togo), François Ngarta Tombalbaye (Tchad), Sékou Touré (Guinée), Philibert Tsiranana (Madagascar) et Fulbert Youlou (Congo).
Le volume 2 dont la sortie est prévue en décembre prochain sera la continuité. Les présidents Maurice Yaméogo et Sangoulé Lamizana du Burkina Faso y figurent comme personnages marquants.
Malgré une participation moyenne à la cérémonie de dédicace, l’ouvrage a plutôt eu un écho favorable auprès de l’assistance. Témoignages, félicitations, encouragements... ont été le lot des lauriers adressé à Alain Foka.

« Votre contribution à travers la reconstitution de l’histoire reste importante pour ceux qui pensent au devenir du continent ; ce travail colossal ouvre les yeux de bon nombre d’africains et vous avez réussi à rétablir la vérité sur certains hommes », commente l’ancien ministre Ablassé Ouédraogo qui vient de fondé récemment son parti politique : « L’autre Burkina ». Quant à Monsieur Bambio, professeur de son état, il est plutôt comblé de voir Alain Foka, son idole. Même s’il regrette la morosité de l’accueil. N’empêche, d’autant plus que séance tenante, les participants ont décidé de célébrer le lendemain la dédicace du coffret avec la promesse de mobiliser plus de monde. Un élan qui a ému Alain Foka. « ça me touche profondément, j’aime beaucoup Ouaga », confesse-t-il ajoutant que l’important est que ceux qui aiment son travail aient pu se déplacer à cette cérémonie sans y être contraints.

15000 exemplaires du coffret ont été déjà ventilés au cours de la promotion africaine de l’œuvre. Chacun des 17 CD du coffret compte 30 mn d’archives.
Une belle façon de préserver et de conserver le peu d’archives, de mémoires d’Afrique qui ont échappé à la destruction due aux conflits et au changement de régime.

Saturnin N Coulibaly

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 octobre 2011 à 06:17, par Sidgomde
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Un bon debut. Tard vaut mieux que jamais ! Et il n’est jamais trop tard de commencer.
    Avec ces CD au moins des gens comme Sarkozy n’oseront plus a dire que l’Afrique n’a pas d’histore ou de grand Hommes.
    J’espere qu’on l’introduira dans nos ecoles pour que nos petit(e)s freres et soeurs l’apprennent au lieu de les apprendre la merde de la France comme c’etait le cas a notre temps.
    Mr le journaliste ou peut-on acheter ces CD ?

    Bon courage, il ya de l’espoir !

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 09:14, par Kouka
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Monsieur le journaliste
    Vous avez oublié de nous dire comment acquérir ce coffret des archives d’Afrique à Ouaga (lieu et prix).

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 09:54, par simpos
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Quelqu’un peut-il me dire ou on peut s’acheter rapidement cette merveille ? Pourquoi y a pas eu de puplicité autour de cette dedicace ? J’aurais tout fais pour enfin serrer la main de FOKA. Je voulais te dire beaucoup de choses mais de peur de me tromper je dirais peu mais l’essentiel : Tu est bon Alain. Oui mon pote tu es un genie. Que Dieu t’aide et t’accompagne dans ta recherche constante de la vérité. Je suis angoissé et attristé quand j’entend que la dedicace n’a pas entrainé la participation escompté mais sache qu’ici au Burkina tout le monde aime très bien ce que tu fais. Continu et continu toujours meme si t a des difficultés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 10:01
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Où peut-on se procurer ce fameux coffret ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 11:14, par SONDO Rasmané
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Merci à Monsieur Foka pour ce travail destiné à toute l’Afrique. Je suis très ému chaque fois qu’une vérité sur l’histoire de ce continent est dite. Nous avons le droit de connaitre la vérité sur l’Afrique, mais aussi le devoir de l’écrire. M Foka a tracé un chemin ; aux Africains de contribuer, chacun à sa façon, à cette entreprise.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 11:45, par Aung Sun Suu Kyi
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    à quand une émission sur Thomas Sankara ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 13:36, par Kebre
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Ce CD est à trouver mais je pense que pour bien retracer l’histoire de l’Afrique, Mr Foca a oublié ou ignoré pour une raison ou une autre une personnalité très importante "THOMAS SANKARA".
    Bon courage.

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre 2011 à 18:33, par Incrédule
      En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

      Vous louez Archives d’Afrique et son présentateur mais vous oubliez qu’il travaille pour le ministère français des affaires étrangères à travers RFI. Il est le représentant d’une certaine conception de l’Histoire de l’Afrique. Pour preuve, Thomas SANKARA n’a eu droit qu’à deux épisodes alors que les alliés de l’impérialisme comme Boigny ont eu toute une serie.

      Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 15:11
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Je suis vraiment malheureux depuis que j’ai appris le passage de Alain Foka à Ouaga sans que je ne puisse lui serrer la main. j’étais absent de la capitale quand j’ai reçu la nouvelle sur la cérémonie de dédicace. Mais je veux que Mr Foka sache que pour ma part il fait partie des plus grand journaliste du dernier siècle.
    Pour finir, je propose que les CD soient subventionnés les OSC et distribués dans nos universités et établissement secondaires.

    Répondre à ce message

  • Le 11 octobre 2011 à 17:16, par Kândé
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Bonnes gens ! Alain FOKA n’a rien oublié. Il est sur une démarche qui consiste à restituer la vérité historique de l’Afrique par palliers. Il a commencé d’abord par les pères fondateurs et Thomas SANKARA n’en est pas un. Mr FOKA a encore du chemin à faire et nous devons l’accompagner. Bon vent à lui !
    Aussi, le journaliste a du chemin à faire. La vérité historique doit être rendue sans trop de fautes du genre "Bokassé" au lieu de BOKASSA ou "L’autre Burkina" au lieu du "Faso Autrement" de Monsieur Ablassé OUEDRAOGO. Encore des efforts à faire. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2011 à 10:12, par Matalina
    En réponse à : Histoire : Le coffret des archives d’Afrique dédicacé à Ouaga

    Vous pouvez vous procurez le coffret au numero suivant : 74 34 59 59 ou joindre directement M. Moustapha TOMBIANO ou à sa radio. Le coffret coûte 50 000F CFA avec 17 CD à l’intérieur qui retrace l’histoire de 11 pays. Dommage d’avoir raté cet evenement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés