Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Côte d’Ivoire/Burkina : Les adieux de l’Ambassadeur Emile Ilboudo

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • lundi 10 octobre 2011 à 19h20min

L’ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, S.E.M. Emile Ilboudo, en fin de mission, regagne définitivement son pays après 16 années de service à la tête de la représentation permanente du Burkina en Côte d’Ivoire. Il a fait à cette occasion, ses adieux aux autorités politiques ivoiriennes et à la communauté burkinabè vivant dans ce pays frère.

En son honneur, une sympathique cérémonie de remerciement et d’au revoir a été organisée le samedi 08 octobre 2011 à sa résidence à Cocody. Doyen des ambassadeurs africains accrédités en Côte d’Ivoire, SEM. Emile Ilboudo, quitte son poste après 16 ans de bons et loyaux services dans l’intérêt de la coopération entre les deux pays. En raison de la crise que vivait la Côte d’Ivoire, monsieur Ilboudo a dû être maintenu, alors qu’il devait faire valoir ses droits à la retraite en 2007. Le diplomate burkinabè dit garder de très bons souvenirs de la Côte d’Ivoire, malgré les multiples difficultés qu’il a traversées.

Avant cette cérémonie fraternelle à laquelle ont pris part l’Ambassadeur de Mauritanie en Côte d’Ivoire, le Représentant Spécial du Facilitateur, les consuls d’Abidjan et de Bouaké, les représentants de la communauté burbinabè en Côte d’Ivoire et le personnel de l’ambassade, S.E.M. Emile Ilboudo est allé dire ses adieux au Président de la République S.E.M. Alassane Ouattara et au Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, monsieur Daniel Kablan Duncan. Il a été élevé au rang de commandeur de l’ordre national de Côte d’Ivoire, une reconnaissance à lui faite par les autorités ivoiriennes pour les nombreux services rendus dans le cadre de la coopération bilatérale.

Au cours de la cérémonie, la représentante du personnel de l’ambassade, madame Ganou Madina, premier conseiller, a loué les mérites du diplomate et lui a souhaité bon vent pour les missions qu’il pourrait être appelé à effectuer. En retour, S.E.M. Emile Ilboudo, tout en exprimant sa reconnaissance aux uns et aux autres, a salué le climat de travail, l’esprit de bonne collaboration et le soutien dont il a bénéficié depuis sa prise de fonction à l’ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire au dernier trimestre de l’année 1995.

S.E.M. Emile Ilboudo qui totalise 38 ans de service, a dit qu’il retourne au pays pour se mettre à la disposition du Président du Faso et du Burkina auxquels il reste redevable à vie pour les sacrifices consentis en sa faveur. Monsieur Emile Ilboudo sera remplacé à son poste par monsieur Justin Koutaba, nommé lors du conseil des ministres du 03 août 2011, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République de Côte d’Ivoire. Il poursuivra ainsi l’œuvre de son prédécesseur avec les nombreux dossiers dans un contexte politique nouveau, marqué entre autres, par la mise en œuvre du Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, signé en juillet 2008.

Jean-Baptiste Ilboudo à Abidjan.

Messages

  • Plus jamais ça dans mon cher pays. Les temps ont changé. 16 ans à un poste d’ambassadeur. Plus jamais ça pour un fonctionnaire burkinabé quelle que soit sa compétence. pourqoui les REPRESANTANTS diplomatiques des pays démocratiques ou des organisations internationales ne restent pas longtemps. Demandez-vous au moins pourquoi ? Vous qui prétendez avoir fait les mêmes hautes écoles de diplomatie que les européens ou américains. Quelle honte pour mon pays et pour moi-même. J’ai même honte de donner cette information à des amis non-africains.

    • 16 ans à un même poste, c’est un peu trop. Certains seraient à leur 3ème poste en 16 ans. Mais pourquoi, 16 ans à un poste aussi important que celui d’un ambassadeur. Est ce que le Burkina manque d’homme intelligent ; est ce que le Burkina manque de compétences.
      Le Burkina a baucoup perdu dans cette mission qui a duré 16 ans. Pendant les 16 ans, trois ou quatre personnes pouvaient passer à ce poste pour se faire de l’expérience en matière de diplomatie. Le pays a donc manqué de former au moins quatre diplomates.

    • Laissez l’ambassadeur Emile en paix. Il n’a pas demandé à être retenu plus longtemps et il a rendu un service immense au pays au moment où personne ne voulais partir en CI. Même vous jaloux que vous êtes si à l’époque on vous proposait la CI vous alliez refuser. Toujours à critiquer et vous ne savez que cela à faire.

    • Monsieur Ilboudo n’a pas fait une seule heure d’études diplomatiques. C’est un admistrateur civil, ancien sous-préfetet ancien haut commissaire du Kadiogo parachuté comme ambassadeur depuis 16 ans.

    • Vous avez parfaitement raison ; c’est une catstrophe pour les générations futures que de maintenir des gens aussi longtemps à des postes de responsabilité, même sous l’argument de la crise qui expliquait selon les usages diplomatiques son maintien à ABJ.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance démocratique au Burkina : L’ambassadeur des Etats-Unis et le porte-parole de l’opposition échangent autour des préoccupations nationales
Chine : un partenaire de confiance pour l’avenir
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération
Complexe W-Arly-Pendjari : Le Bénin, le Burkina et le Niger harmonisent les vues dans la gestion de ce patrimoine mondial
64e anniversaire de la Libération nationale de novembre 1954 : L’Algérie rend hommage aux martyrs de l’indépendance
CEDEAO : Bientôt une feuille de route pour faciliter les échanges économiques
Le président Georges Weah attendu à Ouagadougou
Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : l’élection du Burkina, une « victoire de la diplomatie »
Brillantes perspectives pour la coopération entre le Chine et le Burkina Faso
Coopération canado-burkinabè : La gouverneure générale, Julie Payette, visite des infrastructures éducatives
Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) : Un cadre pour redorer l’image du Burkina
Burkina : La gouverneure générale du Canada élevée au rang de la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés