Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

lundi 3 octobre 2011 à 03h22min

Les Elèves officiers d’active (EOA) de la 11e promotion de l’Académie militaire Georges Namoano ont effectué leur sortie, le vendredi 30 septembre 2011, au palais de Kosyam. Issus de 9 pays africains, les 33 EOA de la « promotion du cinquantenaire » ont reçu leurs épaulettes de sous-lieutenant au cours de la cérémonie solennelle, placée sous le haut patronage du Président du Faso, Blaise Compaoré, chef suprême des armées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le palais présidentiel de Kosyam a pour la première fois, abrité la cérémonie de sortie des Elèves officiers d’active (EOA) de l’Académie militaire Georges Namoano (AMGN) basée à Pô, chef-lieu de la province du Nahouri. Dans la pure tradition militaire, les 33 EOA de 9 pays dont une fille ont fait leur entrée dans la grande et noble famille des officiers. Il s’agit de 23 Burkinabè, 1 Béninois, 1 Gabonais, 2 Maliens, 1 Nigérien, 2 Centrafricains, 1 Sénégalais, 1 Tchadien, 1 Togolais. C’est le plus grand melting pot de l’Académie depuis sa création en 1984.

Cette 11e promotion composée, au départ, de 37 stagiaires, a intégré l’AMGN au soir du 10 octobre 2009. Les rudiments élémentaires de la vie de soldat leur ont été inculqués bien avant la formation proprement dite composée de plusieurs modules, et qui les ont menés à travers le Burkina Faso, de Tiébélé à Niou et de Kaya-Navio à Dano. De la formation initiale aux modules sur les opérations de soutien à la paix en passant par le brevet de parachutisme, le brevet de secourisme et sécurité incendie, le stage de directeur de mise en œuvre des explosifs, l’initiation aux techniques commandos et au combat motorisé… ils ont été aguerris au métier des armes et au commandement d’une section d’infanterie en temps de paix, de crise ou de guerre. « Nous sortons de l’Académie militaire Georges Namoano pétris de savoirs, d’honneur, de dignité et de dévouement pour la cause de nos patries respectives et ce, jusqu’au sacrifice suprême », a dit le délégué de la promotion, Ahmed Issiaka Drabo.

Le commandant de l’AMGN, le colonel Edmond Compaoré, s’est félicité des résultats obtenus par les élèves de la 11e promotion. Si la fierté d’appartenir au corps des officiers est légitime, elle ne saurait se limiter au port des attributs et aux avantages y relatifs. C’est pourquoi le commandant de l’Académie militaire Georges Namoano a invité les jeunes officiers à garder toujours à l’esprit les trois valeurs cardinales qui fondent l’éthique et la fierté du chef militaire à savoir : la loyauté, le sens du devoir ou de la mission bien accomplie et le sens du désintéressement. « Soyez des officiers dignes, en évitant de tomber dans la facilité de la vie ou en empruntant le chemin de la courte échelle. Ayez une vie saine et exemplaire, empreinte de modestie et de probité », a ajouté le colonel Compaoré.

Aussi a-t-il fait remarquer : « C’est dans l’âme d’un bon sous-lieutenant que naît un excellent officier supérieur ». Le commandant de l’AMGN a relevé qu’en 27 ans d’existence, l’Académie a acquis de la maturité et une grande expertise dans la formation de base des officiers. En plus de cette mission traditionnelle, elle devrait dorénavant assurer les cours d’application des officiers d’infanterie et le cours de perfectionnement des officiers subalternes. D’ailleurs, le chef d’état-major général des armées, le général de brigade Honoré Nabéré Traoré a justifié la délocalisation de la sortie des EOA à Kosyam cette année, par des travaux d’extension des locaux de l’Académie. Le général Traoré s’est également réjoui des résultats obtenus par les élèves-officiers. Ils se sont distingués par des notes qui vont de 14,505 sur 20 pour la plus forte moyenne à 10,00 sur 20 pour la plus faible, soit une moyenne de promotion de plus de 12. Il a félicité les élèves, de même que leurs encadreurs, pour les efforts consentis qui ont permis l’atteinte de ces résultats.

Servir avec loyauté et esprit républicain

Le chef d’état-major général des armées a également démontré le rôle déterminant de la formation des personnels, dans la performance des armées. De son analyse, les récents évènements qui ont ébranlé l’institution militaire nationale « nous enseignent le devoir d’inscrire la formation dans le registre de nos priorités, afin d’apporter les réponses les plus adéquates aux défis actuels et futurs ». S’adressant aux élèves-officiers d’active, le général Honoré Nabéré Traoré a dit ceci : « J’attends de vous des exemples de loyauté, de probité et de compétence partout où le devoir vous appellera… A tous, je formule le vœu d’une carrière réussie au service de vos armées respectives ». Après ces allocutions, un EOA quitte les rangs rouge, bleu, or, couleurs de l’académie et avance vers la tribune : « Nikiéma Michaël, 21e brigade, AMGN, major de la promotion.

Excellence Monsieur le Président du Faso, chef suprême des armées quel nom donnez-vous à cette promotion ? ». La fanfare ouvre les bans. Vêtu d’un costume noir, le Président Blaise Compaoré répond d’une voix posée : « Cette promotion s’appellera promotion du cinquantenaire ». Le major, seul devant ses promotionnaires a eu l’insigne privilège de recevoir sa « ficelle » du chef suprême des armées,. « Je vous nomme sous-lieutenant et vous remets les insignes de votre grade », a dit le chef suprême des armées s’adressant à l’ensemble de la 11e promotion. Les autres se sont vu porter leurs épaulettes par les hautes personnalités présentes. Ces jeunes officiers, sabre au clair, ont juré de servir leurs nations respectives avec loyauté, dévouement et esprit républicain. Avant de défiler à fière allure, ils ont reçu le flambeau de l’AMGN, de leurs aînés de la 10e promotion.

Lors de cette manifestation solennelle, ces cadres militaires n’ont pas oublié le deuil qui a frappé la promotion au cours de la formation. Ils ont rendu un vibrant hommage à l’officier-encadreur, aux deux EOA et au militaire du rang qui ont perdu la vie, le 20 février 2010, au cours d’un accident de la route. Par ailleurs, la cérémonie s’est poursuivie à la résidence du Président du Faso par un dîner et la remise aux sous-lieutenants de leurs attestations de chefs de section d’infanterie. Le parrain de la promotion du cinquantenaire, à savoir le colonel Mamadou Djerma, Grand chancelier des Ordres burkinabè, a prodigué à ses filleuls, de nombreux conseils pour la réussite de leurs carrières respectives dans le métier des armes. Pendant leur formation, de nombreux Etats africains célébraient cinquante ans d’indépendance et de création de leurs armées. Cette « graine » doit préserver les acquis et relever les défis.

« Vous portez tous l’espoir d’une nouvelle ère que vous venez d’inaugurer », a dit le colonel Djerma, un pionner des armées africaines, à ses filleuls. L’éclat de la cérémonie a été rehaussé par des personnalités de pays amis, notamment les chefs d’état-major des armées du Sénégal, le général de corps d’armée Abdoulaye Fall et de la Côte d’Ivoire, le général de division Soumaïla Bakayako, l’ancien président nigérien, le général de corps d’armée, Salou Djibo, et un haut gradé du Mali.

Bachirou NANA


Blaise Compaoré, à l’issue de la cérémonie

« Je ne peux que féliciter les sous-lieutenants qui viennent de braver les épreuves, de prendre des engagements pour leur vie, pour leurs armées et pour les nations africaines. C’est vraiment pour nous une cérémonie pleine d’émotion, car je me souviens qu’il y a 36 ans, j’étais dans une cérémonie du genre. Ce qui me rappelle toujours que c’est par là que nous commençons la carrière d’officier. Je voudrais surtout les féliciter pour avoir eu la moyenne de 12 sur 20 qui est celle des armées. Qu’ils comprennent qu’à partir de ce soir, ils vont commencer une longue carrière d’officier. Ils vont aborder cette carrière à un niveau de commandement. Le sous-lieutenant, c’est déjà un chef dans l’armée. Au niveau de la section, c’est celui qui est à la tête, qui pense pour le groupe, qui donne l’exemple, qui est le premier sur l’action. Nous ne pouvons que les féliciter et leur souhaiter bonne carrière. Dans le monde, l’armée est certainement la collectivité la mieux organisée par rapport à toutes les autres.

Nous avons dans cette collectivité un statut très précis, des règlements de discipline générale. A propos des évènements que notre armée vient de traverser, pour le commandement, c’est facile de redresser les torts, l’indiscipline, parce que nous avons des orientations, des textes très précis. Nous avons les capacités de les endiguer et de construire toujours des forces morales plus fortes pour donner à l’armée des capacités d’être très proche de la nation, mais surtout d’être forte parce qu’elle est disciplinée. »

Synthèse de Bachirou NANA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2011 à 04:29
    En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

    On continue toujours à produire ces budgétivores-là ?C’est tout simplement écoeurant.Je suis pour la suppression progressive et définitive des militaires au Faso.Ce sont des gens qui ne servent vraiment à rien sauf à s’illustrer de la pire des façons(coups d’état,vandalisme etc).J’aurai aimé que notre pays fasse confiance uniquement à la gendarmerie,la police et les sapeurs pompiers comme dans certains pays tels le Costa Rica.Je vous assure la population costaricienne respire le bonheur sans ces fous merdeux qui ne savent manier que les armes,manger,voler,violer,tuer.Ils sont tout simplement improductifs et celui qui peut me prouver le contraire,j’attends ses arguments mais ça sera difficile de me convaincre,je suis antimilitariste.En plus avec tous ces centaines de milliards qu’on jette par la fenêtre chaque année pour entretenir ces handicapés mentaux et cela dure depuis notre indépendance,imaginez où se situerait le niveau de developpement de notre pays si on avait opté pour cette politique humaniste à condition aussi que ce ne soit pas non plus des handicapés mentaux avec les mêmes tares à la tête du pays

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre 2011 à 18:44
      En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

      Vous donnez un avis sur un sujet que vous ne maitrisez pas. Je vous informe que la gendarmerie et les sapaurs pompiers font partir de l’armée. Et parmi ces jeunes officiers certains vont rejoindre ces corps. C’est une question de spécialité. Vous vous déclarez antimilitariste et vous ne savez même pas qui est militaire et qui ne l’est pas. je vous méprise...
      Sans rancune

      Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2011 à 03:02, par pasek talle
      En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

      je ne partage pas du tout votre avis de comparer le burkina au costa rica je pourrais vous citer la suisse qui a une en afrique je crois que les tracees des frontieres causent toujours des problemes au pays africains pour memoires les deux guerres de 1973 et 1985 entre le burkina et le mali si le burkina n’avait pas une armee quel etait le sort qui lui serait reserve ? votre avis est nul .

      Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2011 à 11:47
    En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

    Il y a une contradiction entre les dires du Chef d’État Major et celui du Chef de l’État. Le Président nous donne la moyenne militaire qui est de 12/20 alors que le Chef d’État major dit que les moyennes vont de 14,505 à 10,00.
    Suffit-il que la moyenne des moyennes atteint 12/20 pour qu’on déclare tout le monde admis ? Ou bien la moyenne militaire a changé et que le Président n’est pas au courant ?
    Monsieur le Chef d’État Major, cette promotion est la première qui a intégré des jeunes étudiants recrutés directement dans nos universités et qui ne sont pas passés forcement par une école de troupe. Nous osons croire que cette ouverture pourra s’étendre également à vos hommes dans les rangs qui ont les niveaux requis de pouvoir tenter leur change.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2011 à 12:52
    En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

    Quel chapitre parle de Vol et de viol des civils dans leur formation ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2011 à 13:00, par Le pacifiste intègre
    En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

    Le BF n’a pas d’ennemis de l’extérieur,il n’a que des ennemis de l’intérieur qui sont bien ces bourricots qu’on passe le temps à produire,former,entretenir grassement.Nos gouvernants doivent savoir que nous serons mieux sans ces gens et qu’ils arrêtent la reproduction de ces essaims d’abeilles nuisibles

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2011 à 18:35, par Mentalist
    En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

    Je me sens être dans le pays le plus vieux au monde !!!
    Je vais aller dans la Silicon valley ou les gens ont envi d’avancer. Y’a que du Guangwoba au faso... pfff.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2011 à 03:03, par Mariam SORE
    En réponse à : Académie militaire Georges Namoano : 33 sous-lieutenants prêts à servir 9 pays

    Journalistes !!! Est-ce la meilleure photo de Blaise durant la ceremonie ? A mon avis il ne fait pas mal de soigner ses photos.C’est personnel mais voyez autour de vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés