ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

mardi 27 septembre 2011 à 01h58min

Le Réseau burkinabè des organisations islamiques en population et développement (RBOIPD) a organisé une conférence publique animée par le professeur Abdoul Aziz Kébé sous le thème : "l’islam et la pratique de l’excision : rôle des leaders religieux". C’était le 24 septembre 2011 à Ouagadougou en présence de leaders religieux venus des 13 régions du Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"Ni dans le Coran, ni dans les pratiques du prophète Mohamed, ni dans ses propos, on ne peut trouver une source fiable, une source authentique qui puisse justifier la pratique de l’excision". C’est ce qui ressort en substance de la conférence publique animée à Ouagadougou par le professeur Abdoul Aziz Kébé de nationalité sénégalaise. En effet, au Burkina Faso, les musulmans représentent 62% de la population. Au regard de ces chiffres, il ne serait pas osé d’affirmer que toute lutte dans ce pays serait vaine sans une implication réelle de ces disciples du prophète Mohamed.

C’est conscient de cette réalité que le Réseau burkinabè des organisations islamiques en population et développement (RBOIPD) a associé les premiers responsables de cette confession religieuse à travers une conférence publique le 24 septembre dernier portant sur le thème :"l’islam et la pratique de l’excision : rôle des leaders religieux". Le professeur Abdoul Aziz Kébé, spécialiste du droit islamique et de l’histoire des civilisations musulmanes dont le Sénégal, a confié en avant-goût que cette conférence publique portera essentiellement sur la présentation des résultats des recherches menées sur la question de l’excision et le regard porté par les spécialistes en droit islamique sur l’excision afin de déterminer son caractère licite ou pas licite. Ces recherches, évoquées tantôt ont révélé que l’excision n’est pas une pratique religieuse, en tout cas, pas une pratique musulmane. Et en majorité les spécialistes ne considèrent pas cette pratique comme étant obligatoire.

"Le droit musulman recommande que l’on mette en avant la préservation de la santé"

Il poursuit en ces termes :"même s’il en était le cas et qu’il s’avère par la suite qu’il y a des torts, des nuisances sur le plan de la santé, le droit musulman recommande que l’on mette en avant la préservation de la santé". Le Pr. Abdoul Aziz Kébé a précisé pour l’occasion que ce droit est régi par 5 principes. Il s’agit de la préservation de la santé, la préservation de la raison c’est-à-dire celle des facultés mentales, la préservation de l’honneur, la préservation des biens et la préservation des capacités de reproduction dans les conditions saines sur le plan physique et physiologique ainsi que sur le plan moral et psychologique.

Ce sont ces cinq faisceaux qui éclairent et qui montrent comment on doit appliquer la prescription légale. Au regard de toutes ces raisons, le professeur a abouti à cette conclusion qu’il qualifie de structurée et objective :"nous ne pouvons donc pas admettre que la pratique de l’excision soit considérée comme une pratique islamique, ni d’un point de vue matriciel, ni d’un point de vue des finalités du droit". Ces résultats vont orienter ainsi chaque musulman, à partir de là, et lui permettre d’adopter une attitude, la conduite à tenir sur la question. Les femmes qui jouent un rôle essentiel dans la famille n’ont pas été mises en marge par ce cadre de savoir. Ce fut ainsi l’occasion pour Awa Ouédraogo, chargée de la formation et du renforcement des capacités au sein du RBOIPD d’interpeller toutes les femmes à passer par tous les moyens pour ramener les hommes à la raison s’il s’avère que ces derniers décident de faire exciser les filles.

Et pour ce faire, elle confie que la femme doit être cultivée ou dans le cas contraire, approcher les avertis pour en savoir plus. Le prophète par exemple a eu quatre filles, mais aucune d’elles n’a été excisée. Si cette pratique était obligatoire, sans doute, les filles du prophète seraient les premières à être excisées. C’est au directeur du suivi évaluation, de la coopération et de la recherche, Ibrahim Tall qu’il est revenu la tâche d’ouvrir la présente conférence publique. Il assure l’intérim du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE).

Ahmad Nassourou Cissé, président du RBOIPD


"La connaissance du droit islamique sur l’excision est l’arme du musulman"

" Le réseau a été créé pour mobiliser les musulmans dans leur globalité sur le chantier du développement. C’est ainsi que nous avons été interpellés sur la question de l’excision qui est une des causes de la mortalité maternelle et infantile dans notre pays. Cependant, nul ne va en guerre sans armes. C’est pour cette raison que nous avons voulu outiller les membres à travers la connaissance du droit islamique sur l’excision. D’où la tenue de la présente conférence."

Germaine KERE (Collaboratrice)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 septembre 2011 à 05:07, par sage
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    Pr Abdoul Aziz KEBE, si tu mens sur le Prophète, paix et Salut de Dieu sur lui, tu va t’expliquer devant Allah

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2011 à 10:18, par Alexio
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    cette barbarie doit cesser par une lutte de longue haleine,la sensibilisation de toute la societe surtout les fanatiques et conservateurs musulmans qui voudrons jamais cesser cette pratique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2011 à 16:39, par SAVOIR
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    JE REMERCIE LE PROFESSEUR POUR SON EXPOSE MAIS IL FAUT COMPRENDRE QUE COMPRENRE QUE DANS LA CHARIA ISLAMIQUE LE HARAM ET HALAL VIENNENT SOIT DU CORAN OU DE LA SOUNNA.IL N’APPARTIENT PAS A UN MUSULMAN QUEL EN SOIT SA CONNAISSANCE MONDAINE DE LEGISFERER DANS LA CHARIA. POUR CETTE RAISON JE DIS A CE BRAVE PROFESSEUR DE REVOIR CES LIVRES DE FIQ ET D’HADIS ENFIN DE N’EST SE COMDANNER DEVANT ET SE MONTRER RIDICUL DEVANT LES OULEMAS DE CE PAYS. L’EXCISION DOIT ETRE ORGANISER ET NON INTERDIT SELON LA CHARIA ISLAMIQUE POUR CEUX QU’IL LA FAIRE. PROFESSEUR JE VOUS RESPECT MAIS ARRETER DE SUIVRE LES BIENS DE SE BAS MONDE ET VOUS COMDANNER DEVANT ALLAH. VOICI MON EMAIL POUR CEUX QUI VEULLENT QU’ON DISCUTE : CONSCIENT1ER@GMAI.COM

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2011 à 19:48, par moctar soro
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    jE remerci lefaso.net pour sa consideration des fideles.
    concerna l’analyse de ce professeur,j’espere qu’il a fait une heureure qui le degrade de sa professionalisme,en disant qu’il n’existe pas de source fiable concernant l’exision ni dans le coran ni dans la sunna(les actes et paroles du prophete paix et salut d’ALLAH soit sur lui). s’il etait vraiment un professeur en droit islamique,il allait trouve la preuve dans la sunna,en effet l’exition est obligatoir dans certain doctrine de l’islame,comme le chafi-iat(l’un des quatre doctrine de l’islame,fonde par le faquiih IDRISSE ASCHAAFII).
    MERCI D’AVOIR PUBLIIER CE MESSAGE.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2011 à 20:23
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    Pourquoi l’excision se fait-elle seulement en afrique noir surtout. Quand aurez-vou compris o musulmans afrcains que cela n’a rien avoir avec l’islam mais que cela vient plutôt de vos pratiques ancestrales.
    Arreter svp d’inventer des choses

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2011 à 22:17
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    عن عائشة قالت : قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ( إذا التقى الختانان فقد وجب الغسل )
    قال شعيب الأرنؤوط : إسناده صحيح
    عن عائشة قالت كان رسول الله صلى الله عليه وسلم إذا التقى الختانان اغتسل
    عن عائشة زوج النبي صلى الله عليه و سلم قالت إذا التقى الختانان فقد وجب الغسل . فعلته أنا ورسول الله صلى الله عليه و سلم فاغتسلنا .
    قال الشيخ الألباني : صحيح
    عن عائشة قالت : إذا جاوز الختان الختان [ فقد ] وجب الغسل فعلته أنا ورسول الله صلى الله عليه و سلم فاغتسلنا [ قال ] وفي الباب عن أبي هريرة و عبد الله بن عمرو و رافع بن خديج
    قال الشيخ الألباني : صحيح
    عن أبي موسى قال * اختلف في ذلك رهط من المهاجرين والأنصار فقال الأنصاريون لا يجب الغسل إلا من الدفق أو من الماء وقال المهاجرون بل إذا خالط فقد وجب الغسل قال قال أبو موسى فأنا أشفيكم من ذلك فقمت فاستأذنت على عائشة فأذن لي فقلت لها يا أماه أو يا أم المؤمنين إني أريد أن أسألك عن شيء وإني أستحييك فقالت لا تستحيي أن تسألني عما كنت سائلا عنه أمك التي ولدتك فإنما أنا أمك قلت فما يوجب الغسل قالت على الخبير سقطت قال رسول الله صلى الله عليه وسلم إذا جلس بين شعبها الأربع ومس الختان الختان فقد وجب الغسل
    Mr. peux-tu m’expliquer ses paroles du Prophete ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2011 à 11:42
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    Merci professeur. Il faut s’appuyer sur le Coran et la Sunna du Prophète (Salut de Dieu sur lui) et non sur le droit musulman dont vous évoquer en ces termes :"même s’il en était le cas et qu’il s’avère par la suite qu’il y a des torts, des nuisances sur le plan de la santé, le droit musulman recommande que l’on mette en avant la préservation de la santé".
    Je ne suis pas pour l’excision, mais sachez que la réligion n’est pas politique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2011 à 23:43, par Mecquois
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    Aucun haddith recommandant l’excision n’est autentique. Le haddith (en arabe) qui dit de faire les grandes ablutions lorsque les deux "khitan" se rencontrent concerne l’obligation des grandes ablutions lorsqu’il y a un rapport avec pénétration. Il ne dit pas que c’est bien de mutiler la partie intime des femmes - n’en déplaise aux fanatiques des excisions ! Le Prophète - paix et salut sur lui - était pudique dans le choix de son vocabulaire concernant les rapports intimes, c’est pourquoi il a utilisé le mot "khitan" plutot que prépuce, vulve ou sexe. Mais certains esprits bornés sont prets à chercher à arranger les textes pour servir leurs traditions antéislamiques d’avilissement des femmes... Pourtant tout montre que mutiler le sexe des fillettes est le pire des non-sens (moral, médical, social ...) et le pire des déshonneurs pour une femme. Qu’Allah nous guide et preserve la dignité de nos soeurs. Amine.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2011 à 00:06, par Mecquois
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    Lorsqu’on regarde les differentes paroles des savants de l’islam se rapportant à l’excision, on trouve toutes sortes de jugements comme wajib (obligatoire) pour certains, sounna ou autorisé pour d’autres. Mais il faut savoir que certains savants anciens et contemporais ont affirmé que rien ne soutient la pratique de l’excision dans l’islam faute de preuves solides et claires. Le musulman lors des divergeances entre les savants se doit de suivre les preuves du coran et de la sounna et non la parole d’un homme car seul le Prophète est infaillible dans la religion. Aujourd’hui, la médecine confirme que modifier la création d’Allah en mutilant des organes surtout sans raisons valables entraine des conséquences néfastes. On n’est plus au stade de la médecine antique. La médecine a fait d’énormes progrès et vient confirmer et renforcer le jugement comme quoi que l’excision est à proscrire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2011 à 12:15, par Emilie 06
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    Il est difficile de détruire une coutume ancrée depuis la nuit des temps dans la communauté qui ne réfléchit même pas à sa validité ! En effet, comment un croyant, qui respecte donc la création de son dieu, peut-il décréter que la création est imparfaite et qu’il faut la modifier chirurgicalement !! Même s’il prétend que c’est son dieu qui lui a demandé de le faire...n’était-ce pas un test pour voir jusqu’où l’homme peut aller dans la soumission à l’autorité !! Quant aux prétextes d’ordre " hygiénique", ils ne tiennent pas la route...
    Un être respectueux de la Création comprend que tout ce qui est créé est utile, foi de r a e l i e n n e, la circonscision est aussi absurde et inutile que l’excision. Ouvrons nos esprits !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier 2012 à 19:25, par SONIA
    En réponse à : ISLAM ET EXCISION : "Même le prophète Mohamed n’a pas excisé ses filles"

    SEUL « DIEU » C’EST LA REPONSE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés