Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

jeudi 22 septembre 2011 à 01h51min

En principe, sauf miracle de dernière minute, au moment où vous lisez ces lignes, Troy Anthony Davis aura déjà passé de vie à trépas par suite d’une injection létale. Les multiples interventions, dont les plus notables sont celles du pape Benoît XVI (à travers le nonce apostolique aux Etats-Unis), de l’évêque sud-africain Desmond Tutu (prix Nobel de la paix 1984), d’Amnesty International, n’auront donc pas pu le sauver du macabre terminus du couloir de la mort.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Symbole international de la lutte contre la peine capitale, l’histoire de ce Noir-Américain, qui a passé 20 ans à clamer son innocence, aura été pleine de rebondissements. Emprisonné et condamné à mort à la prison de Jackson (Géorgie) depuis août 1991 pour le meurtre d’un policier, commis dans la nuit du 19 août 1989 à Savannah (Géorgie), il a cru maintes fois, en effet, à un sursis définitif sinon à la révision de son procès. A trois reprises déjà, Troy a vu une date programmée pour son passage sur la sinistre chaise. L’échéance a été à chaque fois reportée : en juillet 2007, septembre et octobre 2008. La dernière fois, il n’a même appris la suspension de son exécution que deux petites heures seulement avant l’irréparable.

Tous les espoirs se sont finalement envolés ce 20 septembre 2011 lorsque le Comité des Grâces de Géorgie a refusé de lui accorder sa clémence, rejetant son ultime recours et maintenant l’injection mortelle pour hier mercredi à 23H TU.

La culpabilité de Troy n’a pourtant jamais été formellement établie, son dossier restant truffé de bien de zones d’ombre, et c’est là que le bât blesse. Au moment des faits, neufs témoins avaient désigné Troy Davis comme l’auteur du coup de feu mortel sur l’officier Mark MacPhail, mais l’arme du crime n’a jamais été retrouvée et aucune empreinte digitale ni aucun ADN n’a été rélévé. Sept de ces neuf témoins, qui l’avaient accusé, sont revenus sur leur déposition originale en 1991, avouant avoir menti.

Cette exécution, qui n’est en fait qu’un crime légal commis par l’Etat de Géorgie, relance encore une fois la question de l’inutilité de la peine de mort. A supposer que le condamné soit vraiment coupable, la peine de mort, on ne le répètera jamais assez, est un jeu du talion digne de l’âge des cavernes et qu’une société, un tant soit peu, parvenue à la maturité ne saurait continuer de pratiquer sans se déconsidérer. Par ailleurs, les statistiques les plus constantes prouvent à souhait que la criminalité n’a jamais progressé nulle part où cet ignoble châtiment a été aboli. Enfin, les mêmes statistiques prouvent le caractère illusoire de l’exemplarité de la peine capitale. En effet, l’exemple des Etats-Unis est là pour démontrer que ce n’est pas parce qu’on exécute que des gens, dont les cas relèvent souvent de la psychiatrie sinon de la psychanalyse, cesseront de tirer sur les flics ou de flinguer leur fiancée.

L’absurdité de cette pratique réside dans le fait qu’elle touche au comble de l’horreur, puisqu’elle peut frapper un parfait innocent. Todd Willingham, premier condamné à mort américain à obtenir une réhabilitation à titre posthume depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976, en est l’exemple le plus illustratif : exécuté en 2004 pour le meurtre de ses trois filles dans l’Etat du Texas, surnommé « Etat Bourreau » par les militants antipeine de mort pour la rapidité de ses exécutions, ce n’est que le 7 octobre 2010, soit sept années après son assassinat légal, que de nouvelles preuves concluant à son innocence ont été apportées. Mort, à quoi a servi ta victoire ?

Négation absolue des droits humains, considérée par la Déclaration universelle des droits humains comme une « violation des droits fondamentaux de l’être humain », la peine de mort est encore, hélas, effectivement appliquée par 56 pays à travers le monde. 37 Etats dont le Burkina Faso la prévoient dans leur législation sans toutefois l’appliquer dans les faits. Le chemin reste donc encore long pour sa condamnation et son exécution par tous les pays du monde entier à l’instar des 94 Nations abolitionnistes, car s’il y a quelque chose qui mérite vraiment la peine capitale, c’est bien la peine de mort elle-même.

Hyacinthe Sanou

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 septembre 2011 à 02:09
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Le miracle de dernière minute a eu lieu...Son exécution a été retardée par la Cour Suprême des Etats-Unis.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 02:13, par Agathe Yaffa
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Il n’as pas été executé !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 10:32
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Troy Davis a été exécuté
    Par LeMonde.fr avec AFP et Reuters | LeMonde – il y a 2 heures 34 minutes

    Reuters - il y a 35 minutes
    Malgré la mobilisation, il n’y a pas eu de miracle pour Troy Davis. L’Américain a été exécuté mercredi par injection létale à 23 h 08 heure locale (5 h 08 jeudi, heure de Paris), a annoncé le pénitencier de Jackson, en Géorgie.
    Juste avant son exécution, cet Afro-Américain de 42 ans a répété qu’il n’était pour rien dans la mort du policier blanc pour laquelle il a été condamné en 1991. ’Ce n’était pas de ma faute, je n’avais pas d’arme’, a déclaré Troy Davis, d’après une journaliste locale qui a assisté à l’exécution aux côtés des parents de la victime. ’A ceux qui s’apprêtent à m’ôter la vie, que Dieu vous bénisse’, a-t-il ajouté. Aux abords de la prison, à Jackson, plusieurs centaines de manifestants s’étaient rassemblés en espérant que la sentence ne serait pas exécutée. Ils scandaient ’S’il vous plaît, ne laissez pas mourir Troy Davis’ et ’Je suis Troy Davis !’ Les manifestations, qui ont commencé en début d’après-midi, ont eu lieu sur fond de forte présence policière et deux personnes au moins ont été appréhendées.
    Initialement prévue à 19 heures, heure locale, l’exécution a été retardée de plus de quatre heures, dans l’attente d’une décision de la Cour suprême des Etats-Unis, qui a finalement autorisé la mise à mort. La mort de Troy Davis a été constaté une quinzaine de minutes après le début de l’exécution. Les centaines de manifestants présents à l’extérieur de la prison ont accueilli la nouvelle dans un profond abattement après avoir espéré pendant des heures un improbable geste de la plus haute juridiction du pays.
    Le gouvernement français a rapidement réagi pour regretter l’exécution. ’Nous déplorons vivement que les nombreux appels à la clémence n’aient pas été entendus’, a fait savoir le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 10:44, par TS
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Il a finalement été exécuté. Que son âme repose en paix. Non à la peine de mort dans le doute ; mais oui à la peine de mort pour les crimes commis en âme et conscience, sans état d’âme. Que ces comédiens qui luttent pour l’abolition de la peine de mort aient un peu de bon sens. L’auteur d’un accident mortel(pour l’accident naturel) ne sera jamais condamné à mort. Par contre des gens comme "l’homme à la hache du secteur 17", plus rusé que les forces de l’ordre, qui planifie et exécute ses plans sans traces, ou ces délinquants qui braquent et canardent des voyageurs sur nos routes,ne doivent pas avoir mieux que la peine de mort. Quand on parle de démocratie et d’Etat de droit on se refère en 1er lieu au USA ; pourtant c’est là-bas qu’elle est aussi appliquée. Donc ne soyez plus royaliste que le roi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 11:04, par Upright Man
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Troy Davis a ete execute. Je suis reste tard la nuit attendant que la cour supreme delibere (par simple curiosite). Elle a pris plusieurs heures(pour rien) avant d’autoriser son execution. juste 30 minutes apres, il a ete execute par injection. Je suis triste, non seulement pour sa famille ( puisque sa culpabilite n’a pas entierement ete demontree et les temoins son revenus sur leurs paroles), mais aussi de vivre dans un pays qui se vante d’etre la premiere democratie du monde mais qui au fond, ne merite pas ce qualificatif. Si cette excution avait ete perpetree dans un pays islamique, les medias allaient nous la chanter ici toute la journee et traiter les citoyens de ce pays de non-civilises. Que le monde est injuste !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 12:17
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    l’exécution a été retardée de plus de quatre heures, dans l’attente d’une décision de la Cour suprême des Etats-Unis, qui a finalement autorisé la mise à mort. Le décès de Troy Davis a été constaté une quinzaine de minutes après le début de la mise à exécution.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 12:32, par Jabbar
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Peine de mort : Ultime étape de la déshumanisation de l’Homme déguisée sous de faux airs légaux. En quoi ceux qui participent au cheminement de ce crime sont-ils différents des bourreaux nazis qui exécutaient les juifs parce qu’ils étaient impurs et dangereux ? Est-ce humain de vouloir sacrifier un humain pour apprendre aux autres humains à rester humains, quand en toute impunité sont financées des recherches sur les bombes les plus performantes pour tuer le plus de ses semblables ? Troy Davis, meme s’il était coupable, a t-il fait plus de mal à l’humanité que ces américains qui, de part le monde, sèment la mort depuis le ciel, tuant femmes et enfants et laissant des familles affectivement mutilées ? Je n’ai pas de réponse qui convienne à l’absurdité des réponses des défenseurs de ces meurtres légaux mais tous ceux qui ne disent rien sont complices. Alors je dis : NON AU MEURTE LEGAL !

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 13:59, par passi
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Cè où vous sortez avec vos infos bidons pour embrouillé les gens ou vos oreilles st différentes des autres.Avec les médias qui parlent de son execution partout il va falloir que vous cherché à vs informez avant de faire desinformer les gens.Pour ma part je veux que lè gens sache que lé Etats unis nè pas 1 exemple en matière de démocratie jusq q’ils sont mieux que nous avec ces pratiques barbares.Pourqoi ne pas condamné ceux qui ont exécutés le gar 6 ans avant de constater qu’il est innocent.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 14:17, par francislaroche
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    bonjour, je vous informe qu’il a été exécute.Je vois à travers cette affaire que lorsqu’il s’agit d’exécuter un être humain aux USA,les médias et amnesty international n’insistent pas trop la dessus.Par contre s’il s’agissait d’un pays arabe où on voulais exécuter un être humain ;l’occident et même l’ ONU allaient mener une campagne médiatique pour que cela n’est pas lieu.
    Aucun pays et surtout occidental n’est exemplaire en matière de droits de l’homme.
    Je pense sur ce plan que les USA ne sont pas différent de la Chine,de l’Iran ou de l’État de KANO(NIGERIA).
    Alors qu’on arrête de nous parler de droits de l’homme lorsqu’il s’agit des pays pauvres ou arabes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 14:20, par Le Duc
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Il a finalement été exécuté. 20 ans de prison et ensuite une injection mortelle au bout du compte.
    Je pense qu’il n’y a pas pire crime que cela quelque soit la faute. Il faut donner la chance aux criminels d’absoudre leur faute et de repartir pour une nouvelle vie.
    Le bon dieu est là pour la sanction suprème.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 14:26, par diaspo
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    il a été “executé allez chercher la bonne information

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 14:29
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Il a été finalement exécuté ! Le pauvre ; il n’avait aucune chance, surtout qu’il était NOIR aux USA...

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 15:07, par qui voit loin
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    TROY a été exécuté à 5h30 heure de paris ! soit 3h30 GMT.L’amérique à toujours fait ce qu’elle désir et personne de part le monde ne critique avec vigueur comme on n’a l’habitude de le faire pour certains pays arabes. en rappel c’est en amerique qu’il existe bcp d’érreurs judiciaires,la preuve, ils ont tous condamnés DSK malgré qu’il plaidait son inocence depuis le debut. sans les moyens de ce grand homme, il ne pourrait jamais prouver le contraire et il allait perir en prison pour de bon. l’amérique n’a pas de leçons a donné aux autres peuples à travers cet acte qu’elle vient de poser.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 15:36, par Le Fils du pauvre
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Desole, apres un retard pour deliberation de la court Supreme, Troy a finalement ete execute. La mere de la victime dit qu’elle trouvera la paix pas maintenant mais plus tard. En effet, il n’y a pas de paix dans la haine meme si le fautif est mis a mort, la douleur de la perte d’un etre chere ne peut etre effacee. Seul la restoration venant de Dieu a travers l’Amour et le Pardon procurent la paix.

    A mort la peine de mort !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 15:56
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Il aura, nous aurons finalement lutté jusqu’au bout en vain. Il a été exécuté. Voici sa dernière adresse aux combattants pour la vie : ""Je veux vous remercier tous pour vos efforts et votre dévouement en faveur des droits de l’homme et de la bonté humaine ; lors de ces dernières années, j’ai éprouvé tant d’émotions, de joie, de tristesse... sans jamais perdre la foi. C’est grâce à vous tous que je suis en vie aujourd’hui (...) Ma soeur Martina me dit (...) qu’elle n’arrêtera jamais de se battre pour me sauver la vie et prouver au monde que je suis innocent de ce crime terrible.

    Je suis ému, quand je découvre des mails du monde entier, venant d’endroits que je n’imaginais même pas connaître un jour, de personnes parlant des langues et exprimant des cultures et des religions que je ne pouvais seulement espérer découvrir un jour (...) Ce n’est pas une affaire qui concerne la peine de mort, ce n’est pas une affaire qui concerne Troy Davis, c’est une affaire qui touche à la justice et à l’esprit humain (...). Je ne peux pas répondre à toutes vos lettres, mais je les lis toutes. Je ne peux pas vous voir tous, mais j’imagine vos visages. Je ne peux pas vous entendre parler, mais vos lettres m’emmènent aux quatre coins du monde. Je ne peux pas vous toucher physiquement, mais je sens votre chaleur tous les jours que j’existe.

    Donc merci, et souvenez-vous que je suis dans un endroit où l’exécution peut seulement détruire votre état physique, mais grâce à ma foi en Dieu, à ma famille et à vous tous, je suis spirituellement libre depuis longtemps, et peu importe ce qui arrivera dans les jours et les semaines à venir, ce mouvement pour abolir la peine de mort, pour rechercher la vraie justice, pour faire éclater un système qui ne réussit pas à protéger ses innocents, doit être accéléré.

    Il y a tant d’autres Troy Davis. Ce combat pour abolir la peine de mort ne sera pas gagné ou perdu à travers moi, mais à travers notre force à avancer et à sauver chaque personne innocente emprisonnée à travers le monde. Nous devons démanteler ce système injuste, ville par ville, État par État, et pays par pays. J’ai hâte d’être avec vous, peu importe que ce soit physiquement ou spirituellement, et ce jour-là, j’annoncerai : ’Je suis Troy Davis, et je suis libre !’ ’Ne cessez jamais le combat pour la justice, et nous gagnerons !’"
    Une fin de lettre à l’allure de la devise burkinabè "La patrie où la mort nous vaincrons".

    Merci à vous et merci à Lefaso.net

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 20:17
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Qu’il soit coupable ou pas, nous devons tous nous lever pour abolir la peine de mort et prôner la paix dans le monde. Pour ma part je constate tristement que Barak Obama ne mérite pas le prix Nobel de la paix s’il n’œuvre pas vraiment pour la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 22 septembre 2011 à 20:32, par le nègre
    En réponse à : Exécution de Troy Davis : De l’inanité d’un crime légal

    Pauvre blac encore taux ce maudit, j’ai l’intime convistion que s’il s’agissait d’un blanc, il n’aura pas subi le même sort. Sa fait très mal au coeur. L’humain en vertu de qelques règles que ce soit ne peut se prévaloir ce droit d’oter la vie à un être humain Le jugement appartient à Dieu

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés