Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

jeudi 15 septembre 2011 à 02h04min

Les conseils de famille ne sont plus l’ultime recours des couples en difficultés. De plus en plus, les crises conjugales finissent par des divorces en règle. L’infidélité reste, certes, la cause royale évoquée, mais pas la seule…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les demandes de divorce se multiplient au palais de justice de Ouagadougou. « Il y a une nette augmentation des cas de divorce », notent les juges. Les statistiques publiées dans Sidwaya n° 6494 du 25 août 2009 montrent qu’en 2006, 36 cas de séparations y ont été enregistrés, 117 cas en 2007 et 119 cas en 2008. La juge Rakèta Zoromé du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou a traité, à elle seule, deux cas de divorce en 2008, 12 cas en 2009 et 19 cas en 2010. Hier, lorsque les femmes n’en pouvaient plus, elles rejoignaient le domicile familial, avec une forte probabilité de rejoindre leur mari tôt ou tard, après la "cicatrisation des plaies".

Les conseils de famille dominés par les hommes donnaient des avis contraignants, susceptibles d’aucun recours, en guise de médiation. Aujourd’hui, de plus en plus de femmes osent aller demander le divorce et même se constituer en Association des femmes divorcées (AFEDI). L’explication est à rechercher dans l’évolution des mentalités des femmes. Pour Rakèta Zoromé : « avant, on disait que la femme devrait tout supporter, on esseyait de résoudre les problèmes au niveau des familles et des témoins de mariage. Maintenant, le plus souvent, la femme vient pour un oui ou pour un non. Elle sait qu’elle a des droits à faire valoir et elle vient pour les exercer ».L’explication peut aussi se retrouver dans l’attitude statique machiste et féodale des hommes.

Ils sont le plus souvent épinglés dans les cas d’infidélité, de violences conjugales, d’incestes. Mais ils tolèrent peu le retour de l’ascenseur. « Les hommes burkinabè ne pardonnent pas l’infidélité. Ils ne sont pas tolérants », explique la juge Zoromé. En plus, ils débordent d’orgueil. « Tu peux sentir qu’il (l’homme) aime toujours la femme, mais parce qu’il a découvert par exemple des messages suspects, il ne va plus y revenir », ajoute-elle.

Causes des divorces : infidélité, violences et comportements déviants

C’est ce qui explique cette situation : « A chaque audience civile, des divorces sont systématiquement prononcés ». Les causes évoquées par les plaignants sont principalement l’infidélité. « Ça vient du côté de la femme comme de l’homme », fait-on remarquer au tribunal. Viennent ensuite les violences conjugales. Elles peuvent être physiques ou morales dit Mme Zoromé avant de préciser : « Nous n’avons pas de statistiques, mais c’est surtout du côté des femmes ». La juge a également cité des demandes de rupture fondées sur des raisons financières. Soit c’est la femme habituée à vivre de la poche de son mari qui ne veut pas contribuer à la prise en charge de la famille alors qu’elle a désormais ses propres ressources financières, soit c’est le mari qui ne veut pas assumer ses responsabilités en déliant la bourse.

Mais il y a aussi des exemples jugés « assez choquants » par la juge du TGI. Des femmes qui ont pris leurs maris en flagrant délit d’attouchements sur leurs enfants ont simplement demandé à partir loin ; tout comme celles qui ont découvert que l’auteur de la grossesse de leur bonne n’est rien d’autres que le chef de famille. « Mais c’est assez rare, en trois ans, j’en ai vu une seule fois », a précisé la juge Zoromé. Certes, mais dans le vécu quotidien, c’est plutôt des cas répandus même si tous n’atterrissent pas sur le bureau des juges. Pour taire l’affaire, certains maris préfèrent quitter le domicile conjugal pour longtemps ou pour toujours.

Par ailleurs, les raisons publiquement évoquées (infidélité, violences) cachent bien souvent d’intimes raisons dissoutes dans la pudeur, ou masquent des causes moralement indéfendables ou juridiquement peu constituées. Les désillusions, les insatisfactions ou l’horreur envers les pratiques occultes ou immorales sont alors rebaptisées sous le nom de violences conjugales et d’infidélité. En tous les cas, rien n’est vraiment nouveau, sauf que les femmes ne se laissent plus faire. On parle d’évolution des mentalités, mais on pourrait y voir simplement un changement de société.

Aimé Mouor KAMBIRE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2011 à 04:03
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    Peut- il y avoir une evolution de la societe sans changement de des mentalites ? N’ employez pa les mots a la legere Mr. Kambire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 09:04
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    Je voudrais contribuer à l’enrichissement du sujet avec les compléments d’informations qui suivent :
    …ainsi, parlant des causes, il y a aussi
    - la vie difficile des jeunes couples (agents de la fonction publique) du fait de la régionalisation : l’un à Dori, l’autre à Gaoua ; ce qui engendre des problèmes dont l’infidélité, la galère financière (on dépense double !) ;
    - l’infertilité de l’un ou de l’autre : est-ce que nous sommes de plus en plus des hommes et des femmes génétiquement modifiés (H/FGM)du fait de la nourriture ?
    - les parents et amis, militants de première heure qui avaient joué le jeu de l’acceptation de votre partenaire, croyant en profiter âprement, mais justement distancés et isolés pour ruminer une vengeance caractérisée par les "tu choisis la famille ou ta femme !", "ton mari-là est un pingre, s’il ne peut pas tout assurer, faut te chercher pendant qu’il est temps ! Il n’a pas le droit d’ignorer tes parents !" ;
    - la pratique des "j’ai trop supporté, je ne peux pas tout t’expliquer !".....
    - les messes de télénovelas qui finissent par induire les jeunes femmes en erreur sur ce que le couple doit être un jardin de rose, ou ne sera pas ! Yako pour les Marimar, les Valdéhi, les Sauvageone, les Arohim et autres qui naviguent de poste téléviseur à salon de coiffure pour vendre le piment du dernier épisode à la copine.

    On dit que, dans le mariage, la porte du pire est le divorce. Maintenant, les jeunes gens préfèrent ce pire-là. Tant pis pour les enfants dont la garde et la pension alimentaire vont être utilisées dans les stratégies de nuisance de l’autre !

    Le sujet de l’article incite à dire que la famille burkinabè aura vécu. Or il ne le faut pas ! Il faut plutôt courir à son chevet et entreprendre, dans un cadre de concertation incluant tous les acteurs de la société burkinabè (notamment les associations de défense des droits des femmes, des enfants, les leaders religieux, le Ministère en charge de la famille, etc) de sérieuses réflexions. L’objectif devant être d’aboutir à des précisions nécessaires sur ce que signifie « liberté », « égalité », « droit » et « responsabilité ».
    Nous avons opté pour une société basée essentiellement sur la liberté et l’égalité. Les uns ont compris la liberté comme "faire ce que je veux, le reste je m’en f...!" Et chacun fait ce qu’il veut, sauf ce qui va dans l’intérêt de la famille, des enfants. Pour les autres, l’égalité veut dire : "si tu peux, je peux ! Si tu veux partir à Ouidi et moi à la Patte-d’oie, sur une même motocyclette, on va dans les 2 sens en même temps, ou on ne va nulle part !" Et on n’ira nulle part, sinon à l’hôpital après s’être réglé les comptes dans la rue. Au bonheur des prédicateurs qui murmuraient un délai de 6 mois « pour un mariage pareil ! » en s’invitant à la réception organisée le jour de la célébration à coup de millions (dont le banquier vérifie les remboursements progressif chaque 22 du mois).
    Il faudrait, à mon sens, redéfinir les mots "liberté" et "égalité", en les contextualisant à la lumière de nos valeurs essentielles. Une société basée sur le droit, ne veut pas forcément dire qu’on a toujours le droit ! Elle ne signifie pas, non plus, qu’on n’a que des droits ! Le droit à l’absolu renvoie à une liberté irresponsable. Or, la responsabilité, je crois, a toujours été au cœur des familles millénaires qui nous ont remis le bâton, pour transmission aux générations futures.
    Pensons-y ; il y va de notre survie.

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 09:37, par gnibonnon
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    Tout cela y va du comportement de la femme un mari est sensible à la conduite de sa femme par des gestes qui peu le faire revenir à la maison par exemple moi femme me reproche de s’occuper un peu trop de mes parents cela ma trop agaccé que j’ai qu’elle n’a pas à se plaindre de cela car elle ma rencontré au cours de ma vie et elle peu partir comme elle est venu alors mes parents sont avec moi toute leur vie que je suis bien ou pas ils font resté elle a pris du mal en cela et est partie

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 09:52, par COMPAORE Joanny
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    Bonjour,

    Tous ces maux ont leur source depuis Adam et Eve qui ont fondé la première famille humaine dont nous sommes les descendants. La fidélité seule est la solution dans le couple. Si il y a la fidélité, la famille peut réussir même face à certaines difficultés (argent, maladie). Les problèmes dans la societe commencent dans la famille. Exemple, un directeur (directrice) financier(e) aura du mal a faire une bonne gestion financière si dans sa famille il est responsable des problèmes financiers (gaspillage,abus). La famille est la première école où on apprend avant de vivre dans la société c’est pourquoi l’éducation est très importante. maitriser tous les types d’amour permet de bien vivre dans la societe -amour des enfants, amour fraternel, amour conjugal, amour parental- l’enfant grandit en traversant ces types d’amour . tous doivent connaitre les autres types d’amour pour maitriser l’amour parental. Remarquez, un enfant qui vit sans son père ou sa mère aura des difficultés dans certaines situations de la vie. de même un enfant qui grandit seul ou qui vit sans frère ou sans soeur, son comportement est different quand il se marie
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 13:17, par Conscience du Faso
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    Je milite pour la protection des droits et dévoirs de la femmes. Pour moi, c’est une faiblesse de l’homme de porter la main à une femme. C’est vrai que souvent ce qui sort de la bouche de la femme en colère peut conduire l’homme au suicide, à la mort directement. Elle le lance sans penser que c’est le père de ses enfants, elle oublie qu’ils dorment ensemble dans le même lit. La pluart des violences faites aux femmes proviennent des "maris alcoolos". L’alcool a détruit beaucoup de couples et de familles. Les épouses des maris alcoolos souffrent dans leur chair et âme. Je connaissais un couple qui s’aimait au vrai sens du terme et vivait leur amour pleinement et à outrance. Mais c’est à cause de l’alcoolisme de son mari que le couple s’est éclaté avec la douleur profonde de la femme. Non seulement il la battait souvent, il se retrouvait le plus souvent dans les caniveaux et c’est la femme qui doit chaque fois y aller le chercher pour le ramener à la maison. Aussi, il était toujours en conflit avec son patron par son comportement indigne. Toujours des blessures sur son corps suite aux chutes sur le goudron, dans les caniveaux, les bagarres, etc. Je ne sais pas si c’est Satan qui est fort, sinon comment on peut comprendre ce qui arrive aux couples, quand on sait ce qui se passe dans l’intimité des couples. S’il y a des gens qui ne devraient pas se bagarrer même un peu, c’est bien les couples. Mais c’est plutôt le contraire et quelques fois la bataille est féroce et sans pitié. Ah bon Dieu ! tu ne peux pas unir les couples et ne pas leur donner la force nécessaire de lutter pour sauver leur union. Ne dit-on pas que c’est toi qui es fort ? Vive les couples !

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre 2011 à 16:18, par Gene
      En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

      " C’est vrai que souvent ce qui sort de la bouche de la femme en colère peut conduire l’homme au suicide, à la mort directement."Ici il n’est pas question de mort ou suicide mais d’un mari qui bat sa femme donc aucun rapport.
      "sans penser que c’est le père de ses enfants, elle oublie qu’ils dorment ensemble dans le même lit".et lui quand il tappe sur elle ou la trompe crois tu qu’il y pense ?

      Je crois sincèrement que depuis toujours il y a eu des maris qui battaient leur femme. Ceci est souvent un problème d’éducation.Si tu respectes ta femme , ton fils aura le bon exemple et a moins de risques de mal se comporter envers la sienne plus tard.Si tu fais comprendre à ton fils qu’il doit respecter sa femme comme il respecte sa propre mère, il la respectera.C’est aux parents de construire leur enfant, sa mentalité et sa maitrise de lui même.
      Pour ce qui est de l’infidélité, la polygamie est la porte ouverte à cette pratique ;supprimons la et le problème s’arrangera. Comment faire comprendre à ton fils qu’il ne doit pas tromper sa femme alors qu’il peut partager le lit, de façon tout à fait légale et culturelle, celui de plusieurs ?
      La société a évolué et ce qu’une épouse acceptait il y a des décennies n’est plus acceptable dans la vie moderne.
      Si un homme sait qu’il ne peut pas être fidèle alors qu’il reste célibataire !

      Répondre à ce message

      • Le 15 septembre 2011 à 17:23, par Conscience du Faso
        En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

        Grand merci à toi pour ta contribution. J’ai constaté que de nos jours les femmes sont devenues beaucoup plus compliquées. Elles sont beaucoup plus exigeantes, capricieuses, aiment plus la facilité. Tout cela concourt au divorce. Je connais une femme d’une soixante d’année qui, à son temps, lorsqu’elle a atteint la menopause cherchait une autre femme pour son mari qui est monogame. Il a fallu que son mari lui dise que ce n’était pas la peine. Il est resté avec elle comme ça. Ce n’est plus possible maintenant de voir une femme chercher une autre pour son mari, surtout en ville. Un autre cas, c’est la femme qui montait le coup avec sa soeur pour qu’elle puisse seduire son mari et l’épouser. Reponse de son mari : je ne peux pas elever cette fille depuis sa tendre enfance et accepter coucher avec elle comme une épouse. Vous voyez, vous les femmes de maintenant. Moi je donne raison aux jeunes garçons de maintenant qui ont peur du mariage. Les filles de maintenant sont très compliquées surtout une fois le mariage signé. Elles oublient que c’est un papier et qu’on peut le dechirer ou brûler à tout moment. C’est tout ♪5a qui amène la boxe au foyer et comme l’homme est généralemnt fort, c’est la femme qui va au KO le plus souvent. Près de 20 ans que je vis avec ma femme, je n’ai jamais rêver de lui porter la main et je demande à Dieu de m’aider à respecter cet engagement. Je ne peux pas prendre la fille de quelqu’un pour venir battre. Je n’ai pas vu mon père le faire aussi avec ma mère. A mon avis les femmes sont beaucoup compliquées maintenant. Pour ce qui est de l’infidélité, les femmes, vous allez me pardonner mais on y peut rien ; le gène est dans notre sang et diminue progressivement avec l’âge. Sinon comment comprendre le polygame qui a 4 femmes et qui a des maitresses déhors. Et puis, quand un homme trompe sa femme, c’est avec une autre femme. L’homme a beau avoir la plus belle femme du monde, il ira voir à côté ou sera tenté d’aller voir à côté. C’est comme ça on y peut rien. C’est pour cela que Dieu fait en sorte qu’il y ait plus de femmes que d’hommes au monde. Je crois que les femmes qui ont compris cela, vivent mieux et pas de problème au foyer. Hommes, ne battez pas vos femmes. Mais je ne vous dirai pas de rester fidèles à vos femmes car c’est plus fort que moi-même

        Répondre à ce message

      • Le 15 septembre 2011 à 22:27
        En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

        Je ne suis pas pour la polygamie et je ne suis pas polygame mais je ne crois pas que la polygamie soit la cause de l’infidélité.Il n’y a pas une cause mais des causes à l’infidélité. Même si on interdit la polygamie il y aura toujours de l’infidélité et cela pour preuve même dans les pays ou la polygamie est interdite il y a de l’infidélité et pas moins que chez nous, mais peut-être mieux cachée.

        Et puis quand on parle de Polygamie, c’est un choix au mariage. Si tu ne veux pas de la polygamie refuse de signer un mariage sous le régime de polygamie avec un homme. Si la femme l’accepte au mariage, qu’elle en supporte les conséquences qui suivent.Si non qu’elle aille chercher un homme qui veut signer la monogamie. Tout est est question de choix dans la vie.

        Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 13:46, par Aztek
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    ......alors moi, je suis un "vrai" Burkinabé !!! car je ne tolère pas non plus l’infidélité ! Il n’y a pas que les BF qui ne tolèrent pas l’infidélité !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 14:22, par TAO
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    BONJOUR, nous sommes en train de copier moutonnièrement chez les autres pour appliquer chez nous sans réfléchir or on n’a pas les mêmes moeurs , coutumes et traditions. c’est pourquoi les problèmes conjugaux ne font que se multiplier au fur et à mesure qu’on se dit avancé. Voilà le mariage civil qu’on n’a même pas essayer d’adapter à notre contexte et qui nous cause beaucoup de problème. Plusieurs personnes vivent en concubinage pendant des années avant de se marier. Or dans nos coutumes, il n’est pas question de vivre avec l’enfant de quelqu’un sans le minimum. Mais aujourd’hui on assiste à tout cela parce qu’on a mal copié.
    Les femmes ont mal compris leur émancipation transformant leur foyer en des lieux de spectacle populaire. Or l’homme reste le chef de famille bien qu’il doit du respect à sa femme, car il n’ya pas 2 capitaines dans un bateau.
    Chez nous, la polygamie est permise dans nos coutumes et même dans la constitution. Pourquoi des femmes trouvent mal quand leur mari cherche une autre femme ? demandez lui de regulariser et vous serez coépouses. Il ya infidélité quand cela se passe à l’insu de la femme. Au temps de nos grand parents, leurs femmes acceuillaient chaleureusement leurs copines et la vie était sans soucis. Voilà qu’on se dit évoluer et les problèmes nous comblent.
    Mais la polyandrie n’étant pas admise, toute femme désireuse d’un autre homme doit d’abord quitter purement et simplement le 1er. C’est des moeurs qu’on doit respecter.
    D’autres diront que avoir plusieurs femmes, c’est dépassé ; or archi faux. La preuve est que des hommes entretiennent clandestinement des maitresses dehors et que d’autres même ont logé dans une autre cour. N’est ce pas avoir plusieurs femmes dans le pire des cas ça ?. Ceux qui ont marié leurs multiples femmes valent mieux envers dieu et la société. Le blanc nous a apris le mariage civil avec l’option "monogamie, biens communs" pour celui qui aime réellement son partenaire, or archi faux, chez eux même, ils divorcent et se remarient à maintes reprises, c’est ça aimer ? Quand on aime c’est pour toujours ; car on se marie pour le meilleur et pour le pire. On voit des gens qui se marient et quand ça va pas chez l’un l’autre s’enfuie. C’est ça aimer ? Ne soyons pas totalement dénaturer, ça nous fait toujours du bien. C’est parce que d’ailleurs, les gens ne respectent pas leurs traditions que les problèmes conjugaux les plus cruciaux surviennent ; sinon un homme qui couche avec son enfant ou sa bonne est banni d’office de la famille. Mais comme on ne respecte plus rien, des hommes s’adonnent à cette mésaventure sans être inquiété ; pourquoi ne pas le faire si ce n’est son bon sens ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 14:44, par SIDNOMA
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    C’est vraiment dommage ces changements de mentalité ou de société qui dénudent le fondement de toute vie commune. Laissons les mentalités évoluées pour le bonheur du couple et non le contraire car on a bau être évolué mentalement on ne peut se défaire de sa nature qui est une création divine.Tant que la femme ne connaitra pas sa place et ses prérogatives dans le couple et s’attachée à les respecter,il y’aura toujours rupture de mariage. La femme quelque soit son rang social ou niveau d’étude n’a pas à se mêler des affaires d’hommes, si elle a la chance d’avoir des enfants elle n’a qu’à s’en occuper et laisser courir le mari car dans tous les cas, en dernier ressort c’est lui qui est le pourvoyeur de la famille. Les cas de femmes suffisantes divorcées doivent enseigner la prudence dans le recourt au divorce. A bon attendeur,respectez vos maris

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre 2011 à 16:20, par Gene
      En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

      Propos d’un macho courreur et c’est tout !
      Que ta femme te trompe cent fois plus, tu le mérites.
      Ta mentalité date de la préhistoire

      Répondre à ce message

    • Le 15 septembre 2011 à 17:12, par L’intelo
      En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

      Je suis d’accord avec toi mon cher, une femme intellectuelle qui n’a rien compris à la "la place de l femme dans le foyer" est destinée à vivre seule !
      Je vivais avec une fille et nous allions nous marier.
      Dès qu’elle a eu un travail et qu’elle a vu qu’elle gagnait plus d’argent que moi, elle ne me respectais plus, elle m’insultait, j’était devenu ringard dans mes habits, et avec la caution de sa maman, elle est parti me laisser !
      Mais je l’en veux pas, c’est la triste réalité qu’on a aujourd’hui. Les filles sont de plus en plus éduquée par les télénovela...
      Une autre fille m’avait quitté aussi pour se marier à un Blanc assez agé d’alleiur.
      J’ai appris plutart qu’elle est décédée dans les bras de ce blanc en France !
      L’argent et le rêve des filles brise nos foyer à la moindre difficulté !
      Les femmes placent la barre très haute pour les hommes.

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 14:44
    En réponse à : Inegalite Homme-Femme

    Ils (les hommes) sont le plus souvent épinglés dans les cas d’infidélité, de violences conjugales, d’incestes. Mais ils tolèrent peu le retour de l’ascenseur.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 15:32, par Roago Bambi
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes


    je donne total raison a vous les femmes .Nous
    les hommes nous sommes plus que des fous toujours on veu gouter femmes clair ,femmmes teint noir ,femme handicape,femmes petites taille ect,.Meme Mr.le juge as sa petite cherie coco aussi mais nous les hommes on veu tout manger femme claire ,teint noir ,teint cafe,,petite taille,,handicape ect,,,,oooohhh,,pitie vous les femmes si cetaient possible garder notre truc la avec vous avant de quitter la maison serai meme mieux ou encore fermez avec Cadena et cest madame seul qui peux ouvrire .

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2011 à 20:04, par benito
    En réponse à : Conflits dans les couples : Les « arrangements » ne conviennent plus à toutes les femmes

    je voudrais dire à gene de ne pas insulter car elle meme a un raisonnement qui la conduira si elle est deja mariée à l’association des divorcées !et dire à la juge que ce ne sont pas seulement les burkinabès qui n’acceptent pas l’infidelité !la préhistoire a ete toujours une référence,je suis désolé mais l’evolution des mentalités doit etre pour le bonheur du couple !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés