Un homme arrêté pour fait de disparition de sexe à Ouahigouya

mardi 13 septembre 2011 à 03h09min

Un homme d’une quarantaine d’années a échappé de justesse à la vindicte populaire, le dimanche 11 septembre 2011 à Ouahigouya. Celui-ci est accusé d’avoir fait disparaître les sexes de deux jeunes mécaniciens exerçant au grand marché de la ville. Selon les témoignages recueillis sur place, l’une des victimes aurait sollicité à l’accusé, qui se faisait passer pour un guérisseur, un produit pour soigner ses maux de ventre. C’est après que le contrat ait été conclu que le jeune mécanicien aurait constaté avec stupéfaction la disparition de son sexe. « Le monsieur (l’accusé) m’a proposé un produit contre les maux de ventre et m’a dit d’amener 100 FCFA. Quand je lui ai donné l’argent, il l’a enveloppé dans un papier et m’a demandé de le tenir pendant quelques minutes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Après, il a repris le papier et l’a ouvert. La pièce de 100 FCFA s’est transformée en deux bagues. Il m’a enfilé une bague au doigt et a gardé l’autre. Après son départ, j’ai constaté que mon sexe avait disparu et j’ai recherché le monsieur en vain ».

C’est en ces termes que l’une des victimes a expliqué la mésaventure qu’elle a vécu, le samedi 10 septembre dernier à Ouahigouya. Ce n’est que le lendemain, soit le dimanche 11 septembre, que le prétendu guérisseur qui serait un Haoussa, originaire du Niger, a été appréhendé aux abords du grand marché. « Quand je l’ai vu passer, je l’ai interpellé pour lui expliquer ce qui m’était arrivé. Celui-ci m’a remis une autre bague et a voulu continuer son chemin. C’est là que j’ai alerté les gens qui l’ont arrêté », a poursuivi le jeune mécanicien victime. La deuxième victime, un jeune mécanicien également, n’aurait pas porté de bague. Elle a simplement été touchée à la tête par le guérisseur et son sexe aurait disparu, à en croire certaines personnes.

Aux dires des témoins, l’accusé a passé trois bonnes heures entre les mains des commerçants, le temps que les victimes présumées retrouvent leurs sexes. Alertés, les gendarmes se sont déportés sur les lieux et ont ramené « le voleur de sexe » à leur base pour les besoins d’enquêtes. Là bas, plusieurs personnes s’étaient retrouvées pour être témoins de ce fait insolite.
Dans les locaux de la gendarmerie, le contenu du sac de l’accusé a été vidé et on pouvait apercevoir des bagues, des sachets et bien d’autres objets.

Et pourtant, selon les témoignages, le guérisseur avait juré sur tous les toits qu’il ne possédait aucune bague sur lui et qu’il ignorait royalement ce pour quoi on l’accusait. « Il n’avait pas voulu qu’on vide son sac, c’est parce que les gendarmes l’ont fait de force », a lâché un autre témoin. Au moment où nous quittions la gendarmerie, les victimes semblaient retrouver le sourire car, à ce qu’elles disent, ce qu’elles avaient perdu a commencé à réapparaître. « Actuellement, ça va », ont- elles assuré.

Mady KABRE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés