Section Accidents des arrondissements : « arrêtez d’injurier les policiers »

vendredi 9 septembre 2011 à 03h30min

Quatre des cinq arrondissements que compte la ville de Ouagadougou, disposent désormais, chacun, d’une section Accidents, dans leurs commissariats de police. La mise en œuvre opérationnelle de ces structures à Bogodogo, Nongr-Massom, Sig-Noghin et de Boulmiougou a eu lieu ce jeudi 8 septembre 2011, dans la capitale du Burkina Faso. Ce fut l’occasion pour les autorités, de demander aux populations de se départir de la mauvaise pratique des fausses alertes et des injures proférées contre les agents de police, en composant le 17, le numéro de Police Secours.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les sections Accidents nouvellement installées dans les arrondissements sont dotées de mobylettes et de véhicules pour l’accomplissement de leur tâche. Pour le maire de la ville de Ouagadougou, Simon Compaoré, c’est avec « bonheur que les arrondissements accueillent la création de ces sections Accidents dans leurs commissariats ».

Avec leur mise en œuvre opérationnelle, saluée par tous les intervenants lors de la cérémonie de ce jeudi 8 septembre, ces services devraient permettre de désengorger le commissariat central de Ouagadougou qui a toujours été à la peine pour répondre à toutes les sollicitations à lui adressées.

Pour demander le service de ces différentes sections, les populations n’auront qu’à composer le 17, le numéro de Secours. A ce propos, les autorités municipales et les responsables de la police continuent de déplorer les faux appels émis par des individus mal intentionnés. Les chiffres sont très expressifs en la matière. Pour le mois d’août, les éléments de la Police Secours ont reçu 7037 appels d’urgence dont 6079 se sont avérés être de fausses alertes. Seulement 887 appels ont été réels.

Certains usagers ont poussé le bouchon encore plus loin, en téléphonant à la police 49 fois pour injurier les agents. D’où ce cri du cœur de l’officier principal, Pascal Apiou, chef de la salle d’informations et de commandement, appels Police secours : « J’aimerais demander aux populations de Ouagadougou d’arrêter de plaisanter avec le n°17 parce que ce numéro est très capital pour nous tous. Je voudrais aussi demander aux uns et aux autres d’arrêter de téléphoner à nos services pour injurier les agents car ils sont là pour vous ».

Jacques Théodore Balima

Fasozine

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés