Incendie au grand marché de Ouahigouya : D’importantes marchandises parties en fumée

jeudi 1er septembre 2011 à 03h55min

Dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 août 2011, un incendie s’est déclaré au côté sud du grand marché de Ouahigouya. D’importants dégâts matériels ont été enregistrés.
Des pièces détachées de cycles, des motos neuves totalement consumées, des portes cramées, des tôles noircies, etc. , c’est ce spectacle désolant que présentaient certaines boutiques situées au côté sud du grand marché de Ouahigouya, ce lundi 29 août 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Un incendie qui s’est produit dans la nuit du 28 au 29 août aux environs de 21 heures est à l’origine de ce spectacle. Selon l’officier de permanence de la 4ème compagnie de la Brigade nationale de sapeurs-pompiers qui a requis l’anonymat, c’est à 21h 44 mn qu’ils ont été alertés par un coup de fil. « Quand nous sommes arrivés sur les lieux, toutes les portes étaient sous-tension. On a été obligé de faire appel à la SONABEL afin qu’elle coupe l’électricité pour nous permettre d’agir », a-t-il expliqué. La promptitude et la combativité des soldats du feu ont permis de circonscrire rapidement le sinistre.

Ainsi, deux boutiques ont été sérieusement atteintes. Il s’agit de celle portant le numéro E8-15 où rien n’est sorti et dont le propriétaire, toujours sous le choc, n’a pas voulu s’exprimer et celle numérotée E8-8, partiellement touchée.
Le propriétaire de celle-ci, Boureima Ouédraogo, s’en remet à Dieu. « Je ne savais pas que les dégâts à mon niveau allaient se limiter à cela, vu l’ampleur du feu », a-t-il déclaré. Il dit attendre toujours le constat de la gendarmerie avant d’évaluer les pertes qu’il a subies car des motos neuves se trouvaient dans sa boutique au moment de l’incendie.

A en croire certains témoins, le feu est parti de la boutique E8-15 mais pour l’instant on ignore les causes réelles du drame. Afin d’éviter de telles catastrophes à l’avenir, l’officier de permanence des sapeurs-pompiers conseille aux commerçants des gestes simples mais salvateurs : éviter les installations anarchiques, débrancher tout appareil électrique avant de partir, ne pas entreposer pêle-mêle les effets dans les boutiques, etc. C’est à ce prix que les biens seront sécurisés.

Mady KABRE

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés