VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

jeudi 25 août 2011 à 02h16min

Ceci est une déclaration du Syndicat national des travailleurs de l’éducation de Base, relative à la vente des attestations du CEP session 2011.
Militantes et militants du SYNATEB Sympathisantes et sympathisants Enseignantes et enseignants Travailleuses et travailleurs de l’éducation de base.
Le bureau de la section SYNATEB du Kadiogo voudrait à travers le présent écrit, adresser ses vifs remerciements au directeur de publication des éditions Le Pays et à l’ensemble de ses collaborateurs pour la constance et la rigueur dans le traitement équilibré de l’information.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

C’est la preuve que le journal, tout en restant dans sa ligne éditoriale, travaille à éclairer et à éduquer les populations à travers les opinions contradictoires des citoyens. C’est ce qui a justement permis la publication d’un droit de réponse suite à notre déclaration parue le 26 juillet 2011. En effet, le jeudi 11 août 2011 dans leur édition n°4926, les chefs de circonscription d’éducation de base (CCEB) de Ouaga 5, Ouaga 9 et de Saaba, respectivement Claire Ouédraogo, Maïmouna Maïga et Séraphine Ouédraogo ont tenté d’apporter un démenti à l’écrit du SYNATEB paru le 26 juillet 2011. Rappelons qu’une partie de notre écrit dénonçait la vente des attestations du CEP par les CCEB sus–m’entonnées.

Malgré les propos désobligeants tenus à l’endroit du SYNATEB et du Secrétaire général (S.G) de la section provinciale, nous nous contenterons d’apporter les preuves de la vente des attestations du CEP session 2011 au sein de leur CEB. Mais avant, il est de notre devoir de restituer fidèlement l’histoire de la vente des attestations car celle relatée par nos vaillantes CCEB a été travestie et galvaudée. Cette histoire a commencé par un écrit de la section SYNATEB du Kadiogo publié dans Le Pays n° 4400 du vendredi 03 au dimanche 5 juillet 2009. Cet écrit dénonçait pour la première fois la vente des attestations du CEP dans la province du Kadiogo . Cela a fait du bruit car la Directrice des examens et concours (DEC) fut interpellée par madame le Ministre d’alors.

A son tour, la DEC se déporta au conseil de direction régional du centre du 27 juillet 2009 afin d’entendre de vive voix les explications des CCEB ‘’vendeurs d’attestations‘’. Tous les CCEB n’étaient pas concernés mais par solidarité, ils se sont joints aux « vendeurs » et ont sollicité et obtenu de la DEC la permission de se concerter afin de lui fournir une explication écrite. Le SYNATEB, à travers son SG provincial présent audit Conseil, a souhaité que seuls les CCEB fautifs s’expliquent ; cela a été refusé. C’est ainsi donc qu’une lettre d’explication commune des 20 CCEB fut apprêtée le 29 juillet 2009. C’est pour dire que les CCEB ne se sont jamais décidés librement à écrire une lettre ‘’ collégiale‘’ aux responsables du MEBA pour avoir l’autorisation de vendre les attestations. Ce sont des explications qu’ils ont fournies parce que certains avaient désobéi à la lettre circulaire de la DEC qui les instruisait de remettre gratuitement les attestations aux élèves.

D’ailleurs, après cette lettre d’explication, les attestations n’avaient plus été vendues dans la province jusqu’au 4 juin 2011. C’est à cette date, en conseil de direction régional, que les CCEB ont pris la décision de reprendre leur vente. Dès que les autorités ont été informées par le SYNATEB, madame le ministre fit sortir la note du 29 juin 2011 pour interdire ce commerce illégal.

Dans le droit de réponse des CCEB, dans un premier temps, elles ont écrit ceci : « dès que les CEB ont été informées de cette note du ministre », (note du 29 juin 2011) « elles ont obtempéré et jusqu’aujourd’hui, aucune attestation n’a plus été vendue. » Dans un second temps, on lit ce qui suit : « après la rencontre avec madame le ministre le 14 juillet 2011, aucune, nous disons bien aucune attestation n’a été remise contre de l’argent. Nous défions quiconque, le SYNATEB y compris de nous apporter les preuves ». Mesdames les CCEB, après la note du ministre, vous avez continué votre petit commerce et la section du SYNATEB vous a fait parvenir expressément le 7 juillet 2011 une copie de cette note.

Vous l’avez une fois de plus ignorée. N’est–ce pas de l’entêtement ? En fait, vous avez prévu vendre les attestations en attendant de convaincre madame le ministre au cours de la rencontre que vous aviez sollicitée avec elle. Malgré son refus, vous avez persévéré dans votre vente, ce qui est contre la volonté du ministre. Cela ne constitue-t-il pas un défi ? Bref ! Nous livrons un modeste échantillon des preuves de la vente que vous avez organisée :

Ouaga 5

- Le 12 juillet 2011 : la candidate au n° PV 16.579 de l’école Kossodo ‘A’ a retiré son attestation contre 200f.
- Le 15 juillet 2011 : 16 attestations ont été retirées contre 3.200f par le Directeur de Nioko 2 ‘’B’’
- Le 29 juillet 2011 : le candidat libre (C.L) au n° PV 17.518 a retiré la sienne contre 500f
- Le 2 Août 2011 : le C.L au n° PV 16.242 a été dépouillé de 500f pour obtenir son attestation. Nous avons tu expressément les noms des candidats pour toute fin utile. Comme vous le constatez, la vente des attestations s’est poursuivie jusqu’en août et les C.L déboursaient 500 f pour les leurs.

Ouaga 9 et Saaba

Dans ces CEB, la vente en gros a pris le dessus sur le détail. Si de façon individuelle des élèves ont acheté leurs attestations, (exemple de ceux de l’école Toudoubwéogo ‘’A’’ dirigée par le SG du SYNATEB) dans la majorité des cas de vente, ce sont les écoles qui récupéraient l’argent des élèves pour un achat en gros. Ainsi les écoles telles que Pentecôte, Wubiton, Polesgo de la CEB de Ouaga 9, et Wend- raabo, Googhin et Gampela de la CEB de Saaba ont fait la transaction entre leurs élèves et leurs CEB.Cela est-il suffisant comme preuves ou voulez-vous que nous vous fassions écouter sur les radios une interview de quelques enseignants et parents d’élèves ? Evitons cela car il vous reste quand même un minimum d’honneur à sauver. Camarades, nous avons la certitude que vous avez perçu dans les propos discordants et décousus de l’écrit des CCEB l’image de quelqu’un qui se noie et qui s’accroche à tout même au serpent le plus vénimeux qui passe. La réaction des internautes à ce sujet nous laisse également comprendre que les lecteurs ne se sont pas laissés duper par leurs injures à l’endroit du SYNATEB. Quant aux critiques acerbes à l’encontre du SG de la section, nous disons que cela relève d’un aveu de faiblesse de leur part car il n’y a rien de personnel entre lui et elles.

Enseignantes et enseignants, restez vigilants et à l’écart de ce commerce illicite et déshonorant. Vos CCEB nient avoir pris le moindre centime avec vous pour les attestations des élèves .Les parents d’élèves qui ont lu leur écrit pourraient vous réclamer leur argent .Par ailleurs, nous rappelons que le code de bonne conduite élaboré par le SYNATEB, apprécié et reproduit en 5.000 exemplaires par les autorités de notre ministère au profit du corps enseignant est toujours disponible .Les trois gagneraient à le lire. Enfin, autant les CCEB rassurent madame le ministre de leur disponibilité et de leur engagement à relever les défis du MENA, autant nous réaffirmons notre détermination à dénoncer toute action en déphasage avec les objectifs de notre système éducatif.

Tous unis et déterminés, la victoire est certaine ! Vive le SYNATEB !

Ouagadougou, le 22 août 2011 Pour le bureau de la section Le secrétaire général Maliki BAMBA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 août 2011 à 11:22, par toukatanever
    En réponse à : VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

    Dans quel pays sommes nous, si nos enseignants qui sont sensés eduquer nos enfants se transforment en escrocs.Gageons que dans peu de temps nous allons payer pour que nos enfants aient de bonne notes dans leurs devoirs,en classe.l’orsque nous regardons la premiere legislature de la Vième republique il y avait plus de 60% d’enseignants parmis les deputés c’est vous dire combien les populations avaient confiance en eux.Aujourd’hui ils veulent depouiller nos bambins parce que c’est la mode ; l’enrichissement illicite.Heureusement qu’ils en restent de très intègres et vigilants. Bravo le SYNATEB

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2011 à 13:04, par Rasmane OUEDRAOGO
    En réponse à : VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

    Q’attend le ministère de tutelle pour faire rendre gorge à ces flubustiers d’une autre époque. Voila comment l’école a perdu son aura et ne constitue plus un cadre d’éducation. Quand le gardien du troupeau est lui même le voleur....

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2011 à 14:29, par verité
    En réponse à : VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

    quel est cet acharnement du synateb contre leur collègues CCEB. on se pose la question de savoir si le synateb n’est pas animé d’une volonté de nuire à leurs collègues. si tel est le cas, autant de demander au ministre, de les relever de leur fonction. est-ce vous du synateb, pouvez vous nous demontrez si vos militants ne s’adonnent pas à ce genre de pratiques ? merci de nous eviter des debats à la limite inutile, d’autant plus que votre syndicat n’est d’ailleur pas un exemple. syndicat alimentaire d’ailleur.

    Répondre à ce message

    • Le 26 août 2011 à 01:12, par yaa mâam
      En réponse à : VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

      J’avoue ne pas très bien comprendre ce que "vérité" appelle acharnement.Le SYNATEB n’a fait qu’apporter la preuve que des responsables cupides des CEB tondent la laine sur le dos des parents et des élèves au mépris des textes.Ce que vous appelez acharnement n’est que la juste réplique à des gens qui volent et qui prétendent qu’on doit accorder du crédit à leurs déclarations.
      S’ils l’avaient bouclé le SYNATEB ne feraient pas des déballages.
      Maintenant que la preuve est faite que nous avons des CCEB truands, vivement que toutes les conséquences en soient tirées.

      Répondre à ce message

    • Le 26 août 2011 à 15:21, par tèguèli
      En réponse à : VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

      Je suis pressé, mais je ne puis m’empêcher de réagir aux propos teintés de mauvaises fois de notre ami "vérité". Le SYNATEB ne fait que jouer son rôle de defenseur de l’éducation et des éducateurs ! De plus il a le courage de dénoncer tout ceux qui ternissent l’image de la fonction enseignante et du pays, et cela, preuves puliées à l’appui ! Vous qui le traitez de syndicat "alimentaire" (va savoir ce que cela veut dire), donnez clairement les preuves de ce que vous avancez, comme le synateb l’a fait dans ce cas précis, et le fait depuis 1996.

      Répondre à ce message

  • Le 26 août 2011 à 21:41, par Gustavo
    En réponse à : VENTE DES ATTESTATIONS : Le SYNATEB revient à la charge

    Je dis bravo au SYNATEB.Il faut une gestion transparente des choses dans ce pays à tous les niveaux.Les injures à l’endroit des syndicats c’est du déjà vu ;rappellez vous qu’on a toujours traité la CGTB de radicale et politisée, mais avec la crise que vient de vivre le pays, l’attitude des syndicats a tranché !!! continuez de jouer votre rôle !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés