ROYAUME DU YATENGA : L’historique d’une dynastie

mardi 23 août 2011 à 04h10min

Dans notre édition du 8 août dernier, nous rendions compte de l’intronisation du Rassam Naaba dans le Yatenga, qui s’est effectuée sur fond de tensions. L’auteur de l’écrit ci-dessous apporte sa lecture de la situation en y ébauchant quelques repères historiques.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le samedi 6 août 2011, la cité de Naaba Kango a connu des échauffourées relatives à l’intronisation du nouveau Rassam Naaba Yemdé de la lignée de Naaba Wobgo.

Des journaux tels que "Le Pays" et "L’Observateur Paalga" dans leurs éditions du 8 août dernier, se sont fait, professionnellement, l’écho de cette journée. Afin de dépasser l’événementiel et éclairer celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire du Yatenga et notamment à l’histoire coutumière des Rassam Naaba du Yatenga, il nous plaît, au nom de la famille Bangbatimbo, d’apporter quelques informations qui permettront, à n’en pas douter, de rétablir certaines vérités. De prime abord, il convient de souligner que nulle part, il n’a jamais été question de successions alternatives au Yatenga. La présente liste jointe est éloquente quant à la succession des Rassam Naaba. La famille Bangbatimbo est gardienne des coutumes depuis 1754 jusqu’en 2011.

Elle n’a pas seulement 41 ans de règne, mais deux siècles et demi de règne, dans le temps et dans l’espace. Nous soulignons pour toutes fins utiles que beaucoup de personnalités religieuses, coutumières... ont trouvé leurs repères dans les inter mariages avec la famille Bangbatimbo. Dans le cadre de la représentativité, 73 villages constituent la taille de notre famille. L’interférence de la famille Wobgo constitue un accident de parcours, comme ce fut le cas dans bien des chefferies, dont il sied de relater quelques faits. En effet, il a fallu la vacance de la chefferie du village de You dans la province de Titao (actuelle province du Lorum) pour introduire la famille Wobgo dans la lignée successorale par le Yatenga Naaba à l’époque. Le village de You relève des coutumiers du Rassam Naaba Wibga. Ainsi donc, suite au décès du chef de village de You, il fallait pourvoir à sa succession. Deux candidats étaient en lice. L’un était le protégé du Yatenga Naaba, chef suprême du Rassam Naaba Wibga.

A l’époque, la population exigea un vote pour les départager. Deux canaris ont servi d’urnes dont un canari pour chaque candidat. Les cailloux ont servi de bulletins de vote, c’est-à-dire un caillou par électeur et à mettre dans le canari de son choix. Le vote étant accompli et au décompte, le protégé du Roi du Yatenga perdit les élections. Très vite, les oiseaux de mauvais augure rentrèrent dans la danse pour convaincre le Roi du Yatenga que si leur candidat n’a pas été plébiscité c’était à cause de Naaba Wibga puisque le village relevait de lui. Le Roi ne se le fit pas dire par deux fois et attendit patiemment l’heure de ce qu’il considérait comme sa vengeance.

A la mort de Rassam Naaba Wibga, la succession devait revenir au premier fils du défunt. Mais force est de constater que le Roi du Yatenga de l’époque décida d’introduire, dans la lignée successorale, le Naaba Wobgo qui était chef du village de Barelgo et qui relevait d’une autre lignée. Au décès de Naaba Wobgo, le Roi Naaba Guigma rétablit l’ordre en rendant à César ce qui est à César en intronisant l’ancien Maire de Ouahigouya et premier fils de Naaba Wibga, Naaba Sanoum. Après le décès de ce dernier, fut intronisé son frère Naaba Koutou qui est décédé en 2011. S’agissant de la succession de Naaba Koutou, celle qui fait d’ailleurs l’objet de la présente polémique, ce dernier et son grand frère Naaba Sanoum ont leurs tombes dans la cour coutumière et les autres ont les leurs dans la cour coutumière réservée aux enfants.

La famille Bangbatimbo tient une fois de plus à remercier très sincèrement et porter une mention spéciale à l’endroit du collège coutumier qui a su prendre les responsabilités qui sont les siennes, à toute la grande famille de Sa Majesté Naaba Kiba, qui a fait preuve d’un sens élevé pour éviter le pire dans le royaume de Naaba Kango.

Chefferie du Rassam - Naaba, ministre de Sa Majesté roi du Yatenga (Ouahigouya)

1. INTRODUCTION

Le Rassam Naam (Chefferie du Rassam) a été institué en 1754 par Naaba Kango et attribué à Bangbatimbo pour l’estime et la confiance qu’il avait en lui. Bangbatimbo est l’ancêtre du Rassam Koutou, dernier Rassam (13e) décédé (2011).

II. Etat des successions 1754 à 2011 (sauf erreur)

1. Rassam Naaba Bangbatimbo 2. Rassam Naaba Belemnedgo (Lignée Bangbatimbo.) 3 Rassam Naaba Boundou (Lignée Bangbatimbo.) 4. Rassam Naaba Bebiyida 5. Rassam Naaba Kulga (Lignée Bangbatimbo.) 6. Rassam Naaba Siguiri 7. Rassam Naaba Koom (Lignée Bangbatimbo.) 8. Rassam Naaba Siido (Lignée Bangbatimbo.) 9. Rassam Naaba Lolga (famille nouveau Rassam : 1 an et demi de règne) 10. Rassam Naaba Wibga (Lignée Bangbatimbo.) 11. Rassam Naaba Wobgo (famille nouveau Rassam 40 ans de règne.) 12. Rassam Naaba Sanoum (Lignée Bangba. fils de Wibga) 13. Rassam Naaba Koutou (Lignée Bangba. fils de Wibga 14. Rassam Naaba Yemdé/ actuel (famille de Lolga)

III. Récapitulatif des règnes des deux familles belligérantes

Sur 13 règnes jusqu’au Rassam Koutou) :
- La lignée (famille) Bangbatimbo compte neuf (9).
- La lignée (famille) Lolga, du nouveau Rassam (Yemdé) intronisé le 6/08/2011 compte deux (2) - Yemdé est le 3e de sa lignée.

IV- Attributs immobiliers de la chefferie

Parmi les attributs liés à l’exercice de la coutume figurent :
- Les deux (2) cours (concession du chef abritant les fétiches royaux et cour des enfants et suite du chef) situées au secteur 7.
- Un champ situé à la sortie Nord de la ville de Ouahigouya.

NB : La famille de l’actuel Rassam (Yemdé) occupe la cour des enfants depuis le décès de leur patriarche Naaba Wobgo.

Août 2011.

Mamadou Rassam OUEDRAOGO

Administrateur civil à la retraite, ancien député

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 août 2011 à 10:43, par Ram
    En réponse à : ROYAUME DU YATENGA : L’historique d’une dynastie

    Voici qui est bien clair sur cette affaire de succession au trône du Rassam.J’aimerai avoir les arguments de ce retraité qui s’était contenté d’affirmer que la succession du Rassam est rotative et d’ajouter"le pouvoir nous appartient et nous le donnons à qui nous voulons" Effectivement le pouvoir "nous" appartient car en réalité que vaut le trône de yatenga naba sans le rassam naba, sans la famille Bangbatimbo ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2011 à 14:30, par ocm
    En réponse à : ROYAUME DU YATENGA : L’historique d’une dynastie

    Bonjour Madou,
    Tu es un digne fils et le vrai.J’invite par la même occasion les autres à faire de même et donner la verité aux Burkinabé en général et aux yadcés en particulier.
    Quant à kiba, je me reserve le droit de ne pas lui dire un mot. L’histoire retiendra qu’il est le pire de rois que le yatenga a connu. C’est un perturbateur et tout le monde le sais. C’est un rencunier et un irresponsable.
    Je n’invente rien(cf ses interventions et ses prises de positions). Je donne RDV aux yadcé car l’histoire traditionnelle ne trahis pas.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2011 à 14:36, par Panga
    En réponse à : ROYAUME DU YATENGA : L’historique d’une dynastie

    J’ai lu avec beaucoup intérêt ce cours d’histoire sur la dynastie de Bangbatimbo.Mais c’est avec grande surprise que j’ai suivi le ministre délégué chargé des collectivités territoriales Toussaint Abel Coulbaly que le gouvernement ne peut s’ingerer dans le règlement de ce conflit. Qui donc pourra le faire ?Si l’Etat ne s’assume pas, qu’il laisse alors les populations trouver des solutions à leurs préoccupations.C’est ce que la famille spoluée a tenté de faire en s’opposant à la cérémonie d’intronisation.L’Etat qui se voit aujourd’hui "impuissant" ou "incompétent" avait alors jugé utile de faire intervenir la C.R.S.Pourquoi un tel équilibrisme ?Si la C.R.S peut protéger une famille pourquoi la Justice ne t-elle pas trancher de ce différends.Que les autorités ne soient pas surpris de la suite de ce conflit car il y aura bien une suite. La famille Bangbatimbo a non seulement la force et aussi le droit avec elle pour se faire justice et même déloger Naba Kiba de son palais que la famille a grandement contribué pour la refection.N’en déplaise aux égarés. Wait and see

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés