Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

mardi 9 août 2011 à 01h49min

La petite Yéri a 14 ans avec un physique et une beauté qui promettent. Yéri sera une très belle créature ; c’était sûr et il n’était pas besoin d’être grand clerc pour s’en apercevoir. Déjà les hommes lui décochaient des regards coulants d’envie. Du lot, l’instituteur du coin. Mais Yéri étant trop jeune pour saisir ces muettes avances, l’instituteur fera carrément la cour à ses parents. Aux mois de carême il leur envoyait du sucre et des fruits, se proposait de rendre de menus et grands services ; et pendant les vacances il participait aux travaux champêtres de la famille. Il était toujours là même quand on n’avait pas besoin de lui. S’étant fait adopter par cette famille, il finit un jour par avouer au père les sentiments qu’il ressentait pour Yéri. Bref,

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

il la voulait pour épouse. Le père fut ravi, la mère enchantée mais Yéri, elle avait une toute autre vision de l’affaire. Yéri a maintenant 16 ans et elle est amoureuse, pas de l’instituteur, mais de Sié un jeune militaire sans grade mais avec un bel uniforme qui séduit littéralement la jeune paysanne. Du reste, ce militaire sera son premier homme et cela, puisqu’elle ne se cachait plus pour aller le rejoindre. Ses parents et l’instituteur ayant remarqué la chose, décidèrent de précipiter le mariage. Cela fut fait à la traditionnelle et le même soir, l’instituteur amenait Yéri sur sa motocyclette. Chemin faisant Yéri demanda à son nouveau mari de ralentir, car elle avait une envie à assouvir.

L’instituteur obtempéra et la jeune mariée sauta de l’engin et s’enfuit dans la brousse. On la rechercha plusieurs jours durant et l’on finit par la retrouver chez Sié son militaire. Avec coups et injures, on l’obligea à retourner chez l’instituteur. Du temps passa et Yéri sembla accepter son sort, or elle ne faisait que penser à la manière dont elle se débarrasserait de l’instituteur pour rejoindre son militaire.
Le maître d’école avait une petite télé noir- blanc alimentée par une batterie. Une batterie a forcement de l’acide pour fonctionner.

Personne ne sait qui lui souffla la chose, mais un jour Yéri ajouta une bonne quantité de cet acide là à fa sauce qu’elle servit à son mari. Celui -ci à midi après les cours vint, s’attabla et se servit une bonne assiettée de riz qu’il arrosa copieusement avec la sauce à l’acide. A la première cuillerée, il constata que son riz avait un goût bizarre mais il l’avala en se disant que cette paysanne avait tout sauf l’art de cuisiner. A la deuxième cuillerée, la chose passa plus difficilement. A la troisième il aperçut comme une vague odeur d’acide.

Instinctivement il tourna ses regards vers le coin où se trouvait la bouteille d’acide. Elle était à moitié vide. La boule de riz sortit avec vitesse de sa bouche. Il avait compris. Il enfonça toute la main dans la gorge pour vomir en vain. Les parents de Yéri furent forts étonnés de le voir arriver chez eux, les yeux hors de leurs orbites et poussant Yéri devant lui. Il leur cria : "je vous envoie votre sorcière, je ne veux plus d’elle" puis les laissant pantois, il détala à l’infirmerie où, l’agent de garde le soigna. Deux jours plus tard alors qu’il était chez lui, l’instituteur vit arriver les parents de Yéri. Elle était avec eux. Dès que le père lui fit comprendre qu’il lui ramenait son épouse, l’instituteur se leva, enfourcha sa motocyclette et se sauva au chef lieu de province où il supplia ses supérieurs de l’affecter ailleurs, hors de la province, loin de Yéri et de ses parents, qu’il qualifiait de famille d’assassins. C’est ainsi que Yéri eut sa liberté et qu’elle put enfin rejoindre Sié, le militaire qu’elle aimait.

Alors, vous les Yéri du Burkina et d’ailleurs bon... je me tais !

Sacré Seydou OUEDRAOGO

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 août 2011 à 05:05, par Poko
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Amour cest forcerrr,,,dezzzz,,,

    ahh,,,,ce serai un bon exemple pour monsieur instituteur que je considere comme mr bordel ou pedophile ,ce serai aussi un bon exemple pour tout les karensambaa !!!!!Mbao

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 07:25, par moi meme
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Je suis parfaitement contre le mariage force mais cette fille devrait etre poursuivis pour tentative de meurtre. La facons dont l`histoire fini peut lesser croire qu’une fille peut utiliser cette methode pour se debarrasser de son soit disant mari, ce qui est faux. Il ya des methodes legales et efficaces.S`il vous plait arretez de raconter des histoires pareille qui pourraient donner des idees deplacees a nos petites soeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 09:44, par Justice
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Yeri doit être poursuivie pour tentative d’homicide volontaire. L’instituteur pouvait en mourir. Je crois que même si l’instituteur ne porte pas plainte, le Procureur du Faso de la localité doit ouvrir un dossier la concernant. On est où dans ce pays là ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 août 2011 à 17:43, par Tapsoba
      En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

      Ne condamnez pas uniquement la fille (même si son acte est répréhensible)en occultant la forfaiture du monsieur.Vous savez ce que risque cet instituteur en ayant des rapports sexuels non concentants de surcroit avec une mineure ? Lui étant instruit,il sait pourquoi il n avait pas interêt à aller en justice.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 10:10
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    lollllllll !!!! Yeri tu as été courageuse dèeeee.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 10:34, par Filsdepaysan
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Drôle d’histoire Monsieur SACRE.
    Alors que voulez vous faire comprendre à nos YERI ? De faire comme leur SOEUR ? Vous savez que les GENS prennent toujours le côté qui les arrange, alors ces genres d’histoires à mon humble avis ne devait pas être publiées car le risque est plus grand que la leçon à tirer.
    Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 12:53, par Samba
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Yeri est vraiment un assassin en herbe. Elle aurait pu demander à Sié comment faire pour quitter l’instituteur. Sié l’aurait conseillé par exemple d’aller à la Police ou à la gendarmerie. Son acte n’est pas un exemple pour se débarrasser d’un mariage forcé. Le jour où elle ne voudrait de plus de Sié parce qu’elle a rencontré un autre homme plus séduisant( ce qui peut bien arriver), elle procédera de la même manière.Son statut de mineur ne peut pas la protéger de la prison si elle ôte une vie à une personne. La cause( mariage forcé de mineur) de la séparation est noble mais la manière est très dangereuse. Attention aux mauvais exemples.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 13:18, par danoisa
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    bien fait pour l’instituteur et les parents, courage Yéri

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 13:26
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    J’espère seulement quand lisant cette histoire, d’autres filles ne seront pas tentées de commettre la même bêtise !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 13:29, par npajou
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    mon cher, ton histoire la ne fais pas rire.je ne trouve pas que c’est professionnel de publier des faits divers du genre a tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 13:55, par genoveva
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    On croirait lire un conte de PERRAULT...le style est épatant ! hélàs,si c’est réalité,on aimerait savoir où cet instit a été muté...pauvre homme...qu’il se méfie de ses jeunes et belles élèves et surtout qu’il attende leur propre consentement, on ne vit plus à l’époque des mariages arrangés !
    signé : une vieille femme du MLF

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 14:31, par Franfurt Direct
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Juridiquement on ne peut pas poursuivre Yeri parce qu elle n a pas 18 ans.
    C est dommage pour l institueur qui lui meme a failli á sa mission d éducateur en encourageant ce qui est á blamer.
    A savoir le mariage forcé.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août 2011 à 15:37, par Justice
      En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

      Juridiquement on ne peut pas poursuivre Yeri parce qu’elle n’a pas 18 ans, tu dis, Franfurt Direct. Mais juridiquement Yeri connait garçon et juridiquement Yeri peut mettre de l’acide dans la nourriture de quelqu’un dans quel but si ce n’est pour tuer. Je crois que sa chance, l’instituteur n’est pas mort sinon juridiquement ou pas Yeri allait repondre de ses actes et aller mediter dans une prison pour mineure.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 14:59, par mah
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Je ne trouve pas cela bien fait.
    Si le monsieur était MORT.La jeune fille n’allait jamais oublié cet acte et en plus on peut la poursuivre parce qu’elle a tué une personne.
    Je ne pense pas qu’on doit félicité la fille,le monsieur (instituteur) non plus.
    SI ON NE T’AIME PAS ON NE T’AIME IL FAUT CHERCHER AILLEURS.
    Il y a plusieurs voix pour résoudre ce genre d’affaire :
    la police,
    la gendarmerie,...

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 16:06, par Glori
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    Je dirai que c’est triste pour cet instituteur je me demande quel genre d’éducation donne-t-il à ses enfants à l’école ? S’il ne se rend pas compte qu’il n’y a plus de mariage morcé de nos jours c’est déplorable. Que Dieu me pardonne mais, chercher trouver, trouver supporter, supporter assumer. Heureusement pour lui qu’il n’est pas mort qu’il rendre grâce malgré tout, il vit.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2011 à 18:05, par Mentalist
    En réponse à : Faits divers de Sacré : Le divorce de l’instituteur

    La leçon, c’est : une femme qui n’est pas heureuse devient un danger pour toute la société.
    J’ai personnellement été victime d’un cas similaire.
    D’une femme qui a voulu me liquider parce qu’elle m’a vu avec une autre femme.
    Elle a attendu patiemment que je manifeste un petit palu, et là elle a agit aussi par la nourriture.
    Dieu merci je m’en suis sorti, et j’ai mis fin à notre relation.
    Après ,j’ai appris des tas de choses sur elle.Elle était veuve mais me l’avait caché, elle était très nerveuse avec une attitude possessive et même suicidaire.
    Je m’arrête ici car cela m’a bcp affecté sur plusieurs plans.
    Merci.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés