AFFAIRE IMMEUBLE SANFO : L’ONACOMB mobilise, l’ONSL soutient

jeudi 4 août 2011 à 04h03min

L’Organisation nationale des commerçants du Burkina (ONACOMB) a convié ses militants à une assemblée générale (AG) le vendredi 28 juillet dernier à la Bourse du travail de Ouagadougou. Ordre du jour : point sur les démarches à propos de l’immeuble Sanfo. C’est un monde fou qui a accouru à la BT pour comprendre ce qui se passe réellement avec l’immeuble en question. Il ressort de cette assemblée générale que les commerçants sont engagés à ce que le sieur Sanfo puisse retrouver son patrimoine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ils étaient nombreux à prendre d’assaut la Bourse du travail ce vendredi 29 juillet 2011, les commerçants qui ont repondu à l’appel de l’Organisation nationale des commerçants du Burkina (ONACOMB). C’était une assemblée générale qui se donnait pour ordre du jour : compte rendu des démarches sur la situation de l’immeuble El hadj Sanfo. Les premiers responsables de l’ONACOMB ont fait connaître à l’assistance toutes les démarches entreprises par l’organisation pour que El hadj Sanfo entre en possession de son immeuble. Pour Mamadou Sanfo, SG de l’ONACOMB, c’est le 16 juin 2011 que sa structure a été saisie par El hadj Sanfo pour expliquer les problèmes qu’il rencontre avec son immeuble.

L’ONACOMB, aux dires de ses responsables, a entrepris de rencontrer les parties prenantes du conflit afin de trouver un arrangement, surtout avec le sieur Béréwondougou, nouvel acquéreur. Entre le 20 et le 26 juin 2011, la structure aurait rencontré le MATDS, le DG de la BICIAB, le ministère du Commerce, M. Béréwondougou et le DG de la BICIAB de nouveau. Cette volonté de trouver la solution par le dialogue s’est soldée par une convocation à la gendarmerie. De la chronologie de la vente de l’immeuble, il ressort que, selon l’ONACOMB, El hadj Sanfo est victime de machination tendant à lui arracher son patrimoine C’est pourquoi elle mobilise ses membres afin que s’arrête toute autre forme de tentative "d’escroquerie". L’ONACOMB rassure la victime quant à la restitution de son immeuble. Venu soutenir le syndicat des commerçants, le SG de l’Organisation nationale des syndicats libres (ONSL), Paul Kaboré, a lancé un ultimatum à qui de droit.

En langue mooré, il dit qu’ils (les commerçants) "donnent cinq 5 jours pour que l’immeuble soit restitué sinon..." Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’immeuble Sanfo n’a pas encore fini de faire couler de l’encre et de la salive. C’est donc une affaire à suivre dans les prochains jours, d’autant que les commerçants sont engagés à faire "entendre raison" à toutes les parties prenantes et par tous les moyens.

La filiale du groupe BNP Paribas, la BICIAB se prononce

Chronologie des faits de la vente de l’immeuble SANFO

. 4/04/2011 Réception par la BICIAB de l’offre d’achat à 220 millions de F CFA de l’immeuble SANFO ;offre transmise par le Cabinet immobilier VERONE Sarl mandatée par la BICIAB pour la vente des immeubles adjugés, pour le compte de Monsieur TAMBOURA Ibrahim.

. 5/04/2011 Acceptation de l’offre d’achat par la Direction générale de la BICIAB.

. 6/04/2011 Consultation à domicile des administrateurs pour leur accord à la vente. Tous ont marqué par écrit leur accord.

. 19/04/2011 Réception d’un courrier de monsieur Sanfo Sayouba, qui se propose de racheter son immeuble, sans cependant faire une offre.

. 11/05/2011 Le premier acquéreur désiste de l’achat de l’immeuble sous la pression exercée sur lui et sa famille, souligne-t-il à la Banque.

. 12/05/2011 Réception d’un courrier du Cabinet VERONE informant la BICIAB de la réception d’un chèque Banque de 220 MXOF représentant le prix de vente de l’immeuble acheté par monsieur Berewougoudou Ignace Amedée en remplacement de monsieur Tamboura Harouna qui s’est désisté, soit 24 jours après la lettre d’intention de Sanfo Sayouba.

21/06/2011 Nous apprenons par courrier de Me Derra Maliki Avocat de monsieur Sanfo que le 25/05/2011 Me Somé Mathieu a reçu la somme de 220 millions de F CFA pour le rachat de l’immeuble par monsieur Sanfo, soit 13 jours après que nous avons cédé le bien immobilier via le cabinet immobilier VERONE et 37 jours après la lettre d’intention de Sanfo.

NB : Me Somé n’a jamais porté cette information à la BICIAB pour la simple et bonne raison qu’il était au courant du déroulement de l’opération d’achat pilotée par le Cabinet VERONE avec lequel il était entré en contact outre la BICIAB dont il est le Conseil.

Yaya Konaté Directeur des Affaires juridiques et du Contentieux

Ouédraogo C. Abasse Adjoint-Directeur des Affaires juridiques et du Contentieux

Wilfried BAKOUAN

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés