PROFANATION DE LA TOMBE DE THOMAS SANKARA : "Les auteurs seront sévèrement punis"

mercredi 3 août 2011 à 01h54min

Le Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao, a mis à profit sa visite des travaux de renforcement du tronçon Ouaga-Pô le 1er août 2011, pour échanger avec les corps constitués de la région du Centre-Sud afin de s’imprégner de leurs préoccupations et de voir quelles solutions y apporter. Au cours de ces échanges, le chef du gouvernement a condamné avec la plus ferme énergie la profanation de la tombe de Thomas Sankara et a affirmé qu’une enquête est ouverte afin de retrouver les éventuels acteurs et de les châtier à la hauteur de leur forfait.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"Les individus qui ont vandalisé la tombe du président Thomas Sankara risquent, s’ils sont appréhendés, d’écoper de lourdes peines". En tout cas, c’est ce qu’affirme ou du moins, ce que souhaite le Premier ministre. Pour lui, la profanation de la tombe de Thomas Sankara est un acte ignoble et intolérable. C’est pourquoi, le gouvernement condamne avec la plus ferme énergie cet acte. Il a, du reste, instruit le ministre en charge de la sécurité afin qu’il entame sans délai une enquête en vue de retrouver les éventuels auteurs pour qu’ils répondent de leurs actes.

Et si ça ne tenait qu’à lui, ce sont des sanctions extrêmes qu’on infligerait à ces auteurs, a-t-il fait savoir. Selon le Premier ministre, le gouvernement a également instruit le ministre en charge de la sécurité pour qu’il prenne contact avec les autorités communales et la famille de Thomas Sankara pour voir si on peut rapidement réhabiliter la tombe et de trouver des dispositifs pour la sécuriser. "On ne doit pas accepter ce genre d’acte car il va à l’encontre de nos valeurs africaines. La profanation des tombes n’est pas connue dans notre civilisation et nous devons condamner ce genre d’acte quelle que soit notre vision politique. Il faut que les disparus reposent en paix. Je souhaite que de tels actes ne se reproduisent plus.

Dans tous les cas, le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires dans ce sens", a laissé entendre le Premier ministre. Il a fait savoir aux corps constitués qu’en dépit des efforts déployés par le gouvernement pour ramener la paix, il y a des gens qui rament à contre-courant. Parmi eux, ceux qui ont profané la tombe de Thomas Sankara. Après avoir écouté les nombreuses préoccupations soulevées par les différentes couches socio-professionnelles, le chef du gouvernement a promis d’examiner les plus pertinentes. Au nombre de celles-ci, la normalisation de certaines écoles, la réalisation de retenue d’eau, de gare routière, l’accès des jeunes aux fonds d’appui pour la création d’emplois, l’amélioration de la qualité des semences améliorées, etc.

Tout en se réjouissant des travaux de renforcement de l’axe Ouaga-Pô, les populations de Pô ont souhaité que les caniveaux longeant ledit tronçon soient couverts pour éviter les nombreux accidents qu’ils entraînent. Réagissant à une préoccupation relative à l’arrêt des activités de lotissement, le Premier ministre a fait savoir que la terre n’appartient pas aux maires. Et d’ajouter qu’on a trop spolié les populations dans les opérations de lotissements d’où la nécessité de les réorganiser pour éviter les dérives de certains maires.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés