Colloque des chercheurs sur le renforcement de la démocratie en Afrique : Les changements pacifiques et démocratiques sont possibles mais…

lundi 1er août 2011 à 03h09min

Le colloque « La démocratie américaine : source d’inspiration pour le renforcement de la démocratie en Afrique » s’est achevé dans la soirée du vendredi dernier à Ouagadougou. Comme à l’ouverture, c’est le Pr Gérard Kiendrébéogo qui a livré, au nom du ministre de la Recherche et de l’Innovation, le discours officiel.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Les objectifs ont été atteints ». C’est là le sentiment du Pr Kiendrébéogo à la clôture des travaux du colloque ; qui, deux jours durant, a réuni intellectuels, chercheurs, universitaires, politiques, étudiants et représentants de la société civile sur la problématique pour les Etats africains, notamment le Burkina Faso, de s’inspirer du système politique des Etats-Unis d’Amérique qui continue de susciter tant d’espoir sur le continent avec l’élection de Barack Obama à la Maison Blanche. Evidemment, la célèbre phrase du président Obama, prononcée lors de sa visite au Ghana, à savoir « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes » était dans tous les esprits pendant le conclave.

Des questions comme la chefferie traditionnelle, les médias, les traditions, ainsi que le rôle qu’elles peuvent jouer dans la démocratisation de l’Afrique, ont été entre autres abordées par les communicateurs.
A l’arrivée les participants, à la lumière des différentes communications délivrées, sont parvenus à la conclusion que le changement pacifique est possible au Burkina et dans les autres pays africains, mais à conditions que les acteurs sociopolitiques acceptent d’observer les valeurs démocratiques : tolérance, respect des opinions d’autrui, transparence et équité dans les élections.

Les différentes communications ont en effet permis de démontrer le fait que toutes ces valeurs cardinales à la démocratie ne sont pas étrangères à l’Afrique qui en a fait l’expérience par le passé. Il suffit simplement que les Africains se les rapproprient.
Convaincus des capacités du continent à suivre l’exemple américain, beaucoup n’ont pas hésité à reprendre le slogan du président Obama : « Yes we can ».

En cela, les travaux du présent colloque peuvent être d’un apport capital pour les acteurs des processus démocratiques. Dans cette perspective, une résolution a été prise par les participants pour que l’Institut des sciences des sociétés (INSS) prenne les dispositions nécessaires en vue de publier les actes du symposium. Il s’agit de faire en sorte qu’il y ait une large diffusion des idées du colloque. A défaut d’impacter réellement les pratiques, cela contribuera à alimenter le discours sur la question.
Mais, en attendant, les participants au colloque ont tenu, à travers une motion de remerciement, à rendre hommage aux acteurs de la tenue de la présente initiative, à savoir entre autres l’INSS, l’UEMOA, l’ambassade des USA.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er août 2011 à 11:21, par Gjau
    En réponse à : Colloque des chercheurs sur le renforcement de la démocratie en Afrique : Les changements pacifiques et démocratiques sont possibles mais…

    "l’afrique n’a pas d’hommes forts mais d’institutions fortes" Cette affirmation du président américain traduit la réalité de l’évolution démocratique des pays africains.Si on peut convenir avec feu François Mitterrand ,président de la république française que la démocratie est un luxe pour les pays africains, il faut avouer que cette démocratie se porte mal. Cette malaise rélève de l’intrensigence et de la mauvaise foi des dirigeants qui violent les règles démocratiques de leur pays dans le seul but de satisfaire leur bouloumie du pouvoir au détriment de leur peuple.l’invitation américaine des présidents Béninois,Ivoiriens , Nigériens et Guinéen est un pouce à ces pays qui amorcent une ère nouvelle de leur évolution démocratique .C’est vraiment dommage qu’après deux décennies d’expérience démocratique, que les pays africains demeurent toujours à la traîne.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2011 à 12:14, par Gjau
    En réponse à : Colloque des chercheurs sur le renforcement de la démocratie en Afrique : Les changements pacifiques et démocratiques sont possibles mais…

    "l’afrique n’a pas d’hommes forts mais d’institutions fortes" Cette affirmation du président américain traduit la réalité de l’évolution démocratique des pays africains.Si on peut convenir avec feu François Mitterrand ,président de la république française que la démocratie est un luxe pour les pays africains, il faut avouer que cette démocratie se porte mal. Cette malaise rélève de l’intrensigence et de la mauvaise foi de nos dirigeants qui violent les règles démocratiques dans le seul but de satisfaire leur bouloumie du pouvoir au détriment de leur peuple.l’invitation américaine des présidents Béninois,Ivoiriens , Nigériens et Guinéen est un pouce à ces pays qui amorcent une ère nouvelle de leur évolution démocratique .C’est vraiment dommage qu’après deux décennies d’expérience démocratique, que les pays africains demeurent toujours à la traîne.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés