SESSION 2011 DES CONCOURS DIRECTS : Allier rigueur, efficacité, transparence, équité et égalité de chances

lundi 25 juillet 2011 à 02h42min

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Apollinaire Soungalo Ouattara, ne fait pas dans la dentelle pour s’assurer de la bonne tenue de l’administration des concours directs. A Dédougou où il était le 22 juillet 2011, des consignes strictes de sécurité, de rigueur et d’équité ont été rappelées aux surveillants et aux membres du comité provincial de pilotage du Mouhoun.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les gestionnaires locaux de la session 2011 des concours directs de la fonction publique du Mouhoun savent désormais à quoi s’en tenir. Le ministre Soungalo Apollinaire Ouattara de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale avec qui ils ont échangé le 22 juillet dernier à Dédougou, leur a rappelé les bonnes pratiques pour garantir la transparence sur tout le processus avant de donner les consignes de sécurité, d’équité et d’égalité de chances. Dans une atmosphère très détendue, Soungalo Apollinaire Ouattara a indiqué toute la rigueur et le respect des consignes. Il a, par exemple, expliqué qu’il y aura une unique feuille de composition non remplaçable pour les candidats.

De même, les portables devront être éteints et mis à l’écart et aucun candidat ne sera admis en salle après 10 minutes de retard. Toujours dans le souci de la transparence, aucun candidat ne peut avoir accès à la salle avec un document sous prétexte de l’utiliser comme sous-main ou brouillon par exemple. Ces dispositions sont également valables pour les surveillants qui devront se munir désormais à chaque concours d’une convocation.

Gare aux éventuels fraudeurs !

"Tout candidat pris en salle de composition avec des documents extérieurs est systématiquement expulsé et poursuivi pour fraude ou tentative de fraude", a insisté Soungalo Apollinaire Ouattara avant d’ajouter que la fraude est toujours pernicieuse si fait qu’il ne faut jamais baisser la garde. Aussi, aucun candidat, aucun surveillant ne peut emporter ni la copie du sujet ni celle de la feuille de composition. D’un ton qui lui est propre, le chef du département de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale a laissé entendre qu’il n’est pas question de badiner sur la rigueur. Car, explique-t–il, "une erreur grave dans l’un des centres de concours pourrait entraîner l’annulation du concours concerné sur toute l’étendue du territoire".

L’application stricte de ces consignes, a indiqué le ministre Ouattara, participe de la volonté du gouvernement de garantir la transparence, la rigueur, l’équité et l’égalité des chances entre tous les candidats. Bons et mauvais exemples à l’appui, il a également fait marrer plus d’un. Par rapport à la prise en charge des surveillants, de leurs suppléants et des autres membres du comité provincial de pilotage, le ministre a indiqué qu’elle sera payée immédiatement après l’administration des concours. En termes d’innovation de cette session de 2011 des emplois directs de la fonction publique, il a été rappelé aux Mouhounois la mise en ligne des informations y relatives. De même, la possibilité est offerte aux candidats des centres à forte concentration comme Ouaga et Bobo de connaître leurs lieux de composition (établissements ou bâtiments abritant le concours) par l’utilisation des SMS.

Pour ce faire, il suffira d’envoyer une requête aux 3 opérateurs de téléphonie mobile du Burkina au 3176 (pour une somme de 100 F CFA) le code du concours et le numéro du récépissé. La rencontre de Dédougou a également permis au gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Victor Dabiré, de rassurer le ministre de l’engagement des uns et des autres à réussir l’organisation.

Le Mouhoun félicité pour son organisation

Dans la Boucle du Mouhoun, ils sont au total 17 091 candidats qui postulent à cette session 2011 des concours directs de la fonction publique. Selon le directeur régional de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, André Gansonré, toutes les dispositions ont été prises pour réussir l’organisation. Tous les candidats de la région qui composent à Dédougou disposent déjà des informations nécessaires avant l’administration des épreuves desdits concours qui débutent le 1er août prochain. Il s’agit notamment de la publication, de l’affichage des listes et du repérage des 374 salles de composition. De même, les 50 jurys sont mis en place et les 622 surveillants comme suppléants ont également reçu leur convocation.

Cette organisation a été saluée par Soungalo Apollinaire Ouattara pour qui cela annonce "une bonne organisation dans le centre de Dédougou". Pour cela, il a félicité publiquement tous les acteurs impliqués dans l’organisation des concours dans la Boucle du Mouhoun. Il les a également encouragés à poursuivre dans cette dynamique afin de garantir plus d’équité, de transparence, d’efficacité et d’égalité de chances à tout le monde.

Serge COULIBALY

Le Pays

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés