Société industrielle burkinabè d’épices et d’aliments : Les employés réclament leurs salaires

vendredi 22 juillet 2011 à 03h11min

Le comité syndical de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) de la SIBEA a tenu, le jeudi 21 juillet 2011, une assemblée générale extraordinaire à la bourse du Travail pour informer ses membres sur la situation de crise que traverse la société.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

"C’était le 22 juin 2011 que l’inspecteur du travail nous a convoqués pour signifier que nous sommes mis en chômage technique par notre employeur à compter du 1er juin 2011 pour motif de crise financière au sein de la SIBEA. Par conséquent, nous sommes 212 employés à n’avoir pas perçu nos salaires du mois de juin". C’est en ces termes que le secrétaire général de la CGT-B de la SIBEA, M. Moumini Boly a présenté la situation à ses collègues travailleurs de la SIBEA réunis en assemblée générale le 21 juillet à la bourse du Travail. Estimant que la procédure de leur mise en chômage technique est vicieuse et que le motif avancé n’est pas fondé, les employés de la SIBEA ont exprimé leur refus de ce chômage technique que leur impose leur employeur.

Par ailleurs, ils réclament le paiement des arriérés de salaires de juin et le paiement des salaires de juillet 2011. Selon le secrétaire général de la CGT-B de la SIBEA, Moumini Boly, le motif avancé pour mettre les travailleurs en chômage technique n’est pas convainquant. "C’est lors d’une rencontre de la délégation des travailleurs avec le PDG sortant de la SIBEA, Ali Compaoré, le vendredi 3 juin 2011 que nous avons appris que la SIBEA n’était plus détentrice de la licence distribution de la marque JUMBO", a-t-il noté. Pour l’instant, a-t-il poursuivi, "C’est l’Entreprise commerciale du Faso (ECF), une société du P-DG sortant de la SIBEA, qui a le monopole de la marque JUMBO".

Pour lui, dans une telle circonstance, les employés de la SIBEA sont très indignés. "Nous ne savons pas présentement à quelle société nous appartenons. Nous estimons que si la SIBEA a été liquidée, qu’on nous restitue nos droits ou dans le cas contraire que nous reprenions le travail, sinon nous allons réagir violemment", a-t-il conclu.

Kowoma Marc DOH & Seydou ZON (Stagiaire)

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés