PLUIE DILUVIENNE A OUAGA : Un arbre tue une femme

mardi 19 juillet 2011 à 02h30min

La pluie qui s’est abattue hier sur la ville de Ouagadougou, a tué une femme et blessé son enfant au secteur 29. Un arbre, sous lequel la victime tenait son kiosque, a été à l’origine de ce désastre. En effet, le vent violent qui a précédé la pluie a eu raison de l’arbre qui s’est abattu sur le kiosque tuant sur le coup la femme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’enfant de la victime qui était avec elle dans le kiosque a été évacué à l’hôpital.

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 juillet 2011 à 10:27, par ZZ
    En réponse à : PLUIE DILUVIENNE A OUAGA : Un arbre tue une femme

    Paix à son âme !

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2011 à 13:02, par nouveau
    En réponse à : PLUIE DILUVIENNE A OUAGA : Un arbre tue une femme

    Le Caïcedrat est devenu un arbre tristement célèbre à Ouagadougou.
    S’il est vrai que cet arbre semble décoratif aux abords des artères de Ouaga et produisent également de l’ombre, il est aussi vrai qu’il cause d’énormes dégâts à la faveur des vents et pluies dans la ville.
    Des structures comme la mairie, la compagnie des sapeurs pompiers, les centres hospitaliers ainsi que les morgues peuvent chacun en ce qui le concerne fournir des statistiques sur les dégâts causés par ces arbres à Ouaga. Combien de caïcédrat ont causé d’énormes dégâts le 1er septembre ? des routes barrées, des pares-brises volées en éclat, des pertes en vie humaines, des installations endommagées......
    Il est maintenant temps que la municipalité révise sa politique d’embellissement de la capitale en se passant de cette arbre à racines superficielles et qui créent de nombreux soucis. le caïcédrat n’est pas le seul arbre qui puisse embellir une ville.
    Paix à l’âme de la défunte et que la terre du Burkina lui soit légère !

    Répondre à ce message

    • Le 19 juillet 2011 à 15:16
      En réponse à : PLUIE DILUVIENNE A OUAGA : Un arbre tue une femme

      J’appelle ça la politique du moment ou de l’emotion ... ce n’est pas parce que malheureusement un arbre a tué une femme (paix à son ame) qu’il faut forcement produire des statistiques et changer la politique d’embellissement ou de reboisement de la ville. Pendant que dans les autres pays on lutte pour reboiser les villes, à Ouaga on coupe. Ailleurs, ces arbres centenaires sont entretenus. Ils ont juste besoin d’entretien, d’elagage, ... pas d’être deracinés. Est-ce que vous pensez au temps qu’il a fallu pour avoir des arbres de ce type ?
      Que les autorités compétentes construisent des abris solides pour ceux qui vendent sous les arbres ou au bord des routes.

      Répondre à ce message

  • Le 19 juillet 2011 à 16:00
    En réponse à : PLUIE DILUVIENNE A OUAGA : Un arbre tue une femme

    GERER une ville c’est aussi et surtout gerer tout l’environnement autour de la vie des gens et savoir anticiper. Il se trouve que le caicedrat fait partie integrane de la vie d e nos pays et en font l’orignalite au dela de leur utilité de toute sorte. Il s’ancre bien dans notre cadre de vie et doit etre encouragé plutot que les espece importées. Etc. Bref je ne pense paas que le caicedrat soit un arbre aux racines courtes : le caicedrat c’est le chene des africains d’ou l’expression c’est un cai drat pour signifier quelqu’un de solide
    le probleme qui se psoe est plutot une question de non gestion municipale (dans ce cas ci) ou l’arbre est ignoré Ce qui est un comble dans un pays africain et pire un pays sahelien comme le burkina. Il n’y a paas logtemps il y a eu une indignation generale devant l’abattage des arbres a bobo pour feter le 50e anniversaire, defigurant ainsi l’originalité de la ville de bobo bien connue depuis le temps colonial. Ironie de l’histoire : on detruit le symbole de la ville des arbres parfois centenaires pour feter 50ans d’independnace pendant lesquelles on n’a pas pensé a renouveler ces arbres, qui pour les plus jeunes devaient avoir 50ans !!! Ne nous etonnons pas que ces arbres soient deracinés a la moindre tornade,d’autant plus qu’il y a moins d’arbres donc plus de vent et plus d’erosion et moins d’enracinement, etc. La municipalité sait bien que dans une vlle populeuse comme ouaga ces arbres etaient devenus des dangers et qu’il faut les changer. C’est cela aussi gerer une ville (ou un pays). Mais que vaut la vie aujourd’hui au burkina ? rien !
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés