Intégration ouest-africaine : La cellule CEDEAO du Burkina se fait mieux connaître

mardi 19 juillet 2011 à 02h29min

Si l’histoire de la cellule de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dans notre pays remonte au début des années 1980, la structure, l’un des outils nationaux de mise en œuvre des directives et programmes de l’organisation communautaire, reste méconnue du public. C’est pour contribuer à changer la donne, qu’une formation a été organisée le vendredi dernier au profit de la presse nationale. Initiée par la cellule nationale de la CEDEAO en partenariat avec le réseau des journalistes de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, la formation a permis renforcer les connaissances d’une vingtaine d’hommes de média sur l’organisation communautaire, ses objectifs et programmes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Mieux faire connaître la cellule CEDEAO, ses actions et son rôle », a indiqué en ouverture Aïssata Diallo, responsable de ladite cellule. Pour l’occasion, Mme Diallo avait à ses côtés Marie Béatrice Tassimbedo, secrétaire permanent du Comité national des politiques économiques et Abdoulaye Tao, coordonnateur du réseau des journalistes de l’UEMOA.

La présente initiative a offert l’opportunité aux séminaristes de s’imprégner davantage de la vision 2020 de l’organisation ouest-africaine qui consiste à passer, d’ici à neuf ans, d’une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des populations à travers la mise en œuvre des outils et programmes visant à traduire dans la réalité quotidienne le rêve d’intégration entre les peuples de la région.

Au nombre des outils et programmes intégrateurs figurent le Programme communautaire de développement (PCD) ; le Programme régional d’investissement agricole (PRIA) décliné au plan national sous les vocables de Programme national du secteur rural (PNSR) ; le Centre du développement du genre basé à Dakar et disposant d’un point focal au Burkina, en la personne de Hortense Marie Louise Tanga. Pour rappel, la CEDEAO en chiffres aujourd’hui c’est 15 Etats, 250 millions d’habitants et 6 millions de kilomètres carrés de superficie.
Les participants à la formation ont eu droit des communications portant sur ces structures de la CEDEAO. Marie Béatrice Tassimbedo a assuré la communication relative au PCD dont l’objectif selon elle est de réaliser la vision 2020 de l’organisation.

Abdoulaye Ouédraogo du Secrétariat permanent de de la Coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA) s’est lui chargé de la communication relative au Programme national du secteur rural (PNSR), toujours en phase d’élaboration, tout comme le PCD Burkina. Quant à Hortense Marie Louise Tanga, elle a livré la communication sur le Centre de développement du genre de la CEDEAO.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés