Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

vendredi 15 juillet 2011 à 03h17min

Rien ne sera plus comme avant dans la grande muette au Faso. En tout cas, c’est ce message de fermeté qu’a livré ce jeudi à la presse le chef d’état-major général des armées, le Général Honoré Nabéré Traoré, entouré des principaux responsables des Forces armées nationales (FAN).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Pour ce faire, le Général Traoré a annoncé des mesures visant à rompre avec les cycles de mutineries dans le pays.
Au nombre de ces actions de salubrité militaire figure la résiliation de contrats de personnels de l’institution. Au total, 566 militaires sont concernées par la mesure. 217 d’entre eux, qui font actuellement l’objet de poursuites judiciaires, sont déjà transférés à la Maison d’arrêt et de correction de l’armée (MACA) et à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). La liste des militaires à radier ou à punir pourrait s’étendre dans les jours ou semaines à venir parce que les enquêtes se poursuivent pour identifier tous les éléments qui ont pris part aux mutineries dans les différentes garnisons.

A travers ces sanctions, la hiérarchie militaire a voulu, à écouter le Chef d’état-major général des armées, prendre sa responsabilité.
« Elles constituent un signal fort à l’attention de la communauté nationale quant à la ferme volonté des Forces armées nationales de demeurer toujours une armée républicaine respectueuse des lois et intimement liée à la Nation », a indiqué le Général Traoré.
Et d’expliquer que la répétition du phénomène des mutineries de plus en plus rapprochées dans le temps (1978, 1999, 2006 et 2011), avec une violence grandissante, constituait une source d’inquiétude et un problème majeur autant pour la démocratie que pour l’armée. D’où son interpellation de la conscience nationale, au regard notamment des effets induits des revendications qui sont la destruction de l’équilibre social et la fragilisation de l’économie.

Les FAN ne pouvaient laisser impunis

Il est reproché entre autres aux militaires sanctionnés les fautes contre l’honneur, la morale, la probité et les devoirs généraux du militaire avec incitation au désordre.
« Les FAN ne pouvaient laisser impunis des actes déshonorants, contraires à l’éthique et à la déontologie du métier des armes. L’Armée nationale ne peut tolérer des actes de vandalisme, l’utilisation du matériel militaire à des fins autres que la défense de la Nation et de l’intégrité du territoire. Rien ne justifie de prendre les armes pour des revendications corporatistes.

Rien ne peut justifier non plus surtout, que le militaire retourne son arme contre les populations qu’il doit défendre en tout temps et en tous lieux ; ces vaillantes populations qui lui donnent gîte et couvert, habillement et solde, ainsi que l’arme avec laquelle elles ont été menacées et spoliées », s’est expliqué l’ancien président de la fédération burkinabè de football.
Dans son entendement, les présentes mesures ne sont pas prises de gaieté de cœur, mais par devoir, par responsabilité.

Pas de panique pour la sécurité des populations

Face aux inquiétudes des journalistes par rapport au problème de sécurité que pose la décision de radier autant de monde rompu au maniement des armes des effectifs de la grande muette, le chef d’état-major s’est voulu rassurant. « Des instructions ont été données concernant la sécurité des populations. Pas de panique » rassure t-il.
A ce niveau, le patron de l’armée a également dit que les armes pillées par les mutins ont été récupérées.

Des éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) font-ils partie des sanctionnés ?
Sur cette question, la réponse est affimative.
En dehors des sanctions disciplinaires et pénales, quelles les autres mesures envisagées pour redorer véritablement le blason de la grande muette. Concernant cette préoccupation, le Chef d’état-major général des armées a laissé entendre que le commandement avait pris conscience de ses manquements et allait se ressaisir, que des mesures allaient être prises au niveau des recrutements et de la formation pour que les FAN puissent désormais jouer pleinement et dignement leur rôle dans le renforcement de la démocratie et de la République.

Par rapport au bilan de la mutinerie de Bobo, il reste à 6 morts.
L’estimation financière de l’ensemble des dégâts causés à l’armée du fait des mutineries, sans être exhaustive, se monte à plus de quatre milliards de francs CFA, rien qu’à considérer les habillements volés ou bousillés dans les magasins.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE

Lefaso.net


Déclaration liminaire du chef d’état-major général des armées a l’occasion de la conférence de presse du jeudi 14 juillet 2011 sur la résiliation de contrats de personnels militaires des forces armées nationales

Mesdames et Messieurs les Journalistes,
Je voudrais tout d’abord saluer la présence des différents organes de presse de notre pays à cette conférence et leur adresser mes sincères remerciements.

La circonstance qui nous vaut de nous rencontrer aujourd’hui est liée aux récentes mutineries qui ont essaimé les différentes garnisons de notre pays et au cours desquelles des militaires se sont illustrés de manière négative, portant un coup sérieux aux liens Armée-Nation.

Je voudrais encore une fois, présenter mes condoléances aux parents de toutes les victimes, pour ces pertes que nous ne cesserons de déplorer, exprimer ma compassion à l’endroit des blessés et formuler de manière générale mes sincères regrets à l’endroit de toutes les victimes ainsi que des populations qui ont vécu dans la peur et l’angoisse durant ces moments difficiles.

Mesdames et Messieurs,

Il vous souviendra que durant toute cette crise, les autorités au premier rang desquelles se trouve le Président du Faso, Chef Suprême des Forces Armées Nationales (FAN), ont privilégié l’écoute et le dialogue. Elles ont fait preuve de patience et de retenue pour trouver une issue pacifique à ces manifestations contraires aux lois de la République, au statut des personnels des FAN au Règlement de Discipline Générale en vigueur et à l’éthique professionnelle militaire.

Malgré ces bonnes dispositions de la hiérarchie, des groupes de militaires se sont montrés intraitables et imperméables à toute idée pacifique. Ils se sont ainsi livrés à des actes d’une rare violence caractérisés par des vols et pillages, des destructions de biens publics et privés au préjudice de l’Armée, de l’Etat et des populations, particulièrement à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso où les villes ont été prises en otages.
Face aux dérapages attentatoires à l’ordre public et en exécution de la réquisition complémentaire spéciale n0 2011-001/PM du 1er juin 2011 de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, le Commandement a déféré à l’instruction de rétablir l’ordre en vertu de la loi.

Ainsi un Groupement d’intervention constitué d’unités provenant du Régiment Para Commando (RPC) de Dédougou, de la Gendarmerie Mobile et du Régiment de Sécurité Présidentielle a mis fin aux activités des mutins de Bobo-Dioulasso dans la mi-journée du 03 juin 2011.

Mesdames et Messieurs,

Les FAN ne pouvaient laisser impunis des actes déshonorants, contraires à l’éthique et à la déontologie du métier des armes. L’Armée nationale ne peut tolérer des actes de vandalisme, l’utilisation du matériel militaire à des fins autres que la défense de la Nation et de l’intégrité du territoire. Rien ne justifie de prendre les armes pour des revendications corporatistes. Rien ne peut justifier non plus surtout, que le militaire retourne son arme contre les populations qu’il doit défendre en tout temps et en tous lieux ; ces vaillantes populations qui lui donnent gîte et couvert, habillement et solde, ainsi que l’arme avec laquelle elles ont été menacées et spoliées.

Des enquêtes ont été diligentées dans toutes les garnisons. Certaines sont toujours en cours tandis que d’autres ont déjà été bouclées. Des poursuites judiciaires sont actuellement engagées contre 217 militaires déjà déférés à la MACA et à la MACO.

Une réunion de commandement élargie s’est penchée le jeudi 23 juin 2011 sur le cas des militaires indisciplinés. Prenant acte des résultats des enquêtes ayant abouti, l’ensemble de la hiérarchie militaire a proposé la résiliation du contrat d’engagement de cinq cent soixante six (566) militaires pour les fautes de deuxième catégorie qui sont :
les fautes contre l’honneur, la morale, la probité et les devoirs généraux du militaire avec incitation au désordre. Sont donc concernés par la mesure : 362 de l’Armée de Terre ; 142 du Groupement Central des Armées et 62 de l’Armée de l’Air.

Conformément aux dispositions du statut des personnels des FAN, certains militaires de carrière concernés par ces actes d’indiscipline feront l’objet d’une procédure administrative appropriée.

Les mesures disciplinaires entrainant la sanction statutaire de résiliation du contrat d’engagement sont conformes à l’article 91 du Statut Général des personnels des Forces Armées Nationales qui stipule : « Certaines fautes jugées particulièrement graves par le commandement peuvent, sur décision d’office du ministre chargé des armées, après proposition du chef d’état-major général des armées, entraîner les sanctions énumérées dans les articles 88, 89 et 90 ».

Lesdits articles sont relatifs à la résiliation du contrat et à la radiation avec versement des droits légaux.

Mesdames et Messieurs,

La répétition du phénomène des mutineries de plus en plus rapprochées dans le temps : 1978, 1999 , 2006 et 2011, avec un mode opératoire de plus en plus violent, constitue une source d’inquiétude et un problème majeur autant pour la démocratie que pour l’institution militaire elle-même.

La conscience nationale est interpellée au regard des effets induits des revendications qui sont la déstructuration de l’équilibre social et la fragilisation de l’économie.

Les sanctions disciplinaires régulières appliquées aux personnels militaires fautifs servent d’exemples.

Elles constituent un signal fort à l’attention de la communauté nationale quant à la ferme volonté des Forces Armées Nationales de demeurer toujours une armée républicaine respectueuse des lois et intimement liée à la Nation.

De part leur valeur éducative, elles contribuent au renforcement de la cohésion et à la réaffirmation de l’unité de pensée et d’actions de notre outil commun de défense. Quelques personnes irresponsables, sans vocation militaire réelle ne doivent pas en imposer à l’institution. C’est pour ce faire que les punitions dont il s’agit doivent être comprises dans toute leur rigueur.

La punition redresse la conduite et sanctionne l’oubli du devoir. Pour ancienne qu’elle soit, cette maxime purement militaire n’en demeure pas moins l’un des principes cardinaux de l’institution militaire.

Je vous remercie.

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 juillet 2011 à 05:32
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    "Rien ne justifie de prendre les armes pour des revendications corporatistes":Mallam disait la verite mais cette fois-ci Mallam, ca depend..

    Rien ne peut justifier non plus surtout, que le militaire retourne son arme contre les populations qu’il doit défendre en tout temps et en tous lieux ; ces vaillantes populations qui lui donnent gîte et couvert, habillement et solde, ainsi que l’arme avec laquelle elles ont été menacées et spoliées »..." Dans son entendement, les présentes mesures ne sont pas prises de gaieté de cœur, mais par devoir, par responsabilité."
    La Mon General, vous avez tres tres bien parle. C’est le peuple qui vous paie, vous nourrit, achete vos galons, vos kepis, vos gamelles, vos fusils et munitions etc. Je ne dis pas ca pour vous humilier, vous les militaires, nos freres et soeurs, nos peres, nos grands freres, nos protecteurs mais si le peuple se saigne, ce n’est pas pour que vous utilisiez ca contre lui. Si les mutins avaient ete malins, ils allaient s’ en tenir simplement a luers garnisons. Ne meme pas sortir au dehors. Restez a l’ interieur des camps et manifester. ne meme pas tirer trop de balles parce que le Burkina ne produit pas de l’ acier et une seule balle qui tue peut nourrir plus de 20 personnes par jour dans ce pays.Pour preuve, une seule balle de kalach ne coute pas moins de 4678f. Nous les grades, on a eu trop chaud alors que nous tous on n’ a pas forcement trempe nos babies dans la soupe des hommes de rang. Dans aucune armee du monde on ne peut accepter ca. Meme dans une armee tiers- mondiste, c’est inacceptable. Mais dans la plupart des armees bien aussi, un officier ne grignote pas les maigreurs des soldats. Il faut accuser la souris mais il faut dire aussi au soumbala qu’ il y est pour quelque chose.

    Un anonyme en kaki du Peuple Qu’ il Respecte et a qui il Exprime sa Honte d’ Etre Militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 05:40
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Quelqu’ un peut- il nous eclairer ? Il y a eu mutinerie en 1978/ Ca me surprend. Pourtant je suis generalement au parfum de l’ information. Est-ce les bandits voleurs de betail de Gbonblora dans la region du sud- ouest ? Merci d’avance..

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet 2011 à 20:43, par yeral dicko
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      bonne question,y’pensais également,mais quelqu’un semble me dire que c’est certainement les rappelés du conflit 1978 avec le mali qui revendiquaient leurs maintien dans l’armée !!!!!!!!(la classe 1971 peut-être)Alors j’attends des voix plus autoriser afin de nous éclairer au lieu de nous laisser dire du importe quoi !

      Répondre à ce message

    • Le 16 juillet 2011 à 11:40, par LE BON CITOYEN
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      JE PEUX VOUS DIRE SANS ETRE UN ACTEUR OU TEMON DE 1978 QUE CE QUI SES PASSE CETTE ANNEE LA NE PEUT ETRE ASSIMILER A UNE MUTINERIE. JE RELI EN CE MOMENT ET POUR LA DEUXIEME FOIS LES MEMOIRES-BREVIAIRES DU GENERAL LAMISANA QUI DONNE UN ECLAIRAGE LA DESSUS.ILS DISENT CELA POUR DONNER LIMPRESSION QUE CES UNE COURANTE ET BANALE INCIDENT DANS DES CAMPS COMME IL EN ARRIVE ET AINSI SE DONNER BONNE CONSCIENCE. MAIS JE NE MAHARDE PAS A APPRECIER LA JUSTESSE OU NON DES RADIATION, CE SERAI TRO IMPRUDENT ET HATIF. WAIT AND SEE

      Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 05:45
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    La sanction est merite. Mais il reste un peuit mais. Le commandement va faire amende ou koi ? Et les commandes ? Ils vous ont dit qu’ ils ne peuvent pas faire noix (car il y a l’ amande et la noix qui forment le fruit). A mon avis, il faut aller jusqu’ au bout. C’est leurs errements qui conduit a toute cette merde. Donc eux aussi, ils n’ ont plus leur place dans notre armee. A cause d’ eux, il y a eu mort de nos enfants. LeFaso. net, faut faire pardon. Ne me censure plus. C’est la verite. Je vais poster ca dans les autres journaux. Comme ca meme si tu me censures, le peuple va toujours me lire parce que maintenant, tu es devenu un expert en censure. A ce prix l’ embassade des USA ne va plus te prendre au serieux. Parce que tu censures les messages qui disent la verite et qui n’ insultent pas. Bon ca fait un peu quoi mais si on veut la democratie il faut aussi dire la verite auc chefs, a nos chefs. C’est grace a nous qu’ ils sont chefs. Sinon si tu vis seul dans ta case, tu es chef de qui ? de quoi ?

    LOP

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 05:50, par KOHOLE
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Les sanctions qui viennent d’être prononcées à l’endroit des mutins même si elles semblent donner un sens légitime à la survie de l’Etat de droit, posent tout de même un problème sérieux de sécurité et de cohésion sociale lorsque l’on essaie de se projeter dans l’avenir. En effet, au regard de l’importance du nombre de militaires radiés (plus de 500), qui, on le sait, sont des professionnels en matière de maniement d’armes, les raisons d’être inquiets constituent une arête de poisson dans la gorge à ne pas prendre à la légère.
    En effet, l’on se donne le droit de se demander si les auteurs d’une telle décision ont réfléchi aux mesures préventives à prendre ?
    Loin de jouer à l’avocat du diable, il est évident d’admettre que ces soldats radiés ont des familles. Que font les auteurs des femmes et des enfants qui seront des victimes passifs des lourdes conséquences de souffrance et d’exclusion sociale ? Quel type d’accompagnement ont-ils prévu pour ces innocentes personnes ? Que vont devenir tous ces militaires qui seront mis au chômage ? Que feront-ils pour survivre ? Justement, n’est-ce pas là un moyen de disponibiliser des mercenaires à volonté à la solde de pécheurs en eau trouble ?
    Pour éviter à leur tour d’être un jour rattraper par l’histoire, les auteurs doivent tirer du passé les leçons de tels types de décision. Le peuple Burkinabé a dû tirer une bonne leçon par exemple des conséquences sociales créées au lendemain du limogeage massif de 1500 enseignants en mars 1984, creusant ainsi un vide pédagogique sans précèdent du système scolaire du Faso. Jusqu’à présent, le système scolaire burkinabè et le peuple n’ont pas encore fini d’essuyer les larmes et de cicatriser les plaies créées par cette prise de décision brutale en l’absence de mesures d’accompagnement. La baisse du niveau scolaire actuelle constatée en est une des conséquences concrètes. Comprenez que nous vivons tous dans un cosmos social ou nous sommes forcement liés les uns aux autres. Il ne faut pas croire que le limogeage d’un si grand nombre de militaires pourrait nous épargner des conséquences et souffrances sociales que cela pourraient générer.
    Nous lançons un appel aux autorités d’une telle décision de réfléchir aux mesures d’accompagnement, s’il vous plait, si cela n’est pas encore le cas, car il vaut mieux prévenir que guérir.

    Vive l’armée du Burkina Faso

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet 2011 à 20:45
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      Mme ou Mme KOHOLE,je suppose que vous bossez dans le public ou dans le privé et la question est quand il y a licenciement pour faute lourde dans le civil,on se soucie des mesures d’accompagnement ?La réponse est NON et c’est pareil dans l’armée.En plus votre raisonnement ne tient même pas la route puisque vous mettez les femmes,les enfants dans la balance.Avant de faire subir tout ce que ces voyous ont fait au peuple burkinabè,ils n’avaient qu’à réfléchir en adultes responsables.Nous crions à longueur de journée qu’il y a trop d’impunités dans ce pays et quand les autorités prennent des mesures courageuses,il y a des gens comme vous pour théoriser.Ceux qui sont bannis de l’armée,si certains veulent continuer à faire les voyous,ils seront butés tout simplement.Ils sont adultes et même très valides,ils peuvent se trouver du boulot ailleurs comme dans l’agriculture par exemple.Ils comprendront mieux qu’ils étaient avant leur radiation des privilègiés.La plupart de ces gens foutaient quoi ?Rien sauf passer leur temps à jouer aux cartes,à boire,à se taper les putes et passer à la caisse pour la paie

      Répondre à ce message

      • Le 15 juillet 2011 à 21:14, par Pacco
        En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

        Tout à fait d’accord avec vous. C’est exactement ce que je disais à qqn lors d’uns discussion. Si les 566 radiés se constituent en bandits, coupeurs de routes, terroristes..., les forces armées les traqueront et les traiteront comme tel.

        Répondre à ce message

      • Le 16 juillet 2011 à 11:51, par LE BON CITOYEN
        En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

        EN PARLANT AINSI, VOUS DEVEZ SAVOIR QUE DES RESPONSABLES MILITAIRES, PAS LES PETITS SOLDATS DE CLASSE, ONT ENVOYER DES DIZAINES DE SACS DE RIZ PILLES AU CAMP OUEZZIN DE BOBO A LEUR PARENT AU VILLAGE. CARGAISON INTERCEPTEE, ON A SU QUI A ENVOYER CES VIVRES, MAIS ILs CONTINUE DE CIRCULER DANS LARMEE. VS PENSEZ QUE LES RADIES NE SONT PAS AU COURANT DE CA. CELA RESUME CE QUE TOUS LES AUTRES ONT DIT, IL FAUT ALLER JUSQUAU BOUT, SINON ATTENTION A LEFFET BOUMERANG SURTOUT QUE LES GENS SAVENT MAINTENANT QUAU MOINDRE COUP DE PETARDS NOS AUTORITES VONT SE PLANQUER LOIN DE oUAGA

        Répondre à ce message

    • Le 16 juillet 2011 à 00:48
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      KOHORTE, je suis desolé de l’analyse que tu fais de cette situation et ça m’obllige à poser ces questions :
      QUE VEULENT LES BURKINABE ?
      POURQUOI SONT ILS DES ETRNELS INSATISFAITS ?
      Qui osent défendre ces voyou sous le pretexte fllacieux qu’ils ont des femmes et enfants à nourrir ? Que veut tu que l’on penne comme mésures d’accompagnements ? Si c’estpour notre securité collctive, tu n’a pas à te craindre car ceux qui pris ces mésures ne sot si irresponsable que ça. Ces des experts en la matière quiont fait leur preuve ailleurs et qui sont à réduire au silence même le prétentieux AQMI.
      Ils ont cherché et ils ont eu, point barre et à la ligne. Si je doit m’en prendre au gouvernement ce serait dans le sens contraire. Pour moi les sanction ne reflètent point les crimes commis : vile, volent, braquage ds h^pitaux et orphelinats, c’est pire que des crimes de guerres.
      Ils méritaient simplement la peine capiitale.

      Répondre à ce message

      • Le 17 juillet 2011 à 05:03
        En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

        Vu autrement, les militaires pilleurs voleurs violeurs seraient pris pour des soldats dont le territoire a ete envahi et qui ont reagi face a l’ ennemi comme ils peuvent. Des gens qui sont alles guerroyer, qui auraient pu se faire trouer la peau pour des nababs assis dans le fefeh a ouaga ! Dites oui ou non ont- ils ete spolies par les officiers qui ont des etoiles bien cirees ou non ? Un officier qui vole les troupes n’ en est pas un. Il ne peut meme pas avoir la legimite pour conduire nos troupes au front. Un gendarme a ete deshabille tout simplement parce qu’ il a achete du sucre a creidt avec un boutiquier. Ca, c’etait sous Lamizana. Le pays s’ appelait toujours haute volta. On n’ etait pas encore integre.Vint le 4 aout ou on declare a hue et a dia que nous sommes integres. Passe encore que le tigre proclamme sa tigritude si certains mecreants veulent le prendre pour un agneau galeux. L’ officier qui a taille lors de la guerre de Noel en 1986, je le connais, il est tres intelligent mais est-ce qu’ aujourd’ hui il ne meurt pas de chagrin parce tous les soldats connaissent son histoire ? Juste pour dire que l’ officier, c’est l’ honneur. Si la reforme de notre chere armee n’est pas un jeu, il faut sanctionner jusqu’ au officiers qui mangent l’ argent des soldats. C’est bas et c’est pas officier, juste que ca fait office d’ officier. Si on punit seulement les soldats, la justice n’ a pas ete dite et la prochaine fois, ca va etre mauvais pour nous tous. On a eu trop chaud et cette plaie ne doit pas etre laissee a pourrir en bas. Mais peut- etre que je reve et ce n’est pas demain la veille ou on va sanctionner les officiers qui ont detourne l’ argent des soldats. Tout le modne semble etre content que ces brebis galeuses soient sanctiionnees. Mais personne ne parle des bergers qui ont amene la gale dans la bergerie. C’est pas juste.Mais peut- etre aussi que c’est dans le reve qu’ on peut construire un avenir meilleur si on ne peut le faire dans la vie concrete pour le moment. Donc le reve appartient a ceux qui vivent dans l’ anxiete, ceux qui savent qu’ il n’ y a rien de permanent, qu’ il faut tout negocvier et renegocier a chaque instant. Ceux qui ne se contentent pas de chateaux de sables, qui refusent de prendre les dunes de cendre pour du solide, du stable.

        LOP

        Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 08:48, par Hermann
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Pas d’état d’âme pour cela. Qu’on les sanctionne à la hauteur de leur conduite inqualifiable. Avec les armes dans leurs mains, ils se prenaient pour des dieux, alors que leur comportement montre qu’ils sont moins que rien. En tout cas, personellement, je ne les pleure pas.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 09:47, par Kader
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    C’est assez bien mais c’est pas arrivé. Evitez de tâtonner en mettant 217 en prison et en radiant 566. Si on a pas hésité à radier 566 militaires c’est qu’on est convaincu qu’ils ont fauté. Et si c’est le cas ils doivent tous être en prison.D’autre part les militaires qui ont intervenu à Bobo ne font-ils pas parties de la mutinerie de ouaga ? Ou bien ils sont épargnés par ces sanctions tout simplement parce qu’ils ont mis fin à la mutinerie de bobo ? si c’est le cas, alors je dirait qu’on est loin de la justice. il faut un vrai nettoyage dans l’armé.Ce sont ces genres de tris qui ont pourris la situation que nous avons vécus ces derniers mois.566 militaires ne peuvent pas commettre tous ces dégâts que nous avons enregistré au burkina. Faite un vrai nettoyage sans tenir compte des soient disant "protégés".

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 14:43, par rendak
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    voici une mesure pour laquelle je ne suis ni pour ni contre !mais je crois qu’elle est une conséquence logique des évènements qui se sont déroulés dans notre pays !mon inquiétude demeure au niveau de la sécurité !malgré l’assurance du chef d’etat major général des armées je reste sceptique !j’espère q’au delà de ces mesures il est envisagé de revoir serieusement le mode de recrutement du personnel et surtout leur inculquer la formation adéquate ! Sankara avait prévenu qu’un militaire sans formation politique est un criminel en puissance ! étant donné que la crise est due aussi à un problème de commendement les interssés aussi doivent être concernés par les mesures disciplinaires car la responsabilité leur incombait ! j’attens de voir ce qui leur sera fait !si tel n’est pas le cas il y aura injustice !c’est facile de rejeter la faute sur les autres alors qu’on en portent de plus graves !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 14:46, par alioued@yahoo.fr
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    MISSION ACCOMPLIE MON GENERAL !

    Continuez ainsi, bon courage.

    CONGRATULATIONS

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 14:59, par SG
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Voici qui est bien fait. Ceci est un signal fort pour le changement.
    Mais ceux qui ont pris ces sanctions doivent se sanctionner eux memes aussi(ailleurs des responsables demissionnent pour manquement de bonne gestion)car ces jeunes ont ete le produit de leur maniere de gouverner en 24 ans si non plus.
    Ne sanctionner pas les uns et voter une amnestie pour vous memes.
    Il y’a aussi les crimes economiques qui doivent etre sanctionnes. Plus d’un de nos dirigeants sont concernes. Alors nous regardons cette armee qui veut se reclamee republicaine a nouveau. Courrage ! Le peuple qui n’a pas de force vous regarde !
    Priere publier ce message ;il n’a rien de mauvais. Ce qui est dit est vrai. C’est ce que nous devons accepter pour un changement positif. Que Chacun accepte ses erreurs pour etre sanctionner et ensuite etre pardonner.(C’est en ce moment qu’on peut parler d’amnestie)

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 15:11, par LE Republicain
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    MISSION ACCOMPLIE MON GENERAL !

    Continuez ainsi, bon courage.

    CONGRATULATIONS

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 16:25, par KOHOLE
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Les sanctions qui viennent d’être prononcées à l’endroit des mutins même si elles semblent donner un sens légitime à la survie de l’Etat de droit, posent tout de même un problème sérieux de sécurité et de cohésion sociale lorsque l’on essaie de se projeter dans l’avenir. En effet, au regard de l’importance du nombre de militaires radiés (plus de 500), qui, on le sait, sont des professionnels en matière de maniement d’armes, les raisons d’être inquiets constituent une arête de poisson dans la gorge à ne pas prendre à la légère.
    En effet, l’on se donne le droit de se demander si des mesures préventives en termes d’accompagnement pour adoucir le choc social qui résultera de l’application d’une telle décision ont été prises en compte ?
    Loin de jouer à l’avocat du diable, il est évident d’admettre que ces soldats radiés ont des familles. Quel sort réservent-ils aux femmes et aux enfants qui seront des victimes passifs des lourdes conséquences de souffrance et d’exclusion sociale ? Quel type d’accompagnement ont-ils prévu pour ces innocentes personnes ? Que vont devenir tous ces militaires qui seront mis au chômage ? Que feront-ils pour survivre ? Justement, n’est-ce pas là un moyen de disponibiliser des mercenaires à volonté à la solde de pécheurs en eau trouble ?
    Pour éviter à leur tour d’être un jour rattraper par l’histoire, les auteurs doivent tirer du passé les leçons de tels types de décision. Nous nous rappelons comme si c’était seulement hier par exemple des conséquences sociales créées au lendemain du limogeage massif de 1500 enseignants en mars 1984, creusant ainsi un vide pédagogique sans précèdent dont le système scolaire du Faso n’arrive pas jusqu’aujourd’hui à s’en défaire, avec pour conséquence concrète, la baisse progressive du niveau scolaire e manière générale. Le peuple n’a pas encore fini d’essuyer les larmes et de cicatriser les plaies créées par cette prise de décision brutale en l’absence de mesures d’accompagnement. Comprenez que nous vivons tous dans un cosmos social ou nous sommes forcement tributaires les uns aux autres. Il ne faut pas croire que le limogeage d’un si grand nombre de militaires pourrait nous épargner des conséquences et souffrances sociales que cela pourraient générer.
    Nous lançons un appel aux autorités d’une telle décision de ne pas minimiser le voie de recours aux mesures d’accompagnement, si cela n’était pas encore le cas, car il vaut mieux prévenir que guérir.

    Vive l’armée du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 17:15, par santana
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    566 mitaires radiés,je me demande si c´est la bonne ou la mauvaise nouvelle,dans tout les cas j´espére que les autorités n´ont pas fait un jeu hasard.
    Tout ce que les Burkinabés demandent c´est la paix eternel.

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet 2011 à 19:22
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      Monsieur santana,aucune paix n’est éternelle sur terre mais toute la journée qui prolonge la paix est une bénédiction acquise.En conclusion,je suis à 200% pour ces radiations car il serait tout de même suicidaire de laisser ces voyous paradés encore avec nos armes et en plus ils sont nourris grace à notre argent.Maintenant ceux qui veulent continuer à jouer aux caids,devront être liquidés car on ne peut pas laisser l’impunité s’installer indéfinement dans ce pays

      Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 18:50, par HANNIBAL
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Si c’est le moindre mal pour garantir au FASO la paix,la quiétude ,la justice et l’équité tant mieux.
    Nous Burkinabè souhaitons vaquer sans angoisse et peur à nos occupations ;aller au village et revenir tranquillement.
    Comme un chef militaire sans sa troupe n’est rien ,un peuple sans protection aussi est à la merci d’un quelconque quidam mal intentionné .

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 19:08, par piere
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    tout en m’inquietant de la suite des faits,je suis d’acord avec la fermete nul n’est au desus de la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 19:47, par verite
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Mr Santana, le gouvernement ne te donnera pas la vie éternel, n’y pense même pas.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 20:01, par Tihién
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Si l’armée est si rigoureuse, pourquoi n’a-t-elle pas patienté de finir totalement les enquêtes avant de prononcer ces sanctions ? Les enquêtes continuent... Qu’est-ce que cela veut dire ? Veut-on épargner certains mutins en ouvrant cette porte de sortie afin de divertir le Peuple ? On a l’habitude des deux poids, deux mesures dans ce pays !
    Et puis, combien d’officiers supérieurs ont-ils été radiés parce qu’ils sont la cause de ces soulèvements (ceux qui bouffaient l’argent des petits) ?
    Il est inutile de faire du bruit sur les conséquences si les causes doivent rester les mêmes !
    Si vous voulez la transparence, commencez par les causes s’il vous plaît !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 20:50, par Lawko
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Il est bon de sanctionner parce qu’il y a eu faute grave ;Mais queiie est la cause de cette mutinerie ? Des officiers ont manipulé les avantages des soldats,seront-ils sanctionnés ? Il ne faut pas faire une justice à deux vitesses si non le pouvoir sera rattrapé. Quelqu’un peut-il m’éclairer ?Est-ce que des élements du RSP font partis de la liste des radiés ? C’est une question !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 22:24, par Le Citoyen
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Merci à tous, juste pour vous dire que ce n’est pas une radiation, mais simplement un contrat non renouveler. Dans l’armée un militaire peut librement refuser son réengagement après avoir accomlpi son premier engagement (contrat). mais cette fois-ci ces les autorités militaires qui n’ont pas renouveler le contrat des 566 militaires pour fautes lourdes et graves. ce n’est une fin en soi chacun peut retourner tranquillement chez pour d’autres activités comme le jardinage, la pêche, etre vigile, oubien cultiver le conton. et ils seront même mieux que d’autres. Courage aux radiés.

    Répondre à ce message

    • Le 17 juillet 2011 à 05:11
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      N’essaie surtout pas de nous embrouiller. Tu n’arrivers pas. Ils ont ete chasses. nous ne sommes pas des enfants. Dis- mopi, la derniere fois que des soldats ont refuse de renouvele leur "contrat", ca remonte a quand ? Dans ce pays, le probleme est le manque de tranasparence. Des tares veulent prendre le gros du peloton pour des attardes mentaux. Quelle est cette fausse diplomatie encore ? Ces militaires radies ont terrorise tout un peuple qui trime pour sa pitance. On prend des sanctions (meme incompletes puissent les officers qui sont cause qu’ on a mal dormi continuent de sabrer le champagne pour dire peu)contre des malfrats et on veutr nous faire avaler que l’ etat n’ a pas pu renouveler le contrat. Ou est la pedagogie dans tout ca ? La vie, c’est ca aussi. Autant que nous sommes libres de faire nos choix, nous devons aussi en supporter les consequences.
      Et si l’ Etat enfin se decidait a s’ assumer loin de la "gueule" de bois ?
      LOP

      Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 22:43, par Djeny
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Merci là bas !! ils l’ont très bien mérité. Tcccchhhhhhrrrrrrr. très très fort mon général !!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2011 à 23:34, par harpagon
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    ce bon mon general de prendre une telle decision.je ne peux pas comprendre que des gens payent des impots pour kon puisse vous payer et vous vous retourner contre cette population.vive larmee republicaine.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 01:55, par edou
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Concernant cette préoccupation, le Chef d’état-major général des armées a laissé entendre que le commandement avait pris conscience de ses manquements et allait se ressaisir, que des mesures allaient être prises au niveau des recrutements et de la formation pour que les FAN puissent désormais jouer pleinement et dignement leur rôle dans le renforcement de la démocratie et de la République.

    Vous au moins vous avez eu la chance de prendre conscience de vos manquements. La justice est faite pour tout le monde. Que chacun soit jugé pour ces manquements. Mon Général, prenez conscience que eux aussi ont manqué à leur devoir et vous devez les donner aussi cette chance de reconnaître leur manquement. Tout cela augure un lendemain incertain pour mon pays. Mon Général, reconsidérer votre copie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 08:10, par SnOy
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Et oui, comme toujours et dorenavant , des coupables sont crées et les " Hero" sont felicité.
    566 Militaires déchus dont la moitié en prison. Encore plus de prudence mes chers frères et soeurs, car voilà certainement plus de 200 nouveaux bandits de grand chemin. Ou bien, ça sera une chasse à l’homme ? Assisterons nous dans les prochaines années à la disparition de plus de 500 ex-millitaires ?
    Honte au vrai Coupable et compassion à ces nombreux familles qui devront encore se battre pour voir soi leur enfant ou père, frère ou cousin avoir un emploi. Cela pour avoir de quoi survivre. ? Assisterons nous dans les prochaines années à la disparition de plus de 500 ex-millitaires ?
    Honte au vrai Coupable et compassion à ces nombreux familles qui devront encore se battre pour voir soi leur enfant ou père, frère ou cousin avoir un emploi. Cela pour avoir de quoi survivre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 10:25
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    J’aurai appris que les militaires radies ont ete denonces par leur camarade d’arme. Maintenant, je me pose la question qui a denonce qui ?.Est ce que les non coupables ont denonces les coupables ?. Je sais qu’il y a toujours des problemes car beaucoup d’innoncent peuvent etre radies sans n’avoir rien commis. J’aurai souhaiter une assise publique qui nous montre que ces gens la sont coupables. J’ai reellement peur que les vraies coupables sont encore dans l’armee mais je pense que l’on ne peut pas eviter cela. J’espere egalement que l’on ne va pas profiter de la situation pour faire des reglements de conte dans l’armee. J’aurai aimer que l’on nous donne la proportion des militaires radies selon les regiments (Bobo, Ouaga, Fada, Po, Tenkodogo etc). Blaise doit maitriser son armee s’il veut terminer son mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 12:56, par tintadramane2002@yahoo.fr
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Si elles sont la bienvenue, ces mesures prises à l’encontre des ces soldats mutins,il y’a lieu d’enqueter au saint de la hiérarchie militaire(le commandement)pour determiner les defaillances qui ont conduit à ces manifestations ;car il doit y avoir des manquements,de la malgouvernance ou des commanditaires en leur sein. certains d’entre eux mériteraient des sanctions aussi. Peut-etre qu’avec la sanction des soldats, il y’aura des revélations !

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 13:52
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Ces radiations c’est le minimum des sanctions que l’on peut donner à ces délinquants. NUL N’EST AU DESSUS DE LA LOI . IL faut que toute personne le sache.Merci au Ministre de la defense. Que l’armée burkinabè retrouve toute sa dignité et sa gloire d’antan et paix pour tous les burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 13:58, par WALAÏ
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    C’est ce que le PEUPLE BURKINABE attendait. C’est fait et bien fait.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 14:06, par juste un humain en trellis qu’on appele militaire
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    bonjour tout le monde, mes respects mon général ici militaire très triste par le comportement de certains frères et encore beaucoup beaucoup plus triste pour les sanctions prises a leurs égards ! tout simplement nous le méritons ce qui nous arrive. je ne fais pas partie ce cette liste dieu merci ; mais qui sait le nombre de militaire qui allait y figuré s’ils étaient au pays pendant la crise car comme on le dit on ne peut pas faire d’omelettes sans casser des œufs pour faire allusions au cas de certains militaires, qui peut-être par comme on aime le dire (copier- coller) font parti de cette liste et qui pour rien ne monde n’auraient brandit même un fouet contre une fourmis et de qui quand vous direz que leur noms figurent dans la liste des radiés leur entourage qu’elle qu’en soit son origine civil militaires vous dira : "tout le monde sauf cette personne" mais qui ose risquer sa peau dans cette histoire pour un simple sergent surtout moniteur commando tout ce que je sais est que on ne peut pas revenir sur la liste des radié, mais je souhaite que le général que vous êtes aide ceux qui par la suite seront blanchis ; ils seront soulagés un peu et se retrouveraient dans le cas des commerçants qui ont perdus beaucoup dans cette folie !je sais aussi que l’ont ne peut pas rendre la vie aux innocentes victimes de cette crise mais ceux pour qui vous pouvez faire quelque chose aidez les dieu vous le rendra au centuple. j’ai les larmes aux yeux en en tapant les touches de mon clavier car je sais que ce que le président a signé lui même ne saurait revenir dessus.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 16:00, par Bangrenooma
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Bien fait. On attendait la réaction de la grande muette ! Hé bien elle est bien arrivée à la taille de la casse. Ceux qui ont des commentaires du genre "ont-ils réfléchis ?" n’ont qu’à se référer au temps que cela a pris pour acchoucher cette liste. Vous ne me direz pas que la tête de notre armée ne réfléchit pas ! Ailleurs on les aurait passer aux armes et nous ne direz pas que la population sera en insécurité. Ceux qui vont rejoindre le camp des coupeurs de route, n’est pas coupeur qui le veut c’est qu’ils le faisaient depuis longtemps. Ce ne sont pas la moitié d’un bataillon qui va troubler notre sommeil et où sont les loyalistes en plus des civils ? Bien sûr que vous pensez que dénoncer quelqu’un n’est pas "bien", hé bien votre sommeil sera troublé avec cette liste de radiés mais si vous aidez les forces de l’ordre vous jouerez votre partition dans la lutte contre le grand banditisme et pour notre développement.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 18:49, par aiz
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison


    chers frères et soeurs c’est bien de radier ces voyous qui ont gaté le nom de l’armee burkinabe mais d’une part j’accuse la hierarchie militaire d’avoir detourner les maigres sous de ces soldats mutiens et surtout l’ancien chef d’etat major general des armees
    mais j’aurai souhaité qu’on les raidient pas car l’etat peut prendre des sanctions militaires contre ces mutins
    1ère sanctions est divisé leur salaire en deux ou meme trois partie on lui donne la moitié et l’autre moitié peut servir le peuple mais je ne pas dit de detourner aussi car c’est le boulot de nos dirigants
    2ème punition est de les ajournée en gallon ils ne pouront pas passer le grade et comme cela leur salaire ne vaut rien par fini ces derniers vont demander un a un leur retraite car leur petit frères vont les depasser
    mais une chose aussi est de savoir si le PF va se presenter en 2015 car si en 2015 si ya evenement ces radiés peuvent former un bataillon et c’est la rebellion qui debute
    ensuite l’ancien etat major a fait pire que ca mais rien n’a ete fait meme le PF dc les gars si vous voiyez le gouvernement prend ces decision c’est pour tromper notre vigillence a quelques par donc que chacun reste a l’ecoute
    ET d’hommage pourqoi sur la liste ya pas LE RSP or ces eux__ meme qui ont occasionné tous ces actes indignes donc nous voulons voir les noms des gens de RSP si vraima la justice existe dans ce pauvre burkina
    QU’allah le tout puissant benit le pauvre burkina dieu ns garde

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 18:53, par aiz
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    <quote>


    chers frères et soeurs c’est bien de radier ces voyous qui ont gaté le nom de l’armee burkinabe mais d’une part j’accuse la hierarchie militaire d’avoir detourner les maigres sous de ces soldats mutiens et surtout l’ancien chef d’etat major general des armees
    mais j’aurai souhaité qu’on les raidient pas car l’etat peut prendre des sanctions militaires contre ces mutins
    1ère sanctions est divisé leur salaire en deux ou meme trois partie on lui donne la moitié et l’autre moitié peut servir le peuple mais je ne pas dit de detourner aussi car c’est le boulot de nos dirigants
    2ème punition est de les ajournée en gallon ils ne pouront pas passer le grade et comme cela leur salaire ne vaut rien par fini ces derniers vont demander un a un leur retraite car leur petit frères vont les depasser
    mais une chose aussi est de savoir si le PF va se presenter en 2015 car si en 2015 si ya evenement ces radiés peuvent former un bataillon et c’est la rebellion qui debute
    ensuite l’ancien etat major a fait pire que ca mais rien n’a ete fait meme le PF dc les gars si vous voiyez le gouvernement prend ces decision c’est pour tromper notre vigillence a quelques par donc que chacun reste a l’ecoute
    ET d’hommage pourqoi sur la liste ya pas LE RSP or ces eux__ meme qui ont occasionné tous ces actes indignes donc nous voulons voir les noms des gens de RSP si vraima la justice existe dans ce pauvre burkina
    QU’allah le tout puissant benit le pauvre burkina dieu ns garde

    Répondre à ce message

    • Le 16 juillet 2011 à 21:58, par Justin
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      les détournements de fonds sont, à bien regarder plus graves et plus destructeurs que l’actions des mutins. Analysons bien et nous verront. Ils sont aussi la cause première des mutineries. Sanctions pour les coupables de détournements ; sinon nous sommes dans un Etat à 2 justices : celles des pauvres et celle des riches. Or la justice doit être égale pour toutes et pour tous. C’st la discrimination !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 17 juillet 2011 à 09:47
        En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

        Mon cher ami, pour le moment on parle ici de la justice qui est faite à mon avis sur les militaires, pardon les mutins pour avoir commis l’inexplicable parce que rien ne peut justifier leurs conneries...pour des raisons pécuniaires. On est dans quel pays ? dans la jungle ? si je suppose qu’en aucun moment de cette crise, le pays n’a été en situation de guerre civil, peux tu me dire pourquoi ces salops on prit nos armes, je dis bien nos armes pour nous tirer, nous voler, nous brutaliser, tuer ceux qui les nourrissent et les habillent. Ont ils pensé à leurs femmes et à leurs enfants quand ils tiraient. ces civils qui sont morts ne sont ils pas les enfants des gens ? Alors, pour moi justice a été faites !!! point à la ligne. Quant à ce qui pourrait survenir suite à ses sanctions, les brebis galeux apprendront à leurs dépends. Quand ce sera le moment de la justice des détourneurs de fond public, les sanctions seront également approuvées, tu peux le croire.
        Par contre, j’oses espérer que la justice des détourneurs de fond public se fera rapidement à commencer par les ministres et anciens ministres.
        A bon attendeur salut !

        Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2011 à 23:49, par le soldat
    En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

    Je voudrais intervenir en tant que militaire subaltene pour appeler l’attention du Général, CEMGA sur un fait qui serait en cours actuellement. Mon GENERAL, vous avez pris votre resposabilité pour mettre fin au contrat de 566 éléments de notre Armée et je ne voudrais par évoquer les motivations de la hiérarchie. Cependant je souhaite que vous alliez jusqu’au bout de votre logique. De quoi s’agit-il. Des militaires atteints par la limite d’âge du déploiement dans la mission ONUSIENNE du Darfour son en train de se battrent des mains et des pieds pour faire figurer leur nom sur la liste de la relève et ce, au détriment des jeunes que nous sommes. Que iront-ils faire là-bas avec leur âge avancé ? Je vous demande de jetter un coup d’oeil sur cette liste de la relève qui en dit long sur les prétendants. Cela permettrait de retirer le nom des pommés qui ne pensent qu’à l’argent plus qu’au travail sur le terrain. C’est aussi rendre justice à ceux qui sont restés DISCIPLINES.
    Mes respects mon Général.

    Répondre à ce message

    • Le 18 juillet 2011 à 00:57, par just me !!
      En réponse à : Mutineries dans les garnisons du Burkina : 566 militaires radiés dont 217 déjà en prison

      mon frere salut juste pour t’appuyer dans tes dire je suis ici au darfour et sans te mentir on travail doublement ici parceque ya (sous couvert de grand quelqu’un mais fatigué) qui a glisser son patronyme dans la liste du bataillon actuel ne peut pas tenir sur le terrain donc resultat ya en qui font rien et d’autres travaillent comme des anes mais t’inkiete mon frere le commandement est au courant surement car cette année ya eus plein de rapatrié et qui les couté beaucoup, l’age ne ment pas ici dhè !! lol ! de toute les facon celui qui force son destin pour venir ici risque de retourner au pays dans un jolie coffre et les pieds devants, tout ce que lon souhaite cest que les gens arrete d’intervenir pour les gens dans tout les domaines de notre pays cest ca qui nous perdra un jour ; moi jai fini pour moi mais si cest pour revenir ici et faire le travail d’autrui pendant qu’il se prelasse sur son lit je prefere dire non !!!

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés