Dialogue politique Burkina/Union européenne : "Il faut réformer l’armée"

jeudi 7 juillet 2011 à 01h38min

Le 5 juillet 2011, au ministère des Affaires extérieures et de la Coopération régionale, une délégation du gouvernement du Burkina Faso et une autre de l’Union européenne se sont réunies dans le cadre formel du dialogue politique gouvernement/Union européenne. Actualité oblige, les deux parties ont échangé sur la récente crise qu’a connue notre pays, notamment sur les causes et les réformes envisagées pour la juguler.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Elle est devenue maintenant une tradition, cette session du dialogue politique entre le gouvernement du Burkina Faso et l’Union européenne. Cette année, elle est à sa cinquième édition et revêt un caractère particulier du fait que notre pays connaît, depuis le mois de février dernier, une crise. Ensemble, les deux partenaires ont examiné les causes de ces troubles et surtout les solutions envisagées pour en venir à bout.

La partie européenne, tout en réitérant sa volonté de soutenir le gouvernement et les acteurs de la société civile, a aussi condamné le comportement violent de certains militaires. Lesquels ont, à plusieurs reprises et dans plusieurs villes du pays, manifesté avec des armes, pillé des commerces et des résidences, traumatisé les populations et mis en danger la vie de civils.

C’est pourquoi les participants ont reconnu nécessaire la réforme du secteur de la défense et de la sécurité, notamment à travers l’amélioration de la formation et de l’organisation des Forces de défense et de sécurité. Devant ce malaise social, les autorités du Burkina ont mis en place le Conseil de concertation sur les réformes politiques (CCRP) pour juguler la crise. Que pense l’Union européenne de cette structure ?

Selon Théo Hoorntje, l’Union européenne qu’il représentait à cette rencontre souhaite que les différentes réformes annoncées soient effectivement mises en œuvre et conduites de façon à répondre aux préoccupations profondes exprimées par les différents groupes sociaux. Les deux parties ont d’ailleurs reconnu que ces réformes devraient viser notamment l’efficacité et l’indépendance de la justice, l’amélioration de la sécurité, le renforcement de la lutte contre l’impunité et la corruption, y compris la suite concrète à donner aux recommandations des organes de contrôle comme la Cour des comptes, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat.

Dans la perspective du renforcement de la coopération, les deux parties ont souligné la nécessité d’inscrire les appuis apportés par l’Union européenne dans les priorités de la Stratégie de croissance accélérée et du développement durable (SCADD), tout en insistant sur le besoin d’une transparence et d’une cohérence accrues de toutes les mesures ayant des incidences budgétaires. Les élections municipales et législatives couplées au Burkina se dérouleront dans un an.

Les participants ont recommandé une bonne préparation de ces consultations avec comme objectifs principaux le relèvement du niveau de participation des citoyens et le déroulement du scrutin selon les normes, tout en souhaitant une mise en œuvre rapide de la nouvelle CENI et la fiabilité des procédures administratives, du fichier électoral et des cartes d’électeur, y compris la mise à la disposition de tous les citoyens de la nouvelle carte nationale d’identité.

A la fin de la rencontre, les deux délégations se sont séparées avec le sentiment d’avoir accompli une mission qui renforce leur coopération.

Nankoita Dofini

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 juillet 2011 à 08:08, par Camouflet-pour-le-CCRP
    En réponse à : Dialogue politique Burkina/Union européenne : "Il faut réformer l’armée"

    En une séance de dialogue,nos partenaires de l’UE ont mis le doigt sur ce qui ne va pas et nous aussi,nous savons les maux qui gangrènent ce pays mais en face on a un CCRP qui se voile la face et essaie de nous vendre du vent.Allez-y comprendre en quoi la création d’un sénat,l’augmentation du nombre des députés,la création d’un haut conseil des sages,la création d’un haut conseil à la jeunesse alors qu’il y a un ministère à la jeunesse,la création d’un haut conseil à la femme,même topo,on a déjà un ministère,la création d"une vice présidence,la création d’un statut particulier de la chefferie traditionnelle,chercher à amnistier des gens ou tenter de modifier l’article 37 de notre constitution peuvent être des préoccupations du peuple d’en bas.Donc le CCRP est entrain de faire de la diversion en jouant en plus avec le feu car une éventuelle hausse des impôts et taxes afin de garantir le train de vie de tous ces politiciens sénateurs et autres serait suicidaire.Nous n’allons pas se faire saigner tout le temps pour des vies dorées des politiciens qui ne pensent qu’à eux-mêmes alors que nous manquons des écoles,des centres de soins et que la liste sera longue à énumérer ici.
    En conclusion,je compte sur l’EU,sur d’autres partenaires afin qu’ils mettent la pression sur nos dirigeants pour les bonnes réformes vraiment utiles,justes pour le bien être de tous les Burkinabè.Merci

    Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2011 à 13:31, par Honoré A. THIOMBIANO
      En réponse à : Dialogue politique Burkina/Union européenne : "Il faut réformer l’armée"

      MES FÉLICITATIONS MONSIEUR.

      CE PAYS EST PLEIN DE MALHONNÊTES INTELLECTUELS.

      NOUS N’AVONS PLUS DE PATRIOTES AVÉRÉS DANS LA SCÈNE POLITIQUE ACTUELLE. NI PARMI LES OPPOSANTS ENCORE MOINS PARMI CEUX QUI GÈRE L’APPAREIL D’ÉTAT.

      LE BURKINA EST UN PAYS SANS ÂME. LA PATRIE EST MORTE.
      TOUS LES ACTEURS DE LA VIE POLITICO-SOCIO-ECONOMIQUE ONT DÉMISSIONNè.
      J’AI HONTE ET PEUR EN TANT QUE BURKINABE.
      AUCUNE FIERTÉ AUJOURD’HUI D’ÊTRE BURKINABE.
      DOMMAGE... QUE PENSER ET VOULOIR POUR CE PAYS ?

      LA SOLUTION EST ENTRE AUTRES CECI :

      1* Refondre l’Armée et assimilés (Comment ? = Consultation et je donne ma proposition solution clef en main)

      2* Courageusement organiser un référendum pour une mise-à-jour de notre Constitution

      3* Organiser un concours national pour l’élection d’un Directoire National des Intellectuels du Burkina (genre sénateurs et n’appartenant à aucun parti politique et sans accointances avec les politiciens). Toutes leurs fonctions et autres...dans une bible à eux...

      4* Que désormais pour le Burkina les élections communales, législatives, présidentielles se tiennent la même année.

      5* Une constitution pour la Chefferie Traditionnelle et Coutumière

      6* Une Constitution pour les religieux du Burkina (toutes confessions confondues)

      7* Une Forte Ligue des Consommateurs du Burkina

      7* Un Observatoire Indépendant d’Alerte de la Mauvaise Gestion du Pouvoir et de la Prévention des maux sociaux.

      POUR CETTE FOIS JE VAIS M’ARRÊTER LA.

      Honoré A. THIOMBIANO

      Répondre à ce message

      • Le 7 juillet 2011 à 14:43
        En réponse à : Dialogue politique Burkina/Union européenne : "Il faut réformer l’armée"

        SALUT MR H. THOMBIANO VOUS VENEZ DE FAIRE UNE BONNE ANALYSE. TOUTEFOIS JE VOUDRAIS REAGIR PAR RAPPORT A VOTRE POINT 1. PROUVER NOUS QUE VOUS ETES VRAIMENT UN PATRIOTE ET PARTAGEZ ALORS CETTE SOLUTION CLEF EN MAIN AFIN QUE CHACUN LE PRENNE DESORMAIS EN COMPTE. MERCI

        Répondre à ce message

        • Le 7 juillet 2011 à 18:19, par Honoré A. THIOMBIANO
          En réponse à : Dialogue politique Burkina/Union européenne : "Il faut réformer l’armée"

          BONSOIR MR

          MERCI D’APPRÉCIER MON INTERVENTION.
          MA SOLUTION CLEF EN MAIN JE NE PUIS L’A DONNER AINSI.
          CAR CE PAYS REGORGE DE PERSONNES RÉCUPÉRATRICES DES CONTRIBUTIONS GRATUITES.
          CECI EST UNE QUESTION TELLEMENT IMPORTANTE QUE JE PRÉFÉRE LA SOLUTION CONSISTANT A REMETTRE UN DOCUMENT SAVAMMENT COMPILÉ AVEC PREUVE QUE CELA ÉMANE DE MOI.
          BEAUCOUP DE GENS DANS CE PAYS SONT GRÂCE A D’AUTRES ET SANS RECONNAISSANCE. LE PIRE EST QUE LA MAJEURE PARTIE D’ENTRE EUX MANŒUVRENT A FAIRE DISPARAITRE CEUX QUI SE SONT TOUJOURS BATTUS ET SE BATTENT MÊME DANS L’OMBRE SANS INTÉRÊT MANIFESTE POUR CE PAYS. NOUS LE SAVONS TOUS.

          DÉSORMAIS POUR DES SOLUTIONS CLEF EN MAIN J’AI DÉCIDÉ DE LES PROPOSER VOIRE DONNER A LA SEULE CONDITION DE LA RECONNAISSANCE OFFICIELLE QUE CELA PROVIENT DE MA PERSONNE.

          BEAUCOUP ONT TROP PAYÉ GRATUITEMENT POUR CE PAYS.
          CELA NE DOIT PAS CONTINUER ÉTERNELLEMENT.
          SANS CLIENTÉLISME, JE CROIS QUE L’UNE DES MEILLEURES FAÇONS EST D’APPROCHER SURTOUT CEUX QUI NE SONT PAS EN ACCOINTANCE AVEC LE RÉGIME ET MÊME DES PARTIS POLITIQUES DE L’OPPOSITION POUR RECUEILLIR DES PROPOSITIONS CONSTRUCTIVES.
          NOUS SOMMES UN PAYS SANS ÂME A CE JOUR. IL FAUT EN ÊTRE CONSCIENT POUR ŒUVRER AUTREMENT A LUI FRAYER D’ABORD UN CHEMIN SINON SON CHEMIN ET PAR LA SUITE SON DÉVELOPPEMENT RADIEUX.

          UN BURKINABE ENCORE POUR L’INSTANT HABITÉ PAR LA FIBRE PATRIOTIQUE.
          Honoré Achille THIOMBIANO
          GSM : 00226 70 10 74 10
          Consultant & Manager de Projet
          BURKINA FASO

          Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2011 à 15:10, par Assita
    En réponse à : Dialogue politique Burkina/Union européenne : "Il faut réformer l’armée"

    Je m’étonne que l’UE se fasse encore prendre au jeu du gouvernement qui la roule à chaque fois sur des promesses qu’il ne tiendra surement pas comme pour le secteur de la Justice :

    On monte un plan ambitieux, on demande le soutien des partenaires, on demande du temps pour la mise oeuvre, et au bilan comme il n’y a rien (marchés bidons, détournements subtils, enrichissements vertigineux...), on re-demande l’indulgence des partenaires, on promet de mieux faire cette fois-ci, et ainsi de suite...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés