CIEFFA : Yvette Dembélé, la nouvelle directrice

vendredi 1er juillet 2011 à 03h18min

Le Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA), institution publique de l’Union africaine, dispose désormais d’une nouvelle directrice. La passation des charges a eu lieu le jeudi 23 juin 2011 entre Yvette Dembélé, la directrice entrante et Aminata Elisabeth Ouédraogo, la coordonnatrice sortante, admise à la retraite. La cérémonie de passation de service a été présidée par Kako Loya, conseiller technique du ministre des Enseignements secondaire et supérieur, en présence du directeur général des Inspections et de la Formation du Personnel de l’Education, du directeur général du Centre national des Manuels scolaires, le secrétaire permanent de la Commission nationale pour l’UNESCO et du personnel du CIEFFA.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Nommée en conseil des ministres du mercredi 15 juin 2011, madame Yvette Dembélé, la nouvelle Directrice du Centre connaît bien l’institution pour y avoir travaillé pendant 5 ans. Inspectrice de l’enseignement secondaire, Mme Dembélé est « une femme d’expérience qui connaît bien la situation des filles et des femmes dans les systèmes éducatifs africains », a indiqué le Conseiller technique qui, par ailleurs, l’a rassurée du soutien et de l’accompagnement du département des Enseignements secondaire et supérieur.

Après son installation officielle, Mme Dembélé a pris la parole pour exprimer aux plus hautes autorités du Burkina toute sa gratitude, pour la confiance qu’elles ont placée en elle. Elle promet ne pas trahir cette confiance méritée et pour y parvenir, elle invite ses collaborateurs et collaboratrices à lui apporter un appui sincère. Elle n’a pas manqué d’adresser à Mme Ouédraogo ses remerciements pour avoir beaucoup appris à ses côtés pendant les 5 ans passés au CIEFFA.

Pour dire au revoir à l’institution qu’elle a vu naître et qu’elle a gérée depuis 2001, Madame Ouédraogo Elisabeth, admise à la retraite, a fait un bref historique du Centre à travers ses traversées du désert et ses moments de réconfort. C’est ainsi qu’elle a rappelé quelques acquis que le CIEFFA a engrangés au niveau national et international, parmi lesquels la reconnaissance de l’institution en tant que Centre de catégorie 2 de l’UNESCO, sa réception officielle par l’Union Africaine, sa décoration au grade de Chevalier de l’Ordre national par le gouvernement burkinabè, la liste des prix remportés lors des différentes compétitions, etc.

Elle a reconnu l’ardeur au travail de celle qui la remplace et a salué sa conscience professionnelle et son assiduité au travail. Pour souhaiter bonne retraite à Mme Ouédraogo après 10 ans passés à la tête de l’institution, le personnel lui a remis un cadeau symbolique sur lequel est inscrit : « Hommage à votre combat pour la femme africaine ».

Le Service de la Communication et des Relations extérieures du CIEFFA

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés