Accident de circulation : 12 décès, 80 blessés et des dégâts matériels importants

jeudi 30 juin 2011 à 02h36min

Un camion de transport mixte, 15 tonnes avec à bord plus d’une centaine de passagers, s’est écroulé sur l’axe Léo-Sabou à une quarantaine de kilomètres de Léo. Le bilan est lourd et catastrophique : plus de 80 blessés, dont 28 dans un état grave, 12 décès et d’importants dégâts matériels.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La population de Léo a été fortement éprouvée en cette matinée du lundi 27 juin 2011, par un drame qui a frappé le milieu des commerçants. Selon les témoignages, le camion de transport mixte de 15 tonnes cause de l’accident, avait à bord, des marchandises diverses dont des tôles, des charrues et plus d’une centaine de passagers, tous des commerçants. Ils se rendaient à Nassira pour le marché.

Les usagers que le camion a dépassés ont déploré le sort des passagers, à cela s’ajoute l’excès de vitesse du chauffeur. Après avoir quitté la ville de Léo, 30 minutes plus tard, on nous informe que le camion a eu un accident et le bilan est lourd : plus d’une quatre vingtaine de blessés dont 28 graves, trois décès sur place et 9 à l’hôpital après leur évacuation, ce qui porte le nombre de décès à douze (12) et le bilan n’est pas exhaustif au regard de la gravité de la situation de certaines victimes.

Toutes les victimes ont été évacuées au CMA de Léo par des parents, amis et bonnes volontés qui ont apporté un appui à l’équipe médicale. Informé de la gravité du drame, le directeur régional de la Santé s’est rendu à Léo. Sur place, il a fait appel à Poa, Boulmiougou, Saponé et Sapouy qui ont envoyé des ambulances pour aider à évacuer les cas graves à Ouagadougou. L’accident était d’une atrocité inouïe à Léo, des victimes ont entièrement perdu les deux jambes ou l’une des deux.

En guise de compassion aux victimes, les commerçants ont décrété la fermeture du marché, aucune activité commerciale n’a fonctionné depuis hier jusqu’à aujourd’hui. L’on se souvient le lundi 9 mai passé un autre camion appartenant à la même personne avait écrasé dix personnes à Léo dont un vieux de près de 80 ans et une femme presque à terme. Le camion qui était en fourrière à la gendarmerie de Léo a été incendié par une population en furie ce mardi 28 juin 2011, puis son domicile au secteur n°3, sa boutique à Léo a été entièrement vidée de ses marchandises et brûlée en plein air. Comme si cela ne suffisait pas ils ont ensuite réquisitionné des cars appartenant à des sociétés de transport OA, TSR, KGB et une Kia qui les ont conduit à Tabou, localité située à 35 km de Léo et à quelques encablures du lieu du drame.

Là où est basé le propriétaire des camions, Rasmané Zongo. Toutes ses boutiques, son domicile, ses tracteurs et moulins ont été incendiés. En somme tous ces biens ont été entièrement détruits à Léo comme à Tabou par une population exaspérée par les cas d’accidents perpétrés par ses seuls camions et leurs cortèges de malheurs. Une fois de retour à Léo, la population massée devant la place de la Nation, demande le départ immédiat du commandant de brigade et son adjoint, accusés d’avoir autorisé le propriétaire des camions a enlevé les roues du premier camion mis en fourrière suite au premier accident pour habiller ce camion qui vient lui aussi de faire un accident.

En tout cas, la situation est agitée et très tendue. Un renfort de gendarmes est venu de Ouagadougou pour tenter d’apaiser la situation et le commandant serait en concertation avec le haut-commissaire, mais la population semble ne pas renoncer à leur décision, elle vient de se disperser à l’instant même, pour se retrouver demain matin.

Olivier Alexandre NIGNAN
AIB/Léo

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 juin 2011 à 04:12
    En réponse à : Accident de circulation : 12 décès, 80 blessés et des dégâts matériels importants

    "L’on se souvient le lundi 9 mai passé un autre camion appartenant à la même personne avait écrasé dix personnes à Léo dont un vieux de près de 80 ans et une femme presque à terme."

    Honteux, absolument honteux !
    Mais que font les autorités dans ce pays ?
    Je suis une nouvelle fois scandalisé devant ce laxisme et cette mauvaise foi !
    Visiblement, le BF n’est pas seulement le pays des hommes intègres ...

    Voilà à quoi ressemble la vraie misère, pas celle due à la pauvreté mais celle que nous devons à la cupidité et à la stupidité ! Toute ma compassion pour les victimes quant aux responsables et aux irresponsables, honte à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2011 à 10:28, par béranger
    En réponse à : Accident de circulation : 12 décès, 80 blessés et des dégâts matériels importants

    La perte de toute vie humaine est toujours à déplorer ; condoléances aux fammilles des victimes, prompt rétablissement aux blessés, et union de prières : que le Tout-Puissant rafermisse les coeurs meurtris des uns et des autres. Autant le transport mixte que la surcharge aux conséquences auxquelles on assiste sont réprimés par la loi, autant l’on doit savoir raison garder et ne pas se rendre justice soi-même. L’incivisme au Faso a gagné un seuil intolérable ; lorsque le Mr ZONGO faisait de la surcharge, de l’excès de vitesse etc..., qu’est-ce que les populations ont fait pour se départir d’emprunter ses véhicules ? Pire, après le premier accident mortel, quelles ont été les réactions de la population pour y mettre un terme ? Alors ce n’est pas en allant brûler tous ses biens que l’on règlera le problème. En effet, on ne fait qu’une fuite en avant, donnant l’occasion aux jaloux et aux aigris, concurrents de Mr ZONGO de s’en donner à coeur joie pour assouvir leur vengeance et règler leurs différends. Je ne connais ni mr ZONGO, ni même léo. Mais suis un burkinabè de l’étranger, soucieux de la cohésion sociale de mon pays. La question que je me pose maitenant : après cette vindicte populaire qui ne dit pas son nom, comment voudriez-vous que le Mr ZONGO paie les dégats occasionnés, d’autant plus que vous vous êtes rendu justice en détruisant tout son patrimoine ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2011 à 16:53
    En réponse à : Accident de circulation : 12 décès, 80 blessés et des dégâts matériels importants

    fallait bruler l ga ajouter

    ça cest du wak !!! ils tuent les gens pour faire prospérer ces affaires

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet 2011 à 00:35
    En réponse à : Accident de circulation : 12 décès, 80 blessés et des dégâts matériels importants

    Encore un drame évitable ! Depuis combien d’années le transport est soit disant interdits dans ce pays. Mais, non, cela continue tous les jours jusqu’au jour fatal où on compte les morts par dizaines. La semaine passée, j’ai pris une photo au niveau d’un péage routier d’une ville secondaire avec plus de 20 personnes perchées en haut d’un camion de transport mixte est passé sans aucune inquiétude... à part quelques billets de 1.000 ou 5.000 F CFA aux différents postes où les agents dorment sous les karités. On devrait intenter un procès à l’état et aux premiers dirigeants de ce pays incapable de faire respecter la loi à cause de la corruption généralisée à tous les niveaux. Idem pour les surcharges sur les routes !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés