Village artisanal de Ouagadougou : Les occupants prêts au dialogue

vendredi 24 juin 2011 à 00h50min

Le Village artisanal de Ouagadougou (VAO) connait depuis un certain temps une grogne de ceux qui occupent ses ateliers. Pour apporter plus d’éclaircissement sur la crise qui secoue l’institution, les artisans, réunis au sein d’un Groupement d’intérêt économique (GIE), ont animé ce jeudi 23 juin 2011 un point de presse. Ils ont réaffirmé leur volonté de privilégier le dialogue.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les artisans expliquent que leurs problèmes sont nés en 2006 lorsque les responsables du VAO ont décidé de leur faire signer un contrat d’un an renouvelable six fois. « En son temps, nous avions refusé de signer ces contrats parce qu’à l’ouverture du Village, ils nous ont fait signer des contrats à durée indéterminée en échange de la fermeture de nos ateliers à l’extérieur du Village », a expliqué Brahima Ouédraogo, secrétaire général du GIE. Mais usant de « stratagème et de menaces », assurent les artisans, les autorités ont réussi « à arracher ces contrats ». Selon les termes ces dispositions, 49 artisans devront quitter le VAO en décembre 2011.

Pour le conférencier, la décision de les déguerpir plane toujours sur leurs têtes, malgré leurs rencontres avec Léonce Koné, alors ministre en charge de l’Artisanat et son successeur, Arthur P. Kafando, ainsi que leurs correspondances adressées aux Premiers ministres Tertius Zongo et Luc Adolphe Tiao. Le hic pour les artisans, est que la nature de l’accompagnement promis par les responsables du VAO, n’est pas spécifiée.
Et c’est alors qu’ils se démêlent pour trouver une solution à leur problème, que les artisans ont appris le 28 mai dernier, par une correspondance, la nomination de Maurice Sama comme gestionnaire du VAO.

« Nous n’avons rien contre la personne de Maurice Sama mais nous disons qu’il n’est pas la personne indiquée pour résoudre la crise parce que nous l’avons vu prendre position dans nos problèmes », a expliqué le secrétaire général du GIE. Afin d’empêcher son installation, les artisans ont organisé un sit-in le 10 juin dernier devant le Village artisanal, avant d’être dispersés par des éléments de la Police. Tout en souhaitant que leur problème trouve une solution, les artisans se disent disposés au dialogue afin d’éviter les troubles.

Jacques Théodore Balima

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 juin 2011 à 18:00, par le bon citoyen
    En réponse à : Village artisanal de Ouagadougou : Les occupants prêts au dialogue

    Je pense que ces commerçants ne savent pas à qui s’adresser quand ils veulent mentir, on vous a donné des contrats à durée indéterminées, montrez nous un seul exemplaire de ce contrat, même en photocopie.

    Vous ne voulez pas quitter alors que les termes du contrat était claire au départ. C’est temporaire, chacun devait travailler à se faire une clientèle et le fidéliser. Si vous n’en êtes arrivés, c’est par incompétence, alors laisser les autres tenter leur chance.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés