PONT DE FRANCHISSEMENT TANGHIN/TAMPOUY : Les habitants manifestent leur colère

vendredi 24 juin 2011 à 00h50min

Le pont de franchissement situé dans la zone appelée Bagporé, dans les quartiers Tanghin et Tampouy, a connu une forte dégradation de ses quatre accotements et cela, après la pluie de la nuit du 16 juin dernier. Ce pont, qui a été réalisé il y a de cela deux mois par l’entreprise Serbid Service, se trouve être le seul pont de passage pour les habitants de ces quartiers. Cette crainte de voir leur seul pont se dégrader a amené les habitants à sortir le vendredi 17 juin 2011 pour manifester leur colère. Ils imputent la responsabilité à l’entreprise qu’ils accusent d’avoir mal exécuté les travaux de construction du pont.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Le vendredi 17 juin 2011, les riverains de la zone de Bagporé entre les quartiers Tanghin et Tampouy sont sortis manifester leur colère face à la grande dégradation du pont de franchissement entre les secteurs 22 et 23. Les habitants ne comprennent pas comment un pont qui a été construit il y a de cela deux mois puisse se trouver dans un tel état de dégradation. Pour les manifestants, si ce pont est en train de céder, c’est à cause de la mauvaise qualité des matériaux utilisés par l’entreprise Serbid Service pour faire le nivellement.

En effet, en lieu et place de la terre rouge utilisée habituellement, l’entreprise a préféré celle du bas-fond sous prétexte que la terre rouge coûte chère. L’entreprise a été interpellée à maintes reprises par les riverains quant à l’utilisation de la terre du bas-fond. Elle leur aurait fait savoir que la terre rouge coûte chère et qu’elle avait même dépassé le budget alloué, soit 20 millions de F CFA. L’entreprise aurait même ajouté que les travaux sont finis et que le pont a été bien construit. Mme Noëlie Ouédraogo, présidente de l’Association sagl taaba pour l’épanouissement de la femme et de la jeune fille (ASEFF), très remontée contre l’entreprise, a elle aussi déploré l’attitude de l’entreprise qui a utilisé la terre du bas-fond.

Elle estime que le remblai a été mal fait. Cette situation fait qu’après deux pluies enregistrées, des fissures sont constatées sur la voie et les accotements se dégradent. Pour elle, cette deuxième pluie vient les conforter dans leur idée qu’ils avaient raison. Car, tout juste après cette deuxième pluie, la population n’est plus en mesure de traverser le pont. Elle justifie sa crainte par le fait que le pont constituait le seul passage pour leur centre de promotion sanitaire, à transporter les malades et les femmes enceintes vers le CMA Paul VI ou l’hôpital Yalgado. Il faut noter que ce pont est la principale voie de passage qui relie les populations des deux quartiers.

Les habitants, à travers Mme Ouédraogo, ont souhaité que l’entreprise reprenne les travaux en utilisant des matériaux de qualité en mettant notamment des cailloux sauvages sur les accotements du pont. Toute chose qui permettra, selon elle, de renforcer le pont. Mme Ouédraogo a également fustigé le comportement du superviseur des travaux publics qu’elle accuse de complaisance avec l’entreprise. Ce pont a été construit à la demande de l’association que préside Mme Noëlie Ouédraogo.

Ambèternifa Crépin SOMDA (Collaborateur)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 juin 2011 à 09:31, par pegui
    En réponse à : courage

    je pense ke notre premier ministre a été très claire sur les travaux publics baclés, alors je pense qu’il agira et que le problème sera réglé.

    après il faut que la zone de tenghin-tanpui ait d’autres voix pour les relier au centre ville une voi ce nest pas suffisant sachant que les habitants de ces quartiers là sont de plus en plus nombreux
    - le matin et le soir sur le barage de dapoya ça devient dangereux de circuler et nous savons qu’il y a eu bocou d mort et de blessé grav parckil ny a ocune protection o bor des barages et que cest la seul route qui mène au centre vill.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2011 à 12:59, par le bon citoyen
    En réponse à : PONT DE FRANCHISSEMENT TANGHIN/TAMPOUY : Les habitants manifestent leur colère

    Bonjour à tous,

    Je suis tout à fait d’accord avec cette population. Il y a une pratique de mafia qui est en train d’être combattu et que beaucoup d’entrepreneurs n’ont pas compris. Comment comprendre qu’un pont commence à lâcher 2 mois après les travaux.
    Je conseil à la population de prendre tous les documents de l’offre (Devis et facture) de l’entreprise et le soumettre à des experts qui vérifieront selon les travaux faits.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin 2011 à 10:33, par ben
    En réponse à : PONT DE FRANCHISSEMENT TANGHIN/TAMPOUY : Les habitants manifestent leur colère

    vous voyez,la même chose s’est produit a tampouy dans les nouveau lotissement au sect 22 de la trame d’accueil et a marcoussi.

    une entreprise est passer pour aménager des routes principales.
    on pas comprit comment le contrat est conclut avec la mairie.
    on commence a charger une route et en milieu de la route on arrête les les travaux et on ne revient plus depuis près de 2 ans. et ca c’est passé comme ca sur toutes les voies des deux zones. les travaux ne sont pas fini et l’entreprise a empoché sont argent. et voila comment les choses se sont terminées. il faut que le maire de Sig-Noghin, s’explique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés