Examen des revendications sociales des travailleurs : Le gouvernement explique sa démarche aux syndicats

jeudi 23 juin 2011 à 05h36min

Une rencontre d’information sur l’examen des doléances des travailleurs du Burkina Faso a eu lieu, le 21 juin 2011 à Ouagadougou, entre le gouvernement et les représentants des syndicats. Cette rencontre se veut une consolidation du dialogue social établi entre les deux parties.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Trois ministres burkinabè face aux représentants des travailleurs, cela s’est passé dans la soirée du mardi 21 juin 2011. Il ne s’agissait pas encore des traditionnelles négociations annuelles gouvernement-syndicats, mais d’un rendez-vous d’information tout aussi important. Au nom de l’équipe gouvernementale dont ils sont membres, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Soungalo Appolinaire Ouattara, celui de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Jérôme Bougouma, ainsi que leur collègue en charge du Budget, François Didier Zoundi, ont échangé avec les secrétaires généraux des centrales syndicales et syndicats autonomes.

L’objectif de cette rencontre a surtout été de réaffirmer la disponibilité du gouvernement à travailler à la construction d’un dialogue permanent, en vue de l’amélioration continue du quotidien des travailleurs au Burkina Faso. C’est pourquoi, les premiers mots du ministre Soungalo Ouattara ont été d’indiquer aux responsables syndicaux que l’ensemble de leurs préoccupations « feront l’objet d’une attention particulière du gouvernement ». A l’écouter, les points à examiner vont porter non seulement sur les préoccupations consignées dans la plateforme revendicative soumise au gouvernement à l’occasion de la Fête du travail de l’année en cours, mais aussi sur celles corporatistes exprimées tous azimuts ces derniers mois par les travailleurs de différents secteurs d’activités.

L’ambition gouvernementale, a expliqué le ministre Ouattara, est de parvenir à une meilleure prise en compte des préoccupations des travailleurs dans un cadre beaucoup plus cohérent, en vue d’y apporter des réponses durables. Cette volonté justifie, selon lui, la démarche impulsée par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, de faire le point de toutes les revendications sociales en instance. L’examen des rapports fournis dans ce sens par 25 départements ministériels permet de résumer les préoccupations des travailleurs burkinabè en trois principaux axes : les revendications liées aux salaires et aux indemnités, celles portant sur l’amélioration des conditions de travail et les requêtes relatives à la carrière et au statut du personnel. « L’ensemble de ces préoccupations est déjà l’objet d’une étude minutieuse au niveau d’un comité interministériel commis à cette tâche », a tenu à rassurer le ministre en charge du Travail.

Les réflexions approfondies du comité permettront, à son avis, de mieux aborder les négociations gouvernement-syndicats annoncées pour « incessamment ». La tenue très prochaine de ces négociations est attendue par les syndicats. « Nous nous sommes accordés sur l’examen du cahier de doléances 2011. Pas de réponses évasives, nous voulons des réponses claires », a relevé le président du mois des centrales syndicales, El Hadj Mamadou Nama.

Du reste, a précisé la partie gouvernementale, ce cadre de rencontre à venir avec les centrales syndicales et les syndicats autonomes pour examiner le cahier de doléances n’exclut pas le dialogue qui s’instaure au niveau de chaque secteur.

Au-delà de sa détermination à répondre efficacement aux préoccupations exprimées par les travailleurs du secteur public, le gouvernement s’est engagé à œuvrer à l’assainissement des relations entre le patronat et les travailleurs du secteur privé au moyen d’une convention collective en cours d’élaboration.

Le plus important, a laissé entendre le ministre Soungalo Ouattara, est que les différentes négociations puissent être menées dans un climat apaisé, de confiance retrouvée et de concorde.

Koumia Alassane KARAMA

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés