COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

jeudi 23 juin 2011 à 05h35min

Le comité finances de la CGT-B a encore convié la presse le vendredi 17 juin 2011 à la Bourse du travail. Au cours des échanges, ils ont nié certaines revendications qu’on leur prête dans ce qu’ils appellent une bataille médiatique. Ils ont aussi affirmé que la rencontre avec le gouvernement dans la soirée du 16 juin dernier a accouché d’une souris. C’était après avoir exprimé « leur patriotisme » en exécutant le Ditanyè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Nous ne revendiquons pas 7 milliards de F CFA », ont lancé Abdoulaye Derra, secrétaire général de la CGT-B /Finances, et ses collègues réunis à la Bourse du travail le 17 juin dernier. Ils ont précisé qu’en aucun point de leur plate-forme revendicative, il n’est inscrit une telle revendication. Ils ont dénoncé « la croisade médiatique entreprise par le ministre de tutelle » qu’ils accusent de vouloir les exposer à l’opprobre public en faisant croire que leurs revendications sont irréalistes et prétentieuses. Mais les financiers disent savoir leur pays pauvre. Selon Abdoulaye Derra, la lutte engagée par les financiers a pour objectif de faire en sorte que les ressources publiques soient bien gérées.

Concéder des motivations financières conséquentes a l’avantage de mettre les agents à l’abri des rackets, de la corruption et du clientélisme, a affirmé M. Derra. Après avoir rencontré le gouvernement le 16 juin dernier, les financiers se disent déçus pour plusieurs raisons. Ils n’admettent pas que le gouvernement se fasse représenter seulement par leur ministre de tutelle accompagné de la directrice de l’Administration et des finances et la directrice des Ressources humaines du ministère de l’Economie et des finances (MEF). Les financiers qui disent avoir participé à cette rencontre parce que le gouvernement leur a promis des « propositions concrètes » ont été vite désabusés. Selon ces derniers, le ministre de l’Economie et des finances, Lucien Noël Bembamba leur a demandé de faire des propositions, refusant d’aborder les questions indemnitaires.

Il a souhaité que les discussions portent sur une réduction des écarts dans l’octroi des fonds communs et non sur une quelconque égalité, ont confié les financiers. Ce que refusent les financiers. Ils considèrent que l’argument selon lequel les régies de dépenses ne collectent pas les recettes n’est pas tenable car ce sont ces dernières qui recueillent les financements extérieurs. « Nous mobilisons des recettes à travers la Direction générale de la coopération (DGCOOP), nous élaborons et exécutons le budget », a soutenu Siméon Guébré, l’un des animateurs de la conférence de presse.

On ne peut pas comprendre que le ministre de tutelle qui délie le cordon de la bourse afin de juguler les crises dans les autres départements ministériels rechigne à franchir le Rubicon dans son propre ministère, a ajouté Pamoussa Kaboré, très amer. Il poursuit : « Cette revendication date de 1997 et refuser de la traiter avec la plus grande promptitude est un pur cynisme ». Les financiers ne cachent pas leur « détermination à poursuivre la lutte pour la satisfaction de leur plate-forme ». Par-dessus tout, ils ont promis de désigner délibérément des agents qui assureront la paie à la fin de ce mois.

Roger SANKARA (Stagiaire)

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2011 à 11:59, par Sakidi Sanon
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Le MEF vous a collé une revendication de 7 milliars mais je reste au moins convaincu que c’est n’est pas lui qui vous a suggeré de prendre le salaire des agents publics en otage. N’est pas là une déclaration de Mr Derra ?
    Ayez l’humilité de reconnaître votre faute et amendez vous. Vos revendiocations, comme celles de toutes leS autres, sont légitimes mais votre manière n’est pas bonne.
    Nous luttons tous pour un Etat respectueux du droit donc evitons ces comportements qui ne sont pas de nature a aider à la naissance d’un tel Etat.
    Si chacun devait se pointer un lundi matin et enclencher en même un sit in sans préavis, on pas besoin d’être un politologue chevronné pour savoir que le pâys va à sa perte.
    Non content de çà vous vous mettez tous les autres fonctionnaires à dos en ménançant de prendre les salaires en otage. L’Etat devrait vous poursuivre de conspiration rien que pour cet intention.
    Pour votre gouverne, les salaires ont été virés depuis le 22 juin 2011 donc pas besoin de vous dire que vous n’êtes pas irremplaçables. Si j’etais à la place de BEBAMBA,je ferai en sorte qu’aucun d’entre vous n’accède plus à la chaine de traitement des salaires.

    Revoyez votre méthode de luute et evitez surtout le terrorisme dans vos stratégie de lutte.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juin 2011 à 13:29, par BAZOULE
      En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

      Merci Mr SAKIDI SANON ! Votre réaction est à l’image de la sagesse de ce Grand Imam de Bobo-Dioulasso dont vous portez l’identité.
      Je pense que les "lutteurs" ont compris que le salaire était tout ce qu’il faut éviter à embrigander. Sans quoi, ils se trouveraient en face d’un "kilikan sosso", c’est-à-dire le "moustique qui s’assoit sur les testicules". On peut pas le taper fort sans s’autodétruire. Il faut le négocier plutôt pour qu’il s’envole. Ainsi allaient être les autres fonctionnaires pour les financiers.
      Toutefois, c’est bien de lutter dignement pour une cause !

      Répondre à ce message

    • Le 23 juin 2011 à 14:13
      En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

      IL faut assumer son choix ! Depuis l’Enaref, le choix ( le mérite)de la compta, la finance ou la fiscalité est une responsabilité personnelle. Et chaque option a ses avantages et limites connus de tous. Exiger une quelconque égalité ou équité de la sorte est une irresponsabilité notoire. Et c’est honteux de profiter de la situation inconfortable du pays pour tenir des attitudes deshonorables.

      Répondre à ce message

      • Le 23 juin 2011 à 14:49, par yeelsida
        En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

        vous êtes les indésirables qui ne cherchent pas à connaitre le fond d’un problème avant de réagir. la lutte engagée par les financiers n’est ni contre les fiscalistes, les comptables ni contre les douaniers mais contre l’injustice qui règne au ministère. régardez autour de vous, vous constaterez vous aussi des injustices dressées contre vous et c’est tout ça que les financiers veulent que ça cesse. traiter les agents de façon équitable. d’ailleur il y’a une parfaite collaboration entre les syndicats du Mef et ils comprennent tous cela. c’est les vous autres qui ne sortez pas de votre bureau qui ne cherche à rien savoir. savez vous que les fiscalistes envisagent un sit in ? savez vous qu’une AG est organisée par tous les syndicats du MEF ce jeudi 23 ? pourquoi tout cela ? pour denoncer l’injustice et la meconnaissance des merites.

        Répondre à ce message

        • Le 23 juin 2011 à 15:35, par Sydney
          En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

          Merci mon ami il faut que certaines personnes s’informe avant de réagir surtout quand ça vient d’un collègue c’est pas bien.
          Tous les syndicats du MEF sont unanime pour dénoncer cette injustice créer et provoqué par le ministre.
          Informez vous avant de réagir c’est très important.

          Répondre à ce message

        • Le 23 juin 2011 à 15:45, par lili
          En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

          il faut pas parler parce que tu veux parler. moi je travaille à coté du MEF. Vraiment je trouve que Bembemba a déconné en les gageant, frappant. c’est pas la solution. ils voulaient juste faire sit-in de quelques heures et rentrer travailler. il a perdu raison avec ce tatique.parlant de la methode de lutte, qui n’a pas deconné ? militaires, policiers, enseignants, même magistrats.et sachez que c’est les même agents qui ont traité les salaires pour montrer qu’ils sont responsables. je suis d’accord avec eux car je peux pas admettre ou imaginé qu’on traite des agents récrutés par le même concour de telle manière. c’est ça qui amène les guerre.

          Répondre à ce message

        • Le 23 juin 2011 à 15:48, par benladen
          En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

          mon frère,reponder a la question qui vous est posée. oui ou non le choix des differntes options est faite depuis l’enaref ? et par ordre de merite ? c’est à dire que vous qui etes aux finances , vous etes nuls alors ? vous n’avez pas beaucoup bossé et vous voulez etre traité au même pied que les autres. vous ne trouvez pa que c’est du faux vous etes en train de defendre ? si j’etais a la place de son exellence mr le president du faso, je vous aurais demis de vos fonctions c’est a dire vous licencier carrement de la fonction publique. en effet ya plein de burkinabè qui attendent pour travailler. personne de la société civile ne pourra vous supporter dans votre position. que DIEU m’aide pour que je devienne le president du faso et vous verrez ce que je vais faire.en faite les pays pauvres comme le burkina faso a besoin de la dictature pour evoluer sinon on passera des années et années en train de consommer seulement au lieu de produire pour ajouter au pib et evoluer.imaginez si tous les fonctionnaires devaient aller en grève pour reclamer ces fond communs , que serait dvenu l’etat ? ou bien vous pensez que les autres fonctionnaires ne font pas rentrer de l’argent ? non vous vous tromper enormement. il faut de sagents de santé par exemple pour vous soinger si vous tombés malades . ne voyez vous pas que ces derniers sont plus importants que vous dans la societé ? aussi il faut des enseignants pour vous apprendre a compter de l’argent et pouvoir faire rentrer de l’argent. alors ils sont aussi plus importants que vous.ne profitez pas de la faiblesse du gouvernement pour revendiquer ce qui est "irrevendiquable"

          Répondre à ce message

      • Le 24 juin 2011 à 16:12
        En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

        slt le choix est une resposabilité personnelle vrai. mais c’est pas dire de brimé les autres dans leur choix. Je peux te dire que ceux qui sont en FINANCES pouvaient choisir les autres filières. donc quant tu veux parler ils faut maitriser les choses.

        Répondre à ce message

    • Le 23 juin 2011 à 18:56, par Inconnu
      En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

      Bjr Camarade SAKIDI SANON

      Je tiens à te dire que ce sont les mêmes agents du ministère chargés du traitement des salaires qui bel et bien traité les salaires du mois. Donc si vous n’avez pas d’information, gardez vous de tout commentaire. Soyez intelligent quand même !

      Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 12:53
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Mon prédecesseur a bien parlé. il faut ajouter qu’ils ne peuvent pas prendre le salaire des fonctionnaires en otage. ils ne traitent que la paperasse. c’est le trésor qui fait l’essentiel de la paie des fonctionnaires. ces financiers peuvent me dire pourquoi ils traitent des salaires qui sont par la suite rejetées par le Trésor ? prendre les salaires en otage c’est du bluff.
    ils pretendent etre les seuls à avoir les codes de traitement des salaires, là également vous mentez. les agents du trésor ont des codes plus puissants que pour vous.
    sans vous les salaires seront payés tous les mois.
    le rapport de force n’est pas en votre faveur. les régies ne peuvent plus vous soutenir parce que vous luttez contre elles.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 13:07, par Un agent de santé frustré
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    MAIS OU SONT NOS AVANCEMENTS DE 2008 PROMIS PAR LE GOUVERNEMENT POUR ETRE PAYES EN FIN JUIN. EST-CE LES GREVISTES QUI ONT PRIS EN OTAGE LE TRAITEMENT DES AVANCEMENTS OU LE GOUVERNEMENT QUI SE FOUT ENCORE DES TRAVAILLEURS ?
    DANS TOUS LES CAS, IL FAUT QUE LES CENTRALES SYNDICALES SE REVEILLENT. IL NOUS FAUT UNE GREVE ILIMITEE DANS TOUS LES SECTEURS JUSQU’AU PAIEMENT CASH DE NOS AVANCEMENTS COMME CHEZ LES MILITAIRES. QUE LE SYNTSHA QUI VA EN GREVE DU 27 JUIN AU 1ER JUILLET REVOIT SON PREAVIS POUR UNE GREVE ILLIMITEE.
    QUE LES PROFESSEURS PRENNENT EN OTAGE LE BAC ET LA CORRECTION DU BEPC. QUE LES INSTITUTEURS PRENNENT EGALEMENT EN OTAGE LA DELIBERATION DU CEP.
    IL FAUT A TOUT PRIX NOS AVANCEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 14:23, par quidam
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Vous ne réclamez pas 7 milliards ?OK.Mais combien font 0.95% des recettes budgétaires de l’année n-1 que vous réclamez ? Éclairez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 15:48
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Bien vu. Soyons responsable de nos choix. Une autre bassesse que je déplore dans la déclaration de Mr Derra, c’est de prêter aux autres régies l’affirmation "si vous ne faites rien, nous allons contruire des célibateriums pour vous loger".
    J’ai beaucoup d’amis du secteur mais le contat est que sur 100 de la boîte, ceux qui disposent de logement et voiture en leur se repartissent comme suit:38% pour la douane, 28% pour les impôts, 21% pour les financiers et 13% pour le Trésor. Que les uns et les autres me pardonne pour lle classement mais c’est lréalité. Au finish, les financiers ne sont pas les plus à plaindre.
    Bref, c’est connaissance des risques, des avantages et des incovénients qu’il y a dans chaque dépatement que chacun choisit d’y faire carrière.
    Cela étant, la lutte est légitime quand il s’agit de chercher à améliorer les conditions de vie et de travail mais votre manière à vous les financiers est très maladroite.
    Revisez vos leçons.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 18:05, par Le veilleur
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Les choix des filière à l’ENAREF (finances, impôts et trésor)sont fonctions notamment de plusieurs facteurs(Fonds communs, les perspectives de carrières, etc.). Ainsi chaque filière a eu sa période de gloire. L’augmentation du FC des fiscalistes au milieu des année 90 a entrainé nombre d’élèves à choisir les impôts. En 2007, aux sortir de leur lutte victorieuse contre Mme Bembamba, alors DG du Trésor, le FC des trésoriers connus un boom. Cela eut pour conséquence que les choix des élèves de l’Enaref s’orientèrent vers la DGTCP. A coté de cela, il faut dire que certains choix sont guidés vers les perspectives d’avenir. En effet, le fait que les financiers spécialistes du Budget sont ceux qui jusqu’alors exerçaient les fonctions de DAF, Spécialistes des marchés, Directeur des marchés, Contrôleurs financiers, etc. ont déterminé l’orientation de nombreux élèves. Par ailleurs, les structures de planifications qui élaborent les politiques de développement étant dans le juron des financiers, les élèves épris d’un tel metier s’orientent en finances. Les structures telles que la DGEP, le SPPPF, la DGAT et autres comptent en leur sein de nombreux financiers, titulaires d’au moins un DEA en économie. C’est dans ces structures que l’on compte le plus de cadre travaillant aujourd’hui auprès des PTF, notamment UNICEF, PNUD, Banque mondiale, etc. Vous comprenez donc que les motivations sont différentes. En 2009, parmi les 100 lauréats du concours directes du cycle A, les 30 premiers ont choisi de faire finance ? De grâce, utilisez d’autres arguments, ce ne sont pas forcement les meilleurs qui se trouvent dans les régies.

    La revendication des financiers est en réalité un problème morale. Imaginez vous qu’un gardien au Trésor dispose d’un FC plus élevé qu’un cadre A au finance. Vous savez, au lieu de nous perdre en thèse inutile, la grande famille des financiers ferait mieux de s’unir. Mr Bembamba, vous pouvez être certain va regler les comptes à tous même à vous braves gens des régies de recettes. A bon entendeur salu !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 18:53, par LE SAGE
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    En effet, il y eut une période où les admis à l’Enaref se battaient par ordre de mérite pour choisir la fiscalité,à défaut la compta.Et le reste se contentait de l’option finances.

    Touefois, il faut signaler à l’opinion qu’il y a un peu moins de 10 ans, les choses ont évolué au niveau des choix à l’Enaref.Au contraire, c’est les meilleurs qui décident désormais d’aller en finances.Mais le mythe de la fiscalité démeure toujours car c’est cette liste qui est la deuxième à tomber, et le reste en compta.Toute option a forcement son avantage et ses limites à court ou long terme.Aujourd’hui, les gens ont pris du recule et les choix à l’Enaref sont généralement fonction de la personnalité des individus qui font ces choix.

    J’ai personnellement été conseillé et encouragé par des dévanciers amis et frères fiscalistes et comptables à opter "finances" alors que j’étais parmi les 5 premiers, et j’assume.

    Je consens que dans cette lutte enclenchée pour la réduction des écarts, certaines déclarations faites par les "financiers" n’a pas été du goût de nos collègues des régies.

    Mais arrêtons de nous injurier car nous sommes tous frères et bcp d’entre nous sont promo des mêmes filières à l’université. Pourqoi de telles méchancetés à cause de l’argent, parce q’on a été heureux admis de l’Enaref ?

    De toutes les façons, à moins d’être maudits chacuns avec ses avantages divers pourra se réaliser. On est peut-être un peu trop gourmand ou trop pressé.

    Dieu merci, on est tombé d’accord sur un minimum acceptable avec le Ministre, le reste après.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 20:51, par Le Sage
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Mes chers amis Yeelsida et Sydney,il ne s’agit pas de defendre aveuglement il s’agit plutôt de raisonner. En réalité votre agréssivité montre vos limites, votre manque de raisonnement. Si on veut bien voir c’est vous qui n’avez rien compris dans les révendications de ces financiers qui se croyaient être vraiment les plus importants de la nation. En fait il ne faut pas revendiquer parce qu’il faut revendiquer,il faut révendiquer pour des causes justes et justifiables.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin 2011 à 20:55
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Au sein du Ministère des Finances, le syndicat des Financiers est le plus faible et le plus inexpérimenté du fait de la dispersion des financiers entre plusieurs structures et de ce que les différentes autorités (ministres & songda)n’ont jamais permis la moindre révendication au bâtiment central sans taper fort (le conseil de l’entente était à côté et eux-mêmes avaient peut être peur d’être virés pour non maîtrise des troupes). Ainsi doté d’un sydicat constamment affaibli, les financiers n’ont jamais rien obtenu sur le plan indemnitaire, ni sur celui des motivations (cela est aussi le cas des corps dont les syndicats sont faibles comme ceux des financiers).
    Le ministre Bembamba dit que les motivations ont été instituées uniquement pour les régies de recettes qui, par solidarité reversent une partie aux financiers. Cela est archi faux et, il est le tout premier ministre des finances qui soutient cette opinion très facile à démonter. En effet, dépuis sa nomination en 2007, des discussions ont lieu avec lui sur le sujet des motivations (FC)et il s’est toujours dit disposé à y trouver des solutions. Ce n’est donc pas en 2011, qu’il fera croire que la nature de l’activité des financiers ne nécessite pas de motivation. La réalité est que les différents ministres de finances ont toujours eu peur des puissants syndicats des régies et ont préféré gérer jusque là le statu quo. Cette posture n’est pas aujourd’hui tenable sur le long terme avec le rajeunissement quasi total des effectifs du ministère (et de toute la fonction publique). Il faudrait donc tôt au tard s’assumer et résoudre les problèmes réels nés de la gestion plus q’approximative des ressources humaines.
    Le ministre Bembamba a aussi dit : à catégories égales, vous avez le même salaire de base ; les indemnités sont spécifiques aux risques encourus et aux contraintes du poste de travail. Cela est si vrai que le ministre ne pourra jamais au grand jamais exiber un régime indemnitaire où un agent de catégorie B, C et même D a une indemnité double, voire triple de celui d’un cadre A financier (heureusement que les régimes indemnitaires sont élaborés par un comité interministériel). Monsieur le minitre est fort et même très fort, le syndicat des financier est faible et inexpérimenté au point de se mettre à dos l’ensemble des fonctionnaires par ses ménaces inutiles sur les salaires. Mais, nous ne laisserons jamais le ministre désinformer l’opinion publique sur la réalité des problèmes au ministère.
    Dès lors que le syndicat lui avait proposé un schéma déjà éprouvé de résolution des motivations des financiers sans remise en cause des acquis des régies (modèle du Trésor) et qu’il l’a catégoriquement refusé, les entraînant sur le modèle plus complexe de l’indexation aux recettes budgétaires (modèle des régies), ils devraient se méfier (le syndicat).
    Le débat sur les compétences(à l’ENAREF) des uns et des autres est un débat de bas étages, évitons le.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin 2011 à 15:43, par yelkaye
    En réponse à : COMITE FINANCES/CGT-B : « Nous n’avons pas demandé 7 milliards de F CFA »

    Le cycle A de l’enaref est ouvert à tous ceux qui ont une maitrise en économie ou en droit. Pour vous eclairer un peu sur le choix dans l’une ou l’autre filière sachez que les juristes de formation ont une préference pour la fiscalité tandisque les économistes préfèrent l’option finances. c’est comme ça.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés