AMENAGEMENT DE LA RUE 30.25 : Les riverains en colère après la pluie du 16 juin

vendredi 17 juin 2011 à 02h50min

La pluie torrentielle qui s’est abattue sur la ville de Ouagadougou dans la nuit du 15 au 16 juin 2011, a troublé le sommeil des riverains de la rue 30.25 (Wemtenga) à Sanyiri. En effet, les eaux de cette pluie ont inondé de nombreuses maisons situées aux abords de cette route à cause de ses travaux d’aménagement confiés à l’entreprise Kanazoé. Cette situation a mis les riverains en colère et les a amenés à bloquer la circulation au niveau de l’intersection des rues Wemtenga et Bogodogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les populations de Sanyiri, en l’occurrence celles habitant le long de la rue 30.25 (Wemtenga), ont vécu une situation qui ressemble fort à celle du 1er septembre 2009. Nombreuses sont celles qui se sont réveillées au petit matin du 16 juin 2011, les pieds dans l’eau. Cette situation a mis les riverains en colère car elles estiment que l’inondation est due aux travaux d’aménagement de la rue, notamment à l’absence de caniveaux dont la réalisation est confiée à une entreprise qu’elles ne connaissent pas.

Pour manifester leur colère, les riverains ont bloqué la circulation au niveau de l’intersection des rues Wemtenga et Bogodogo. Il a fallu l’intervention des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) pour qu’elles libèrent la voie. A notre arrivée sur les lieux, le maire de Bogodogo, Sandaogo Henri Sawadogo, était en entretien avec les riverains pour les calmer. Un des caterpillars de l’entreprise était en oeuvre pour ouvrir des passages à l’eau.

Les riverains réclament des caniveaux

"Nous sommes fatigués. Cela fait la 3e fois que l’eau inonde nos maisons, sans que l’entreprise fasse quelque chose. Nous voulons des caniveaux dans un bref délai", a martelé Mme Atindogbé Florence, une riveraine. A l’en croire, un bébé a failli être emporté par les eaux. Elle a dit avoir perdu tous ses documents. "Je suis née en Côte d’Ivoire. Comment je vais faire maintenant pour établir mes actes de naissance ?", se lamente-t-elle.

Les conseils de l’entreprise

Pour sa part, Issoufou Kiemtoré, un autre riverain, a confié que le problème des pluies avait été posé à l’entreprise le 15 juin et que celle-ci avait conseillé aux riverains de réaliser une sorte de canal pour permettre à l’eau de ruisseler en cas de pluie en attendant qu’elle vienne le 16 juin déverser de la terre devant chaque concession pour parer à toute éventualité. Mais les riverains ne se sont pas entendus, et ce malgré le fait que l’entreprise les ait prévenus qu’il allait pleuvoir dans la soirée du 15 juin. Tout comme Mme Atindogbé, M. Kiemtoré a dit avoir perdu des documents qui ont été probablement emportés par les eaux. Le Koamb Naaba de Sanyiri a aussi subi la furie des eaux. Ses maisons ont été toutes inondées.

A notre passage, les femmes étaient à pied d’oeuvre pour sauver ce qui pouvait encore l’être. "C’est aux envions de 5 h du matin que nous avons été envahis par les eaux. Les vêtements, les sacs de riz, les cahiers des enfants, tout a été englouti par les eaux", a-t-il déclaré tristement. Son souhait est que l’entreprise chargée de la réalisation des caniveaux le fasse le plus tôt possible pour éviter d’autres inondations. C’est aussi le voeu de Mme Valentine Sinaré. Selon cette dernière, les eaux atteignaient le niveau des genoux. Quant au maire de Bogodogo, Henri Sawadogo, qui a fait le déplacement sur les lieux sur interpellation des riverains, il a demandé la compréhension de ces derniers afin que l’entreprise puisse prendre des dispositions pour évacuer les eaux. Pour lui, cette situation est certainement due à un problème de planification car l’entreprise aurait dû commencer par la réalisation des caniveaux pour éviter ce qui est arrivé. Il a promis de voir l’entreprise pour qu’une telle situation ne se reproduise plus.

Dabadi ZOUMBARA

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juin 2011 à 11:59, par koudzoom@yahoo.fr
    En réponse à : AMENAGEMENT DE LA RUE 30.25 : Les riverains en colère après la pluie du 16 juin

    Ce qui se passe au secteur 30 quant à la construction de cette voie est inconcevable. Le maire évoque un problème de planification. c’est plus que cela.Le marché a été passé dans quel mois pour que ce soit maintenant que les travaux demarrent ? c’est fait à volonté pour bénéficier des avenants afin qu’ils se partagent au détriment de ces pauvres riverains, puissent ceux qui ont donné le marché tout comme celui qui l’a reçu savent que le marché ne peut pas etre executé maintenant sans interrupution. vous voyez, ce sont ces calculs diaboliques qui vont mettre le pays à feu. Si d’une part vous financez des marches pour la paix, et d’autres parts vous planifiez les actions dont les conséquences sont que les burkinabe se rentrent, c’est grave.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2011 à 19:52
    En réponse à : AMENAGEMENT DE LA RUE 30.25 : Les riverains en colère après la pluie du 16 juin

    "pour qu’une telle situation ne se reproduise plus"

    C’est vraiment devenu là le refrain de tout ce qui gouverne, pourtant la majeure partie des problèmes qui se confirment sont tellement prévisibles, et donc évitables. Que d’eau ... Que de mauvaise foi ... !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés