Mairie de Bogodogo : Chaude journée avec les habitants de Balkuy

jeudi 16 juin 2011 à 01h59min

Des habitants de Balkuy, très en colère, sont venus exiger des explications au maire de l’arrondissement de Bogodogo, Henri Sandaogo Kaboré, au sujet des parcelles auxquelles ils disent avoir droit. Ils ne semblent pas avoir été satisfaits des éclairages apportés si bien qu’ils sont restés devant la maison commune toute la journée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Hommes, femmes, jeunes filles, les croquants venus de Balkuy ont voulu se faire entendre par le maire, Henri Sandaogo Kaboré. Ils ont bloqué la route circulaire devant la mairie de Bogodogo avec de grosses pierres et leur engins, pour la plupart des bicyclettes.
Les femmes se sont assises à même le bitume et ont laissé les hommes, pancartes en mains, scander des slogans à l’encontre des autorités communales. Pour parer à toute éventualité, la police municipale et quelques gendarmes ont bloqué l’accès de la mairie pendant que les éléments de la Compagnie républicaine de sécurité, bien équipés, appréciaient le spectacle à bonne distance.

Les manifestants, une fiche de la mairie à l’appui, ont fait remarquer qu’à Balkuy, 2215 personnes ont été recensées alors qu’il y a 2208 parcelles non attribuées, soit un manque à gagner de seulement 7 parcelles. Chose incompréhensible à leurs yeux, la mairie veut exclure 1083 personnes de la catégorie C qui concerne les bâtiments inachevés pour attribuer les catégories A (autochtones) et B (résidants) et celles des autres venant d’ailleurs. A en croire les mécontents, des attributions sont nuitamment faites au profit de gens qui ne sont pas de la localité. Ce qui peut être assimilé à un détournement.

A l’aide d’un haut-parleur, le maire s’est expliqué. A l’en croire, le recensement a été fait en 2004 sous le mandat de Zoénabou Drabo qui voulait dégager des parcelles pour compenser les 1000 parcelles englouties par la gare ferroviaire de Yamtenga. Le procédé, selon lui, a été simple : on conserve les habitations des autochtones et des résidants tout en détruisant les bâtiments inachevés et inhabités regroupés dans la catégorie C. Comme il fallait recaser ceux dont les maisons ont été englouties par les canalisation de Ziga et d’autres qui remplissaient les conditions d’attribution dans la commune, cette catégorie n’y a pas droit, selon les autorités communales. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les positions sont tranchées et que seul le dialogue pourrait dénouer cette crise.

Abdou Karim Sawadogo

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 juin 2011 à 10:00, par Thiom
    En réponse à : Mairie de Bogodogo : Chaude journée avec les habitants de Balkuy

    Je félicite les habitants de Balkuy pour leur détermination, si ce courage existait aussi au sain des habitants du secteur 6 de Fada N´gourma, ils auraient eu gain de cause.
    Les habitant du secteur 6 de Fada subissent une magouille plus orchestré et plus important que celle de Balkuy mais personne ne bronche.
    Ses habitant maque de leader pour se faire entendre, ils ne font que subir.
    Les quelques courageux qui ont essayé jusque là de lancer la voie, ont vite été corrompu par le maire et ses acolyte et la vie continu. C´est triste.
    J´espère que cette situation va inspirer la jeunesse du secteur 6 à prendre en main leur problème.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2011 à 10:24, par mytibkéta
    En réponse à : Mairie de Bogodogo : Chaude journée avec les habitants de Balkuy

    Encore les maires, encore eux. C’est dommage pour le maire Sandaogo car il a hérité d’une patate chaude succedant ainsi à tous et toutes les maires qui avaient appliqués à la lettre le dicton cher au maire Simom Compaoré qui disait je cite :"quand on est sur un arbre à karité, on commence d’abord par se servir en prélevant les fruits du haut de l’arbre avant de le secouer pour ceux qui attendent en bas". Malheureusement il y en a qui n’ont pas compris que certains fruits bien que mûrs n’étaient pas accessibles au risque de se retrouver par terre.Ceux qui ont été plus mesuré ont pu se taillet des duplex avant de descendre vite laissant aux autres la suite et les risques . Sinon comment comprendre que des hommes et femmes parti de rien dont le mandat ne les autorisait a mener des activités source de délit d’initié se retrouvent en 5 ans à la tête de fortune.Quand on veut nous faire croire que les maires travaillent force est de constater que beaucoup travaillent pour eux mêmes et comme la terre ne ment pas la suite on lz verra.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2011 à 10:58, par ben
    En réponse à : Mairie de Bogodogo : Chaude journée avec les habitants de Balkuy

    est ce qu’il ne faut pas balayer tous les maires du Burkina et les remplacer par des administrateurs pour que la paix revienne un peu. les maire qui sont compétents n’ont qu’a se représenter en 2112, c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin 2011 à 14:14, par bili-bili
    En réponse à : Mairie de Bogodogo : Chaude journée avec les habitants de Balkuy

    bien dit mon ami MITYBKETA ; mes amis balkuiyen au lieu de vous en prendre au pauvre HENRI SANDAOGO KABORE ; mettez la pression sur M.GEROM BOUGOUMA pour qu’on puisse auditionner l’ex maire qui est assise actuellement a l’hémicycle.c’est elle qui est a la base de tout

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés