CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

mercredi 15 juin 2011 à 02h30min

Hier mardi 14 juin 2011 a débuté, sur l’ensemble du territoire national, l’examen du Certificat d’études primaires (CEP) et/ou d’entrée en 6e. A Ouagadougou, c’est dans le centre de Zogona que le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Koumba Boly, a procédé au lancement des épreuves. Et c’est tous sereins que les élèves se sont attaqués aux premiers sujets, qu’ils ont trouvés plus ou moins abordables alors que les parents, eux, ont émis quelques inquiétudes quant aux résultats.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Mardi 14 juin 2011, 7h 00. Les candidats à l’examen du Certificat d’études primaires (CEP) et/ou d’entrée en 6e de notre pays ont déjà pris place dans les salles de composition pour s’attaquer aux premières épreuves de leur tout premier concours, censé leur ouvrir les portes des lycées et collèges.

C’est dans la capitale, précisément à l’Ecole communale de Zogona, située au secteur 13, non loin de l’Université de Ouagadougou (totalisant 174 candidats inscrits dont 88 filles et 86 garçons), que la première responsable du département de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), Koumba Boly, accompagnée d’un grand nombre de collaborateurs, a donné le top de départ de la compétition.

Et c’est l’épreuve de rédaction, dont le sujet était : « Une grande pluie s’est abattue sur ta ville ou ton village et a causé de nombreux dégâts. Raconte », que la ministre a eu l’honneur de dévoiler aux candidats, un peu crispés, non sans leur avoir préalablement prodigué quelques conseils à même de leur permettre d’aborder dans la confiance l’ensemble des épreuves.

En retour, les élèves lui ont promis de battre le record de succès avec un taux de 100%. A en croire la responsable de ce centre, Apolline Belemsagha, l’examen du CEP a débuté dans de bonnes conditions et aucun incident majeur n’a été relevé. Le ministre Koumba Boly s’est réjouie de la bonne organisation de l’examen et de la grande mobilisation dont font preuve les différents intervenants.

Un petit tour du côté de l’école « Tampouy A » nous a permis de constater qu’un calme plat y régnait aux environs de 8h 30. N’eussent été les engins garés au détour d’un bâtiment et les portes grandement ouvertes des salles de classe, notre équipe aurait fait demi-tour.

Ambiance favorable à la concentration dont les enfants ont besoin pour bien cerner les sujets soumis à leur réflexion. Silence donc, on compose la session 2011 du CEP, semble vouloir nous dire un enfant, les yeux rivés sur nous alors que nous échangions avec la présidente du centre, Isabelle Zoungrana.

Là, sur les 343 inscrits, un seul était absent. C’est l’épreuve de rédaction et chacun gribouille comme il peut sur sa copie. A entendre la présidente de ce centre, cette première épreuve, comme toutes les autres d’ailleurs, sont à la portée des candidats.

Pour elle, le sujet portant sur les pluies torrentielles tombe à pic, vu que les enfants en font de plus en plus l’expérience. « Il ne doit pas y avoir de problèmes, à moins de tomber sur un enfant… Et le 1er-Septembre doit être encore vivace dans l’esprit de certains, donc cela ne peut contribuer qu’à leur faciliter la tâche », a-t-elle renchéri.

Du côté de l’école primaire Cathédrale, sise au quartier St-Léon, des voix fortes et claires nous parviennent dès la porte. A n’en pas douter, c’est l’heure de la dictée. Dans une des salles qui sert de secrétariat, le président du centre, au tableau, complète ses chiffres : nombre de candidats répartis par sexe, ceux inscrits pour la technique ou seulement l’entrée en sixième, les absents, leur numéro matricule.

Tout est soigneusement relevé et notifié. Selon Tidiane Cissé, puisque c’est son nom, tout se passe normalement bien. « Toutes les consignes que nous avons reçues de nos supérieurs hiérarchiques ont été respectées. Nous avons procédé à l’appel à 6h30 et une heure après nous avons procédé à l’ouverture de l’enveloppe pour la première épreuve.

Jusque-là, tout est bien et il n’y a aucun incident. Les élèves, les surveillants et tout le personnel connexe sont là et se montrent vraiment coopératifs. Le matériel mis à notre disposition nous satisfait pleinement. Nous ne pouvons donc que souhaiter que tout cela continue ainsi ». Lui aussi estime que la dictée est abordable : Sauf que « les élèves en font leur bête noire et se trouvent confrontés à des difficultés. »

Satisfecit également au Centre Tang Zugu à Koulouba où le Président, Jean Pierre Nikiéma, nous a confié à notre passage, aux environs de 11h30, que tout s’est passé normalement. Les premiers concernés, eux, non plus ne se sont pas plaints et la confiance semble y régner.

« Ce matin, on a commencé par une rédaction qui n’était pas particulièrement difficile, ensuite on a fait la dictée et on vient de finir l’étude de texte. Même si certaines épreuves ont été un peu difficiles, tout a été bon dans l’ensemble et je pense pouvoir m’en sortir », nous a confié, serein, Kiswendsida Andy Erwan Samandoulgou, élève des Cours Ati A.

Même son de cloche chez Ismaël Traoré, candidat de l’école Bilbalogho : « La rédaction et la dictée ont été faciles. Je pense avoir bien fait et j’attends maintenant les autres épreuves ». Quant à Délicia Ariane Tiendrébéogo, elle a une petite appréhension : « J’ai un peu peur des épreuves de calcul et du problème. Sinon les premières épreuves, elles, ont été abordables ».

Du côté des parents cependant, même si on s’est réjoui de la tenue effective de l’examen du certificat, quelques inquiétudes relatives à l’épuisement des programmes ont subsisté. C’est le cas d’Alain Zongo qui a déposé son fils à l’école Paspanga C. « Comme tous les parents qui ont des enfants candidats au CEP, je viens de déposer mon fils dans son centre de composition.

Dans l’ensemble tout s’est bien passé, l’appel a été fait à l’heure et il y a une bonne organisation. On a eu peur lorsque les syndicats ont menacé d’aller en grève mais on se rend compte que les choses sont rentrées dans l’ordre. Mais je reste quand même inquiet, car les cours ont été beaucoup perturbés, tant et si bien qu’on se demande si le programme a vraiment été épuisé », a-t-il dit avant de s’engouffrer dans son véhicule.

Sous le coup de midi justement, nous tombons sur Marie Bernadette Zombré, qui venait, elle, de prendre son fils à 12h à l’école Tang Zugu : « Je viens de le récupérer et je n’ai pas encore eu le temps de discuter avec lui des épreuves. Mais je suis quand même inquiète, vu la situation qu’a connue notre pays ».

Alima Koanda & Bienzi Bénédicte Toé (stagiaire)


Epreuve de dictée : La journée de la femme

Chaque année, la journée internationale de la femme est célébrée le huit mars dans tous les pays du monde. Elle nous rappelle la lutte menée par les femmes contre l’injustice.

A cette occasion, diverses manifestations sont organisées dans toutes les régions de notre pays : des conférences, des défilés, des danses, des expositions de produits divers…

Les thèmes sont souvent relatifs aux conditions de vie de la femme.

Les hommes aussi participent à cette grande fête car ils ont compris qu’aucun développement ne peut se réaliser sans la femme.

D’après une enseignante burkinabè

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 juin 2011 à 05:34, par YESWECAN
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Merci de nous relater le deroulement de l’examen et de nous rassurer que tout se deroule bien. Mais franchement, c’est quoi cette photo là pour illustrer votre commentaire ? C’est naze !!! On sait qu’il ya des adultes qui se battent pour ce premier diplome. Nous les encourageons et saluons leur temerité. Mais on s’atendait a voir les visages rayonnants (ou meme crispés) de nos braves petits concentres sur leur sujet. C’est leur avenir qui se joue ! C’est pas des barbus qu’on voudrait voir comme premieres images du CEP(j’ai absolument rien contre les barbus cela s’entend !). Je suis hors du pays j’ai lu votre article avec un ami qui m’a tout de suite demande si c’etait les enfants de chez nous comme ca ? Imaginez que vous deviez soumettre cet article pour un test de recrutement, honnettement, quelle note esperez-vous ? Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 08:30, par mimi
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    nublier pas de nous publier srtt les perles du cep please. et du dourage pour la suite aux candidats. une burkinabe resident a new york city

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 11:58
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Je trouve la Ministre Koumba Boly triste et moche avec ses accoutrement moyennageux. Aidons la a changer.

    Répondre à ce message

    • Le 15 juin 2011 à 12:36
      En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

      tu fais rire toi. En tout elle ne semble pas heureuse. C’est pas de la sérénité le visage qu’elle présente mais vraiment de la tristesse. Bon vent à elle.

      Disons nous avons de vieux père qui cherchent le CEP là hein

      Répondre à ce message

    • Le 15 juin 2011 à 13:15, par Tapsoba
      En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

      Voilà un complexé qui se prend pour Zoro.Elle s accourtre ainsi pour qui ? Es-tu son mari ou bien celui-ci t a dit cela ne lui plaisait pas et y trouve quelque chose à redire ? C est parce qu elle est devenue ministre que tu la trouve moche ? Sais-tu seulement depuis quand est -elle avec son mari ?D ailleurs,le Premier ministre l a choisi pour sa compétence ou pour son accoutrement ? Et puis moyenageusement par rapport à quoi ? Trève de balivernes !

      Répondre à ce message

    • Le 15 juin 2011 à 13:21, par KANGO
      En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

      Un peu de tenu,SVP si ce n’est trop vous demander !
      la vulgarité n’est que l’apanage des *** !

      Répondre à ce message

    • Le 15 juin 2011 à 16:27, par lecteur
      En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

      Que-est-ce que l’accoutrement de Komba BARRY vient faire dans cette histoire ? ça empêche le CEP de bien se dérouler ?

      Répondre à ce message

    • Le 15 juin 2011 à 18:23, par yero
      En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

      Je pense qu’il ne faudra surtout pas juger la dame par son visage, mais plutôt par le travail qu’elle est en train d’abattre. Son visage laisse voir qu’elle prend les choses au sérieux. Elle a un autre temps pour se distraire qui diffère du moment de travail. Bon courage à elle.

      Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 14:22, par Tengembiiga
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Bonjour. Il est vrai que le niveau de l’enseignement a beaucoup baissé au Faso. En comparant le niveau que nous avions à l’époque de notre CEPE en 1980 dans cette même Ecole Communale de Zogona, sous la direction de Mr Marcel Ouédraogo (à qui je rends hommage), et celui des élèves de maintenant, je trouve cela decevant. J’ai personnellement été deçu après la lecture de cette dictée. Juste quelques lignes, difficultés réelles. Quand je pense à celles qu’on se tapait à l’école. Déjà au CM1 on en avait d’une demi page pratiquement, n’en parlons pas de celles du CM2. Et les difficultés qui jallonnaient ces dictées, histoire de tester notre maîtrise des règles de conjuguaison, de grammaire ou d’orthographe. Dommage. Cette époque est déjà révolue... Je ne suis pas si vieux que ça, mais en général je suis très mal à l’aise quand j’écoute certains intellectuels (enseignants et hommes de presse en particulier) s’exprimer. J’imagine alors ce que doivent ressentir nos formateurs à nous, eux qui avaient une telle maîtrise de la langue de molière. A ce rythme, je crois qu’il faudra sérieusement envisager l’introduction systématique de nos langues maternelles à l’école afin de permettre aux élèves de s’exprimer correctement dans leurs langues. Et faire de sorte qu’elles remplacent progressivement le frnaçais qui ne sera enseignée qu’en CM. Certains pays l’ont fait. Pourquoi pas nous ? En plus les Ecoles Bilingues ont prouvé que c’était jouable.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 14:22
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Les journalistes Burkinabe meme c’est grave ! Regardez la photo de l’article. Ce sont des eleves de CEP comme ca ? Aux USA on se moquerait de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 14:41
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    A quel age preparez vous le cep au Burkina. vos ecoliers semblent etre des papas d’ecoliers qui ont eux même l’age de passer le cep sous d’autre cieux
    ha ha hahahahahhahahahahahahahahahahahahahahahhahahhahhahahahahhhhahhahhahahhahahahhhahahahahahhahhahhhahhhhahhahhah

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 15:14, par ousmane
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    cè vrai q lè nivo dè élèves ont baissé par tant d problème mè nous devons démander aux autorités du pays à revoir leur politique d’alphabétisation

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 15:48, par Homme integre
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Question a 2 sous.

    A quoi sert aujourd hui le CEP au Burkina.?
    Ne faut-il pas poser le probleme de la suppression pure et simple de cet examen inutile et budgetivore ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 15:48, par Homme integre
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Question a 2 sous.

    A quoi sert aujourd hui le CEP au Burkina.?
    Ne faut-il pas poser le probleme de la suppression pure et simple de cet examen inutile et budgetivore ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 15:50, par V&C
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Mr les élèves passent le CEP entre 10 et 12 ans. N’oubli pas que l’école primaire dure 6 ans et non 5 ans. Comme c’est le cas en France. Mais sache que les Burkinabè représentent valablement le pays en dehors du Burkina. Je parle de l’extérieur car cela permet une comparaison facile. Va demander au Maroc, en France et Canada. Donc arrête tes délires à deux balles. Le mec en question doit être un candidat libre. Comme il en existe un peu partout dans le monde. Et je suis fier de ce mec. Car il à réussi à savoir sur son orgueil pour revenir parmi les enfants pour faire le CEP. C’est une preuve de courage. Bonne chance à vous. Et courage les petits.
    Pour le Koro qui dit que les élèves des années 80 sont plus intelligents que ceux de maintenant, je pense que c’est juste de la nostalgie. C’est ce que mon père me disait aussi, et c’est ceux que je vais dire à mes enfants. Mais honnêtement est ce que ce n’est pas par ce que avant la connaissance était rare ? Tous ce qui est rare est cher. Les enfants de maintenant plus accès aux connaissances et sont plus éveillés. Mr ne prenez pas votre niveau qui était surement bon, mais prenez plutôt le niveau générale de votre classe des années 80. Combien ont eu le CEP, ensuite, le BEPC, le BAC et la Maitrise et s’en passe.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 15:50, par Homme integre
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Vous aussi, cette dictee est trop difficile pour les eleves du CM2, ca c est une dictee de la classe de 3 eme, pourquoi vous aimez caler inutilement les enfants avec des examens qui ne servent a rien ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 16:05, par gean inversé
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Faut pas être illettré d’images quand même. OK,ça se voit que ce sont des personnes âgées pour le CEPE, et aussi que ce sont des candidats libres. Au lieu de se moquer tout CON, il faut plutôt les féliciter. Le vieux, doit être un commerçant qui veut voir plus clair dans ses affaires !!! BRAVO à lui, il éduquera que mieux ses enfants par ricochet.
    On se plaind qu’il y a toujours beaucoup d’analphabètes, c’est vrai. Mais les pires, ce sont ceux qui sont instruits mais qui ont une mentalité très menue. Au lieu de demander de rire pour prouver qu’on est ouvert d’esprit au débat, il faut commencer par apprécier les efforts de ces personnes qui ont la volonté d’apprendre même à 60 ans.
    Bandes d’ignares.... Et pour Mme La Ministre, un peu de respect Nom de DIEU. Ce sont pas les tissus ni l’aspect de sa mine qui font l’intelligence de son travail.. Alors, chut. Assez de bêtises dites... Salut à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 17:11, par wendwaoga
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    ceux qui sont sur cette photo ne reflètent pas trop le CEPE deh mes chers ami du faso.net. on dirait baccalaureat. il n ya même pas l’ombre d’un enfant du CM2, tous des vieux pères. ou bien c’est une salle reservée aux candidats libres ? dans tous les cas bonne chances a tout les candidats.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 17:16, par Tengembiiga
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Il y a toujours eu des "candidats libres" aux examens du CEPE, de l’Entrée en sixième et du Bac. Il s’agit de personnes qui, malgré leur âge assez avancé, ont la volonté de décrocher ces diplômes, soit pour une question de satisfaction et d’accomplissement personnels, soit pour améliorer leur situation professionnnelle. Il faut plutôt les encourager au lieu de se moquer d’eux. Ils n’ont pas bénéficié des mêmes conditions que "nous", mais ils tiennent à décrocher leur parchemin... Bon chance et courage donc à tous nos candidats.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 17:49, par Hayek
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Waye ! C’est des vieux mogho seulement qui sont sur les bancs cette année ?Où sont passés les bambins ?Looooll

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 18:26, par Awa
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Il n’y a pas d’age pour le savoir. Parlant des USA on voit seniors qui partent a l’eole. quel commentaire pour ca.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin 2011 à 20:46
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    Merci messieurs de nous tenir informes sur le deroulement de la session du CEP et surtout nous rassurer que tout se passe dans le calme. Mais de grace, c’est quoi cette photot qui illustre votre commentaire ? C’est naze !!J’ai rien contre les barbus ou les papy cherchent le CEP (bcp plus pour leur bprestige !)je les encourage et les felicite pour leur temerité ! Mais on aurait surtout aimé voir nos braves petits plancher sur ce qui va determiner la suite de leur avenir ! J’ai lu l’article avec un ami qui m’a tout de suite demandé si c’est ca les enfants de chez nous !! Honnettement, si vous devriez presenter cet article (y compris la photo d’illustration) pour un recrutement par exemple, pensez vous que vous meriteriez quelle note ?!! Du courage

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin 2011 à 18:47, par gean inversé
    En réponse à : CEP 2011 : Candidats sereins, parents inquiets

    bonsoir,
    jai ecrit il y a 2 jours mais je ne vois pas mon message !!!! on publie ou pas !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés