Le Premier ministre aux forces vives de la Boucle du Mouhoun : S’écarter de la corruption et de toute pratique peu orthodoxe

lundi 13 juin 2011 à 02h18min

En marge de la visite du chantier de construction et de bitumage de la nationale 14, le Premier ministre a eu des séances d’échanges avec les corps constitués, les producteurs de coton, les corps militaires et paramilitaires de la Boucle du Mouhoun, le vendredi 10 juin 2011. Ces rencontres ont permis au Premier ministre d’expliquer les mesures prises par le gouvernement pour résoudre les préoccupations spécifiques à chaque corps et d’inviter tous à œuvrer à la préservation de la paix et de la cohésion sociale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Après la visite du chantier de construction de la route Koudougou-Dédougou, le Premier ministre Luc Adolphe Tiao et sa délégation sont allés rendre une visite de courtoisie au chef de canton de Dédougou, Lombo. Pour le chef du gouvernement, il était de bon ton qu’il vienne remercier le chef de canton pour « ses actions qui ont permis d’éviter le pire à Dédougou ». Il l’a également invité à toujours travailler pour la promotion de la paix et le maintien de la cohésion sociale afin de permettre au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre des politiques de développement au profit des populations.

Le chef de canton qui a apprécié la visite du Premier ministre a salué « l’abnégation » de Luc Adolphe Tiao pour la résolution de la crise que traverse le Burkina Faso. Il a marqué sa disponibilité à toujours œuvrer pour que la paix règne dans la cité des Bankuy et dans le Burkina tout entier. Après le chef de canton Luc Adolphe Tiao a échangé avec les corps constitués de la région. A ces derniers, le Premier ministre a expliqué les mesures prises par le gouvernement pour un retour à la paix et à la stabilité. « Nous sommes dans l’action au niveau du gouvernement pour la restauration de l’autorité de l’Etat, de la sécurité et de la bonne gouvernance en vue de réaliser le programme du président du Faso » a indiqué le Premier ministre Tiao. Pour atteindre cet objectif, le Premier ministre a invité l’ensemble des corps constitués à s’écarter de la corruption et des pratiques peu orthodoxes et à travailler pour le bien être de tous les burkinabè.

Il a également félicité tous ceux qui se sont impliqués dans la résolution de la crise qui a secoué le Régiment parachutiste commando (RPC).

La crise des cotonculteurs en vedette !

L’augmentation du prix d’achat du coton et la baisse du prix des intrants ont encore constitué l’essentiel des débats entre les producteurs de coton et le Premier ministre à Dédougou. Mais sur ce sujet le chef du gouvernement a été on ne peut plus clair. Tout en reconnaissant la justesse des préoccupations des cotonculteurs, le Premier ministre a indiqué qu’il était difficile pour le gouvernement d’aller au delà du prix actuel. « Nous avons trop saigné le trésor public depuis le début de la crise » a soutenu le Premier ministre Tiao. Aussi, a-t-il invité les producteurs de coton à retourner aux champs car le gouvernement est en train de mettre tout en œuvre pour satisfaire les besoins du monde paysan à travers la modernisation de l’agriculture avec l’opération 100 000 charrues qui permettra d’accroître la production et de garantir la sécurité alimentaire.

En outre, le gouvernement travaille à un meilleur encadrement des paysans avec les facilités d’accès aux crédits. Et pour trouver des solutions aux problèmes des cotonculteurs, le gouvernement vient de nommer un nouveau directeur général à la tête de la Société burkinabè des fibres et textiles (SOFITEX). Cette nomination était visiblement attendue par les cotonculteurs qui ont laissé éclater leur joie par des applaudissements nourris. A cette rencontre, les producteurs de la Boucle du Mouhoun ont mis à nu des problèmes qui gangrènent, à leur avis, la filière coton et qui seraient à la base de leur division avec leur hierarchie. Cette situation fait craindre une baisse de la production cotonnière cette année car certains de ceux qui ont refusé de produire ne veulent pas que d’autres produisent.

Sur ce point, le Premier ministre a invité ceux qui ont décidé de produire à le faire sans crainte. « Nous n’allons pas accepter l’anarchie. On ne vous oblige pas à faire du coton et nous n’allons pas accepter que d’autres empêchent certains de produire » a prévenu le Premier ministre. Par ailleurs, il a invité les producteurs de coton à se regrouper autour d’une seule union car c’est ainsi qu’ils pourront défendre leurs intérêts. A l’issue de la rencontre les cotonculteurs ont donné l’assurance qu’ils produiront du coton cette année. « J’ai eu l’assurance que les producteurs de la Boucle du Mouhoun vont tous se mettre à la tâche. Ils sont convaincus que le gouvernement travaille dans leur intérêt » a indiqué le Premier ministre Tiao.

La dernière séance de rencontre a été consacrée aux forces de défense et de sécurité de la région. A ces derniers, le Premier ministre a rappelé que le Burkina Faso est un Etat de droit et de démocratie et qu’ils constituent le soubassement de la démocratie. C’est ce qui justifie que l’accent soit actuellement mis sur l’armée car elle constitue la condition première de la stabilité de notre pays. Il les a également rassurés que le gouvernement va continuer à travailler pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Aussi il a invité les forces de défense et de sécurité à œuvrer à partir des valeurs de dignité, de discipline, de respect et d’engagement à rétablir la confiance entre elles et la population. « Nous ne sommes pas revanchards et chacun doit tirer des leçons de ce qui s’est passé pour que ça ne se reproduise jamais » s’est-il adressé aux forces de défense et de sécurité.

Moumini YAMEOGO (YambaZ@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés