Fait de chez nous : L’histoire de deux couples amis

vendredi 10 juin 2011 à 04h12min

« Chéri, tu penses que tu as un ami comme ça ? Tu vois ce qu’il est en train de me faire ! Si j’étais une femme frivole, il y a longtemps je m’étais donnée à lui. Aujourd’hui j’en ai marre. Je ne peux plus supporter ce comportement honteux. Lève toi nous allons rentrer ». A peine a-t-elle fini de prononcer son dernier mot, Tatiana qui avait immobilisé la main de Bismarck (l’ami de son mari) sur sa cuisse, l’a repoussée loin et alla prendre celle de son mari pour sortir. Pendant ce temps, Bismarck est resté vautré dans son fauteuil. Il ne sentait plus ses membres à cause de la honte. Inutile de vous dire que la scène a provoqué une mésentente entre Bismarck et son épouse qui ne s’en revenait pas.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Elle a même quitté le domicile pour rejoindre une de ses belles sœurs dans un autre quartier de la ville. Bismarck est resté seul et c’est à ce moment qu’il s’est rendu compte de son erreur. Une erreur qu’il aurait pu éviter s’il avait fait une violence sur lui en renonçant à son projet de coucher avec Tatiana, l’épouse de son ami Nietzsche. Amis inséparables depuis le lycée, Bismarck et Nietzsche se sont retrouvés dans une même cité dans le cadre du service à la nation. Ils ont donc renoué leurs relations qu’ils entretenaient à distance depuis leur départ du lycée, où ils étaient de vrais complices sur tous les plans. Les deux ont reçu ces prénoms grâce à leur engagement politique et philosophique.

Bismarck étant un homme politique prussien et Nietzsche un philosophe allemand. Le fait de se retrouver dans une même ville, était une opportunité pour ces deux amis de longue date de revisiter leurs vieux souvenirs. Nietzsche qui croyait à la sincérité de son ami, ne pouvait pas s’imaginer que ce dernier pouvait courir son épouse Tatiana. C’est pourquoi il se confiait à lui, à chaque fois qu’il avait une dispute conjugale. Bismarck jouait certes au médiateur pour calmer la situation, mais il avait toujours fait des avances à la femme de son ami. Dès le premier jour, Tatiana a été claire avec lui. « N’insiste pas. Car tu es plus qu’un ami pour mon mari. Je n’aimerais pas être à la base de votre éventuelle séparation. Il y a plusieurs belles filles en ville. Tu peux t’en trouver une qui est libre.

Donc ne reviens plus sur ça avec moi ». Malgré cette clarté de la position de Tatiana, Bismarck continuait de l’importuner. En femme bien éduquée, elle a tu la chose pour ne pas causer une quelconque bagarre entre les deux amis. Comme Bismarck ne voulait pas comprendre, elle a attendu une occasion pour en finir avec lui. Ce jour donc, Bismarck avait invité le couple de son ami chez lui à domicile pour un dîner. En plein repas, pendant que Nietzsche assis à côté de Sata, la femme de Bismarck dévorait son plat et parlait de tout et de rien, son ami Bismarck avait la main sur la cuisse de Tatiana et tentait de la caresser. Ne pouvant plus le supporter, madame a « tout dit » comme on aime dire. Et depuis ce jour, les deux ne se sont plus rencontrés. Car Bismarck n’a pas compris comme Hérodote que « chacun ne doit regarder que ce qui est à lui ».

Souro DAO /daosouro@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 juin 2011 à 10:16, par Un gars qui se soucie du Burkina
    En réponse à : Fait de chez nous : L’histoire de deux couples amis

    Cet article n’a pas sa place ici ; il y a des centaines, voire même des milliers d’histoires de ce genre.
    Focalisons-nous sur les choses sérieuses telles que les critiques constructives pour sortir le pays de cette pauvreté qui n’a que trop durée. J’ai grandi dans la pauvreté et ne souhaite pas que mes enfant subissent cette pauvreté. Cette détermination doit être la celle de tous les burkinabé. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 11:10
    En réponse à : Fait de chez nous : L’histoire de deux couples amis

    La dame a bien fait, Félicitation à elle.Si toutes les femmes pouvaient prendre son exemple !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 11:28, par fouroulou
    En réponse à : Fait de chez nous : L’histoire de deux couples amis

    Tchiè, Dao, tu es fort dèh.Ça ressemble à mon histoire avec un ami.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2011 à 17:12, par Lodoube
    En réponse à : Fait de chez nous : L’histoire de deux couples amis

    Un gars qui se souci du Burkina ! !! ce n’est pas parceke tu as grandi dans la pauvreté que le monde doit s’arrêter ??
    Ces genres d’histoires révèlent la nature de l’Homme et ont bel et bien leur place ici.
    Les problèmes que traversent notre pays ne doivent pas nous empêcher non plus de vivre, ni de parler d’autres choses.
    Keske tu appelles "critiques constructives" ???
    Peut etre que tu te reconnais dans cette histoire !!!!
    Alors basta !!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés